Avertir le modérateur

bush et jiang zemin

  • Sur la liberté religieuse en Chine - Entretien en 2002 entre W Bush et Jiang Zemin

    Rappel, nous sommes en 2002. La constitution chinoise autorise les religions et la liberté de croyance, mais dans les faits les religions et les croyances libres sont interdites en Chine et sévèrement reprimées

    BEIJING (AP) -- Le Président Chinois Jiang Zemin a affirmé Jeudi que les chinois avaient le libre choix de culte, et que les Evêques Catholiques Romains arrêtés devaient avoir enfreint la loi.

    Le Président Bush a aiguilloné Jiang sur le sujet, en disant, "Tous les peuples du monde, y compris le peuple de Chine, devrait être libre de choisir comment vivre, comment vénérer, et comment travailler."

    Jiang a été questionné deux fois lors d’une conférence d’information avec Bush sur les allégations de répression religieuse, et sur la détention et la surveillance des évêques.

    Au début il a deux fois refusé de discuter le sujet. Mais il est revenu là-dessus à la fin de la session avec les reporters.
    "Puisque les fondements de la République Populaire de Chine, toutes nos constitutions, les différentes versions, assurent la liberté de croyance religieuse,” a dit Jiang

    JIang a dit qu’il ne souscrivait personnellement à aucune croyance religieuse, mais qu’il avait lu les écritures du Bouddhisme, de la Chrétienté et de l’Islam. Il a cité une diversité de religions pratiquées dans son pays réitérant “Leurs croyances religieuses sont protégées par notre constitution.”

    La semaine dernière, les missionnaires de l’agence de presse du Vatican ont publié les noms de 33 évêques et prêtres qui étaient soit détenus en Chine soit sous la stricte surveillance de la police et interdits de culte. On disait qu’environ 20 prêtres de plus, dont les noms n’étaient pas connus, étaient également détenus.

    […]

    Bush et son entourage d’assistants écoutaient intensément lors de la très longue défense de Jiang, après que Bush ait dit “c’est le peuple chinois qui doit décider du futur de la Chine, mais aucune nation n’est exempte de l’exigence de dignité humaine.”

    A un moment, le Conseiller à la Sécurité Nationale de Bush, Condoleezza Rice, s’est tournée vers un collègue et a demandé si Jiang avait effectivement répondu à la question des droits de l’homme. "A t-il répondu à la question?" a-t-elle demandé?

    Bush, dans sa session portes closes avec Jiang, a pressé la Chine d’ ouvrir les communications avec le Vatican et avec le Dalai Lama, le chef bouddhiste Tibétain en exil.

    Bush n’a pas insisté sur le cas des évêques lors de la réunion, mais Rice a dit aux reporters, “Le Gouvernement Chinois doit les relâcher. Nous avons été clairs.”

    Rice, qui assistait aux discours du président, a dit qu’ils avaient eu une discussion amicale sur la liberté religieuse. Bush n’a soulevé le sujet que généralement et n’a pas insisté sur les cas spécifiques, a-t-elle dit.
    […]

    La Chine n’autorise que les églises approuvées et contrôlées par l’état, et réprime les groupes clandestins qui ont attiré des millions de fidèles ces dernières années. Ils incluent les Catholiques Romains qui demeurent loyaux au pape et rendent un culte au dehors à l’église officielle.

    La Chine a aussi arrêté des milliers de fidèles du mouvement spirituel Falun Gong dans une répression lancée en Juillet 1999.. […]

    […]


    http://www.al.com/newsflash/index.ssf?/cgi-free/getstory_ssf.cgi?a0476_BC_Bush-Jiang-Religion&&news&newsflash-international

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu