Avertir le modérateur

barbarie

  • Interviews de 2 rescapés des camps de travaux forcés chinois

    Ci-dessous la vidéo d’un site européen d’information sur la persécution du Falun Gong. Un reportage édifiant reprenant le récit de 2 rescapés de camps de travaux chinois, victimes de la persécution du Falun Gong en Chine. Ces deux personnes sont depuis décédées des suites de leur torture.

    http://www.youtube.com/watch?v=1eXzLlXf2IE

    Partagez cette vidéo sur Facebook et autour de vous.

    untitled.JPG

    Dans ce reportage sont décrites les tortures qu’elles et les autres pratiquants de Falun Gong ont subies dans les camps de travaux forcés chinois. Ces tortures et ces camps de travaux sont toujours existants aujourd’hui en Chine. Le corps émacié d’une de ces femmes ressemble au corps des prisonniers juifs des camps de concentration allemands à la fin de la 2ieme guerre mondiale. C’est tout simplement inhumain.

    Comment une telle persécution peut avoir lieu aujourd’hui en Chine ?

    Cette persécution a commencé en juillet 1999 et il y a avait alors plus de 70 millions de pratiquants de Falun Gong en Chine. Jiang Zemin a été clair dans ces ordres au parti communiste chinois, «  Détruisez les moralement et physiquement ». Une police spéciale, le Bureau 6.10, véritable gestapo, a été mise en place par le régime chinois pour traquer, arrêter et torturer les pratiquants de Falun Gong, afin d'éradiquer complètement le Falun Gong de Chine.

    Pourquoi une telle persécution a-t-elle pu se produire ?

    Il semble que dans la Chine communiste et athée, le Falun Gong renouant avec les traditions bouddhistes et taoïstes de la Chine ancienne et comptant de plus en plus de pratiquants à travers la chine a fait peur au parti communiste (PCC) et à Jiang Zemin. D’autant plus qu’une méthode gratuite, redonnant aux chinois la croyance en leur culture traditionnelle devenait hors portée des contrôles idéologique, policier et financier exercé dans toute la Chine par le PCC.

    Pourquoi les médias n'en parlent pas?

    En fait cela ne tient qu'à eux et au gouvernement français. Aujourd'hui il semblerait qu'ils ferment  les yeux en se laissant docilement bernés par la propagande du parti communiste et par la promesse de contrats commerciaux. En Chine, il est aussi difficile d'échapper à la propagande du parti qui est omniprésente: tous les médias (télévision, presse, radio, internet, films), journalistes, officiels et fonctionnaires chinois reproduisent la propagande du parti. Et les journalistes étrangers eux mêmes n'échappent pas à cette propagande, la reproduisant même faute de témoignages probants. En fait toute la population est menacée d'amendes ou de prisons si elle ose parler aux journalistes étrangers, et elle est récompensée si elle dénonce des voix s'écartant de la ligne du parti. C'est un fonctionnement de régime totalitaire et dictatoriale qu'il faut dénoncer.

    Que pouvons nous faire ?

    Montrer cette vidéo autour de vous, contacter les amis qui peuvent en parler, partager cette vidéo sur Facebook, etc.

    La situation n'est cependant pas tout à fait noire, au contraire

    Malgré la persécution sans nom subie par le Falun Gong depuis 1999, il semble que le Falun Gong se fasse toujours entendre dans le monde entier et en Chine. Une vague de démissions du PCC a d'ailleurs commencé en 2004 et c'est aujourd'hui plus de 61 millions de chinois qui ont démissionné symboliquement du PCC, notamment suite à la publication des 9 commentaires sur le parti communiste chinois:

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/9-Commentaires-sur-le-Parti-communiste/

  • L’inviolabilité de la vie humaine – Discours sur la peine de mort – Victor Hugo

    victor-hugo1.jpgDiscours à l’Assemblée Constituante avant l’Exil en 1848

     

    Je regrette que cette question, la première de toutes peut-être, arrive au milieu de vos délibérations presque à l’improviste, et surprenne les orateurs non préparés. Quant à moi, je dirai peu de mots, mais ils partiront du sentiment d’une conviction profonde et ancienne. Vous venez de consacrer l’inviolabilité du domicile, nous vous demandons de consacrer une inviolabilité plus haute et plus sainte encore, l’inviolabilité de la vie humaine.

    Messieurs, une constitution, et surtout une constitution faite par la France et pour la France, est nécessairement un pas dans la civilisation. Si elle n’est point un pas dans la civilisation, elle n’est rien. (Très bien ! très bien !) Eh bien, songez-y, qu’est-ce que la peine de mort ? La peine de mort est le signe spécial et éternel de la barbarie. (Mouvement.) Partout où la peine de mort est prodiguée, la barbarie domine ; partout où la peine de mort est rare, la civilisation règne. (Sensation.)


    Messieurs, ce sont là des faits incontestables. L’adoucissement de la pénalité est un grand et sérieux progrès. Le dix-huitième siècle, c’est là une partie de sa gloire, a aboli la torture ; le dix-neuvième siècle abolira la peine de mort. (Vive adhésion. Oui ! oui !) Vous ne l’abolirez pas peut-être aujourd’hui ; mais, n’en doutez pas, demain vous l’abolirez, ou vos successeurs l’aboliront. (Nous l’abolirons ! Agitation.)

    Vous écrivez en tête du préambule de votre constitution "En présence de Dieu", et vous commenceriez par lui dérober, à ce Dieu, ce droit qui n’appartient qu’à lui, le droit de vie et de mort. (Très-bien ! très-bien !) Messieurs, il y a trois choses qui sont à Dieu et qui n’appartiennent pas à l’homme l’irrévocable, l’irréparable, l’indissoluble. Malheur à l’homme s’il les introduit dans ses lois !

    (Mouvement.) Tôt ou tard elles font plier la société sous leur poids, elles dérangent l’équilibre nécessaire des lois et des moeurs, elles ôtent à la justice humaine ses proportions ; et alors il arrive ceci, réfléchissez-y, messieurs, que la loi épouvante la conscience. (Sensation.) Je suis monté à cette tribune pour vous dire un seul mot, un mot décisif, selon moi ; ce mot, le voici. (Écoutez ! écoutez !)

    Après février, le peuple eut une grande pensée, le lendemain du jour où il avait brûlé le trône, il voulut brûler l’échafaud. (Très bien !D’autres voix : Très mal !) Ceux qui agissaient sur son esprit alors ne furent pas, je le regrette profondément, à la hauteur de son grand coeur. (À gauche : Très bien !) On l’empêcha d’exécuter cette idée sublime. Eh bien, dans le premier article de la constitution que vous votez, vous venez de consacrer la première pensée du peuple, vous avez renversé le trône. Maintenant consacrez l’autre, renversez l’échafaud. (Applaudissements à gauche. Protestations à droite.)

    Je vote l’abolition pure, simple et définitive de la peine de mort

    Tiré de : http://lettres.ac-rouen.fr/francais/dernier/peine1.htm

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu