Avertir le modérateur

avocat des droits de l'homme

  • Gao Zhisheng vivant et bien portant dans la prison de Shaya

    Après plus de 9 mois de séparation, le célèbre avocat chinois Gao Zhisheng a été autorisé à rencontrer sa famille. Le 12 janvier dernier, Gao Zhisheng a rencontré et parlé avec son jeune frère et son beau-père à l'intérieur de la prison du XinJiang où il est toujours captif.

    [Geng He, Épouse de Gao Zhisheng]:
    « Il avait l'air bien. Il est sorti et ses membres ne semblent pas avoir été blessés. Il avait le crâne rasé et ne paraissait pas trop maigre. »

    Geng He, l'épouse de Gao Zhisheng, a fui aux États-Unis avec ses deux enfants en 2009. Elle a expliqué que son mari n'avait pas été autorisé de parler des conditions de vie à l'intérieur de la prison.

    [Geng He, Épouse de Gao Zhisheng]:
    « Ils n'ont pas pu lui poser de questions sur la vie dans la prison. À la fin de la rencontre, son frère lui a demandé s'il pouvait lire le journal ou regarder la télévision. Le garde a interrompu la conversation et a répondu que Gao Zhisheng ne pouvait pas regarder la télévision mais que la prison possédait une bibliothèque. »

    Au moins, cette rencontre prouve que Gao Zhisheng est vivant et bien portant. Les craintes étaient nombreuses à ce sujet après que des responables de la prison de Shaya aient refusé une demande de visite à son frère aîné en août dernier. Lors de précédentes périodes de disparitions forcées, Gao Zhisheng avait subi de graves tortures entre les mains de responsables de la sécurité chinoise.
    Mais  l'avocat des droits de l'homme Tang Jingling a récemment confié au Journal The Epoch Times qu'il pense que Gao Zhisheng est toujours torturé et soumis à un contrôle strict.
     (http://www.theepochtimes.com/n2/china-news/gao-zhisheng-allowed-family-visit-in-remote-prison-338368.html)

    Le militant Hu Jia a appelé les sympathisants de Gao Zhisheng à lui envoyer des cartes postales en prison. Une façon d'assurer sa sécurité.

    [Hu Jia, Militant pour les droits de l'homme]:
    « Ces cartes postales font comprendre aux responsables de la prison que l'attention est tournée vers eux. Chaque carte postale ajoute de la pression sur la prison. La pression leur rappelle de ne pas persécuter illégalement les prisonniers politiques. »

    Gao Zhisheng est souvent appelé la conscience de la Chine. Il s'est fait connaître en défendant les minorités. Mais après avoir appelé les autorités chinoises à mettre un terme à la persécution des pratiquants du Falun Gong. Gao Zhisheng est lui-même devenu une cible de la répression.

    En 2006, il avait été condamné à trois ans de prison pour subversion, avec cinq ans de sursis. En 2009, l'avocat a disparu en détention. En décembre 2011, les médias ont annoncé que Gao Zhisheng avait violé cette période de sursis et qu'il était détenu dans la région reculée du Xinjiang.

    Tiré de: https://www.youtube.com/watch?v=JCTPLkfY4Ho&feature=youtu.be

  • Gao Zhisheng condamné à 3 ans de prison

    Le régime chinois a condamné officiellement l'avocat Gao Zhisheng à trois ans de prison. Gao Zhisheng a passé la majeure partie de ces deux dernières années en détention. Mais le régime semble vouloir s'assurer que l'avocat n'aie plus aucun contact avec le monde extérieur.

    Tiré de:

    CHine, television, New Tang Dynasty Television, médias chinois, médias chinois indépendants

  • Condamnée à 3 ans de prison pour avoir téléchargé sur Internet

    CIDF - Le Tribunal de Shanghai condamne une pratiquante du Falun Gong à trois ans et demi de prison pour avoir effectué des téléchargements sur Internet
    Une ancienne bibliothécaire condamnée lors d'un procès d'une journée en dépit de la présence d'un des meilleurs avocat des droits de l’homme

    Paris - Le 14 novembre 2008

    Un tribunal de Shanghai a condamné le 3 novembre, la pratiquante du Falun Gong Mme Liu Jin à trois ans et demi de prison, pour avoir téléchargé sur Internet, imprimé et distribué des informations concernant la méthode.

    Liu, ancienne bibliothécaire à la 'Shanghai Normal University', a été condamnée par le Tribunal de District de Fengxian dans un procès qui a duré moins d'une journée, selon des sources en Chine et dans les medias Chinois d'Outre-mer Dajiyuan et Radio Free Asia.

    Pour avoir téléchargé sur Internet des informations concernant le Falun Gong et les avoir utilisées pour imprimer des dépliants, Liu a été accusée de 'faire usage d'une organisation hérétique pour compromettre l'application de la loi," un vague article du code pénal communément utilisé pour emprisonner les pratiquants du Falun Gong parce qu'ils pratiquent leur foi ou parce qu'ils distribuent des informations concernant la persécution menée contre le groupe.

    chine-proces-tibet.jpgLiu a été condamnée en dépit des déclarations faites au Tribunal par son avocat, l'éminent avocat Pékinois Mo Shaoping, en sa défense.

    "Elle a vu sur Internet des articles qu'elle a trouvé intéressants, donc elle les a téléchargés et les a donnés à lire à d'autres personnes. Une action qui ne peut causer aucun tort à la société" a dit Mo a dit dans une interview donnée à Dajiyuan (La Grande Époque). " Ses actions se conforment à ses droits de liberté d'expression et de liberté de croyance entérinées dans la Constitution Chinoise et dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme."

    "Donc, évidemment, nous pensons que les actions de Liu Jin ne constituent pas un crime. Elle aurait dû être disculpée et relâchée."

    Mo fait partie d'un petit groupe d'avocats qui ont choisi de défendre, ces dernières années, des affaires impliquant les citoyens les plus vulnérables et persécutés en Chine, dont les pratiquants du Falun Gong. Présenté par le Time Magazine comme l'un des héros de l'Asie, Mo a également défendu Zhao Yan, un rédacteur au New York Times, l'avocat Gao Zhisheng et Huang Qi un militant du Sichuan.

    "Cette affaire est un exemple typique de comment les tribunaux Chinois demeurent un outil politique de persécution dans les mains du Parti communiste," selon le porte-parole du Falun Gong Erping Zhang. "Nous applaudissons Mo Shaoping pour sa défense courageuse de Liu et de bien d'autres. Nous demandons instamment à la communauté internationale de manifester un courage similaire en demandant la libération immédiate et inconditionnelle de Liu. Elle est innocente et risque sérieusement d'être torturée."


    Antécédents

    Liu a été détenue depuis novembre 2007, quand la police l’a arrêtée chez elle sans mandat, lui confisquant tout un équipement informatique et 20 000 yuans (2 312 Euros). Actuellement, elle est toujours détenue dans le Poste de police du District de Fengxian avant d'être transférée dans une prison dont il reste encore à déterminer.

    Selon le mari de Liu, M. Zhang Zhanjie, durant sa détention elle a subi des violences physiques, incluant de brutaux passages à tabac et des privations de sommeil. La famille de Liu a également signalé qu'elle même avait été menacée par des agents de sécurité immédiatement après leur voyage à Pékin pour faire appel aux services juridiques de Mo.

    Liu avait précédemment purgé une peine de quatre ans de prison dans la Prison pour Femmes de Shanghai pour avoir pratiqué le Falun Gong, durant ce temps elle avait souffert d'abus, tels qu'être isolée dans une cellule de confinement, être gavée de force et suivre de force des classes de "rééducation" dans le but de la forcer à renoncer à ses croyances. Dans le même temps, son mari M. Zhang, a lui aussi été condamné à quatre ans et demi de prison, qu'il a purgé dans la Prison de Tilanqiao de Shanghai. Liu a été libéré en 2004 et Zhang au début de 2005. Le couple a une fille adolescente.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu