Avertir le modérateur

avocat chinois

  • Gao Zhisheng vivant et bien portant dans la prison de Shaya

    Après plus de 9 mois de séparation, le célèbre avocat chinois Gao Zhisheng a été autorisé à rencontrer sa famille. Le 12 janvier dernier, Gao Zhisheng a rencontré et parlé avec son jeune frère et son beau-père à l'intérieur de la prison du XinJiang où il est toujours captif.

    [Geng He, Épouse de Gao Zhisheng]:
    « Il avait l'air bien. Il est sorti et ses membres ne semblent pas avoir été blessés. Il avait le crâne rasé et ne paraissait pas trop maigre. »

    Geng He, l'épouse de Gao Zhisheng, a fui aux États-Unis avec ses deux enfants en 2009. Elle a expliqué que son mari n'avait pas été autorisé de parler des conditions de vie à l'intérieur de la prison.

    [Geng He, Épouse de Gao Zhisheng]:
    « Ils n'ont pas pu lui poser de questions sur la vie dans la prison. À la fin de la rencontre, son frère lui a demandé s'il pouvait lire le journal ou regarder la télévision. Le garde a interrompu la conversation et a répondu que Gao Zhisheng ne pouvait pas regarder la télévision mais que la prison possédait une bibliothèque. »

    Au moins, cette rencontre prouve que Gao Zhisheng est vivant et bien portant. Les craintes étaient nombreuses à ce sujet après que des responables de la prison de Shaya aient refusé une demande de visite à son frère aîné en août dernier. Lors de précédentes périodes de disparitions forcées, Gao Zhisheng avait subi de graves tortures entre les mains de responsables de la sécurité chinoise.
    Mais  l'avocat des droits de l'homme Tang Jingling a récemment confié au Journal The Epoch Times qu'il pense que Gao Zhisheng est toujours torturé et soumis à un contrôle strict.
     (http://www.theepochtimes.com/n2/china-news/gao-zhisheng-allowed-family-visit-in-remote-prison-338368.html)

    Le militant Hu Jia a appelé les sympathisants de Gao Zhisheng à lui envoyer des cartes postales en prison. Une façon d'assurer sa sécurité.

    [Hu Jia, Militant pour les droits de l'homme]:
    « Ces cartes postales font comprendre aux responsables de la prison que l'attention est tournée vers eux. Chaque carte postale ajoute de la pression sur la prison. La pression leur rappelle de ne pas persécuter illégalement les prisonniers politiques. »

    Gao Zhisheng est souvent appelé la conscience de la Chine. Il s'est fait connaître en défendant les minorités. Mais après avoir appelé les autorités chinoises à mettre un terme à la persécution des pratiquants du Falun Gong. Gao Zhisheng est lui-même devenu une cible de la répression.

    En 2006, il avait été condamné à trois ans de prison pour subversion, avec cinq ans de sursis. En 2009, l'avocat a disparu en détention. En décembre 2011, les médias ont annoncé que Gao Zhisheng avait violé cette période de sursis et qu'il était détenu dans la région reculée du Xinjiang.

    Tiré de: https://www.youtube.com/watch?v=JCTPLkfY4Ho&feature=youtu.be

  • La seconde lettre de Geng He à Gao Zhisheng

    Gao Zhisheng, avocat chinois, Chine, droits de l'homme, liberté, chrétiens, Falun gong«Zhisheng, Je t’ai envoyé ma première lettre à la nouvelle année, l’as-tu reçue?
    L’année du Dragon arrive maintenant. Bien que nous vivions aux États-Unis, nous pouvons sentir l’atmosphère du Nouvel An chinois. Toutes sortes de poèmes chinois, de lanternes et d’autres objets ont été installés sur les étagères des supermarchés pour célébrer le Nouvel An. En voyant toutes ces festivités, j’ai l’impression d’être en Chine, mais un bref instant, car je réalise tristement que je suis aux États-Unis, seule avec nos enfants, sans aucun membre de notre famille et sans toi.

    C’est le quatrième Nouvel An chinois où nous sommes séparés. Je me souviens il y a cinq ans, le 15 août, quand la police a soudainement surgi dans notre maison. J’étais terrifiée, je ne savais pas ce qui se passait. Quand j’ai appris que tu avais été enlevé par la police, je ne savais plus quoi faire. Sans toi, ma vie n’avait plus de sens. En plus de cela, j’ai dû vivre sous la surveillance de la police.

    Au fil du temps, ma capacité auditive était devenue extraordinaire. Je pouvais reconnaître les pas des personnes vivant dans notre immeuble, du rez-de-chaussée au sixième étage quand elles montaient les escaliers. Je pouvais reconnaître des pas étrangers, spécialement ceux de la police. Encore maintenant, quand j’entends des pas dans le couloir, je suis encore tendue et apeurée.

    À chaque instant, j’ai été inquiète au sujet de ta sécurité et de ta vie. En tant qu’avocat, tu as perdu ta propre sécurité et ta liberté pour défendre le droit des autres. Quel monde est-ce donc!

    Je me suis enfuie vers les États-Unis avec nos enfants en mars 2009, je suis venue dans ce pays libre. Les États-Unis sont vraiment comme les gens le disent: un pays libre béni par les dieux. C’est le paradis sur terre. Bien que nous, nous soyons dans un pays libre, toi tu es enfermé dans une prison, privé de ta liberté. Nous ne pouvons ni te parler, ni t’écrire librement, ni te voir. Bien que nous vivions au paradis, nous ne sommes pas heureux. Quand je sais où tu te trouves, mon cœur est désespéré.

    Cette fois-ci, ils t’ont emmené dans la région de Xinjiang, où la langue et la culture sont des barrières pour toi. Ils veulent t’affaiblir en t’isolant. Aujourd’hui j’espère seulement que tu pourras recevoir nos lettres et nos cartes dans la prison de cette petite ville si lointaine.

    J’espère aussi que toutes les personnes qui te soutiennent, t’enverront des lettres avec leurs bénédictions à chaque Noël, chaque Nouvel An, chaque célébration et chaque fête. Je sais que ces courtes lettres et ces cartes t’apporteront la bénédiction éternelle, le soutien et l’énergie de combattre ton douloureux isolement.

    Zhisheng, nous pouvons nous réunir en rêve. Le jour viendra où tu seras libre, et où nous serons enfin réunis. Je te joins une photo de notre fils. Je ferais de mon mieux pour partager avec toi chaque moment de sa vie.»


    Gao Zhisheng est un avocat autodidacte qui s’est battu contre le régime chinois en défendant les chrétiens et les pratiquants de Falun Gong. Depuis 2006, Gao a été à maintes reprises enlevé et détenu par les autorités chinoises et a subi les plus cruelles tortures. Personne n’a de nouvelles de lui depuis avril 2010. En décembre 2011, le régime chinois annonçait que Gao était condamné à trois ans de prison et incarcéré à la prison de Shaya dans la province occidentale lointaine de Xinjiang.

    Le frère de Gao, Gao Zhiyi, et plusieurs membres de sa famille, ont fait plus de 3.200 kilomètres jusqu’à Shaya, mais les autorités pénitencières ont refusé de les laisser voir Gao. L’agence de presse Associated Press écrivait le 10 janvier que les proches de Gao rapportaient qu’il subissait une «période de rééducation» de trois mois, communément connue sous le terme de programme de lavage de cerveau du parti communiste chinois.

    La récente condamnation de trois ans, originellement imposée à Gao pour «incitation à la subversion du pouvoir de l’État» en décembre 2006, avait été suspendue avec une période de mise à l’épreuve de cinq ans. Son actuelle condamnation est maintenant appliquée au motif que Gao a violé les termes de sa probation.

    Le cas de Gao a attiré l’attention internationale et la condamnation des États-Unis et des gouvernements européens. La porte-parole du Département d’État des États-Unis, Victoria Nuland, a annoncé que les États-Unis étaient «profondément déçus» de cette nouvelle condamnation et demandaient que Gao soit libéré immédiatement.

    Tiré de:www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/La-seconde-lettre-de-Geng-He-a-Gao-Zhisheng.html

  • La Chancelière allemande, Angela Merkel, tenue à l'écart lors de sa visite en Chine

    chancelière allemande,angela merkel,chine,visite en chine,avocat chinois,mo shaoping,avocat des droits de l’hommeSamedi 4 février 2012, la Chancelière allemande Angela Merkel a achevé sa cinquième visite en Chine. Bien que Madame Merkel ait été en mesure de rassurer les dirigeants chinois sur les perspectives de l’euro et le rétablissement de l'Europe dans la crise, elle a été empêchée de rencontrer un avocat des droits de l’homme.

    L’ambassade d’Allemagne à Pékin avait invité l’avocat Mo Shaoping à assister à une cérémonie aux côtés de Madame Merkel, qui devait être suivie de discussions privées. Mo Shaoping, avocat des droits de l’homme, a dit: «La Chancelière Angela Merkel espérait me rencontrer ainsi que Monsieur Wu Si, le rédacteur en chef  du Yanhuang Chunqiu afin de parler en privé. Elle voulait surtout discuter avec moi de la situation légale et de celle des avocats en Chine».

    Mais le jour de la réunion, la police de Pékin a enfermé Mo Shaoping dans son bureau pendant plusieurs heures pour l'empêcher de participer à l'événement. Mo Shaoping a déclaré: «Ils ont fini par avouer qu’il n’y avait pas de base légale à cet acte. Ils ne faisaient que suivre les ordres de leurs supérieurs. La Chine va organiser le 18ème Congrès du Parti cette année. Le parti exige la stabilité sociale. Pour maintenir cette stabilité, il ne laissera aucune voix se faire entendre».

    Finalement, Madame Merkel n’a pu rencontrer que le rédacteur du Yanhuang Chunqiu, avec qui elle s’est entretenue pendant 40 minutes environ. Selon Li Xiangyang, un avocat des droits de l’homme de la province du Shandong, ce genre de répression est courant en Chine.

    Li Xiangyang a précisé: «Limiter arbitrairement la liberté du peuple, piétiner la légalité, c’est quelque chose de très courant en Chine. Le régime lui-même déclare: nous sommes des gangsters, qu’avons-nous à craindre?».

    Les avocats des droits de l’homme en Chine sont souvent harcelés ou empêchés d’exercer leur profession. L’avocat Gao Zhisheng s’est vu enlever son permis d’exercer le droit en 2005, après avoir enquêté sur la persécution du Falun Gong. Ces dernières années, il a été arrêté à plusieurs reprises. On pense qu’il est aujourd’hui détenu dans le Xinjiang.

    Chen Guangcheng, un militant aveugle qui a enquêté sur les avortements forcés, a également été détenu jusqu'en 2010. Depuis, il est assigné à résidence et placé sous étroite surveillance.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/La-Chanceliere-allemande-Angela-Merkel-tenue-a-lecart-lors-de-sa-visite-en-Chine.html

  • Revolte en Chine contre le gouvernement et emprisonnement d'un avocat chinois des droits de l'homme

    Au tournant du 21ème siècle, il est devenu clair que le marché des médias en langue chinoise est de plus en plus dominé par des organes médiatiques contrôlés par les gouvernements étrangers. Cette prédominance est vivement ressentie par plusieurs communautés chinoises à travers le pays, qui partagent la même expérience d’avoir été persécutées en Chine et dont les faits ont été largement passés sous silence par les médias. La plupart des communautés chinoises outre-mer ont également vu une forte demande et la nécessité d’une source d’information fiable et non censurée sur la Chine et une plate-forme où la voix de ces communautés pourrait être entendue ; les gens voulaient avoir une alternative. En 2001, quelques hommes d’affaires ont eu l’idée d’une chaîne de télévision indépendante en langue chinoise et l’ont réalisée. Aujourd’hui, NTD est diffusée dans le monde entier, par satellite, cable, internet et en France en chinois par adsl chez Freebox, Neuf Box et Bouyges Telecom.

    Retrouvez Asie à la Une sur: http://fr.ntdtv.com/

  • Twitter annonce la mort de Gao Zhisheng

    twitter,chine,gao zhisheng,dissident chinois,avocat chrétien,avocat chinois,avocat,répression,conscience,liu xiaobo,prix nobel de la paix,mouvement tuidang,communiste,régimeGao Zhisheng, un célèbre avocat chinois des droits de l'homme, pourrait être mort. La rumeur de son décès est partie du compte Twitter d'une personne surnommée GuaDai. C'est la plus grande peur de la communauté internationale des sympathisants qui l’ont toujours soutenu depuis sa disparition en 2010, après qu'il ait été torturé et maltraité par le régime chinois.

    Gao, appelé la «conscience des avocats chinois», avait été condamné pour subversion en 2006. Il avait été emprisonné pendant 3 ans et en sursis pendant 5 ans. Depuis il a été enlevé plusieurs fois par les autorités chinoises. Dans un entretien avec Associated Press, Gao avait révélé les tortures répétées qu’il avait subies en prison. AP avait promis de garder cet entretien confidentiel, à moins qu’il ne disparaisse encore une fois. Le 6 avril 2010, Gao a disparu et l’entretien a été publié.

    Gao Zhisheng était l’avocat de tous ceux qui n’avait personne pour les défendre ou qui avaient dû subir la fureur du régime chinois. Il défendait les groupes persécutés comme les Chrétiens clandestins ou les gens dont les terres avaient été saisies par des responsables du régime.

    Ces dernières années, la Chine est reconnue pour deux choses : une économie en pleine expansion et la répression sévère des dissidents. Mais le cas de Gao Zhisheng est différent des autres dissidents. Liu Xiaobo, décoré du prix Nobel de la paix, est emprisonné, mais il a été autorisé à communiquer avec sa famille et ses amis. Gao Zhisheng n’a pas eu cette chance.

    Une différence importante est que Gao Zhisheng a défendu les pratiquants du Falun Gong que le régime chinois persécute depuis le 20 juillet 1999. Une autre différence est le mouvement Tuidang. Tuidang signifie « Quitter le parti communiste chinois ». Les participants à ce mouvement renoncent à leur adhésion au parti communiste chinois. Le mouvement Tuidang a commencé en 2004. Depuis, plus de 100 millions de personnes ont quitté le parti communiste. Gao Zhisheng avait démissionné en 2005.

    Geng He, l'épouse de Gao et leurs deux enfants vivent actuellement aux États-Unis. Ils ont fui la Chine pour échapper aux harcèlements.

     

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Twitter-annonce-la-mort-de-Gao-Zhisheng.html

  • Un avocat chinois révèle les brutalités lors des gardes à vue

    L’avocat des droits de l’homme de Pékin, Jiang Tianyong (Epoch Times)
    L’avocat des droits de l’homme de Pékin, Jiang Tianyong (Epoch Times)

    Jiang Tianyong, l’avocat chinois des droits de l’homme, arrêté en février dans le cadre des tentatives du parti communiste chinois d’étouffer dans l’œuf une «révolution de jasmin» locale, a brisé récemment le silence sur ce qui s’est passé alors qu’il était en garde à vue. Isolement, lavage de cerveau, privation de sommeil et torture faisaient partie du quotidien de ces deux mois. Il avait été arrêté par la police devant les membres de sa famille, ils ont simplement déclaré qu’il était «sujet à enquête.» Il a été libéré le 29 avril, mais Jiang n’a raconté son historie qu’à la mi-septembre. La partie la plus douloureuse de l’épreuve était les sessions de lavage de cerveau, a-t-il affirmé le 14 septembre, à la radio Sound of Hope (SOH).

    «J’étais complètement isolé du monde extérieur et n’avait pas d’opportunité pour obtenir des informations autres que celles qui m’étaient données de force, lors des sessions de lavage de cerveau. En fain je mourais lentement mentalement. Vous savez, dans la Chine ancienne, il existait une forme d’exécution, nommée «lent à trancher ou mort lente» [lingchi].» Durant les deux mois de détention, ni Jiang, ni sa famille n’ont reçu d’avertissement ou documentation officielle; personne à l’extérieur ne savait s’il était mort ou vif. Jiang, avocat depuis 2005, est devenu une cible du fait de sa volonté de s’occuper d’affaires de droits de l’homme. En particulier, il a défendu les pratiquants de Falun Gong, un groupe persécuté sans merci par le régime.

    «J’ai passé la période de détention entière dans une pièce, excepté qu’ils m’ont déplacé à deux reprises. Je ne savais pas où je me trouvais, parce que lorsqu’ils m'ont déplacé, ils m’ont couvert la tête» a-t-il affirmé à Voice of América (VOA). Jour après jour, dans cette pièce, je me trouvais dans une lumière blanche aveuglante. Je ne sais pas comment j’ai passé le printemps, je n’ai pas vu un seul rayon de soleil.» Dés le troisième jour de détention, Jiang a été placé sous surveillance stricte. Il devait se lever à une heure précise, puis se présenter à la police, et crier des slogans affirmant qu’il souhaitait accepter l’éducation du gouvernement. Après cela, il a du réciter les paroles de trois chants louant le parti communiste et sil faisait une erreur, il devait recommencer. Lors des cinq premières nuits de sa détention, Jiang a été interrogé de minuit à 05:00 heures.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Un-avocat-chinois-revele-les-brutalites-lors-des-gardes-a-vue.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu