Avertir le modérateur

arts martiaux

  • Proverbe sur le savoir et l'action

    Proverbe, Chinois, citation, Bruce Lee, action, savoir, volonté, arts martiaux, philosophie, vie

    "Savoir n'est pas assez

    Vous devez aussi appliquer.

    Etre volontaire n'est pas assez,

    Vous devez faire."

    - Bruce Lee

  • Sans colère, pas d’ennemis

    Bruce lee, arts martiaux, Wushu, Chine, méditationDans les cercles des arts martiaux chinois (Wushu), il y a un dicton : “En pratiquant la technique sans cultiver l’énergie, on n’obtiendra rien finalement.”

    Les hommes d’épée de l’ancienne Chine pratiquaient non seulement la technique des arts martiaux mais ils cultivaient aussi leurs esprits. La technique de haut niveau des hommes d’épée venait souvent de la cultivation de leur xinxing (esprit/nature/ethique/moralité) ; plus le xinxing est élevé, plus on développe des compétences supra normales avec l’épée. Car il est plus difficile d’accomplir la cultivation du xinxing que de développer une technique avec une épée, une personne avec un état d’esprit perverti ou instable ne peut non seulement pas développer des pouvoirs surpranormaux. Il est également possible qu’il puisse développer des problèmes psychologiques, se manifestant en un manque de contrôle sur ses émotions et donc il n’a donc aucune chance de gagner une bataille.

    Il y a plusieurs siècles de cela, il y avait un homme d’épée anglais célèbre. Il s’était battu contre un ennemi pendant plus de 30 ans mais le combat se finissait toujours en match nul. Un jour son adversaire tomba de son cheval. L'anglais saisit l’opportunité de sauter sur son ennemi et il aurait pu facilement le tuer. L’ennemi cracha au visage de l’anglais. L’anglais se leva immédiatement et dit à son ennemi, “Levez-vous. Nous pouvons nous battre demain ! " L’ennemi fut étonné; il ne savait pas pourquoi l’anglais avait agi de cette façon.

    L’anglais dit : “Je me suis cultivé pendant ces trente dernières années et en m’efforçant d’atteindre l’état de combat sans colère dans le cœur. C’est comme cela que je peux gagner sans perdre. Cependant, au moment où vous m’avez craché dessus, mon esprit s’est mis en colère. Si je vous avais tué je n’aurais plus jamais été capable de ressentir le sentiment de la victoire. Donc j’espère rectifier ma mentalité et recommencer demain." Le combat, cependant, n’eut pas lieu une seconde fois. Son ennemi lui demanda de devenir son élève et la technique de l’anglais à l’épée devint encore plus étonnante après qu’il ait pu se débarrasser de sa colère. Un esprit calme et droit le débarrassait de ses ennemis et lui assurait la victoire dans chaque compétition.

    En fait, n’est ce pas un principe universel pour tous ? Lorsque quelqu’un entre dans une grande colère, son état d’esprit rempli d’irritation se manifestera comme une explosion ou une saute d’humeur ce qui lui fera perdre l’état de raison, inhibera sa sagesse et sa compétence et aboutira à des résultats non désirés. Seul un esprit vertueux, calme et se contrôlant bien est capable de manifester pleinement sa sagesse. Manifester sa mauvaise humeur est un signe de déséquilibre mental et d’incompétence. Si une personne peut complètement éliminer la colère de son esprit alors cette personne est vraiment remarquable.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200509/22238.html

  • Une jeune artiste chinoise pratiquante de Falun Gong, dans le processus de demander l'asile en France, raconte ...

    Artiste chinoise, ShuQi Liu, Falun Gong, Chine, arts martiaux, prisonniers politiques, droit d'asile, loi de l'enfant uniqueShuqi Liu, jeune femme Chinoise âgée de 27 ans résidant à Paris, risque d’être expulsée et renvoyée en Chine car sa demande de réfugiée politique vient de lui être refusée. Shuqi Liu, qui s’adonne à la pratique de la méthode bouddhiste Falun Gong, court de gros risques si elle est renvoyée en Chine : traitements inhumains, emprisonnement, voire la mort.

    Bien que les organisations internationales des droits de l’homme confirment toutes qu’il est très dangereux pour un ressortissant chinois pratiquant le Falun Gong d’être renvoyé en Chine, la Cour de Justice a refusé d’accorder l’asile à Mademoiselle Liu, invoquant que son dossier n’est pas assez convaincant.

    De nombreux cas ont prouvé qu’une fois rentrés en Chine, les expulsés font état de persécutions qui laissent présager le pire. Les prisons chinoises utilisent couramment la torture sous toutes ces formes, encourageant la délation et forçant les prisonniers de droit commun à maltraiter les prisonniers politiques.

    L’affaire fait actuellement l’objet d’un recours.

    J'ai souffert pendant 13 ans de leucémie

    Quand je suis née, je pesais à peine 500 grammes. Le médecin avait diagnostiqué que je ne pourrais pas survivre et ma mère fut autorisée à avoir un autre enfant (malgré la loi sur l'enfant unique en Chine). Je saignais du nez tous les jours. J'étais souvent réveillée par le sang chaud qui coulait et l'odeur de sang . Quand j’allais à l’école, je devais toujours amener avec moi un sac de coton et des herbes médicinales. Il y avait des traces de sang partout : sur mes livres, sur mes vêtements, sur les oreillers, sur les couvertures, sur les draps et même sur les murs de notre maison. J’avais également une sinusite aiguë et j'étais myope. Ma mémoire était aussi très faible.

    J'ai été hospitalisée à cause de saignements excessifs à l'âge de 7 ans. C'est à ce moment qu'on a découvert que j’avais une leucémie. J'ai été hospitalisée et transfusée de nombreuses fois. Ma famille a dépensé d’énormes sommes en frais médicaux pour moi. Plus tard, une voyante a prédit que je ne pourrais pas vivre au-delà de 13 ans parce que j'étais trop faible. Il m'était impossible de rester debout au soleil plus de10 minutes sans perdre connaissance. Tout mon corps était engourdi et il m'était difficile de respirer. J'ai grandi en prenant toutes sortes de médicaments et d'hormones. Quand j'étais enrhumée, je pouvais sentir la forte odeur de médicaments émaner de mon corps.

    Quand je suis arrivée en 6ème à l’école, mon corps était si faible que je pouvais à peine marcher et respirer normalement. L’école était très proche de chez moi, mais j'étais souvent transportée chez moi ou directement emmenée à l’hôpital. La maladie me rendait extrêmement pessimiste et la vie était dénuée de sens pour moi.

    Afin de renforcer ma santé, j'ai essayé de pratiquer les arts martiaux. Cependant, plus je pratiquais, plus ma santé se dégradait. Dés que je pratiquais ou que je faisais du jogging, je m'évanouissais et j'avais des crampes. Ma santé ne cessait d'empirer.

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201201/59301.html

    Tiré de:

    Clearharmony, culture chinoise, culture chinoise traditionnelle, sagesse, eveil, chine, philosophie, Falun Dafa

  • Leçon de vie de la Chine antique

    pic-martial-arts.pngDans les cercles des arts martiaux chinois (Wushu), il y a un dicton « En pratiquant la technique sans cultiver l'énergie, on n'obtiendra rien finalement. »

    Les hommes d'épées de l'ancienne Chine pratiquaient la technique des arts martiaux en cultivant aussi leur esprit. La technique de haut niveau des hommes d'épée était en relation avec leur moralité. Cela exige une maîtrise totale de ses émotions, de la bravoure et un coeur de bienveillance, très peu en sont capables.

    Il y a plusieurs siècles de cela, il y avait un homme d'épée célèbre. Il s'était battu contre un ennemi pendant plus de 30 ans mais le combat se finissait toujours en match nul. Un jour son adversaire tomba de son cheval. L'homme d'épée saisit l'opportunité de sauter sur son ennemi. Il aurait pu facilement le tuer. Mais l'ennemi lui cracha au visage. Il se ressaisit immédiatement et dit à celui qu'il avait à sa merci : « Levez-vous. Nous pouvons nous battre demain ! ». L'ennemi en fut étonné ; il ne savait pas pourquoi il avait agi de cette façon. Il dit, « Je me suis cultivé pendant ces trente dernières années en m'efforçant d'atteindre l'état de combat sans colère dans le coeur. C'est comme cela que je peux gagner sans perdre. Cependant, au moment où vous m'avez craché dessus, mon esprit s'est mis en colère. Si je vous avais tué, je n'aurais plus jamais été capable de ressentir le sentiment de la victoire. Donc j'espère rectifier ma mentalité et puis recommencer demain. »

    Cependant, le combat n'eut pas lieu. Son ennemi lui demanda de devenir son élève. Sa technique devint encore plus étonnante après qu'il ait pu se débarrasser de sa colère. En fait, n'est-ce pas un principe universel pour tous ? Lorsque quelqu'un entre dans une grande colère, son état d'esprit lui fera perdre la tête, ce qui inhibera sa sagesse et ses compétences. Cela l'entraîne à commettre des actes qu'il regrettera. Si une personne peut complètement éliminer la colère de son esprit, alors cette personne est vraiment remarquable.

    Tiré de : http://www.chine-informations.com/guide/lecon-de-vie-de-la-chine-antique_261.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu