Avertir le modérateur

arts

  • Danser avec le cœur

    danse, classique, chine, culture, Arts, académie, dynastie , Song, spectacleLa danse classique chinoise est plus riche que ce qu'il y paraît en surface. C’est un art qui puise dans le cœur du danseur, et cela se voit dans ses mouvements et dans ce qu’il offre au public.


    "C’est très vaste. Cet art a un sens très profond, si vous ne connaissez pas la culture chinoise, il est très difficile de danser la danse classique chinoise", a déclaré Madeline Lobjois, danseuse de danse classique chinoise, formée à l’Académie des Arts Fei Tian à New York.


    Madeline Lobjois s’est produite dans les meilleurs théâtres du monde. Elle a également obtenu des prix lors du Concours international de Danse classique chinoise mis en place par la télévision NTD, remportant le prix d’excellence, dans la division féminine junior en 2008, puis la médaille d’argent à deux reprises, en 2009 et 2010.

     
    Elle reste humble à ce sujet, rappelant que la clef, c’est le travail. "Si vous voulez être bon, il faut savoir travailler tard et se lever tôt, utiliser son temps de déjeuner pour la pratique, transpirer beaucoup. Finalement vous êtes fatigué, mais vous savez que vous allez obtenir un bon résultat", affirme-t-elle.

     
    Au cours des deux dernières compétitions, elle a incarné des personnages très différents. Ainsi, en 2009, elle a incarné une jeune fille céleste et en 2010, Mu Guiying, de la dynastie des Song du Nord, qui a été une femme générale menant ses troupes au combat suite au décès de son mari.


    Madeline Lobjois explique que ce deuxième rôle l’a obligée à changer de registre tout au long de la chorégraphie. Elle débute telle une faible femme en deuil, pour devenir peu à peu plus forte et déterminée. Transmettre ces sensations demande de pouvoir investir toutes les dimensions de cet art: "Les yeux et le cœur sont, je pense, le plus important", précise-t-elle.


    "Le public peut voir vos yeux et vous pouvez à travers eux les toucher profondément". Selon elle : "les spectateurs peuvent sentir la différence entre quelqu’un qui danse avec son cœur ou et quelqu’un qui s’exécute sans y mettre son cœur. Il est possible de dire que le rythme des mouvements, la douceur, tout est différent. Un tel danseur touche son public".


    "Le public peut reconnaître que cette danse est différente des autres". "Il dira que les danseurs sont très purs et expliquera avoir l’impression d’une magie. Il ne pourra cependant pas vraiment décrire cette émotion. Car elle s’explique dans et par la culture chinoise. C’est quelque chose qui vient de l’intérieur, quelque chose d’imperceptible à l’extérieur".


    L’entraînement, confie-t-elle, nécessite d’y consacrer du temps: "Il ne suffit pas de dire qu’on y arrivera pour réussir. Vous pouvez peut-être y arriver mais il se peut aussi que vous ne soyez pas en mesure de le faire», a-t-elle expliqué, ajoutant: «Par ailleurs, ce n’est pas sans lien avec la vie quotidienne. Si vous êtes pur chaque jour, compatissant et vertueux, cela se lit dans vos mouvements". En cela cet art est très profond et Madeline Lobjois a décidé de l’explorer et de le perfectionner.


    Shen Yun Performing Arts

    "Je ne pense pas qu’il y ait un palier, un niveau optimal, dans la danse classique chinoise", déclare-t-elle. "Vous découvrez toujours plus, lorsque vous percevez quelque chose de nouveau, il faut le relier à autre chose. Cela ne s’arrête jamais." Selon elle, avec l’art : "ce que vous pensez être facile est en fait le plus difficile. Ainsi, ce que j’ai dit plus haut sur les yeux et le cœur est extrêmement important. C’est ce qui fait la différence avec les autres danses".

    Il en est de même avec ce qui semble difficile : "parfois ce n’est pas aussi difficile qu’il y paraît. Vous avez juste besoin de pratiquer. Si vous pratiquez souvent, vous pouvez tout accomplir".

    Plus d'informations sur Shen Yun: http://fr.shenyunperformingarts.org/paris#.ULYEPYUWohI

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201211/111024.html

  • Où sont les anciens arts de la Chine?

    Alors que les économies du monde s’élèvent et s’effondrent, et que l’équilibre des pouvoirs semble incertain, la Chine est devenue une figure importante sur la scène mondiale. Autrefois fermée aux yeux curieux du monde extérieur, une fissure s’est ouverte, entrebâillant les portes de la nation la plus peuplée du monde et permettant au monde de voir l’état d’une nation encore affligée par les politiques du communisme – des politiques qui n’ont fait que détruire les traditions et l’ancienne culture de la Chine.

    Les gens deviennent de plus en plus conscients que la Chine d’aujourd’hui n’est ni la Chine du passé ni celle du futur. Il est évident que les anciennes traditions de cette terre sont vastes et riches et leur influence sur notre monde d’une grande portée.

    Comprendre le patrimoine artistique d’une nation, c’est comprendre les valeurs les plus profondes de son peuple. Les pensées et les sentiments transmis par un coup de pinceau, une note musicale, ou la danse représentent les idéaux et les attitudes constituant le tissus d’une culture, quelque chose d’insaisissable pour le monde de l’écrit.

    L’histoire de la Chine a commencé voici plus de cinq mille ans, en faisant la plus ancienne sur terre . Depuis l’époque du premier empereur, les arts ont progressivement évolué, la succession des dynasties amenant de nouveaux idéaux, de nouvelles idées et formes d’expressions.

    À travers l’histoire chacun des nombreux groupes ethniques de la Chine a constamment raffiné sa propre et unique contribution au patrimoine culturel du pays.

    La région profondément religieuse et ésotérique du Tibet a créé une culture qui depuis des décennies a fasciné l’imagination du monde, tandis que l'inoubliable environnement naturel des plaines mongoles a créé un peuple stoïque qui a développé un caractère et un art reflétant la terre qui l'a façonné. D’une certaine façon le contraste et la variété dans la culture sont restés unifiés et de caractère distinctement chinois

    L’apogée du développement artistique et social de la Chine a eu lieu durant la Dynastie Tang (618–907), considérée comme l’âge d’or de la Chine. Les arts ont fleuri avec un esprit d’inclusion qui a renforcé les caractéristiques collectives des arts de la Chine. La Route de la Soie a atteint son apogée, et le commerce entre l’Est et l’Ouest a infusé différentes idées musicales et artistiques dans la Culture chinoise. La pensée confucéenne a existé en même temps que la philosophie Bouddhiste et Taoiste, constituant une période de grand développement moral et philosophique.

    La perfection du talent et de la ‘cultivation’ morale allaient de pair, et pour exceller dans l’effort artistique, on attachait de l'importance à l’élévation du caractère. Que ce fût la danse, la musique ou la calligraphie, la nature d’une personne était partie intégrante de l’œuvre. Nulle part un tel aspect n’a été autant développé que dans les arts traditionnels de la Chine.

    Pour le reste du monde, les arts martiaux ont peut-être été l’exportation la plus reconnue, Hollywood ayant su faire une bonne utilisation du spectacle visuel d'un tel art pour captiver l’imagination de l’occident. Leurs racines remontant loin dans l’histoire, les arts martiaux doivent en fait leur formation et leur technique à la danse classique chinoise, la forme d’art la plus profonde à être apparue en Chine.

    La grâce et l’éclat technique de la Danse classique chinoise surpassent les rigueurs du ballet et des arts martiaux. La danse classique chinoise va au-delà de la simple technique et pénètre la psyché profonde de l’interprète. On pourrait dire qu’elle véhicule l’essence de l’expression culturelle chinoise dans ses mouvements, postures, et esthétiques.

    La récente renaissance de la “culture perdue” de la Chine à travers Shen yun Performing Arts de New York, a pour la première fois dans notre histoire moderne, jeté la lumière sur ces arts anciens

    La caractéristique essentielle des arts chinois traditionnels est l’intention de se connecter à l’univers plus élevé. Les arts n’étaient pas une fin en soi, mais une manière d’exprimer et de se connecter au divin, un concept profondément enraciné dans les traditions chinoises. Trouver un véhicule pour la cultivation et la libération de soi n’est pas facile dans le monde d’aujourd’hui ; cependant, ces arts arrivent à s’imposer de nouveau grâce à Shen Yun.

    Tiré de:

    Clearharmony, culture chinoise, culture chinoise traditionnelle, sagesse, eveil, chine, philosophie, Falun Dafa

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu