Avertir le modérateur

artiste

  • Explication de texte: les oeuvres des artistes chinois de l'exposition Zhen Shan Ren

    En anglais, des explications sur la signification artistique et intérieure de quelques oeuvres de l'exposition Zhen Shan Ren. Ici le thème est: une résistance pacifique.
    Tiré de: http://fr.falunart.org/oeuvres-dart/iv-resistance-non-violente/

  • Ne manquez pas Shen Yun ce weekend au Palais des Congrès de Paris

    Shen Yun: Faire revivre 5000 ans de civilisation chinoise

    Grâce au langage universel de la musique et de la danse, Shen Yun tisse une tapisserie extraordinaire de royaumes célestes, d’anciennes légendes et de contes héroïques modernes, vous emportant dans un voyage à travers 5000 ans de culture chinoise. Sa stupéfiante beauté et sa puissante énergie exaltent et inspirent l’auditoire.

    Un spectacle de Shen Yun présente les meilleurs danseurs de formation classique au monde, un orchestre unique mêlant Orient et Occident et d’éblouissants fonds de scène, l’ensemble créant une représentation unique.

    Tiré de: https://www.facebook.com/ShenYunFR

    Plus d'informations sur: http://fr.shenyunperformingarts.org/about

    Réservation sur: http://fr.shenyunperformingarts.org/tickets

  • Tao Yuanming: Le premier grand poète des «champs et des jardins»

    Chine, poète, artiste, ascète, ermite, vin, jardin, culture, tradition

    Tao Yuanming était un poète renommé, ainsi qu’un éminent ascète. Il se qualifiait lui-même de «Tao, l’ermite», ou le «maître des cinq saules», formulant ainsi sa volonté de vivre une vie sereine à la campagne et retiré du monde.

    Le père de Tao mourut tôt et la famille vécut alors dans la pauvreté. Assez jeune, Tao fut interpellé par le taoïsme et il admirait le mode de vie en solitaire. Il commença à travailler dans une ferme dès sa vingtième année et pratiqua la méditation taoïste.

    De l’origine du «printemps des fleurs de pêchers»

    En raison de son talent littéraire et poétique, il se vit offrir à plusieurs reprises des postes dans le gouvernement. Dans un premier temps, il rejeta les opportunités qui s’offraient à lui en politique. Mais par la suite, pour soutenir sa famille, il accepta un poste d’agent au gouvernement, alors qu’il était âgé de 29 ans. Après quelques années, il démissionna de son poste et retourna dans son village natal pour cultiver des chrysanthèmes.

    Il rejoignit de nouveau le gouvernement à l’âge de 35 ans, suite à la régression de son niveau de vie. Il devint un magistrat du comté, mais, à 41 ans, démissionna de nouveau.

    Après cette démission, Tao décida de se retirer dans sa petite ferme et de nourrir sa famille en travaillant sans relâche. Parfois, il pouvait apprécier le vin, la poésie et l’amitié en compagnie d’autres ermites, mais il souffrait surtout de la famine et de la pauvreté lorsque les catastrophes naturelles frappaient l’agriculture. Malgré cela, il put terminer de nombreux poèmes et textes en prose décrivant le style de vie magnifique et libre dans le pays. Dans un de ses textes en prose, il inventa l’expression «printemps des fleurs de pêchers», qui en Chine, définit l’utopie.

    Il dédaignait la corruption généralisée et l’extravagance des courtisans, et affirma préférer vivre dans la pauvreté ou mendier avec dignité que d’être un serviteur de la cour avec un bon salaire. Hélas, cet état devint la réalité de ses derniers jours.

    Un homme pauvre rempli de dignité

    À l’âge de 44 ans, la chaumière où vivait sa famille fut entièrement brûlée lors d’un incendie. Ils durent vivre provisoirement sur un bateau en comptant sur le soutien financier de parents et d’amis. Âgé de 58 ans, sa famille étant dans un tel état de pauvreté, il fut parfois dans l’obligation d’emprunter de la nourriture. Décrivant cela dans un poème, il soupira: «La faim de ma famille m’a poussé dehors en quête de nourriture, mais il n’y a nulle part où aller. Déambulant si longtemps, j’ai finalement frappé à une porte, sans être capable de dire un mot. Le propriétaire de la maison l’ayant deviné, il se montra bon et mon voyage ne fut pas une course vaine». Il composa de nombreux poèmes et textes en prose, dont beaucoup enseignaient ses conceptions concernant la vie et la mort, les riches et les pauvres, sans pour autant se limiter à un point de vue taoïste.

    À la fin de sa vie, Tao Yuanming était pauvre, mais il maintint fermement sa dignité jusqu’à sa mort à l’âge de 63 ans.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/14/3/3/n3509451/tao-yuanming.htm

  • Une brillante poétesse arrêtée après neuf ans en prison

    poétesse,chine,prison,persécution,poésie,falun gong,artiste,chinois,poète,arrestation

    (Photo de Fu Ying avant son emprisonnement)

    Mme Fu Ying, pratiquante de Falun Gong et brillante poétesse de la province du Liaoning, a récemment été illégalement arrêtée par la police dans la ville de Shenyang. Cette arrestation arrive juste deux ans après ses neuf ans d’incarcération dans la Prison pour femmes du Liaoning. Le crime de Mme Fu Ying ? Sa foi determinée dans les principes du Falun Gong.Toute la famille de Mme Fu a été impitoyablement persécutée ces 14 dernières années pour leurs paisibles convictions.


    Arrêtée de nouveaux deux ans après sa libération de prison

    Un groupe d’agents ont fouillé l’appartement de Mme Fu Ying dans le district Huanggu et l’ont arrêtée vers 13h le 30 août 2013. Ils ont également confisqué son ordinateur et celui de sa nièce, ainsi que d’autres effets personnels. Des agents des Divisions de sécurité intérieure de Shenyang et de Huanggu et le Commissariat de police de Liaohe étaient impliqués dans l’arrestation.


    À 23h 30 le même soir, l’agent Yin du Poste de police de Liaohe a appelé la famille de Mme Fu Ying pour les informer de sa " détention criminelle ". le lendemain matin, la police a transféré Mme Fu au Centre de détention N.° 1 de Shenyang.


    Impitoyablement persécutée

    Mme Fu Ying, 45 ans, est une poétesse remarquablement douée. Ses précédents employeurs incluent la Xiaoqing Media Corporation de Beijing, la Station de Télévision de Beijing, La Société de Propane de la ville d’Anshan, et le magazine “Cross-Century Talented People” (Gens de talent à travers les siècles). Elle a co-écrit un recueil de poèmes avec d’autres écrivains.


    Mme Fu Yin a commencé à pratiquer Falun Dafa en 1998, et a bénéficié physiquement et mentalement de la pratique. Cependant, depuis que le régime communiste chinois a lancé une persécution brutale du Falun Gong en 1999, elle a été soumise à de grandes souffrances pour sa foi paisible. Peu après que la persécution ait commencé, Mme Fu Ying a été détenue 15 jours par l'antenne de police de Lishan dans la ville d'Anshan pour avoir fait appel au gouvernement pour son droit de pratiquer le Falun Gong. Durant sa détention la Société de Propane de la Ville d'Ashan a mis fin à son contrat.


    En 2000, elle a été arrêtée à Tiananmen Square, détenue pendant 15 jours par l'Antenne de police du district Tiedang de la ville d'Anshan, et condamné à une amende de 5,000 yuans.


    En juillet 2001, la police de l'antenne de police de Chaoyang de Pékin a enlevé Mme Fu Yin, alors âgée de 34 ans à sa résidence près du Village Olympique de Pékin. Mme Fu Ying a été condamnée à neuf ans de prison par la Cour intermédiaire de Pékin. En avril 2003, elle a été envoyée à la Prison des femmes du Liaoning. Les neuf ans d'emprisonnement ont été si dévastateurs que ses cheveux sont devenus blancs et que son visage est devenu défiguré. Elle a été relâchée le 10 juillet 2010. Elle a écrit de nombreux poèmes en prison, mais les autorités ne l'ont pas laissée les emmener chez elle.


    Après sa libération, Mme Fu Ying s'est occupée de sa mère âgée et de sa jeune nièce, sa soeur Mme Fu Yan (la maman) ayant aussi été emprisonnée pour sa pratique du Falun Gong.En août 2012, la nièce est allée dans un collège professionnel à Shenyang. Mme Fu Ying l'y a accompagnée et a trouvé un emploi à temps partiel pour la soutenir. Durant son séjour à Shenyang, elle a été arrêtée de nouveau.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201309/114481.html

  • Projection de "Free China" à l'Entrepôt à Paris

    Free China : Le courage de croire retrace les vies de deux personnes ayant été la cible de la campagne politique du Parti communiste chinois. Le documentaire explore les histoires de Jennifer Zeng et du Dr. Charles Lee, qui ont été l'un et l'autre emprisonnés et torturés en Chine pour leur pratique spirituelle du Falun Gong, qigong très populaire en Chine, puis sévèrement persécuté à partir de 1999.

    Free China a été co-produit par la Télévision NTD, diffuseur en langue chinoise indépendant, basé à New-York, et World2Be Productions, une société créée par le metteur en scène du film Michael Perlman, qui a également dirigé Tibet: Au delà de la peur.

    Mardi 4 juin, le lauréat du Prix Nobel de la Paix Desmond Tutu et un avocat des droits de l'homme chinois Chen Guangcheng ont publié une déclaration commune, exhortant les dirigeants du monde à soutenir les droits humaines universels pour tous les citoyens chinois et à demander à Xi Jinping de mettre fin à "la répression brutale de la liberté de pensée, de conscience et d'expression" en Chine.

    La déclaration, publiée bien en vue dans le Huffington Post, renvoie à une pétition en ligne rédigée en collaboration avec les producteurs de Free China, permettant au public d'exprimer leur opposition à toute une variété d'abus en Chine, dont le travail forcé et "l'incompréhensible pratique de prélever les organes de prisonniers exécutés."

     

    Une projection privée du film documentaire Free China aura lieu exceptionnellement à Paris le lundi 17 juin à 19h45:

    L'Entrepôt Lieu des Cultures, 7 rue Francis de Pressensé, 75014 Paris, Métro Pernety
    Projection privée et rencontre avec Michael Perlman directeur primé de "Tibet : Beyond Fear"
    Tarif : 7,80 eur

    Page Facebook: https://www.facebook.com/events/512116318848209/?fref=ts


  • Free China : “Le courage de croire ” - Projection privée à Paris le 17 juin

    q'orianka kilcher,artiste,chine,free,tibet china,film documentaire,pratique spirituelle,tony chen,droit de l'homme,paris,projection

    Free China : Le courage de croire retrace les vies de deux personnes ayant été la cible de la campagne politique du Parti communiste chinois. Le documentaire explore les histoires de Jennifer Zeng et du Dr. Charles Lee, qui ont été l'un et l'autre emprisonnés et torturés en Chine pour leur pratique spirituelle du Falun Gong, qigong très populaire en Chine, puis sévèrement persécuté à partir de 1999.

    Free China a été co-produit par la Télévision NTD, diffuseur en langue chinoise indépendant, basé à New-York, et World2Be Productions, une société créée par le metteur en scène du film Michael Perlman, qui a également dirigé Tibet: Au delà de la peur.


    Mardi 4 juin, le lauréat du Prix Nobel de la Paix Desmond Tutu et un avocat des droits de l'homme chinois Chen Guangcheng ont publié une déclaration commune, exhortant les dirigeants du monde à soutenir les droits humaines universels pour tous les citoyens chinois et à demander à Xi Jinping de mettre fin à "la répression brutale de la liberté de pensée, de conscience et d'expression" en Chine.

    La déclaration, publiée bien en vue dans le Huffington Post, renvoie à une pétition en ligne rédigée en collaboration avec les producteurs de Free China, permettant au public d'exprimer leur opposition à toute une variété d'abus en Chine, dont le travail forcé et "l'incompréhensible pratique de prélever les organes de prisonniers exécutés."

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201306/113199.html


    Une projection privée du film documentaire Free China aura lieu exceptionnellement à Paris le lundi 17 juin à 19h45:

    L'Entrepôt Lieu des Cultures, 7 rue Francis de Pressensé, 75014 Paris, Métro Pernety
    Projection privée et rencontre avec Michael Perlman directeur primé de "Tibet : Beyond Fear"
    Tarif : 7,80 eur

    Page Facebook: https://www.facebook.com/events/512116318848209/?fref=ts

  • L’artiste chinois contemporain Ai Weiwei arrêté à l'aéroport de Pékin

    Ai_weiwei Shangai.jpgLe célèbre et ouvertement subversif artiste chinois Ai Weiwei a été arrêté par la police à l’aéroport international de Pékin dimanche matin. Son studio a été perquisitionné, ces assistants arrêtés sans savoir où ils sont été emmenés. Les nouvelles envoyées dans un Tweet par un de ses assistants, disaient que Ai avait été séparé de son adjoint à l'aéroport et «emmené par deux agents de sécurité à la frontière».  Ai était en route pour Hong Kong.

    Peu de temps après, deux dizaines d'officiers de la sécurité publique, muni d’un mandat de perquisition, sont entrés dans son studio à Beijing et ont emporté huit de ces assistants. Plus tard dans l'après-midi, son assistant Wen Tao, a été emmené dans une voiture teintée sans immatriculation. La plupart des nouvelles ont été transmise par les comptes Twitter des assistants de Ai, qui ont également répondu aux appels téléphoniques de journalistes occidentaux travaillant en Chine.

    Ai est un artiste visuel contemporain. Une grande partie de son œuvre reflète sa lutte politique contre le Parti communiste chinois et pour les droits du peuple chinois en quête de justice. Il est également à l’origine de la création du «nid d’oiseau», le stade national  de Pékin  construit pour les Jeux olympiques de 2008.

    Certains observateurs ont indiqué  que son interception avait été préméditée et résultait d’une directive du régime, plutôt que d'une affaire locale ayant impliqué l’artiste auparavant. En janvier de cette année, le récent construit studio de Ai à Shanghai avait été détruit sans préavis au bulldozer par les autorités chinoises.

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Lartiste-chinois-contemporain-Ai-Weiwei-arrete-a-laeroport-de-Pekin.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu