Avertir le modérateur

art chinois

  • Un courage résolu

    Chine, art chinois, peinture classique, la foi résolue, le courage, respecter la croyance, prisons chinoises, prisonniers de conscience, violations des droits humains contre le Falun Dafa, Falun dafaLa foi résolue de Chengjun Liu peu avant sa mort sous la torture dans une prison chinoise est représentée ici par une chaude lumière dorée. Les images terrifiantes qui grouillent par terre suggèrent les horreurs qu'il a endurées en tant que prisonnier de conscience.

     

    Liu a été arrêté en mars 2002 à cause de la diffusion d'une émission télévisée clandestine à laquelle il avait participé et qui exposait les violations des droits humains contre le Falun Dafa et la culpabilité des agents gouvernementaux.


    http://falunart.org/item/107/165

    Tiré de:http://fr.clearharmony.net/articles/201110/58395.html

    A propos de l'exposition Zhen Shan Ren: http://www.falunart.org/

  • Conceptualisation et pensée exprimées à travers l’art

    2010-09-13-guanyin_chinese_painting.jpg
    'Le ‘voyage compatissant de Guan Yin’ par Caixing. Les caractères chinois signifient : La Grande et Compatissante Guan Yin, la Bodhisattva Avalokitésvara "(Pureinsight.org)

    La peinture traditionnelle chinoise aussi connue sous le nom de “peinture chinoise”, reflète la conscience nationale, la disposition esthétique et l’inclination de la Chine. Elle démontre les compréhensions des anciens chinois sur la nature, la société, et les aspects sociaux associés, tels que la politique, la philosophie, la religion, la moralité et l’art.

    La peinture traditionnelle chinoise met l’accent sur " apprendre extérieurement de la nature, gagner intérieurement dans le cœur", harmoniser l’extérieur ou la nature et l’intérieur ou le cœur pour créer une conception artistique.

    Selon cette tradition :" La composition est déjà conçue avant que l’on ne commence à peindre, et l’œuvre achevée dépeint l’aspiration précise de l’artiste." Son dessein est de dépeindre le caractère spirituel à travers la forme physique, ayant à la fois forme et esprit ainsi qu’une vive résonance spirituelle.

    La peinture chinoise a une longue histoire. [...]


    Trois catégories de peinture chinoise

    La peinture chinoise consiste en trois catégories; les représentations figuratives, les représentations de paysages et les représentations de fleur-oiseau. Superficiellement, elles sont classées par thème, alors qu’en fait, elles présentent une forme de conceptualisation et de pensée à travers l’art.

    Les trois catégories incluent trois aspects de l’univers et de la vie humaine: les peintures figuratives dépeignent la société humaine et les relations interpersonnelles. Les peintures de paysages expriment la relation entre l’homme et la nature, combinant les deux en une seule.

    La peinture fleur-oiseau exprime les variétés de la vie naturelle et leur existence en harmonie avec l’homme. La combinaison des trois constitue la multitude totale des choses dans l’univers, chacune apportant le meilleur dans les deux autres et se complétant mutuellement.

    Gu Kaizhi dans la période Jin orientale s’est spécialisé dans la peinture figurative. Il a été le premier à mettre en avant l’idée " d’exprimer l’esprit grâce à la forme." Dans sa peinture de personnages, il s’est totalement dévoué à la description vivante du caractère individuel et d’une résonance animée, tout en donnant une ample considération à la fois à la forme et à l’esprit. Grâce à cette méthode, le caractère individuel dans la peinture du personnage était représenté de façon très vivante grâce à la description de l’environnement, de l’atmosphère, de la posture et du mouvement.

    La peinture de paysage constitue un domaine spécial de l’étude de l’art; elle décrit principalement des paysages naturels. Elle s’est développée au cours des périodes Wei, Jin, Sud et Nord. La peinture fleur-oiseau est devenue une catégorie indépendante de peinture au cours de la dynastie Tang.

     

    “L’unité du Ciel et de l’Homme”

    La peinture chinoise attache de l’importance à la conception. [...]

     

    Lire l'article dans son intégralité sur: http://www.fr.clearharmony.net/articles/201009/52916.html

  • "Après le défilé"

    2008-08-20-artwork.jpg

    Une femme se repose, calme extérieurement et intérieurement, après les évènements de la journée. La fleur de lotus de papier dans sa main creusée suggère qu'elle a participé à un des nombreux défilés de Falun Dafa. De tels évènements cherchent à partager la beauté et la grâce avec les spectateurs et sensibiliser les esprits aux violations des droits en Chine. Ces dernières années de nombreux disciples chinois de Falun Dafa sont retournés à leurs racines culturelles. Le vase à gauche montre les trois caractère chinois "Vérité", "Bienveillance," et "Tolérance."

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/200808/41065.html

    Œuvre de l'Exposition d'Art internationale Zhen-Shan-Ren (Authenticité-Bienveillance-Tolérance)
    Voir la présentation à
    http://falunart.org/item/12/17

  • Dans la Chine ancienne, nouer des cordonnets était une forme d’art

    noeuds chinois
    A l’origine, les nœuds chinois étaient utilisés pour enregistrer des informations – plus tard les nœuds furent utilisés pour beaucoup d’autres choses.(La Grande Époque)

    Beaux et élaborés, complexes bien que suivant des règles simples, les nœuds appartiennent à l’histoire de la Chine depuis 5000 ans, et les inscriptions de l’histoire antique attestent de leur utilisation dans l’enregistrement de toutes  sortes d'évènements importants.


    Il y a plusieurs citations chinoises qui expliquent le rôle des nœuds  en Chine ancienne, comme « lier des nœuds  sur un cordonnet  pour  noter un  événement» (結繩記事 jiéshéng jìshì)» et «faire des nœuds larges pour les  évènements importants et des plus petits pour les évènements moins importants» (大事大結其繩、小事小結其繩 dàshì dàjié qí shéng, xiaŏshì xiaŏjié qí shéng)

    Au début de la civilisation chinoise, les gens considéraient un morceau de cordon comme digne d’honneur, puisque le mot lui-même, 繩 (shéng) est prononcé de la même façon que  la désignation des divinités 神 (shén).. Le caractère chinois pour le cordon conduit aussi les Chinois –appelés   le «Peuple du Dragon» au respect car ils pensaient que le caractère  pour cordon  ressemblait à un dragon  en mouvement.
    Les nœuds ont aussi pris une signification métaphorique en raison de leurs dérivés linguistiques. Un nœud (結 jié) est composé de 絲 (sī) et吉 (jí), où 絲 (sī) signifie soie  ou cordon, et 吉 (jí) prospérité, une position sociale élevée, une longue vie, la chance, la richesse, la santé et la sécurité.


    Le caractère 結  désigne un nœud. En raison de cela, il peut aussi symboliser les relations, et son sens peut être étendu pour signifier la force, l’harmonie et les émotions humaines. Ces connotations  donnent une  caractère concret  à une série de mots chinois qui le contiennent. Par exemple, 結實 (jiēshí) «porter des fruits», 結交 (jiéjiāo)  «se faire des amis» 結緣 (jiéyuán) «réconciliés par le destin» 結婚 (jiéhūn) «se marier» et團結 (tuánjié) «s’unir».


    Considérant le lien étroit entre  les nœuds et la culture chinoise, l’art du  nouage continue d’être transmis comme une culture populaire, et est bien considéré. Ce passe-temps est devenu une forme d’art  courante pendant les dynasties Tang (618-907) et Song (960-1279), et vit son  âge d'or pendant la moitié des dynasties Ming et Qing (1368-1912), où les nœuds ornaient fréquemment les vêtements traditionnels. L’art a évolué  d'utilisations fonctionnelles simples à des éléments décoratifs pour les  fêtes, comme des colliers, des  ornements de chevelure et des pendentifs. Originellement, certains nœuds, tel le «Nœud de chance» étaient utilisés comme amulettes supposées protéger des malheurs, éviter les infortunes et attirer la chance.


    Les nœuds chinois sont  confectionnés à partir d’un morceau de cordonnet long d’un mètre, et  suivent des méthodes, des règles et  un ordre établis. Les cordonnets sont repliés, entourés, roulés, brodés et tirés dans des créations fascinantes. Bien que certains nœuds  puissent apparaître extrêmement compliqués et hautement artistiques dans leur  dessin et leur conception, tous sont faits selon 20 techniques de base. Les vrais nœuds chinois sont  identiques  dessus et  dessous.(Je modifie car ils sont faits sur un support posé à plat.)

    Le nom donné à un nœud particulier dépend de sa forme, de son utilisation finale, de l’endroit où il a été fabriqué, et de sa signification. Le «double  pièces de monnaie» par exemple,  tire son nom de deux vieilles pièces de monnaie de cuivre entrelacées. Le nom du «nœud de bouton» se rapporte à son utilisation finale (comme bouton ). Le «nœud dix mille»s’apparente non seulement au symbole bouddhiste wan, que les Chinois utilisent souvent pour représenter dix mille, mais est aussi souvent vu sur les illustrations de la ceinture des statues de la déesse Guanyin, la Bodhisattva de la compassion.


    Le «nœud infini» est  conçu  d'après huit symboles bouddhistes, représentant la roue des changements perpétuels dont toutes les choses sont sensés provenir. Ce nœud représente des corrélations  sans fin et est la base des nombreuses variations.


    Depuis le siècle dernier, et plus particulièrement depuis la   «Nouvelle Chine» née sous l’autorité communiste, cette forme d’art traditionnel a perdu de son importance C’est seulement dans les années 90 que l’art du nœud, comme la broderie et les vêtements traditionnels chinois, voit une  renaissance , et ces arts ont depuis fait un  retour victorieux à travers le monde chinois.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu