Avertir le modérateur

arrestations illégales en chine

  • En Chine, les défenseurs des droits de l'homme saluent la libération surprise d'un avocat de l'ONG Gongmeng

    La libération conditionnelle, dimanche 23 août à Pékin, de l'avocat Xu Zhiyong, arrêté le 29 juillet et mis en examen pour évasion fiscale en tant que représentant légal de l'ONG Gongmeng, a été accueillie comme une victoire par les militants des droits de l'homme.

    Une assistante de Gongmeng, Zhuang Lu, arrêtée en même temps que Me Xu, a également été libérée, ainsi que l'universitaire ouïgour Ilham Tohti, basé à Pékin, arrêté juste après les émeutes d'Urumqi (nord-ouest) en juillet.

    L'ONG Gongmeng (ou Open Constitution Initiative), qui s'était illustrée par son engagement au côté de victimes en quête de justice, avait été frappée à la mi-juillet d'une très lourde amende (1,4 million de yuans, soit l'équivalent de 150 000 euros) sur des donations faites par la Yale Law School, une université de droit américaine, puis fermée au motif qu'elle agissait comme une ONG sans en avoir le statut. Ces arguments qui, selon les avocats de Gongmeng, reposaient sur des bases légales très fragiles, avaient servi de prétexte à l'arrestation - d'abord tenue secrète - de Me Xu le jour où il devait se présenter à l'administration fiscale pour s'expliquer.

    Intervenant après la suspension de facto d'une vingtaine d'avocats et un harcèlement policier de plus en plus violent, l'arrestation de Me Xu, 36 ans, avait fait du bruit dans les milieux intellectuels, mais aussi dans les franges de plus en plus politisées de la jeunesse.

    Si son nom est désormais banni de l'Internet chinois, Me Xu, qui est représentant au congrès du peuple de l'arrondissement de Haidian à Pékin, avait acquis une certaine notoriété dans la presse chinoise pour son combat en faveur des laissés-pour-compte. Il faisait même partie des 60 personnalités sélectionnées en août par le magazine de mode Esquire China et appelées à s'exprimer sur leur "rêve chinois". Il y évoquait "un pays libre et heureux où chaque citoyen n'a pas besoin d'oeuvrer contre sa propre conscience et peut trouver la place qui lui revient selon ses talents et ses qualités".

    CAMPAGNE SUR INTERNET

    Son arrestation avait donné lieu à une importante campagne de soutien à l'étranger, mais aussi en Chine. Sur le site Weziyong.org qui lui était consacré, on pouvait lire : "Nous sommes tous des Xu Zhiyong. Des milliers de Zhiyong encore libres sont sur le chemin de la prison."

    C'est grâce aux donations de centaines de citoyens, a expliqué au Monde l'avocat Li Fangping, que Gongmeng a pu payer la majeure partie de l'amende demandée par le fisc et obtenir, comme le prévoit la loi, la libération de Me Xu. "Xu Zhiyong avait aidé beaucoup de gens et ils l'ont soutenu en retour. Toutes sortes de citoyens se sont mobilisés au nom de l'idéal défendu par M. Xu : la non-violence, l'obéissance aux lois, la participation citoyenne, et la stabilité sociale", a dit l'avocat qui défendait Xu Zhiyong.

    La campagne en cours contre les avocats et les militants des droits de l'homme déroute de plus en plus d'observateurs : "De tous les avocats, Xu Zhiyong était le plus modéré. Il se tenait à l'écart des discussions politiques ", souligne Eva Pils, chercheuse à la faculté de droit de l'université chinoise de Hongkong. "Le parti lui-même, dans sa quête de légitimité, a propagé le mouvement de défense des droits, ajoute-t-elle. Mais je crois qu'ils ne s'attendaient pas à une telle prise de conscience de leurs droits par les Chinois. Ils réalisent qu'ils ne peuvent pas le contrôler."

    Brice Pedroletti
    Tiré de: http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2009/08/25/en-chine-les-defenseurs-des-droits-de-l-homme-saluent-la-liberation-surprise-d-un-avocat-de-l-ong-gongmeng_1231665_3222.html

  • Rendez-moi mon père, rendez-moi mon professeur

    Ci dessous le témoignage d'un pratiquant de Falun Gong de Chine, après l'arrestation de son père et de son professeur en mars 2009

    J'ai vu des informations sur le site Internet Minghui à propos d'une autre "grande campagne d'investigation" dans le Comté de Mengyin dans la Province de Shandong. Le nom de mon père ainsi que celui de mon ancien professeur à l'Université y était tous deux inscrits.

    Je me suis précipité sur le téléphone pour appeler ma famille, et ma mère me l'a tout d'abord caché parce qu'elle ne voulait pas que je m'inquiète pendant que j'étais à l'école, loin de la maison. Après maintes demandes de ma part, elle m'a dit que c'était arrivé le 17 mars. Je ne peux qu'imaginer quelles sortes d'épreuves ils avaient dû endurer. J'aimerais dire quelque chose sur le genre de personne que sont mon père et mon professeur, et demander pourquoi ils ont été privés de leur liberté et de leur croyance.

    Mon papa, Cui Hongde, est un homme très bon et il n'a jamais blessé personne. Il prend grand soin de mon frère cadet et de moi-même. En homme de coeur, il n'hésite jamais à aider ceux qui sont autour de lui. Il est très honnête et nous a enseigné comment être de bonnes personnes dès notre plus jeune âge. Mon père est très patient et supporte toutes sortes d'épreuves sans se plaindre. Il ne montre aucun intérêt à prendre part à la politique.

    En 2002, mon père a été détenu et envoyé dans un camp de travail pendant environ deux ans. Le Parti communiste chinois (PCC) l'a diffamé et a même dit à ma mère qu'il avait une liaison afin de tenter de briser notre famille.

    Mon père était un bel homme, mais lorsqu'il est rentré à la maison, ses cheveux étaient devenus gris. Il est actuellement de nouveau détenu, et je ne peux imaginer ce qui va lui arriver.

    Mme Liu Duanai était mon professeur de chinois quand j'étais étudiant en première année à l'Université. J'étais le délégué de classe pour la classe de langue chinoise et je communiquais beaucoup avec le Professeur Liu. Elle était très stricte comme professeur, mais c'était une très gentille personne. Le Professeur Liu nous a appris la beauté de la langue chinoise, aussi bien que l'importance de l'intégrité personnelle.

    Je n'avais que 15 ou 16 ans alors que j'étais étudiant en première année à l'université. Parfois, j'étais soucieux à propos de nombreuses choses et je pleurais même beaucoup quand je ne réussissais pas un examen. Le Professeur Liu m'écoutait patiemment et puis m'encourageait à regarder devant moi et à faire mieux au prochain examen. Son regard, si déterminé et doux à la fois, est resté profondément gravé dans mon cœur.

    La dernière fois que j'ai vu Mme Liu c'était il y a environ six ou sept ans. Un professeur si bon a été attaqué par le bureau 610 uniquement en raison de sa pratique du Falun Gong. Comment une telle chose peut elle être juste ?

    L'entreprise correspondante et les personnes responsables qui ont participé à la persécution :

    Peng Bo, membre du Comité du Parti du Comté, président du Comité Juridique et Politique du comté: 86-539-4273690 (bureau), 86-13583997936 (Cell)
    Zhang Yuanxue, chef du Département de Police du Comté: 86-539-4818801, 86-13705397128 (Cell), 86-539-4818901
    Li Baoyuan, directeur du bureau 610 du comté: 86-539-4811681, 86-13953958936
    Sun Shuai, directeur adjoint du bureau 610 du comté: 86-539-4811681, 86-13173095056
    Zhang Yong, chef de groupe dans l'Equipe de Sûreté Nationale: 86-13953906866 (Cell), responsable de la persécution du Falun Gong dans le Comté de Mengyin
    Liu Heyan, chef adjoint de groupe de l'Equipe de Sûreté Nationale: 86-13954993678 (Cell)

    Traduit de l’anglais le 4 avril 2009

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu