Avertir le modérateur

arrestation

  • Chine: Les arrestations ont augmenté de 42% par rapport à 2013 au cours des neuf premiers mois de 2014

    Chine, falun gong, persécution, arrestation, droits de l'homme, prison, torture, mort, pratiquant

    La persécution du Falun Gong ayant continué sans interruption pour cette 15ème année, les arrestations confirmées au cours des neuf premiers mois de 2014 ont augmenté de 42% par rapport à la même période en 2013. En particulier, de nombreuses arrestations de groupe ont été confirmées en juillet et en septembre.

    Par exemple à Changchun, dans la province du Jilin, au moins 29 pratiquants ont été arrêtés le 18 juillet 2014 . Quinze pratiquants ont été arrêtés par le Bureau 610 juste avant le 20 juillet, le jour où la persécution a commencé il y a 15 ans. Plus de 30 pratiquants ont été arrêtés le 2 septembre 2014 à Tonghua, Jilin, et 42 à Cangzhou, province du Hebei le 17 août .

    Ce rapport se base sur quatre indicateurs : les cas de décès, les jugements et condamnations, les détentions en centres de lavage de cerveau et les arrestations.

    Entre janvier et septembre 2014, 61 pratiquants de Falun Gong ont été torturés à mort, 643 ont été jugés, 19 ont été condamnés à plus de 8 ans de prison, 663 ont été emmenés en centres de lavage de cerveau, et 4 925 ont été arrêtés. Comparé aux 3 474 arrestations au cours des neuf premiers mois de 2013, les arrestations rapportées ont augmenté de 42%.

    Ces données ne comprennent que les cas confirmés. L'ampleur réelle de la persécution peut être estimé considérablement plus grande.

    Décès
    Plus de 61 décès confirmés sont concentrés dans les trois provinces du nord-est : Liaoning (13 décès), Jilin (9) et Heilongjiang (6).

    Procès et condamnations
    Entre janvier et septembre, 643 pratiquants de Falun Gong de 28 provinces ont été jugés. Le graphique suivant montre la distribution par province. La province du Liaoning arrive au premier rang, avec 129 procès confirmés.

    Dix-neuf pratiquants ont été condamnés à plus de 8 ans, la condamnation la plus longue étant de douze ans (Wen Jiguo (文继国) de la province du Guizhou)

    Les centres de lavage de cerveau, des installations de détention hors la loi, également connues sous l'appellation de prisons noires, ont largement remplacé les camps de travaux forcés, qui ont été déclarés fermés en 2013.

    Entre janvier et septembre 2014, 663 pratiquants ont été envoyés dans 119 centres de lavage de cerveau dans 25 provinces.

    Les cinq provinces arrivant en tête et les municipalités directement gouvernées étant celles de : Jilin (140 détentions), Hubei (71), Shandong (59), Hunan (51) et Pékin (45), comme indiqué ci-dessous :

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a116512-Chine-les-arrestations-ont-augmente-de-42-par-rapport-a-2013-au-cours-des-neuf-premiers-mois-de-2014.html

  • Argentine : Un diplomate chinois arrêté pour avoir tenté de perturber la manifestation du Falun Gong en forçant un cordon policier lors de la visite de Xi Jinping

    Argentine, Falun Dafa, diplomatique, arrestation, Xi Jinping

    Un fonctionnaire de l'ambassade de Chine a été arrêté à Buenos Aires le 19 juillet, pour avoir forcé un cordon policier dans une tentative de perturber une manifestation du Falun Gong. L’homme a été identifié par les pratiquants locaux comme étant attaché militaire adjoint à l'ambassade de Chine. Son identité diplomatique a été confirmée par la police argentine. Au Palais des Congrès voisin, le vice-président argentin Amado Boudou rencontrait le chef du Parti communiste chinois (PCC), Xi Jinping, en visite du 18 au 21 juillet.

    Se basant sur l'expérience de la veille, la police anti-émeute argentine a pris des dispositions pour tenir les voyous chinois locaux associés à l'ambassade de Chine à distance des pratiquants de Falun Gong, et protéger la sécurité de ces derniers. Le diplomate chinois à la tête d’un groupe de voyous, a forcé le cordon policier, suite à quoi il a été arrêté.

    Les pratiquants de Falun Gong ont organisé plusieurs manifestations lors de la visite de Xi Jinping, lui demandant de mettre fin à la persécution du Falun Gong et de traduire en justice les principaux responsables

    Le matin du 18 juillet, les pratiquants ont déployé leurs banderoles à l'extérieur de l'hôtel où logeait Xi et ont commencé à distribuer des documents d'information dénonçant la persécution en Chine. Des voyous du CASRECH (Chambre des supermarchés et des restaurants libre-service appartenant à des résidents chinois en Argentine) et l'Association Fujian, deux groupes étroitement associés à l'ambassade de Chine locale, étaient présents.

    Argentine, Falun Dafa, diplomatique, arrestation, Xi Jinping

    Selon Mme Fu, une représentante de l'Association de Falun Dafa d' Argentine, certains de ces voyous ont menacé les pratiquants, en disant des choses telles que : " Vous ne serez pas en mesure de rester ici [en Argentine] bien longtemps. "

    Les voyous ont agressé les pratiquants à plusieurs reprises et essayé de saisir leurs banderoles. La police leur a ordonné de reculer jusqu'à l'entrée du garage de l’hôtel en ignorant leurs accusations, les banderoles des pratiquants étant parfaitement légales. La police les a finalement contenus près de l'entrée du garage permettant aux pratiquants de continuer à distribuer des documents.

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a116076-Argentine-Un-diplomate-chinois-arrete-pour-avoir-tente-de-perturber-la-manifestation-du-Falun-Gong-en-forcant-un-cordon-policier-lors-de-la-visite-de-Xi-Jinping.html

  • Une brillante poétesse arrêtée après neuf ans en prison

    poétesse,chine,prison,persécution,poésie,falun gong,artiste,chinois,poète,arrestation

    (Photo de Fu Ying avant son emprisonnement)

    Mme Fu Ying, pratiquante de Falun Gong et brillante poétesse de la province du Liaoning, a récemment été illégalement arrêtée par la police dans la ville de Shenyang. Cette arrestation arrive juste deux ans après ses neuf ans d’incarcération dans la Prison pour femmes du Liaoning. Le crime de Mme Fu Ying ? Sa foi determinée dans les principes du Falun Gong.Toute la famille de Mme Fu a été impitoyablement persécutée ces 14 dernières années pour leurs paisibles convictions.


    Arrêtée de nouveaux deux ans après sa libération de prison

    Un groupe d’agents ont fouillé l’appartement de Mme Fu Ying dans le district Huanggu et l’ont arrêtée vers 13h le 30 août 2013. Ils ont également confisqué son ordinateur et celui de sa nièce, ainsi que d’autres effets personnels. Des agents des Divisions de sécurité intérieure de Shenyang et de Huanggu et le Commissariat de police de Liaohe étaient impliqués dans l’arrestation.


    À 23h 30 le même soir, l’agent Yin du Poste de police de Liaohe a appelé la famille de Mme Fu Ying pour les informer de sa " détention criminelle ". le lendemain matin, la police a transféré Mme Fu au Centre de détention N.° 1 de Shenyang.


    Impitoyablement persécutée

    Mme Fu Ying, 45 ans, est une poétesse remarquablement douée. Ses précédents employeurs incluent la Xiaoqing Media Corporation de Beijing, la Station de Télévision de Beijing, La Société de Propane de la ville d’Anshan, et le magazine “Cross-Century Talented People” (Gens de talent à travers les siècles). Elle a co-écrit un recueil de poèmes avec d’autres écrivains.


    Mme Fu Yin a commencé à pratiquer Falun Dafa en 1998, et a bénéficié physiquement et mentalement de la pratique. Cependant, depuis que le régime communiste chinois a lancé une persécution brutale du Falun Gong en 1999, elle a été soumise à de grandes souffrances pour sa foi paisible. Peu après que la persécution ait commencé, Mme Fu Ying a été détenue 15 jours par l'antenne de police de Lishan dans la ville d'Anshan pour avoir fait appel au gouvernement pour son droit de pratiquer le Falun Gong. Durant sa détention la Société de Propane de la Ville d'Ashan a mis fin à son contrat.


    En 2000, elle a été arrêtée à Tiananmen Square, détenue pendant 15 jours par l'Antenne de police du district Tiedang de la ville d'Anshan, et condamné à une amende de 5,000 yuans.


    En juillet 2001, la police de l'antenne de police de Chaoyang de Pékin a enlevé Mme Fu Yin, alors âgée de 34 ans à sa résidence près du Village Olympique de Pékin. Mme Fu Ying a été condamnée à neuf ans de prison par la Cour intermédiaire de Pékin. En avril 2003, elle a été envoyée à la Prison des femmes du Liaoning. Les neuf ans d'emprisonnement ont été si dévastateurs que ses cheveux sont devenus blancs et que son visage est devenu défiguré. Elle a été relâchée le 10 juillet 2010. Elle a écrit de nombreux poèmes en prison, mais les autorités ne l'ont pas laissée les emmener chez elle.


    Après sa libération, Mme Fu Ying s'est occupée de sa mère âgée et de sa jeune nièce, sa soeur Mme Fu Yan (la maman) ayant aussi été emprisonnée pour sa pratique du Falun Gong.En août 2012, la nièce est allée dans un collège professionnel à Shenyang. Mme Fu Ying l'y a accompagnée et a trouvé un emploi à temps partiel pour la soutenir. Durant son séjour à Shenyang, elle a été arrêtée de nouveau.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201309/114481.html

  • Arrestation du dissident chinois Hu Jia

    Hu Jia, Chine, Sida, VIH, arrestation, dissident, PékinLe dissident chinois Hu Jia a été arrêté à son domicile par vingt policiers et il est actuellement détenu dans un centre de détention à Pékin pour des raisons indéterminées, selon les déclarations de son épouse et de ses sympathisants.

    Zeng Jinyan, l’épouse de Hu, a publié cette nouvelle le 12 juin vers 18h30 (heure locale). Selon le tweet, Zeng et sa fille n’étaient pas à Pékin et ne connaissaient pas plus de détails. Elle a dit l’avoir appris par la famille.

    Les amis et sympathisants de Hu Jia ont rapidement diffusé la nouvelle et bombardé d’appels téléphoniques le bureau de la Sécurité publique de Pékin pour se renseigner sur la situation du dissident. Les numéros de téléphone des postes de police ont été publiés sur Twitter suite à l’impossibilité des dissidents d’obtenir des informations par téléphone.

    «J’ai appelé la police locale au commissariat de Zhongcang Tongzhou. Dès qu’ils ont entendu Hu Jia, Ils m’ont dit qu’ils ne savaient rien et ont immédiatement raccroché. Il semble qu’il se trouve à cet endroit. Appelez-les à répétition», a expliqué un partisan.

    A Pékin, le 12 juin après minuit, le téléphone n’a pas été décroché lorsqu’Epoch Times a téléphoné aux numéros fournis par des dissidents sur Twitter.

    Un observateur a fait ce commentaire au sujet du moment de l’arrestation: «Au moment où les autorités chinoises publient le ‘Plan national d’action pour les droits de l’homme en Chine’, vingt policiers de Pékin arrêtent de nouveau Hu Jia».

    En 2008, Hu Jia a reçu le Prix Sakharov de la liberté de pensée pour ses activités associées aux problèmes écologiques, à la lutte contre le Sida et à son appel pour réhabiliter les victimes du massacre de la place Tiananmen en 1989. Il est également connu pour défendre les droits et faire connaître le travail et le harcèlement envers d’autres dissidents comme lui.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Arrestation-du-dissident-chinois-Hu-Jia.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu