Avertir le modérateur

apple

  • Les fausses enseignes poussent comme des champignons en Chine

    FAUX APPLE STORE: Postée par un blogueur en Chine, la photo d’un faux magasin Apple à Kunming. (BirdAbroad)
    FAUX APPLE STORE: Postée par un blogueur en Chine, la photo d’un faux magasin Apple à Kunming. (BirdAbroad)

    La contrefaçon en Chine atteint de nouveaux sommets.

    En plus de produire des produits de contrefaçon, des magasins entiers vendant ces produits surgissent de toute part. Récemment, un Apple Store a été découvert par un blogueur, dans lequel l’agencement du magasin et les produits paraissent identiques à ceux de l’enseigne, jusqu'à ce qu’un examen plus approfondi révèle des différences et des incohérences.

    Une autre découverte récente est un magasin appelé 11 Meuble situé dans la ville de Kunming dans le sud-ouest de la Chine, et qui ressemble étroitement à un magasin Ikea. Les couleurs emblématiques, bleu et jaune de la marque, ont été utilisés pour la vente au détail, et il y a même une cafétéria où un menu de cuisine chinoise a remplacé les traditionnelles boulettes de viande et de saumon suédois.

    Ikea Suède a pris note de l’infraction et a entamé une nécessaire poursuite judiciaire. «Ikea est l'une des plus grandes entreprises d'ameublement au monde, [et] protéger les droits de propriété intellectuelle d'Ikea est crucial", a déclaré le représentant d’Ikea en Chine à l’agence Reuters.

    Nike Inc, la plus grande entreprise mondiale d'articles de sport, est également confronté à des défis sur le marché chinois par l’existence notamment de magasins entiers de contrefaçon. Le long de la principale rue commerçante piétonne, route Zhengyi à Kunming, pas moins de quatre enseignes Nike sont présentes. Après vérification par le géant d'articles de sport, il n'y aurait que trois magasins officiels.

    Le porte-parole de Nike a déclaré à Reuters que la question des magasins sans licence faisait partie du vaste défi de lutte contre la contrefaçon en Chine. «Nous prenons la protection de notre marque très au sérieux et une quantité de protocoles sont mis en place", a déclaré un porte-parole de Nike dans un communiqué.

    Bien que de fortes ventes aient été enregistrées en Chine, l’existence de chaussures de contrefaçon a ainsi freiné net l'entreprise de Beaverton en Oregon.

    Le palmarès des marques occidentales ayant gagné des batailles sur la propriété intellectuelle en Chine est plus que mitigé, car il faut tenir compte de la corruption rampante du système judiciaire chinois. En 2006, la chaîne de cafés Starbucks avait gagné un procès contre le café Xingbake (qui est le nom connu de Starbucks en mandarin) pour avoir utilisé un logo et un nom similaire.

    Version originale: http://www.theepochtimes.com/n2/china-news/counterfeit-stores-proliferate-in-china-61191.html

  • Censure en Chine: 30 sociétés questionnées à Washington sur leur attitude

    Trente multinationales du secteur des communications ont été appelées mardi à faire la lumière sur leur comportement en matière de droits de l'homme en Chine par un sénateur américain qui s'inquiète de les voir collaborer avec les censeurs de Pékin.

    Dans une lettre adressée à ces sociétés, dont Apple, Facebook, IBM, Nokia et Twitter, le sénateur démocrate Richard Durbin, président de la sous-commission des droits de l'homme, donne en exemple le géant de l'internet Google, qui a menacé de se retirer de Chine à la suite d'attaques informatiques dont il dit avoir fait l'objet.

    "Je félicite Google d'être arrivé à la conclusion que coopérer avec 'la grande muraille informatique' n'est pas conforme à sa responsabilité en matière de droits de l'homme", a estimé M. Durbin, qui prévoit de réunir courant février une audience au Congrès sur la liberté d'internet dans le monde.

    Dans sa missive, le sénateur demande aux entreprises concernées de décrire les mesures qu'elles prennent "pour faire en sorte que (leurs) produits ou services ne permettent pas au gouvernement chinois de violer les droits de l'homme".

    Ces sociétés sont appelées en outre à détailler leurs "plans pour défendre les droits de l'homme en Chine, en particulier la liberté d'expression et la protection de la vie privée".

    Google, qui s'est plaint le 12 janvier d'attaques ciblant des adresses courriel de militants chinois des droits de l'homme, a annoncé qu'il n'était plus disposé à censurer les recherches sur le site (chinois) google.cn, comme l'exigent les autorités. Google a menacé de fermer ses activités en Chine.

    Tiré de Le Monde: http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-41578540@7-58,0.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu