Avertir le modérateur

ancien secrétaire d’état canadien david kilgour

  • Gao Zhisheng, l'avocat chinois des droits humains

    Gao.jpgMi-janvier, une information en provenance de Chine faisait état de la mort du célèbre avocat chinois Gao Zhisheng, dont on est sans nouvelles depuis février 2009. Le frère de Gao lui-même s’est rendu à Pékin vers les policiers qui avait arrêté Gao Zisheng pour demander des explications et on lui aurait répondu qu’il avait disparu depuis septembre 2009, durant une promenade.

    Ecoutons, l’ancien secrétaire d’état canadien David Kilgour interviewé il y a quelques jours

    On vient juste d’apprendre qu’on vous avait demandé de défendre le célèbre avocat chinois Gao Zhisheng. Pourriez vous nous en dire un peu plus ?
    "Eh bien, nous avons essayé d'obtenir de Mme Gao l’autorisation pour environ cinq d'entre nous - trois du Canada, le professeur Cohen des États-Unis et un autre avocat de Hong Kong, de représenter Gao et finalement, il ya trois semaines, elle a signé la lettre qui nous permet de faire ce que nous pouvons pour obtenir sa libération.  Maintenant, quelques nouvelles terribles nous sont parvenues. Quelqu'un a dit à son frère il ya quelques jours que Gao s’était égaré - entre guillemets- et avait disparu. On ne s'égare pas quand on est en prison en Chine.
    Si quelque chose lui est arrivée, ce serait une tragédie et la crédibilité du gouvernement descendrait encore. Et je pense que les gens partout dans le monde seraient préoccupés plus que jamais de la conduite totalitaire du gouvernement de la Chine. Mais comme je l'ai dit dans mon discours, il se pourrait qu'il soit toujours en vie et ils ont dit juste cela pour que les gens arrêtent de poser des questions. Ainsi, le temps nous le dira, je pense que nous saurons probablement assez vite ce qui lui est arrivé."


    Et de fait, Le 20 janvier, le Sydney Morning Herald rapportait que de source sure à Pékin, Gao était toujours vivant et qu’il pouvait s’agir d’une tactique de harcèlement de la police qui raconte aux proches du détenu que celui-ci a été tué.
    Edward Mac Millan Scott, le vice président du Parlement Européen, parmi d’autres a appelé Pékin pour avoir des nouvelles. Le 21 janvier, la Chine, par l’intermédiaire du porte parole du ministère des affaires étrangères, répondait officiellement avec cette phrase laconique : « les autorités judicaires compétentes ont décidé du cas et nous dirons que cette personne, conformément à la loi chinoise, est là où elle doit être ». Selon l’avocat de Pékin Ding Xikui, ceci voudrait peut être tout simplement dire que Gao est à son domicile.


    Rappel sur l’histoire de Gao Zisheng

    Gao, cet avocat courageux chinois, a été considéré en Chine comme un grand héros et a même été reconnu comme la conscience des avocats chinois et à ce titre, le ministère de la justice en 2001 le place parmi les 10 meilleurs avocats du pays.

    Gao est chrétien et est un des rares avocats à l’époque à combattre les violations des droits de l’homme en Chine et défendre les victimes des abus du gouvernement, les journalistes. Par exemple, il prend la défense de Cai Zhuohua, un pasteur chrétien de l’Église clandestine ayant été condamné à une peine de sept ans de prison pour avoir imprimé et diffusé des bibles. Il est un des seuls avocats en Chine à défendre les citoyens persécutés pour leurs croyances spirituelles ou religieuses. En 2005, il écrit trois lettres ouvertes à Hu Jintao, le président chinois et Wen Jiabao son premier ministre pour demander l’arrêt de la persécution des pratiquants de Falun Gong.

    A partir de là, les autorités commencent à le harceler. Lui et sa famille sont placés en assignation à résidence. Son étude d’avocat est fermée par les autorités. En décembre 2005, il démissionne du parti communiste chinois avec ces mots :
    « J’avais perdu toute confiance dans le Parti communiste chinois. Ce PCC a employé les moyens les plus barbares, immoraux et illégaux pour torturer nos mères, nos épouses, nos enfants et nos frères et sœurs. Il a imposé ce genre de torture comme faisant partie du travail des membres du parti et a élevé l’importance politique de la torture. Il persécute continuellement et tourmente la conscience, le caractère et la bonté de nous, le peuple! »  Et il termine en disant : « C’est le jour de ma vie dont je suis le plus fier.»

    Janvier 2006, il fait l’objet d’une tentative d’assassinat et c’est à la suite de cet événement qu’aussitôt, plus d’une centaine d’organisations en dehors de Chine forment l’Alliance Globale pour soutenir Gao Zhisheng. A l’intérieur de la Chine, la réaction est très forte et les soutiens arrivent de toute part. Gao résiste lui aussi et lance dans tout le pays un mouvement de grève de la faim tournante.

    Voici ses explications :
    « Nous avons sans relâche promu des moyens non violents et non sanglants, mais cela ne veut vraiment pas dire que nous allons abandonner notre résistance. Quand les voies légales sont bloquées, nous devons nous rabattre sur nos corps physiques, soit le moyen le plus primitif de protester. Ce fait même révèle dans quelle triste époque nous vivons. Toutefois, si chaque personne peut participer pendant un jour à la grève de la faim, et si chacun fait entendre sa voix pour demander la fin de la persécution, le sens de nos actions sera réalisé dans nos efforts futurs. Au départ, certaines personnes riront peut-être même de nous, mais pour la dignité de base de l’humanité, nous allons continuer jusqu’à ce que la persécution se termine. »
    La grève de la faim s‘étend même à l’étranger. Ces appuis tant à l’extérieur du pays qu’à l’intérieur ne sont pas du gout des autorités qui en Aout 2006 arrêtent Gao et le frappent et il est soupçonné « d’activités criminelles » et en octobre 2006, il est accusé de subversion.

    Gao est nominé pour le prix Nobel de la paix en 2008.

    Sa famille : sa femme, sa petite fille de 13 ans et son petit garçon vivent sous surveillance constante. Les policiers se sont installés dans leur maison. La maman n’aurait pas l’autorisation de sortir aller acheter du lait pour le petit garçon qui selon les témoignages pleure beaucoup. La petite va à l’école sous escorte policière. Les policiers la surveillent à travers les fenêtres de la classe. Depuis deux mois elle subit des insultes constantes. Elle est sur le point de craquer. Ge Ge demande l’aide de la communauté internationale dans un appel adressé à Hu Jia, un ami de la famille et lui aussi, célèbre défenseur des droits de l’homme chinois.

    Voici une transcription de l’appel:

    Hu Jia : Bonjour, Ge Ge !
    GE GE : Bonjour Oncle. Mes camarades de classe viennent de les conduire (1 homme et 3 femmes de la police secrète) vers l’endroit où je me cache pour m’aider. Mon oncle, en vérité je voulais vraiment aller à l’ambassade des Etats-Unis. Mais je sais bien que je ne peux pas y aller. Mes camarades de classe ont fait semblant de leur donner quelques informations et leur ont dit : Geng Ge s’est enfuie à l’Ambassade des Etats-Unis. Oncle, ces policières me lancent toujours des insultes. Elles me crient salope.

    Hu Jia : C’est tout simplement honteux.
    Geng ge : la police secrète dit à tous ceux qu’elle rencontre que ce sont de bonnes personnes qui protègent le peuple et ne laissent pas mes camarades de classe croire en mon papa. Oncle, oncle ils sont trop méchants. Je ne veux vraiment pas retourner à l’école lundi prochain.

    Hu Jia : je sais. Ge Ge, comment leur as-tu échappé ? Tu es à l’école ?
    Geng ge : Oui. Il y a beaucoup de mes camarades de classe qui m’aident. 5 à 6 des mes camarades m’ont aidé. Ils m’ont aidé à échapper à la police.

    Hu Jia : je te demande… Allo ? Allo ?

    La communication est interrompue.

    En décembre 2006, il est condamné à 3 ans de prison avec sursis pour atteinte à la sureté de l’état.  Son engagement est salué par la communauté internationale et en juin 2007, Gao reçoit le prix prestigieux de « l’avocat courageux » décerné par le Bureau Américain des Avocats, mais le régime communiste le kidnappe afin qu’il ne puisse pas se rendre aux Etats-Unis pour la cérémonie de remise du prix.

    Gao, en septembre 2007, après s’être adressé au Vice Président du Parlement Européen Edward Mac Millan Scott, ainsi qu’au congrès américain, en demandant le boycott des JO, est une nouvelle fois kidnappé. Pendant de longs mois, personne n’a de nouvelles de Gao. Dans une lettre écrite en Novembre 2007, il fait état des tortures inimaginables qu’il a subies aux mains des autorités. Gao l’a intitulée: « sombre nuit, sombres truands et kidnapping par la sombre mafia. Compte rendu de 50 jours de torture en 2007 ». On peut la lire en anglais sur le site du journal The Epoch Times en cliquant ici

    Le 4 février 2009, 10 policiers pénètrent dans la maison de Gao et l’enlèvent. Mais entre temps, la famille de Gao fuit la Chine et c’est en Mars 2009, à son arrivé aux Etats-Unis qu’on apprend que l’épouse de Gao, Gen He, sa fille Ge Ge 16 ans et son petit garçon de 5 ans et demi Tianyu, ont quitté la Chine le 9 janvier 2009. Elle explique que la pression était tellement forte depuis si longtemps que ce n’était plus supportable, surtout pour Ge Ge qui avait des tendances suicidaires. Mais depuis cette date, la famille est restée sans nouvelles de Gao.

    Tiré de Radio Sound of Hope: http://www.sondelespoir.org/makeArticle.asp?catID=640&id=149631

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu