Avertir le modérateur

ambassade de chine

  • Visite en France du Président chinois Xi Jinping : Le tribunal administratif de Paris condamne une nouvelle fois l’Etat pour atteinte à la liberté de manifester

    La manifestation pacifique des soutiens au mouvement spirituel Falun Gong aura bien lieu ce 27 mars de 10h30 à 12h30 devant l’Ambassade de Chine à Paris : Le tribunal administratif de Paris, dans une ordonnance du 26 mars 2014, a pour la troisième fois consécutive suspendu une décision du Préfet de police de Paris et condamné l’Etat français au versement d’une amende à l’Association Falun Gong France.

     

    Plus tôt dans la semaine, en prétextant de « risques de troubles à l’ordre public » dans le périmètre de l’Ambassade de Chine, avenue Georges V, la Préfecture de police de Paris avait signifié son refus à l’Association Falun Gong en l’enjoignant de se rassembler à un endroit plus distant de la représentation diplomatique chinoise.

     

    Dans sa décision, la juge des référés fait valoir que l’interdiction de manifester adressée par le Préfet de Police de Paris à l’Association Falun Gong « porte une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés de manifestation et d’expression »  alors que tous les rassemblements du groupe depuis 15 ans ont été entièrement pacifiques.

     

    Deux fois déjà, en juillet 2009 et juillet 2010, une ordonnance du Tribunal Administratif comparable avait condamné l’Etat au versement d’une amende.

     

    Ce Jeudi 27 mars, les sympathisants du Falun Gong ne manifesteront pas contre le président Xi Jinping ni contre sa visite en France : ils l’appelleront à faire condamner pour crimes contre l’humanité l’ancien président Jiang Zemin, responsable principal de la persécution du Falun Gong qu’il a seul ordonnée avec le soutien des membres du politburo Bo Xilai, Zhou Yongkang et Li Lanqing --- tous en disgrâce aujourd’hui. 

     

    D’après les estimations de la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies et de son rapporteur spécial, près des deux-tiers des prisonniers des camps de rééducation par le travail en Chine sont des pratiquants de Falun Gong – soit des centaines de milliers de personnes. Un rapport d’enquête des avocats David Kilgour et David Matas estime que parmi eux plus de 40 000 ont vu leurs organes prélevés contre leur gré.  Le blocage strict des informations en Chine ne permet pas à ce jour d’arriver à des chiffres avérés, les décès par torture prouvés à ce jour étant de 3745, probablement une très petite fraction du nombre réel.

     

    Communiqué de Presse

    Association Falun Gong France, 26 mars 2014

     

    Contacts :

    Alain Tong, Président de l’Association Falun Gong France 06 01 76 80 85

    Maître Gabard, avocat à la cour en charge du dossier 06 83 44 77 75

  • Berlin, Allemagne: Les médias locaux dénoncent l’interférence communiste chinoise sur les représentations de Shen Yun

    guerre froide,allemagne de l'est,censure,art,chine,ambassade de chine,culture,pression diplomatique,berlin

    "Je suis originaire de l'ancienne Allemagne de l'Est. Pour les Chinois, c'est la même chose que nos dirigeants [d'Allemagne de l'Est]. Ils ont peur," a déclaré M. Jörg Seefeld, directeur de l’évènementiel au Stage Theater am Potsdamer Platz, où Shen Yun est programmé pour quatre représentations du 23 au 26 mars 2014.


    Le Berliner Zeitung, un journal de Berlin, a rapporté ce qui précède dans son article du 12 février intitulé "L'Ambassade de Chine tente de bloquer le Théâtre de la Danse." Il y comparait l'interférence du Parti communiste chinois (CCP) sur les représentations de Shen Yun à la censure des arts dans l'ex Allemagne de l'Est et l'appelant "La guerre froide de Potsdamer Platz."

    Un représentant de l'ambassade chinoise, Chen Ping, a rendu visite au Stage Theater afin de faire pression sur eux pour qu'ils annulent son contrat avec Shen Yun pour les quatre représentations à venir.

    Le 19 mars, Der Tagesspiegel (Daily Mirror), un autre quotidien influent, a également rapporté l'interférence dans un article intitulé "Danse contre la censure: l'Ambassade de Chine tente d'empêcher un spectacle de ballet parce que Shen Yun soutient la culture ancienne."

    D'après l'article, le PCC a essayé d'interférer avec les représentations de Shen Yun à de nombreux endroits à part Berlin. Il a fait des choses similaires il y a cinq ans à Munich. Les médias ont rapporté la tentative de censure, et en conséquence davantage de gens sont allés voir le spectacle. Pour cette raison, le consulat chinois à Francfort a renoncé à un plan similaire.

    Interférences passées

    Shen Yun Performing Arts a son siège social à New York. Sa mission est de faire revivre la culture traditionnelle chinoise d'inspiration divine, et la production a gagné une reconnaissance internationale. De son côté, le PCC a essayé de saboter Shen Yun par des moyens diplomatiques et l'espionnage dans le monde entier. L'Allemagne ne fait pas exception.

    Deux sociétés allemandes partenaires de Shen Yun ont reçu des appels téléphoniques du consulat chinois à Francfort en mars 2013. Les entreprises ont refusé de se conformer à la demande du PCC de retirer leur partenariat. Une société a répondu en disant: "Nous avons la liberté de parole en Allemagne. Nous décidons de ce que nous voulons faire."

    Le 6 janvier 2009, dans une tentative d'empêcher Shen Yun de se produire à Francfort, Li Haiyan, alors Consul général du consulat chinois à Francfort, a écrit au Premier ministre de l'Etat de Holstein, dénigrant Shen Yun sous la forme d'une lettre diplomatique d'état.

    Il a également contacté les consulats des autres pays à Francfort, et a exercé des pressions pour qu'ils n'assistent pas au spectacle de Shen Yun. Ces tentatives ont non seulement échoué, mais ont finalement encouragé plus de gens à aller voir le spectacle. Une organisation allemande des droits de l'homme a exposé la lettre de Li Haiyan au Premier ministre, laquelle est devenue une preuve de l'abus de pouvoir diplomatique du PCC.

    En mars 2008, le promoteur local de Shen Yun, l'Agence de concert Tonicale à Munich, a été menacée par le consulat chinois de Munich. Tonicale a tout d'abord reçu d'incessants appels téléphoniques, environ toutes les 10 minutes, puis une visite personnelle du vice-consul chinois Wang Yanmin le 11 mars. Le directeur général de Tonicale a été menacé que si le spectacle n'était pas annulé, il pourrait ne jamais être en mesure d'entrer à nouveau en Chine et l'agence serait sur la liste noire empêchant toutes relations d’affaires avec des partenaires chinois.

    Malgré la pression, l'agence allemande a tenu bon et les spectacles ont eu lieu avec succès comme prévu.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/a115535-Berlin-Allemagne-Les-medias-locaux-denoncent-l%E2%80%99interference-communiste-chinoise-sur-les-representations-de-Shen-Yun.html

  • François Hollande en Chine, manifestation devant l’Ambassade de Chine à Paris

    françois hollande,chine,xi jinping,falun gong,ambassade de chine,paris,france,manifestation,25 avril 1999,persécution,parti socialiste

    Alain Tong, président de l’association Falun Gong France aux côtés de Zhang Jiang, un étudiant présent lors du massacre de la place Tian An Men de 1989 faisant un discours ce jeudi 25 avril 2013 devant l’ambassade de Chine à Paris (Laurent Gey, Epoch Times)

    Hasard du calendrier, le 25 avril 2013 coïncide cette année avec l’arrivée de François Hollande en Chine et la date anniversaire de l’appel de Zhongnanhai à Pékin marquant le début de la persécution du Falun Gong. François Hollande en visite éclair de deux jours en Chine est le premier chef d’État à être reçu depuis la prise de fonction du nouveau président Xi Jinping, il y a 5 semaines. Au programme de cette rencontre diplomatique préparée quelques semaines plus tôt par Laurent Fabius, la coopération économique entre les deux pays et l’équilibre de la balance commerciale concernant les exportations françaises. Sur la question des droits de l’homme le président français avait rencontré le 2 avril dernier les ONG françaises de défense des droits de l’homme en Chine, pour préparer sa ligne de conduite lors de la rencontre.

    Le 25 avril est aussi la date anniversaire de l’appel pacifique de Zhongnanhai à Pékin en 1999, célébrée cet après midi devant l’ambassade chinoise à Paris. Cet appel avait fait suite aux prémices de la persécution lorsque 10 000 pratiquants de Falun Gong s’étaient rendus au centre des pétitions de Pékin, à la demande des autorités locales régionales, pour faire appel. Jiang Zemin, ancien chef du parti, voyant à tort menace à son pouvoir en interdit la méthode à partir du 20 juillet 1999, en instiguant une campagne de répression et de diffamation sans précédent. A l’image de toute dictature autoritaire qui se respecte, la machine de répression est mise en marche: police spéciale pour traquer les pratiquants, arrestations, tortures, camps de travaux forcés, lavages de cerveaux, propagande par les médias d’états et pressions diplomatiques à l’étranger.

    C’est pourquoi l’association Falun Gong en France accompagnée d’une cinquantaine de pratiquants et citoyens français ont manifesté pacifiquement cet l’après midi devant l’ambassade de Chine à Paris dans le 8ième arrondissement.  Devant les pressions de l’ambassade chinoise, le dépôt de la manifestation avait été refusé par l’ancien Préfet en 2010, décision invalidée ensuite par le Tribunal Administratif de Paris autorisant par la même les manifestations devant l’ambassade pour le Falun Gong et faisant jurisprudence.

    Parmi les intervenants, le jeune chinois Wang Zhe a pu témoigner de l’inhumanité à laquelle il a dû faire face en 2001 parce qu’il pratiquait le Falun Gong. Il avait déjà témoigné le 20 juillet 2012, seulement quelques mois après être arrivé en France et avoir demandé son statut de réfugié politique.

    La persécution du Falun Gong a été qualifiée par plusieurs responsables politiques et responsables d’ONG internationaux de génocide à l’échelle de la Chine. Depuis 2006, un rapport d’enquête de l’avocat international David Matas et de l’ancien secrétaire d’état canadien d’Asie Pacifique David Kilgour ont apporté les preuves d’un vaste réseau de prélèvements d’organes à vif dont était victime les pratiquants de Falun Gong et organisé en Chine à des fins commerciales. David Kilgour a d’ailleurs appelé récemment à mettre fin à ces crimes contre l’humanité.

    Cependant pendant la visite diplomatique de François Hollande en Chine, la bataille interne au parti communiste chinois à propos du Falun Gong continue à faire rage, alors que Xi Jinping vient de prendre officiellement la tête du parti depuis quelques semaines. En effet, Xi est train de négocier en coulisse avec la faction rivale de Jiang Zemin coupable d’avoir organisé illégalement la persécution du Falun Gong et causant le mécontentement grandissant de la population. C’est d’ailleurs dans ce contexte que Wen Jiabao, rangé du côté de Xi Jinping, avait annoncé dans plusieurs discours début 2012 qu’il fallait arrêter dans les plus brefs délais la persécution du Falun Gong (et aussi des étudiants de la place Tienanmen réprimés le 4 juin 1989) et de les dédommager des injustices qu’ils avaient subi.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/13/4/25/n3508270.htm

  • 25 avril 2013: François Hollande en Chine, manifestation du Falun Gong devant l'Ambassade de Chine à Paris

    COMMUNIQUE DE PRESSE   

    Grand rassemblement pacifique ce Jeudi 25 Avril 2013, de 15h00 à 18h30 devant l’Ambassade de Chine à Paris 8ème angle Avenue Georges V et Rue de la Trémoille, pour protester contre la barbarie en Chine.  Les pratiquants de Falun Gong dans le monde entier n’ont pas cessé de manifester pacifiquement et librement dans tous les pays du monde depuis le début de la persécution en 1999; sauf en France puisque à chaque fois l’ambassade de Chine fait pression pour interdire toute manifestation, même pacifique. 

    Ce rassemblement sera constitué par la pratique des exercices de Falun Gong, et de témoignages de personnes qui ont expérimentée différentes formes de persécutions (physiques et mentales) en Chine. 

    A l’occasion de la visite du Président François HOLLANDE en CHINE, Les pratiquants du FALUN GONG demandent solennellement que les persécutions, les camps de concentration et le trafic d’organes prélevés à vif cessent. Nous comptons sur le Président du Pays des droits de l’homme pour faire respecter ces droits inaliénables. 

    La date du 25 Avril marque le début de la persécution du régime chinois contre les pratiquants de Falun Gong en Chine. Cela fait donc 14 ans, puisque le 25 avril 1999, c’est la date à laquelle des dizaines de milliers de pratiquants de Falun Gong ont lancé un appel pacifique au pouvoir central en Chine contre l’injustice qu’ils commençaient à subir aux mains des autorités à une époque où le Falun Gong était encore pratiqué librement et très populaire en Chine (durant toutes les années 90). Voir: L'appel pacifique du 25 avril 1999, la manifestation qui a changé la chine (Vidéo)  

    Cette persécution a tué 3643 hommes, femmes et enfants (selon des données vérifiables, donc très inférieures à la réalité). Des milliers sont toujours enfermés dans des hôpitaux psychiatriques où ils sont mal traités et diffamés. Des centaines de milliers ont été enfermés dans des camps de concentration et de travaux forcés. 

    "Bien sûr la nouvelle la plus accablante est que nos amis si pacifiques sont souvent tués et leurs organes prélevés à vif pour nourrir le trafic d’organes. Tout ceci  parce que l’ancien dictateur Jiang Zemin du régime communiste chinois n’accepte pas la popularité des pratiquants de Falun Gong, qui font leurs exercices méditatifs en respectant des critères universels : l’Authenticité, la Bienveillance, la Tolérance qui ne sont pas communistes" selon Alain Tong, président de l'Association Falun Gong France (Falun Dafa). 

    CONTACT  PRESSE :

    Cécile LALIGAN 06.12.32.64.19

    Hélène TONG 06.22.45.63.81

    Hollande, Chine, Falun Gong, manifestation, 25 avril 1999, ambassade de Chine, France, droits de l'homme

    Photo de la manifestation devant l'ambassade de Chine en 2012 à Paris

    Voir aussi:
    Comment Falun Gong a changé la Chine depuis le 25 avril 1999

    http://www.epochtimes.fr/front/10/4/29/n3502918.htm

  • Les pratiquants de Falun Gong gagnent le droit de manifester devant l''ambassade de Chine à Paris

    Le 18 juillet 2009, le Tribunal administratif de Paris a émis une ordonnance abrogeant le refus de la Préfecture de Police à l'Association Falun Dafa France de manifester devant l'Ambassade de Chine le 20 juillet. L'ordonnance a été envoyée au Ministère de l'intérieur.

    Depuis que la persécution du Falun Gong a commencé le 20 juillet 1999, c'est la toute première fois que l'association est autorisée à se rassembler juste en face de l'ambassade de Chine. L'avocat des pratiquants, Me Gabard, a été satisfait de l'ordonnance et dit que cela permettrait aux pratiquants de tenir un rassemblement devant l'ambassade comme prévu le 20 juillet.

    Me Gabard a dit que l'Ambassade chinois a un rôle symbolique très important pour les pratiquants et que ne pas autoriser les manifestations devant l'ambassade revenait à une interdiction bafouant les droits des pratiquants à manifester.

    Depuis que la persécution a commencé en 1999, utilisant toutes sortes de justifications, telle que des forces de police insuffisantes, la Préfecture de Paris n'a jamais autorisé aucun groupe à se rassembler devant l'Ambassade chinoise. Ces dix dernières années, les pratiquants ont demandé à répétition l'autorisation de manifester pacifiquement devant l'ambassade et ils ont toujours été envoyés à des endroits éloignés. Lorsque de haut fonctionnaires communistes visitent Paris, les pratiquants se sont vus assigner des endroits pour manifester encore plus éloignés. L'Association Falun Dafa France a récemment intenté une action en justice contre la préfecture de police concernant cette situation.

    Le Tribunal administratif reconnaissait dans l'ordonnance, que les rassemblements des pratiquants de Falun Gong n'avaient jamais affecté l'ordre public, et qu'un rassemblement le 20 juillet devant l'ambassade chinois était d'une haute signification symbolique. Le tribunal a délibéré que l'interdiction faite par la préfecture de police avait sérieusement violé le droit des citoyens à se rassembler et la liberté d'expression, et que par conséquent l'interdiction devait être levée. Outre garantir à l'association le droit de manifester devant l'ambassade, le tribunal a également ordonné à la Préfecture de police de verser 1000 euros à l'Association Falun Dafa représentant les frais de justice.

    Hanlong Tang, président de l'Association Falun Dafa en France, a dit que l'ordonnance soutenait la justice et que l'association était très satisfaite du résultat.

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/200907/46590.html

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu