Avertir le modérateur

amérique

  • Washington, DC : Le Falun Gong participe au Défilé du Jour de l’Indépendance

    Chine, Washington, falun Gong, parade, indépendance day, indépendance, jour, 4 juillet, Chine, Danse du Dragon, fanfare, amérique

    Le grand défilé du Jour de l’Indépendance s’est déroulé sur Constitution Avenue à Washington DC, le 4 juillet 2013. Des dizaines de milliers de spectateurs du pays tout entier et de l’étranger se sont rassemblés pour le voir. Le Falun Gong était nouveau, invité à y participer et a offert de superbes représentations comprenant l'ensemble Tian Guo Marching Band de New York, un groupe de Danse du Dragon de Washington, DC et un superbe char. Le groupe du Falun Gong a été chaleureusement accueilli et a défilé sous les applaudissements et les acclamations de la foule.

    Prés d'une centaine de groupes participaient au défilé les uns avec des chars, d'autres des orchestres, des danses ou même des cavaliers, sans oublier les invités d’honneur et des représentations de groupes d'arts de la scène de divers contextes culturels. Le défilé offrait vraiment une scène spectaculaire.
    De nombreuses régions du monde ont leur propres ensembles Tian Guo, parmi lesquelles San Francisco, Toronto, Vancouver, la Nouvelle Zélande, l'Australie, la Corée du Sud, Taiwan et davantage. l'orchestre de New York a été établi en 2005, avec 150 membres principalement chinois. Tous sont pratiquants de Falun Gong.

    Chine, Washington, falun Gong, parade, indépendance day, indépendance, jour, 4 juillet, Chine, Danse du Dragon, fanfare, amérique
    Les musiciens de Tian Guo Marching Band portaient d'anciens costumes chinois. Ils ont joué divers morceaux composés par des pratiquants tels "Falun Dafa Hao [Falun Dafa est bon]", "Triomphe", mais aussi "La belle Amérique". Leur magnifique prestation a constitué une attraction populaire pour les spectateurs, Occidentaux et Chinois. Des citoyens de Chine continentale ont déclaré n’avoir jamais rien vu en Chine, d’aussi magnifique que la procession du Falun Gong et se sont précipités vers le char pour prendre des photos.
    Deux chercheurs chinois invités ont déclaré que depuis qu’ils avaient quitté la Chine et commencé à lire la presse libre mondiale, ils avaient gagné une compréhension plus claire du Falun Gong et de la persécution en Chine. Ils étaient profondément perturbés par la brutalité de la persécution.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201307/113588.html

  • Une résolution de la chambre des représentants des Etats-Unis appelle à mettre fin aux prélèvements d’organes illégaux en Chine

    La résolution relie une importante augmentation des greffes en Chine avec la persécution du Falun Gong

    Congrès des représentants, Etats Unis, Amérique, Prélèvement d'organes, Chine, Falun Gong, résolution, commerce, organes


    WASHINGTON—La congressiste Ileana Ros-Lehtinen (R-Fla.) et le Rep. Robert Andrews (D-N.J.) ont présenté jeudi la Résolution 281 de la chambre au Comité sur les Affaires étrangères, qui appelle la Chine à arrêter immédiatement la pratique de prélèvement d’organes sur ses prisonniers, en particulier les prisonniers de conscience du Falun Gong et les " membres d’autres groupes de minorités ethniques et religieuses.”

    La résolution demande : au gouvernement des USA de condamner les abus de greffes d'organes de la Chine; une enquête du Département d'Etat sur les pratiques de transplantation d'organes de la Chine et la poursuite de ceux qui sont responsables; la fin des 14 ans de persécution du Falun Gong ; l'émission d'un avertissement de voyage aux citoyens américains se rendant en Chine pour des greffes, les informant que les organes utilisés dans leur opération pourraient provenir de prisonniers de conscience; la condamnation par le gouvernement des États-Unis des abus de greffes de la Chine, d'interdire l'entrée aux États-Unis d'individus ayant participé à l'extraction d'organes et de tissus contraires à l'éthique et la pousuite de telles personnes susceptibles de se trouver aux Etats-Unis.


    On s'attend à ce que la H. Res.281 acquière de nombreux co-sponsors dans les jours qui viennent. Après discussion et un possible amendement, la résolution sera votée au sein du Comité des Affaires étrangères, et si elle est approuvée, ira ensuite à John Boehmer, le Président de la Chambre des représentants qui programmera un vote à la Chambre.


    Le prélèvement d'organe avait été brièvement mentionné dans la H.Res.605, passée en 2010, et qui appelait la Chine à mettre fin à sa campagne pour persécuter et torturer les pratiquants de Falun Gong. La Résolution 281 de la Chambre va beaucoup plus loin. Dans approximativement cinq pages de clauses explicatives détaillées, elle établit que l'abus systématique de transplantation d'organes a bien lieu en Chine.


    La résolution déclare que "des rapports persistants et crédibles de prélèvement systématique d'organes sanctionnés par l'état sur des prisonniers de conscience non-consentants", est la base des préoccupations, puis fournit un résumé de la preuve qui lie la majorité des prélèvments d'organes à une campagne résolue visant à persécuter et "éradiquer" la pratique du Falun Gong, qui a commencé en juillet 1999;

    La résolution note que "le nombre des opérations de transplantation d'organes en Chine a significativement augmenté après 1999, ce qui correspond au début de la persécution du Falun Gong."


    La résolution déclare que les pratiquants ont été envoyés à des "camps de rééducation par le travail, centres de détention, et prisons, où la torture est les abus sont routiniers" et où "les prisonniers de conscience du Falun Gong constituent la majorité de la population, et recevraient les plus longues condamnations et les pires traitements."


    La résolution note également que les pratiquants de Falun Gong en détention reçoivent des examens médicaux auxquels les autres prisonniers ne sont pas soumis et dont le but semble être de s'assurer de la santé des organes vitaux et de leur potentielle candidature pour le prélèvement d'organes.


    La résolution mentionne aussi la preuve fournie par des enquêteurs secrets qui ont passé des appels téléphoniques à 17 hôpitaux chinois en 2006. Les médecins ont admis utiliser ou pouvoir obtenir des organes vitaux de prisonniers du Falun Gong. Certains impliquaient la collusion des tribunaux locaux et de la police pour l'obtention des organes.


    Des trancriptions et des enregistrements audios de conversations entre des enquêteurs secrets et de hauts fonctionnaires du Parti communiste chinois, publiées en mai 2012 par l'Organisation mondiale d'investigation de la persécution du Falun Gong (WOIPFG) sont aussi mentionnées par la résolution . Les conversations témoignent que plusieurs “ont indiqué que les autorités centrales étaient au courant ou impliquées dans le prélèvement d'organes sur des prisonniers du Falun Gong ,” selon la résolution.


    La résolution mentionne également les découvertes de l'enquêteur Ethan Gutmann, qui a estimé que 65,000 pratiquants de Falun Gong peuvent avoir été tués pour leurs organes dans les années allant de 2000 à 2008.


    La résolution note que l'ancien vice-ministre de la santé de la Chine a admis que 90 pourcent des transplantations d'organes viennent de prisonniers exécutés. "La pratique d'approvisionnement en organes issus de prisonniers est une violation des règles de l'éthique médicale," déclare la résolution.


    Les hôpitaux chinois annoncent des temps d'attente de 2 à 4 semaines pour des greffes de rein ou de foie ; des transplantations de coeur ont été programmées seulement 3 semaines à l'avance, déclare la résolution. "Les courts temps d'attente ne peuvent être expliqués que par l'existence d'un vaste réservoir de donneurs vivants dont les organes peuvent être prélevés sur demande" déclare la résolution.


    La résolution fournit un bref résumé du témoignage donné par un médecin chinois "Wang Guoqi, en juin 2001 devant le Sous comité des Relations internationales de la Chambre des Représentants sur les Organisation internationales et les Droits de l'homme. Wang a témoigné que "les hôpitaux en Chine ont travaillé en collusion avec les agences de la sécurité d'état pour extraire des organes de prisonniers exécutés sans le consentement écrit des donneurs d'organes, et que ces transplantations étaient une source de revenus extrêmement lucrative."

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201306/113500.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu