Avertir le modérateur

allégations prélèvements d’organes sur les pratiquants de falun

  • Le Parlement Européen s'attaque au trafic d’organes

    FRANCE, Strasbourg. De gauche à droite : M. David Kilgour et les députés européens M. Edward McMillan Scott, M. Peter Liese, Mme Anna Rosbach, M. Miroslav Mikolasik et Mme Satu Hassi, au Parlement Européen le 19 mai 2010 lors de la conférence sur le rapport Kilgour-Matas concernant les prélèvements d’organes meurtriers sur les pratiquants de Falun en Chine. (NTDTV)
    FRANCE, Strasbourg. De gauche à droite : M. David Kilgour et les députés européens M. Edward McMillan Scott, M. Peter Liese, Mme Anna Rosbach, M. Miroslav Mikolasik et Mme Satu Hassi, au Parlement Européen le 19 mai 2010 lors de la conférence sur le rapport Kilgour-Matas concernant les prélèvements d’organes meurtriers sur les pratiquants de Falun en Chine. (NTDTV)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le 19 mai 2010 à Strasbourg, David Kilgour co-auteur du livre Prélèvements Meurtriers, a été reçu au Parlement Européen concernant l'enquête qu'il a réalisée avec David Matas, avocat canadien spécialisé dans les droits de l'homme. Son rapport révèle notamment que sur 340 camps de rééducation par le travail en Chine, ayant chacun une capacité de 300 000 personnes, plus de la moitié des prisonniers sont des pratiquants de Falun Gong dont certains sont tués pour leurs organes.

     

    Concernant les greffes d’organes en Chine provenant principalement des condamnés à mort, il y a eu entre 1999 et 2005 une augmentation non justifiée du nombre de greffes d’organes corroborée avec l’emprisonnement de ces personnes. A travers des enregistrements auprès des hôpitaux, des témoignages de médecins, de militaires, de victimes, etc. le rapport (1) détaille 52 preuves attestant que le régime chinois organise des prélèvements d'organes forcés sur ces personnes, alimentant ainsi un réseau de tourisme d’organes à l’échelle mondiale. Pour arrêter ces trafics d’organes, le Parlement Européen a voté le jour même et à la grande majorité la Résolution législative du Parlement européen du 19 mai 2010 sur la proposition de directive du Parlement européen et du Conseil relative aux normes de qualité et de sécurité des organes humains destinés à la transplantation (2) et un Plan d'action sur le don et la transplantation d'organes (2009-2015): renforcement de la coopération entre les États membres. (3)

    Les réactions des députés européens


    Satu Hassi, député finlandaise, est membre du parti des verts au Parlement Européen et membre de la Commission de la Santé Publique et de l'Environnement du Parlement. «Nous avons fait de notre mieux pour veiller à ce que le principe de la greffe volontaire et non rémunérée soit un principe fondamental dans la législation européenne.» a-t-elle dit. «Je pense que c'est de cette façon que nous devons commencer, pour exclure le trafic d'organes et l’acte criminel de tuer des êtres humains pour les transplantations d'organes» a-t-elle ajouté.


    Déjà avant le discours de David Kilgour, Mme Satu Hassi avait eu connaissance que des chirurgiens australiens avaient condamné publiquement l'assassinat de personnes en Chine pour des transplantations d'organes, et que de nombreux pays avaient arrêté la formation des chirurgiens chinois à cause de cette pratique punie pénalement.


    Concernant le fait que ces transplantations d'organes en Chine proviennent pour la plupart de pratiquants de Falun Gong (4), la député a dit : «Tous les éléments de preuve montrent qu'il s'agit d'une forme spécifique de discrimination et de meurtre sur les pratiquants de Falun Gong. Je pense qu'il est justifié de comparer ces crimes organisés à ce qui est arrivé aux Juifs dans l'Allemagne nazie».


    «Je m'oppose fermement à un tel comportement»


    Miroslav Mikolasik, membre de la République Slovaque, est médecin de profession. Il est aussi membre de la Commission de la Santé Publique et de l'Environnement, ainsi que membre du Comité des droits de l'homme. Il a indiqué que la directive en matière de don et de transplantation d'organes humains a été adoptée à une écrasante majorité par les membres du parlement. Selon lui cette directive permet de résoudre de nombreux problèmes pour les patients européens au niveau de la qualité des organes et des possibilités supplémentaires de satisfaire les patients qui attendent un organe.


    Concernant le rapport de M. Kilgour, M. Miroslav Mikolasik a dit qu’il était choqué et horrifié par certaines informations contenues dans ce livre. «Maintenant que je sais que M. Kilgour est un ancien «numéro deux» de la Commission diplomatique canadienne et ancien Secrétaire d'État aux Affaires étrangères, je vais m’intéresser à cela de plus en plus près». «Bien sûr, je m'oppose fermement à un tel comportement, celui de mettre quelqu'un à mort simplement parce qu’un autre a besoin d'un organe, que ce soit en Chine, en Australie, ou dans d'autres pays d'outre-mer». «Il y en a d’ailleurs probablement qui sont venus à Shanghai pour obtenir des organes de personnes exécutées en Chine.» a-t-il ajouté.


    Dans l’article 39 de la résolution du Plan d'action sur le don et la transplantation d'organes (2009-2015): renforcement de la coopération entre les États membres, a été adopté un texte demandant au Parlement Européen et à la Commission Européenne d’agir et d’enquêter sur les prélèvements sur les membres du Falun Gong.


    FRANCE, Strasbourg. Le Parlement Européen a voté le 19 mai 2010 à la grande majorité une résolution encadrant le don d’organe en Europe et un plan d’action sur la coopération entre les états membres. (GEORGES GOBET/AFP/Getty Images)
    FRANCE, Strasbourg. Le Parlement Européen a voté le 19 mai 2010 à la grande majorité une résolution encadrant le don d’organe en Europe et un plan d’action sur la coopération entre les états membres. (GEORGES GOBET/AFP/Getty Images)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    «Nous devons avoir un système européen commun pour protéger de ce type de trafic illicite»

    Anna Rosbach, député danoise, est membre du groupe EFD (Europe Libertés Démocratie) au Parlement européen et membre de la Commission de l'Environnement. «Nous devons avoir un système européen commun pour protéger de ce type de trafic illicite et être en mesure d'utiliser nos propres ressources» a-t-elle dit.


    Concernant le discours de David Kilgour sur les prélèvements d’organes en Chine, Mme Anna Rosbach a déclaré: «Je pense que c'est un crime, qu’on ne peut décrire totalement. Même si j’en avais déjà entendu parler, à l’entendre aujourd’hui j’ai trouvé que c’était triste, dur et très difficile à écouter. Mais une fois que c’est dit, nous n’avons plus aucune excuse, et il y a d'autres pays où les gens sont traités plus ou moins de la même manière.»


    «Nous sommes complètement contre toutes formes de tourisme d'organes, tous types de commerce d'organes»


    Peter Liese, député allemand, est membre du Groupe du Parti Populaire Européen et membre de la Commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire. Selon lui, le Parlement Européen a adopté ces résolutions sur la transplantation d'organes pour mettre en place à l’échelle européenne un système juridique de don d’organes défendant le principe du don volontaire et non rémunéré, et pour promouvoir ces principes à l’échelle mondiale.


    Concernant l’intervention de M. Kilgour, M. Peter Liese a commenté : «Nous sommes complètement contre toutes formes de tourisme d'organes, tous types de commerce d'organes et nous sommes très inquiets par le rapport de David Kilgour et David Matas. Il est évident que les pratiquants de Falun Gong sont tués pour leurs organes en Chine. Cette situation est totalement inacceptable selon tous les principes de, non seulement l'Europe, mais aussi la communauté mondiale des Nations Unies. Nous devons vraiment demander au gouvernement chinois d’arrêter cela.»


    Le président du Parlement européen Jerzy Buzek se rendra d’ailleurs en Chine la semaine prochaine et posera des questions au gouvernement chinois sur ce sujet.

    A la question de savoir si ces résolutions ne s’appliqueront qu’aux citoyens européens, le député a répondu que naturellement les États membres de l'Europe doivent agir pour ne pas permettre à leur citoyen d'aller en Chine pour obtenir un organe. Il a ajouté qu’il espérait que ces résolutions pourront avoir une influence positive notamment sur l’Organisation Mondiale de la Santé et sur les autres continents: «L’Europe fait campagne pour que le principe du don volontaire et non rémunéré soit accepté dans le monde entier. Nous avons dit maintenant très clairement que nous ne sommes pas prêts à transiger sur les conditions de transplantations d’organes.»


    (1)    Prélèvements Meurtriers, Rapport sur les allégations de prélèvements d’organes sur les pratiquants de Falun Gong en Chine.

    (2)    Résolution législative du Parlement européen du 19 mai 2010 sur la proposition de directive du Parlement européen et du Conseil relative aux normes de qualité et de sécurité des organes humains destinés à la transplantation

    (3)    Plan d'action sur le don et la transplantation d'organes (2009-2015): renforcement de la coopération entre les États membres

    (4)   Informations sur le Falun Gong

     

    Collaboration avec La Grande Epoque: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/International/Le-Parlement-Europeen-sattaque-au-trafic-dorganes.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu