Avertir le modérateur

agriculteurs chinois

  • Les agriculteurs chinois confrontés à l'expropriation

    JIANGZHUANG, Chine (AP) — Après l'eau courante, Sun Yueming redoute que l'électricité de sa maison, située dans un village déserté du nord de la Chine, soit coupée. Sa famille est l'une des deux dernières à résister au gouvernement local, qui veut les forcer à quitter la terre de leurs ancêtres et les installer dans des appartements.

    Ces relocalisations, la plupart du temps forcées et faiblement compensées, font monter les tensions dans les campagnes, déjà agitées par des manifestations contre les méfaits du gouvernement.

    La maison de Sun, en bois et briques rouges, haute d'un étage, est certes vieille et mal isolée, mais elle dispose de neuf pièces, d'une cour et de parcelles de terre pour cultiver concombres et tomates. Et c'est surtout le fief familial depuis des générations.

    Les autorités locales veulent que Sun s'installe en échange dans un deux-pièces, avec chauffage central et des toilettes modernes, pour un coût de 30.000 yuans (3.273 euros).

    "Ils prennent ma maison. Ils devraient me donner de l'argent. Pourquoi aurais-je à payer?", s'indigne Sun Yueming, dans sa maison, située à une heure de route de Pékin.

    A l'origine, cette nouvelle politique territoriale partait d'une bonne intention, mais elle a été récupérée par des responsables locaux corrompus et avides.

    Cette politique, qui n'est en qu'à sa phase expérimentale, vise à conserver les terres agricoles, tout en encouragement le développement commercial. Les agriculteurs sont transférés dans des appartements afin que le terrain sur lequel leur maison est construite puisse être reconverti en terres cultivées. Le gouvernement local est alors autorisé à augmenter le quota de terre à développer ailleurs pour la même surface.

    Aujourd'hui, les terres cultivées ont été réduites à 120 millions d'hectares, ce que le gouvernement considère le minimum nécessaire pour les cultures alimentaires: cela représente un perte de plus de 8 millions d'hectares par rapport à la dernière décade.

    Certains responsables locaux s'empressent de délocaliser ces agriculteurs car la vente des terres représente la moitié des revenus du gouvernement local, et dans certaines zones plus de 80%.

    Ils y gagnent beaucoup, en compensant au final très peu les agriculteurs, déplore...

    Lire la suite sur: http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110315.FAP6423/les-agriculteurs-chinois-confrontes-a-l-expropriation.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu