Avertir le modérateur

Dynasty Tang

  • Respecter un professeur comme un père

    confucius2.JPGUn professeur est celui qui parle des principes, enseigne des techniques, et dissipe la confusion." C’est l'explication donnée par Han Yu de la Dynastie Tang. La vie est donnée par les parents. Comment vivre sa vie et comment se conduire dépend la plupart du temps des professeurs. En chinois, "professeur" (Shi) et "père" (Fu) sont combinés dans l'expression " maître " (Shi Fu). Dans les temps anciens, il y avait une citation qui disait "Celui qui m'enseigne un jour, est mon père pour la vie." C'est-à-dire, on devrait traiter son professeur avec respect et humilité.

    Dans la culture traditionnelle chinoise, on accordait de l’importance au respect pour les professeurs. Des plaques divines étaient installées dans la famille traditionnelle, lesquelles comprenaient le ciel, la terre le roi, les ancêtres et les professeurs. Ceci montre à quel point le respect était dirigé vers les professeurs.

    L'histoire suivante est tirée de Zizhi Tongjian, des archives d'histoire.

    Wei Zhao était un disciple accompli dans la dynastie orientale des Han. Quand il était jeune, Wei admirait Guo Tai et demanda à servir Guo en nettoyant les salles et la cour de Guo. Guo en fut d'accord.

    Un jour, Guo ne se sentait pas bien. Il demanda à Wei de cuisiner un peu de porridge. Quand cela fut fait, Wei servit le porridge à Guo. Guo l'invectiva, "Quand tu fais la cuisine pour une personne âgée, tu ne lui montre pas suffisamment de respect. Tu m'as fait perdre totalement mon appétit." Guo jeta le bol par terre.

    Wei revint afin de cuisiner à nouveau et essaya de resservir Guo. Cependant, il fut de nouveau grondé. Ceci arriva à trois reprises. Wei ne changea pas son attitude ni ne montra même le plus léger mécontentement.

    Alors Guo s'exclama, "Avant je ne te connaissais qu'en surface. Maintenant, je connais ton coeur!"

    Lire d'autres articles sur la culture chinoise traditionnelle sur: http://fr.clearharmony.net/articles/200510/22775.html

  • Un rôle pour la culture

    Le Spectacle du Nouvel An Chinois 2007 de la télévision New Tang Dynasty 

    Nous savions que la culture nous permettait de nous distraire et de découvrir de nouvelles expressions artistiques. Nous savions que la culture, c’était aussi « les cultures » et l’acceptation de l’histoire de chaque peuple et de chaque terre. Ce que nous savions moins c’est que la culture pouvait aussi nous donner quelque chose de plus profond et de plus profondément essentiel remontant aux origines lointaines de nos premières expressions.

    Depuis les temps les plus reculés, la culture est un moyen de préserver l’identité d’une région ou d’un peuple autour d’une langue et d’une tradition. Elle véhicule au plus grand nombre des vérités collectives qui sont le socle de la civilisation et de l’entente entre les individus ; telle que l’éducation, la tolérance ou encore l’art de la « représentation », le savoir vivre et le savoir être.

    Avec la tournée mondiale du Spectacle du Nouvel An chinois de la télévision New Tang Dynasty, ces conceptions culturelles ont connus un renouveau et une élévation de sens que seule la véritable culture chinoise pouvait nous apporter. Pour comprendre ceci, il faut se plonger dans un contexte historique, dans la culture la plus ancienne de notre humanité et dans l’expression de sa plus grande prospérité : l’époque de la dynastie Tang.

    La culture chinoise a su préserver depuis plus de 5000 ans une culture basée sur les principes de la vertu, de la générosité et de la droiture. L’apogée de son royaume a été la dynastie Tang (618- 907). Pendant cette période, régnait une harmonie entre l’empereur et son peuple, entre l’homme et la nature et les arts connaissaient un degré de beauté et de justesse qui –dit on – n’a jamais été égalé. Alors que depuis 50 ans la culture chinoise connaît la destruction la plus catastrophique de toute l’histoire (patrimoine culturel détruit, censure des arts, de la musique et de la littérature, négation des traditions), les artistes du Spectacle du Nouvel An chinois 2007 parcourent le monde pour faire revivre dans le cœur de chaque homme cette époque bénite où pour chaque peuple, la culture véhiculait un message de paix et de moralité.

    Quelle chance pour les spectateurs du Palais des Congrès qui, captivés, ont bu chaque note et chaque chorégraphie de ce magnifique spectacle. Les artistes semblaient jouer dans l’univers qu’ils nous décrivaient : pays célestes, temple de bouddha, royaumes divins. Dans la salle bondée, un message de compassion et de paix a été le fil directeur entre les différentes fresques des mythes et des légendes de la Chine antique. Rien n’a été laissé au hasard, une grande émotion pure et humaine a envahi le public, qui en sortant semblait sortir d’un palais d’un autre monde et d’une autre époque.

    Le samedi 24 février 2007, ce qui fait avancer la culture et ce qui la caractérise en son cœur, nous a été donné par la troupe du Spectacle du Nouvel An chinois et avec eux l’héritage divin du peuple chinois. Culture traditionnelle, qui en ces temps modernes est sacrifiée au prix des intérêts pathologiques d’un gouvernement usurpateur et inconscient. N’oublions pas que si la culture est l’âme d’une nation, sans âme la vie et la nature des hommes disparaîtront peu à peu.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu