Avertir le modérateur

Culture traditionnelle chinoise

  • La voie de la tolérance dans la culture traditionnelle chinoise

    culture traditionnelle chinoise, France, Chine, Tolérance, Bouddhisme, Taoisme,confucianisme, diagramme Yi-Sun, chercher son chemin

    Être capable de tolérer et de s’accommoder est considéré comme une vertu traditionnelle dans la culture chinoise depuis les temps les plus anciens. Le confucianisme prône la sainteté intérieure, le taoïsme insiste sur le maintien de la douceur et l’école de Bouddha parle de compassion. Les trois enseignements portent la connotation intérieure de tolérance. «En reculant d’un pas, on découvre que l’océan est vaste et le ciel sans limite». En étant tolérant, on parviendra à d’authentiques accomplissements.

    1. La tolérance dans le confucianisme
    Il y a de nombreuses descriptions de la tolérance dans Lun Yu de Confucius. Il a déclaré: «Sans être capable de tolérer des choses triviales, un plan majeur sera ruiné». Confucius a aussi dit que «les hommes de bien n’entrent pas en compétition avec les autres», en précisant que «les hommes de bien se restreignent et n’entrent pas en compétition».

    culture traditionnelle chinoise, France, Chine, Tolérance, Bouddhisme, Taoisme,confucianisme, diagramme Yi-Sun, chercher son chemin 2. La tolérance dans le bouddhisme
    Selon les écritures bouddhistes, Sakyamuni a expliqué: «Je me suis éveillé à l’essence de la ‘non compétition’ qui peut être considérée comme la première en importance dans le monde». Il a ainsi précisé que «parmi les six voies de salut et les dix mille méthodes de cultivation, être tolérant vient en premier».

     

    3. La tolérance dans l’école du Tao
    Lao Zi a déclaré que «la bienveillance supérieure est comme l’eau qui bénéficie à toute chose sans lutte». Il a aussi dit: «Ceux qui se conforment aux principes du ciel ne luttent pas avec les autres, mais gagnent naturellement. Sans dire beaucoup, ils excellent à traiter n’importe quelle affaire».

    4. Paroles sur la tolérance dans les classiques anciens
    Le diagramme Yi - Sun précise: «Les hommes de bien répriment leur colère et leurs désirs en se mettant en garde eux-mêmes», ce qui signifie qu’une personne avec une grande vertu contrôlera sa colère et ses désirs en réfléchissant sur elle-même. L’empereur Cheng Wang avertissait ainsi les fonctionnaires: «C’est seulement en étant tolérant qu’on peut parvenir à l’accomplissement et en pardonnant qu’on peut avoir une vertu toute puissante».

    5. Proverbes à propos de tolérance
    Il y a un proverbe chinois selon lequel «être tolérant résistera aux désastres». «Soyez tolérant face à ce qui survient. Pardonner n’est pas insensé et un insensé ne pardonnera pas». Et: «Tolérez si vous le pouvez et disciplinez-vous vous-même si vous le pouvez. Sans tolérance et sans discipline des problèmes triviaux deviendront sérieux». Tout ceci dit aux gens qu’en «reculant d’un pas on découvrira que l’océan est vaste et le ciel sans limite, et qu’en étant un peu accommodant on jouira d’un environnement plaisant».

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Arts-et-cultures/La-voie-de-la-tolerance-dans-la-culture-traditionnelle-chinoise.html

  • L’Art d’enseigner dans l'ancienne Chine (1)

    Confucius_tang_dynasty.jpgDans l’ancienne Chine, l’éducation officielle était largement basée sur le confucianisme. Lorsque Confucius donnait des conférences à Xingtan (littéralement : Autel de l’abricot), il avait 3000 étudiants

    Il est dit que le confucianisme est basé sur les conférences de Confucius et que celles-ci constituent l’origine de d’approche confucéenne de l’enseignement.

    Dong Zhongshu (179 av J.C – 104 av J.C), érudit impérial influent sous la dynastie Han, a largement promu le confucianisme plus que toutes les autres idéologies, ainsi, le confucianisme était à l'époque, l’idéologie dominante

    Sous les Dynasties Sui (580 – 618) et Tang (618---907), le système d’examen impérial qui insistait sur l’étude du confucianisme, est graduellement arrivé à son apogée, et son influence sur l’éducation classique chinoise a duré des siècles.

    Au cœur de sa méthode officielle d’enseignement, l’idéologie confucéenne est un système exhaustif de réflexions couvrant de larges aspects de la vie sociale et spirituelle dans les anciens temps. Dans le "Grand Enseignement ", Confucius a écrit : "Se cultivant eux-mêmes, leurs familles étaient harmonieuses, leurs familles étant harmonieuses, leurs états étaient correctement gouvernés. Leurs états étant correctement gouvernés, le royaume entier était tranquille et heureux."

    Eduqués avec une telle philosophie, les anciens chinois insistaient sur le fait de cultiver la moralité, de nourrir sa noblesse de caractère et de respecter le ciel et la terre. On acceptait que la vie suive des chemins prédestinés et qu'en cultivant son caractère moral, ont finisse par atteindre une bienheureuse paix de l'esprit ainsi qu’une perspective saine de cette vie terrestre, du divin, et des valeurs sociales.

    La racine du confucianisme consiste en "bienveillance, droiture, bienséance, sagesse, fidélité. " De nombreuses vertus, telles que la loyauté, la piété filiale, le courage, l’équité, la transparence, la droiture, la diligence, etc., en dérivent. Le Confucianisme régulait efficacement toutes les strates de l’ancienne société chinoise, et définissait les valeurs et standards moraux pour être une bonne personne.

    La bienveillance et la bienséance constituent les valeurs essentielles du Confucianisme. En maintenant un état d’esprit bienveillant, les gens étaient naturellement droits. Sans bienséance, il n’y a ni fidélité ni loyauté. Sans fidélité, rien ne peut être établi.

    La culture traditionnelle chinoise est profondément enracinée dans le Confucianisme, le Bouddhisme et le Taoïsme. Le confucianisme se focalisait sur le fait d' "entrer dans le monde profane", alors que le Bouddhisme et le taoïsme enseignaient à "transcender le monde profane". Parce qu’il interagissait directement avec la société ordinaire, le confucianisme a eu le plus grand impact sur la société humaine, ou le monde profane.

    Lire la suite: http://fr.clearharmony.net/articles/201104/55844.html

  • NTD un réseau mondial de télévision chinoise indépendante

    Aujourdhui la Télévision New Tang Dynasty, (NTDTV), aspire, non seulement à travers ses programmes quotidiens mais aussi grâce à la création de concours et dévénements culturels, à vous présenter le meilleur de la culture traditionnelle chinoise et à vous aider à mieux comprendre les événements qui se déroulent actuellement en Chine.

    NTDTV est une chaîne de télévision indépendante, à but non lucratif, établie par des Chinois vivant à l'étranger. En fournissant des informations complètes, précises et authentiques, nous avons pour objectif de rendre service à la communauté chinoise du monde entier ainsi qu'à toute personne intéressée par la Chine afin d'agrandir leurs connaissances et d'enrichir leurs vies.

    Établie en 2001 à New York, NTDTV, qui diffuse ses programmes par satellite 24 h sur 24, couvre l'Amérique du Nord, l'Asie, l'Europe et l'Australie et peut toucher plus de 200 millions de personnes. NTDTV est aussi diffusée par câble dans plus de 16 métropoles des États-Unis, y compris New York, Chicago, Los Angeles, San Francisco et Washington DC.

    Lorsque l'épidémie du SRAS s'est déclarée en Chine, NTDTV a rapporté la nouvelle trois semaines avant Pékin. Alors qu'un grand nombre de médias restent muets sur des sujets comme la persécution du Falun Gong, les chrétiens qui pratiquent en secret, les dissidents politiques et autres violations des droits de lhomme en Chine, NTDTV n'hésite pas à en parler. Lorsque des millions de personnes ont commencé à démissionner du Parti communiste chinois (PCC) en 2004, NTDTV a été la seule chaîne chinoise à couvrir les faits. Depuis que les allégations concernant des prélèvements d'organes à grande échelle sur des pratiquants de Falun Gong vivants ont été exposées en 2006, NTDTV couvre le sujet et mène l'enquête.

    La fédération internationale des journalistes a déclaré que la Télévision New Tang Dynasty s'est créée une réputation internationale pour « ses reportages politiques, économiques et culturels objectifs » depuis sa fondation en 2001.

    Regarder les reportages en français de la télévision New Tang Dynasty: http://fr.ntdtv.com/

  • Culture et croyance inspirées du divin

    La culture Chinoise est inspirée du divin. Elle est issue de la recherche spirituelle des êtres humains. Elle est ancrée dans la foi et valorise la vertu. Il s’agit d’une culture qui unifie le ciel, la terre et l’homme, une culture qui harmonise la nature et l’humanité. Par conséquent, dans le passé les gens respectaient le ciel et croyaient en les divinités. Ils utilisaient les principes du ciel pour comprendre les principes humains. La culture de l’humanité a évolué en accord avec les croyances spirituelles. La foi s’est épanouie dans de magnifiques et resplendissantes civilisations.

    A travers l’histoire du monde, quasiment toutes les anciennes civilisations ont cru aux divinités. La Chine est la principale culture inspirée du divin, elle a donc été appelée la Terre Divine. La raison pour laquelle la culture Chinoise a pu connaître une longue période de prospérité, et se perpétuer d’une génération à l’autre est que la Chine a bénéficié de la grande sagesse de la culture traditionnelle Chinoise et d’un regard sur l’univers et sur la moralité issu de : " L’harmonie de l’homme avec le ciel", et de l’influence et l’enrichissement mutuels de l’école confucéenne, l’école de Bouddha et l’école du Tao. Ces différentes visions ont établi une norme pour l’idéologie et le comportement de la population. Le respect envers le ciel, la valorisation de la vertu, la cultivation personnelle, et l’amour des autres ont été implantés dans le cœur des gens.

    Le Tao, ou la loi de l’univers, est la voie pour retourner à l’authenticité et le royaume le plus élevé selon les diverses théories et écoles de pensées de la culture traditionnelle. Indépendamment de la théorie abordée, on doit avant tout saisir l’essence même de la culture traditionnelle. Les valeurs essentielles de toute les croyances religieuses et de la croyance juste sont les mêmes : Elles enseignent aux gens à être bons, à suivre les lois de l’univers, et à maintenir l’harmonie entre l’univers et l’homme. Autrement, les enseignements ne sont pas justes.

    Les anciens croyaient que l’univers est pour les être vivants, que le Tao est la source de toutes vies et demeure immuable. Si l’homme veut perdurer, son comportement doit s’assimiler au Tao merveilleux, son cœur doit se conformer avec le ciel ; c’est la signification de « l’harmonie de l’homme avec le ciel.»

    Laozi, qui a vécu autour du 6e siècle avant Jésus Christ, s’est éveillé à la Voie :

    " Il y a un mystère,
    Derrière l’abstraction
    Silencieux, infini,
    Unique, immuable,
    Omniprésent et fluide, éternel
    Le créateur de la nature,
    Il n'a pas de nom, mais je l’appelle « la voie » ";

    La sérénité et le “non-agir” de Laozi est le parfait état pour retourner à la voie.

    Confucius a dit: ... Lire la suite : http://fr.clearharmony.net/articles/201001/49044.html

    Tiré de:

    clearharmony_fr_a.jpg
  • La culture traditionnelle chinoise en partage

    La Grande Epoque s’est entretenue récemment avec Chen Rutan, le directeur artistique du Spectacle du Nouvel An Chinois. Monsieur Chen, heureux du niveau de la qualité artistique du Spectacle de cette année, pense que le public passera un bon moment plein de surprises.

     
    « Il y a une grande quantité de mythes et de légendes dans la culture traditionnelle chinoise. Ces mythes et légendes reflètent la manière dont nos ancêtres rendaient hommage au sacré et essayaient d’exprimer les vertus du Bouddhisme, du Taoïsme et du Confucianisme. Le Spectacle va présenter l’essence de ces mythes et de ces légendes au public d’aujourd’hui. »

    « La réaction classique du public après avoir vu nos deux précédents Spectacles a été de vouloir assister au suivant aussitôt après. Ils trouvent nos Spectacles vraiment différents de ce qu’ils ont l’habitude de voir. Tant de choses appellent à la réflexion. »

    « Après avoir vu nos deux précédents Spectacles, un occidental a déclaré qu’il n’avait jamais vu de spectacle aussi merveilleux, même après de nombreux voyages en Chine. De fait, moi qui ai vécu et travaillé dans les Arts du spectacle en Chine, j’ai senti qu’on ne pouvait pas se consacrer à la promotion de la culture traditionnelle chinoise en Chine continentale. Or, promouvoir la culture traditionnelle chinoise est exactement le but de notre Spectacle et nous tenons beaucoup à partager cette culture avec le monde entier. »

    Refléter l’essence de la culture chinoise

    « Les artistes pour ce Spectacle sont très attentifs à la manière dont ils abordent leur art. Ils ont exploré l’essence même de la culture traditionnelle chinoise. Ils ont également réfléchi à comment la transmettre et comment la représenter. L’âme d’une nation est dans sa culture. Si l’âme d’une nation vient à manquer, si elle est oubliée ou si elle est déformée, cela peut attirer un désastre sur cette nation. En quoi consiste la tradition chinoise ? Depuis quelques dizaines d’années, le peuple semble avoir oublié cette culture, ou ne la comprend pas correctement, ou même ne sait plus comment la représenter. Pour nous chinois, cela est une vraie souffrance. »

    « En tant qu’artistes, nous avons la responsabilité de transmettre l’essence de la culture traditionnelle et de créer des œuvres éloquentes capables de toucher les cœurs. »

    « Le Spectacle 2007 est notre troisième Spectacle. Nous avons la très nette impression que le niveau de la qualité artistique des différents groupes est encore supérieur à celui des deux spectacles précédents. Le programme est plus dynamique et comprend des formes artistiques très variées. Je suis persuadé que ce spectacle sera de très grande qualité. Le Spectacle est devenu un rendez-vous annuel, pour le plus grand bonheur de nos sens, et nous faisons tout notre possible pour en améliorer la qualité chaque année. »

    « La culture traditionnelle chinoise est vaste comme l’océan et les significations intérieures sont larges et profondes. Si nous réussissons à ouvrir nos cœurs et nos esprits, les idées afflueront et nos pas se feront plus amples. »

     Valoriser l’équipe et l’individu

    « Le spectacle que nous avons monté ensemble est le fruit de notre création collective – les idées viennent de l’équipe toute entière. Comme la performance artistique est illimitée, chaque artiste a sa propre force, et chaque artiste partage avec les autres ses meilleures idées et ses points de vues. Toute l’équipe discute des idées proposées et choisit la meilleure. La porte du Spectacle est grande ouverte. Nous accueillons les idées, la contribution et la participation d’artistes professionnels dans tous les domaines. Nous souhaitons ardemment que le Spectacle s’améliore d’année en année. »

     Tiré de: http://fr.divineshows.com/paris

  • Signification de la couleur jaune dans la culture traditionnelle chinoise

    Le premier ancêtre de la race chinoise était "L'Empereur Jaune". La culture chinoise a son origine sur le "Plateau Jaune", le berceau de la nation chinoise était le "Fleuve Jaune" et les descendants de l'Empereur Yan et de l'Empereur Jaune ont la "peau jaune".

    Depuis les anciens temps, la couleur jaune a été inséparablement liée à la culture traditionnelle chinoise. Sous le règne de l'Empereur Jaune, il y a environ 5.000 ans, la société chinoise préconisait des couleurs simples. Confucius, philosophe et maître à la fin de la période Printemps-Automne, dans son effort de soutenir les "Rites de la dynastie Zhou", définit le noir, le rouge, le cyan (bleu-vert), le blanc, et le jaune comme "couleurs pures"et "couleurs supérieures". Il appliqua ces couleurs aux rites et les incorpora aux valeurs traditionnelles de "bienveillance, droiture, rites, sagesse et confiance". Jusqu'aux dynasties Qin et Han, les empereurs avaient chacun choisi une couleur symbolique pour leur règne respectif basé sur la correspondance des couleurs noir, rouge, cyan, blanc, et jaune, avec les cinq éléments de l'eau, du feu, du bois, du métal, et de la terre, basée sur la théorie du Yin Yang. Les anciens Chinois pensaient que les cinq éléments étaient les éléments fondamentaux qui ont créé toute chose de la nature. Ils étaient l'origine de tout, y compris des couleurs, et étaient inséparablement liés au principe des cinq éléments dans l'opération des lois célestes. Ils choisissaient également la couleur de leur vêtement selon le cours normal des saisons et la théorie des cinq éléments.

    Sous la dynastie Tang, le jaune était fréquemment utilisé dans la culture et les arts traditionnels. Dans les cavernes de Dunhuang, il y a plus 2008-09-12-350.0.1.0.16777215.0.stories.large.2008.09.11.portrait_of_the_qianlong_emperor_in_court_dress.jpgde 10.000 précieuses fresques, couvrant une surface totale de plus de 50.000 mètres carrés. Les fresques des différentes périodes varient en couleurs. Par exemple, les fresques de la période nordique de Wei sont principalement rouge-brun, accompagné de bleu et de noir. A partir de la dynastie Tang, le jaune devint plus populaire, et ces fresques sont diverses et charmantes, lumineuses et magnifiques -- une page brillante dans les fresques des cavernes de Dunhuang.

    Le jaune était la couleur la plus courante dans l'école de Bouddha. La représentation de Bouddha était appelée un "corps d'or", les temples employaient le jaune et s'appelaient les "temples d'or", les longues robes des moines étaient faites d'un tissu jaune, et les statues de Bouddha étaient plaquées à l'or pour montrer leur noblesse et leur caractère précieux, car depuis les anciens temps, les Chinois pensaient que la couleur jaune venait du ciel. Dans la culture traditionnelle chinoise, le "Ciel" représentait les dieux des niveaux plus élevés, et la raison pour laquelle un empereur pouvait régner sur la terre était parce que le "Ciel" lui avait accordé le pouvoir de régner. Par conséquent, bien que l'empereur fut le dirigeant suprême d'un pays, il était seulement un "fils du Ciel", pas Le Ciel, et au-dessus de lui il y avait le "Ciel" pour le retenir. En d'autres termes, un empereur était restreint par le sens moral, et une telle contrainte indiquait que la puissance des dieux était supérieure à celle d'un empereur, et l'empereur devait "respecter le ciel et agir en conformité avec son devoir". Les empereurs devaient s'occuper des affaires du monde humain en accord avec la volonté du ciel, et ceux qui obéissaient au Ciel prospéraient, ceux qui allaient à l'encontre du Ciel périssaient. Seuls ceux qui ont suivi la volonté du ciel pouvaient devenir "les empereurs clairvoyants avec un sens moral" Le jaune fut employé par les empereurs, dynastie après dynastie, représentant leur puissance confiée par le divin , infiniment sacrée et noble.

    Tiré de Chine Informations

  • Comment le Parti communiste chinois a détruit la culture traditionnelle

    Partie1

    La culture est l’âme d’une nation. C’est un facteur spirituel aussi important pour l’humanité que les facteurs tangibles comme la race et la terre.

    L’histoire de la civilisation d’une nation est en grande partie guidée par ses développements culturels. La destruction complète d’une culture traditionnelle ne peut qu'entraîner la fin d’une nation. D’anciennes nations aux civilisations glorieuses se sont éteintes lorsque leur culture a été détruite même si des éléments de leurs races ont survécu. La Chine est le seul pays au monde dont l’ancienne civilisation s’est transmise sans interruption pendant 5 000 ans. La destruction de sa culture traditionnelle est un crime impardonnable.

    La culture traditionnelle de la Chine, qu’on croit être un héritage divin, a commencé avec des légendes comme celle de la création du paradis et de la terre par Pangu , celle de la création des humains par Nüwa , celle de l’identification de centaines d’herbes médicinales par Shennong et celle de l’invention des idéogrammes chinois par Cangji . « L’homme suit la terre, la terre suit le ciel, le ciel suit le Tao et le Tao suit ce qui est naturel . » Le taoïsme parle de l’unité du ciel et de l’humanité, c’est cette sagesse qui coule dans les veines de la culture chinoise. « Un grand enseignement incite à cultiver la vertu . » Il y a plus de 2 000 ans, Confucius a ouvert une école pour enseigner aux étudiants et il a transmis à la société les idéaux confucéens représentés par les cinq vertus cardinales de bienveillance, droiture, bienséance, sagesse et fidélité. Au premier siècle, le bouddhisme de Sakyamuni est arrivé dans l’est de la Chine avec ses promesses de compassion et de salut pour tous les êtres, la culture chinoise y a gagné en diversité et en profondeur. Puis, le confucianisme, le taoïsme et le bouddhisme sont devenus des croyances complémentaires de la société chinoise, amenant la dynastie Tang (618-907) au sommet de sa gloire et de sa prospérité, comme cela est connu de tous sous les cieux.

    Bien que la nation chinoise ait subi maintes fois dans l’histoire invasions et attaques, la culture chinoise a montré une grande endurance et une grande résistance et son essence s’est continuellement transmise. L’unité des cieux et de l’humanité est la cosmologie de nos ancêtres. Il est communément accepté que le bien sera récompensé et que le mal sera puni. C’est le principe élémentaire consistant à ne pas faire aux autres ce que nous ne voudrions pas que l'on nous fasse. « Loyauté, piété filiale, dignité et justice » ont établi les critères de base pour un être humain dans ce monde, « bienveillance, droiture, bienséance, sagesse et fidélité » sont devenus une norme de moralité à la fois pour un individu et pour toute la société. Avec de tels principes, la culture chinoise incarnait l’honnêteté, la bonté, l’harmonie et la tolérance. Les monuments funéraires du peuple chinois expriment la révérence envers « le ciel, la terre, le monarque, les parents et l’enseignant ». C’est une expression culturelle des traditions chinoises profondément enracinées qui comprennent la vénération de la divinité (le ciel et la terre), la loyauté au pays (le monarque), les valeurs de la famille (les parents) et le respect pour les enseignants. La culture traditionnelle chinoise recherchait l’harmonie entre l’homme et l’univers et mettait l’accent sur l’éthique individuelle et la moralité. Elle se basait sur les croyances dans les pratiques du confucianisme, du bouddhisme et du taoïsme et apportait au peuple chinois tolérance, progrès social, protection de la moralité humaine et croyance juste.

    Tiré des "9 commentaires sur le parti communiste chinois"

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/content/view/465/52/

  • Un rôle pour la culture

    Le Spectacle du Nouvel An Chinois 2007 de la télévision New Tang Dynasty 

    Nous savions que la culture nous permettait de nous distraire et de découvrir de nouvelles expressions artistiques. Nous savions que la culture, c’était aussi « les cultures » et l’acceptation de l’histoire de chaque peuple et de chaque terre. Ce que nous savions moins c’est que la culture pouvait aussi nous donner quelque chose de plus profond et de plus profondément essentiel remontant aux origines lointaines de nos premières expressions.

    Depuis les temps les plus reculés, la culture est un moyen de préserver l’identité d’une région ou d’un peuple autour d’une langue et d’une tradition. Elle véhicule au plus grand nombre des vérités collectives qui sont le socle de la civilisation et de l’entente entre les individus ; telle que l’éducation, la tolérance ou encore l’art de la « représentation », le savoir vivre et le savoir être.

    Avec la tournée mondiale du Spectacle du Nouvel An chinois de la télévision New Tang Dynasty, ces conceptions culturelles ont connus un renouveau et une élévation de sens que seule la véritable culture chinoise pouvait nous apporter. Pour comprendre ceci, il faut se plonger dans un contexte historique, dans la culture la plus ancienne de notre humanité et dans l’expression de sa plus grande prospérité : l’époque de la dynastie Tang.

    La culture chinoise a su préserver depuis plus de 5000 ans une culture basée sur les principes de la vertu, de la générosité et de la droiture. L’apogée de son royaume a été la dynastie Tang (618- 907). Pendant cette période, régnait une harmonie entre l’empereur et son peuple, entre l’homme et la nature et les arts connaissaient un degré de beauté et de justesse qui –dit on – n’a jamais été égalé. Alors que depuis 50 ans la culture chinoise connaît la destruction la plus catastrophique de toute l’histoire (patrimoine culturel détruit, censure des arts, de la musique et de la littérature, négation des traditions), les artistes du Spectacle du Nouvel An chinois 2007 parcourent le monde pour faire revivre dans le cœur de chaque homme cette époque bénite où pour chaque peuple, la culture véhiculait un message de paix et de moralité.

    Quelle chance pour les spectateurs du Palais des Congrès qui, captivés, ont bu chaque note et chaque chorégraphie de ce magnifique spectacle. Les artistes semblaient jouer dans l’univers qu’ils nous décrivaient : pays célestes, temple de bouddha, royaumes divins. Dans la salle bondée, un message de compassion et de paix a été le fil directeur entre les différentes fresques des mythes et des légendes de la Chine antique. Rien n’a été laissé au hasard, une grande émotion pure et humaine a envahi le public, qui en sortant semblait sortir d’un palais d’un autre monde et d’une autre époque.

    Le samedi 24 février 2007, ce qui fait avancer la culture et ce qui la caractérise en son cœur, nous a été donné par la troupe du Spectacle du Nouvel An chinois et avec eux l’héritage divin du peuple chinois. Culture traditionnelle, qui en ces temps modernes est sacrifiée au prix des intérêts pathologiques d’un gouvernement usurpateur et inconscient. N’oublions pas que si la culture est l’âme d’une nation, sans âme la vie et la nature des hommes disparaîtront peu à peu.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu