Avertir le modérateur

9 commentaires sur le parti communiste chinois

  • Comprendre de A à Z la Chine communiste et les dictatures mondiales

    dictature mondiale, chine communiste, 9 commentaires sur le parti communiste chinois, histoire de la Chine communiste, fin des dictatures, Chine, lire les 9 commentaires sur le parti communiste chinois, PCCUne dizaine d’années après l’effondrement de l’ex-Union Soviétique et des régimes communistes de l’Europe de l’Est, le mouvement communiste international est aujourd’hui rejeté dans le monde entier, et la fin du Parti communiste chinois (PCC) n’est qu’une question de temps.

     
    Néanmoins, avant son effondrement total, le PCC essaie de lier son destin à la nation chinoise et ses cinq mille ans de civilisation. C'est un désastre pour le peuple chinois. Comment considérer le PCC ? Comment passer à une société sans PCC ? Comment transmettre l’héritage chinois ? Ce sont les grandes questions auxquelles le peuple chinois est à présent confronté. Aujourd’hui, La Grande Époque publie une série d’éditoriaux spéciaux : Neuf commentaires sur le Parti communiste. Avant que le couvercle ne se referme sur le cercueil du PCC, nous souhaitons prononcer un jugement définitif sur lui et sur le mouvement communiste international, qui pendant plus d’un siècle a été un fléau pour l’humanité.


    Pendant plus de 80 ans, tout ce que le PCC a touché a toujours été accompagné par les mensonges, les guerres, la famine, la tyrannie, les massacres et la terreur. Les croyances et les valeurs traditionnelles ont été violemment détruites. Les concepts éthiques et les structures sociales originels ont été désagrégés de force. L’empathie, l’amour et l'harmonie entre les gens ont été transformés en lutte et en haine. La vénération et le respect du ciel et de la terre ont été remplacés par l’arrogant désir de lutter contre le ciel et la terre. Il en a résulté un effondrement total des systèmes social, moral et écologique de la société et une crise profonde pour le peuple chinois et en vérité pour toute l'humanité. Toutes ces calamités se sont produites suite aux manœuvres, à l'organisation et au contrôle délibérés du PCC.

     
    Comme le dit un célèbre poème chinois de la dynastie Song : « Que faire, impuissant, à la vue des fleurs qui se fanent ». La fin du régime communiste est proche, il est aux abois et ses jours sont comptés. Avant sa disparition totale, nous pensons que le temps est venu d’une réflexion rétrospective, afin de mettre à nu tous les aspects de cette organisation sectaire, la plus grande et la plus malveillante de l’histoire. Nous espérons que ceux qui sont encore trompés par ce régime pourront voir clairement sa nature, purger leur esprit de son poison, se dégager de son contrôle pervers, se libérer du joug de la terreur et abandonner toute illusion à son propos.

     
    Le règne du PCC est la page la plus sombre et la plus ridicule de l'histoire de la Chine. Dans la liste interminable de ses crimes, les plus vils pourraient être sa persécution du Falun Gong. En s’attaquant à « Authenticité, Bienveillance, Tolérance » le communisme chinois a lui-même enfoncé le dernier clou à son cercueil. La Grande Époque croit qu’en comprenant la véritable histoire du PCC, nous pourrons empêcher que de telles tragédies se reproduisent. En même temps, nous espérons que chacun d’entre nous réfléchira sur soi-même et examinera si notre lâcheté et nos compromis nous ont rendus complices dans nombre de tragédies qui auraient pu être évitées.

     
    Les titres des Neuf commentaires sur le Parti communiste sont les suivants :


    1. Qu'est-ce que le Parti communiste ?
    2. Les débuts du Parti communiste chinois
    3. La tyrannie du Parti communiste chinois
    4. Le Parti communiste est une force qui s'oppose à l'univers
    5. La connivence de Jiang Zemin et du Parti communiste chinois : s’utiliser mutuellement pour persécuter le Falun Gong
    6. Comment le Parti communiste chinois a détruit la culture traditionnelle
    7. L'histoire de tueries du Parti communiste chinois
    8. En quoi le Parti communiste chinois est une secte perverse
    9. Sur la nature sans scrupules du Parti communiste chinois

    dictature mondiale, chine communiste, 9 commentaires sur le parti communiste chinois, histoire de la Chine communiste, fin des dictatures, Chine, lire les 9 commentaires sur le parti communiste chinois, PCC

    Lire les 9 Commentaires sur le parti communiste chinois: http://neufcommentaires.wordpress.com/2010/06/13/les-neuf-commentaires-sur-le-parti-communiste-chinois/

    dictature mondiale, chine communiste, 9 commentaires sur le parti communiste chinois, histoire de la Chine communiste,dictateur, fin des dictatures, Chine, lire les 9 commentaires sur le parti communiste chinois, PCC

    Regarder les 9 Commentaires sur le parti communiste chinois: http://www.dailymotion.com/video/x8zsnr_les-9-commentaires-sur-le-parti-com_news

     

  • Tout savoir sur le parti communiste chinois (PCC)

    Avec la parution des "9 commentaires sur le parti communiste", traduit en 12 langues et distribué dans 30 pays, un véritable mouvement de démissions citoyenne a eu lieu en Chine depuis fin 2004, avec aujourd'hui plus 80 millions de chinois qui ont démissionné symboliquement du parti communiste chinois.

    Voici un extrait de l'introduction de cet ouvrage

    Une dizaine d’années après l’effondrement de l’ex-Union Soviétique et des régimes communistes de l’Europe de l’Est, le mouvement communiste international est aujourd’hui rejeté dans le monde entier, et la fin du Parti communiste chinois (PCC) n’est qu’une question de temps.

    Néanmoins, avant son effondrement total, le PCC essaie de lier son destin à la nation chinoise et ses cinq mille ans de civilisation. C'est un désastre pour le peuple chinois. Comment considérer le PCC ? Comment passer à une société sans PCC ? Comment transmettre l’héritage chinois ? Ce sont les grandes questions auxquelles le peuple chinois est à présent confronté. Aujourd’hui, La Grande Époque publie une série d’éditoriaux spéciaux : Neuf commentaires sur le Parti communiste. Avant que le couvercle ne se referme sur le cercueil du PCC, nous souhaitons prononcer un jugement définitif sur lui et sur le mouvement communiste international, qui pendant plus d’un siècle a été un fléau pour l’humanité.

    Pendant plus de 80 ans, tout ce que le PCC a touché a toujours été accompagné par les mensonges, les guerres, la famine, la tyrannie, les massacres et la terreur. Les croyances et les valeurs traditionnelles ont été violemment détruites. Les concepts éthiques et les structures sociales originels ont été désagrégés de force. L’empathie, l’amour et l'harmonie entre les gens ont été transformés en lutte et en haine. La vénération et le respect du ciel et de la terre ont été remplacés par l’arrogant désir de lutter contre le ciel et la terre. Il en a résulté un effondrement total des systèmes social, moral et écologique de la société et une crise profonde pour le peuple chinois et en vérité pour toute l'humanité. Toutes ces calamités se sont produites suite aux manœuvres, à l'organisation et au contrôle délibérés du PCC.

    Comme le dit un célèbre poème chinois de la dynastie Song : « Que faire, impuissant, à la vue des fleurs qui se fanent ». La fin du régime communiste est proche, il est aux abois et ses jours sont comptés. Avant sa disparition totale, nous pensons que le temps est venu d’une réflexion rétrospective, afin de mettre à nu tous les aspects de cette organisation sectaire, la plus grande et la plus malveillante de l’histoire. Nous espérons que ceux qui sont encore trompés par ce régime pourront voir clairement sa nature, purger leur esprit de son poison, se dégager de son contrôle pervers, se libérer du joug de la terreur et abandonner toute illusion à son propos.

    Le règne du PCC est la page la plus sombre et la plus ridicule de l'histoire de la Chine. Dans la liste interminable de ses crimes, les plus vils pourraient être sa persécution du Falun Gong. En s’attaquant à « Authenticité, Bienveillance, Tolérance » le communisme chinois a lui-même enfoncé le dernier clou à son cercueil. La Grande Époque croit qu’en comprenant la véritable histoire du PCC, nous pourrons empêcher que de telles tragédies se reproduisent. En même temps, nous espérons que chacun d’entre nous réfléchira sur soi-même et examinera si notre lâcheté et nos compromis nous ont rendus complices dans nombre de tragédies qui auraient pu être évitées.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/9-Commentaires-sur-le-Parti-communiste/

    Voir également le site en anglais: http://ninecommentaries.com/

  • Falun Gong défile dans Paris pour dénoncer la persécution meurtrière par le régime chinois

    Le samedi 21 novembre 2009, environ un millier de pratiquants de Falun Gong européens se sont rassemblés dans le Chinatown de Belleville, pour dénoncer les dix ans de persécution brutale du Falun Gong par le Parti communiste chinois.

    Il y a eu aussi un grand défilé traversant le chinatown qui s'est terminé place de l'Hôtel de ville. Il y avait beaucoup de monde à regarder le défilé. Des Chinois prenaient des photos avec leurs caméras et leurs portables.

    2009-11-25-2009-11-24-1259113585.jpg
     
      La Fanfare Tian Guo (pays céleste)
    2009-11-25-2009-11-24-1259113586.jpg
     
    Les spectateurs chinois prennent des photos du défilé
    2009-11-25-2009-11-24-1259113584.jpg
     
    Un père lit l'imprimé

    Tiré de:

    http://www.fr.clearharmony.net/articles/200911/48520.html

  • L’échec de la Chine: 60 ans de communisme

    La célébration des 60 ans du régime chinois ce 1er octobre 2009 s’est elle bien déroulée ? 17 millions de pékinois ont été enfermés chez eux pour regarder leur propre fête nationale à la télévision. 800 000 "bénévoles" ont parcouru la ville pour les empêcher de sortir. Un barrage de dizaines de milliers de militaires et de policiers a été mis en place et a cadenassé complètement la ville. Les blogs et les sites internet, ainsi que les adresses email des journalistes étrangers ont été fermés. 18 avions de chasse ont même bombardé le ciel de Pékin de produits chimiques pour empêcher la pluie de tomber.

     

    Est-ce ainsi que l’on peut qualifier la réussite d’un pays ?

    La réussite d’un pays se mesure t'elle par la force et les moyens entrepris :


    1. A opprimer sa population par la police, les « bénévoles », les fonctionnaires, etc

    2. A rappeler dans chaque média que cette oppression est pour le bien du peuple

    3. A traquer, emprisonner et menacer de mort tous ceux qui pourraient dire le contraire.

     

    La réponse est non.


    Ceci est l’échec d'une politique, l'échec d’un pays et l'échec de relations internationales.

     

    Lorsque la population d’un pays ne peut pas célébrer sa fête nationale et est enfermée chez elle, quand elle ne peut même pas ouvrir ses fenêtres pour regarder un défilé, lorsque des « bénévoles », des policiers et des militaires quadrillent une ville pour empêcher la population de sortir, est ce le signe de la prospérité et de l’harmonie ? Non c'est la marque d'une dictature, déguisée derrière de belles images, la preuve d'un grand malaise existant en Chine. Pourquoi utiliser des moyens policiers et militaires plus importants qu'aux jeux olympiques, si la stabilité sociale régne sur le pays? La vérité c'est que le parti communiste craint autant le peuple chinois que l'image qu'il donne au monde entier et qu'il ne peut maintenir sa politique au pouvoir qu'en organisant le blocage et l'emprisonnement du peuple chinois dans leur propre ville.

     

    La propagande du régime communiste, qui sert à faire croire au peuple chinois et au monde entier à la réussite de la Chine, est de plus en plus visible et grotesque si on analyse la situation avec du recul. Depuis 60 ans, la Chine communiste a toujours manipulé son image pour cacher la réalité de la Chine et du peuple chinois (les réformes de la Chine ont causé 80 millions de mort non naturelles - plus que les 2 guerres mondiales réunies) En réalité le régime communiste chinois est en plein échec et la Chine est au bord de grands changements.

     

    Aujourd’hui 60 millions de Chinois ont démissionné du parti communiste, notamment à la suite de la parution des 9 commentaires sur le Parti Communiste Chinois paru en décembre 2004:  (http://www.lagrandeepoque.com/LGE/9-Commentaires-sur-le-Parti-communiste/ ) En réalité, ils ne sont maintenant qu’une poignée de chinois à l’échelle de la Chine à rester du côté des armes et de l’idéologie socialiste et communiste du régime chinois et c'est cette minorité de voyous qui continue à opprimer le peuple chinois et à mentir au monde entier.

     

    Ecrit par Laurent Gey

     

     

  • Qu’est ce qu’est le Parti communiste chinois?

    Préambule
    Pendant plus de 5 000 ans, le peuple chinois a créé, sur la terre nourrie par le fleuve Jaune et le fleuve Yangtse, une civilisation éblouissante. Durant cette longue période de l’histoire, des dynasties sont nées et se sont éteintes, la culture chinoise a prospéré et décliné. De grandes et émouvantes péripéties se sont succédées sur la scène historique de la Chine.
    l'ombre de Mao
    L'ombre de Mao : Une mère et son fils entre dans le musée militaire de Pékin où les accueille une grande statue de l'ancien dictateur Mao. (Stephen Shaver/AFP/Getty Images)
     
    L’an 1840 ouvre, selon la plupart des historiens, le début de l’ère de la Chine contemporaine, le début de son voyage de la tradition vers la modernité. La civilisation chinoise a dû faire face à quatre épisodes majeurs de défis et de réponses. Les trois premiers comprennent l’invasion de Pékin par une force alliée anglo-française au début des années 1860, la guerre sino-japonaise en 1894 (aussi appelée la « Guerre Jiawu ») et la guerre russo-japonaise dans le Nord-Est de la Chine en 1906. La Chine a répondu à ces trois défis par un mouvement d’occidentalisation : importation de biens et d’armes modernes, transformations institutionnelles à travers le mouvement de Réforme de 1898 , tentative à la fin de la dynastie Qing d’instaurer un régime constitutionnel, puis enfin la Révolution Xinhai (ou Révolution Hsinhai) de 1911 . 

    À la fin de la Première Guerre mondiale, la Chine, bien que sortie victorieuse, ne faisait pas partie des grandes puissances. Beaucoup de Chinois voyaient comme des échecs les réponses de leur pays à ces trois grands défis. Le mouvement du 4 mai allait mener à la quatrième tentative de répondre aux défis précédents, aboutissant à l’occidentalisation complète de la culture chinoise à travers le mouvement communiste et sa révolution radicale. 

    Cet article traite de l’issue du dernier épisode, à savoir le mouvement communiste et le Parti communiste. Examinons de près le résultat de ce que la Chine a choisi, ou peut-être devrait-on dire, ce qui lui a été imposé. 160 ans sont passés, près de 100 millions de personnes sont décédées de mort non naturelle, et presque tout de la culture et de la civilisation traditionnelles chinoises a été détruit.


    I. S’appuyer sur la violence et la terreur pour conquérir et maintenir son pouvoir

    «Les communistes ne s'abaissent pas à dissimuler leurs opinions et leurs projets. Ils proclament ouvertement que leurs buts ne peuvent être atteints que par le renversement violent de tout l'ordre social passé.» Cette citation est tirée du dernier paragraphe du Manifeste du Parti communiste, le document principal du Parti communiste (PC). La violence est le seul et le principal moyen par lequel le Parti communiste est parvenu au pouvoir. Ce trait de caractère s’est transmis à toutes les formes ultérieures du Parti qui sont apparues depuis sa création.

    En fait, le premier Parti communiste au monde a été établi bien des années après la mort de Karl Marx. L’année qui a suivi la Révolution d’Octobre de 1917, le « Parti communiste (bolchevique) de Russie » (plus tard plus connu sous le nom du « Parti communiste de l’Union soviétique ») est né. Ce Parti s’est développé en employant la violence contre les « ennemis de classe » et il s’est maintenu par la violence aussi contre les membres du Parti et les citoyens ordinaires. Pendant les épurations orchestrées par Staline dans les années 1930, le Parti communiste soviétique a massacré plus de 20 millions de soi-disant espions et traîtres, ainsi que ceux qui étaient soupçonnés d’avoir des opinions différentes.

    Au début le Parti communiste chinois (PCC) a commencé comme une branche du Parti communiste soviétique lors de la Troisième Internationale communiste. Il a donc naturellement hérité de sa propension à tuer. Lors de la première guerre civile entre les communistes et le Kuomintang (KMT), en Chine de 1927 à 1936, la population de la province de Jiangxi est passée de plus de vingt millions à une dizaine de millions d’âmes. Ces seuls chiffres en disent long sur les ravages causés par l’usage de la violence. 

    La violence est peut-être un moyen inévitable pour conquérir le pouvoir politique, mais jamais il n’y a eu un régime aussi enclin à tuer que le PCC, notamment lors de périodes par ailleurs paisibles. Depuis 1949, le nombre de morts causées par la violence du PCC a dépassé le total des victimes de la guerre civile entre 1927 et 1949. 

    Le soutien fourni aux Khmers rouges cambodgiens est un exemple éclatant des méthodes violentes du Parti communiste. Sous les Khmers rouges, plus d’un quart de la population cambodgienne, incluant la plupart des Chinois immigrés et leurs descendants, a été assassiné. La Chine continue à empêcher la communauté internationale de poursuivre les Khmers rouges en justice dans le but de tenir caché le rôle notoire joué par le PCC dans ce génocide. 

    Le PCC entretient des liens étroits avec les forces armées révolutionnaires et les régimes despotiques les plus brutaux au monde. Outre les Khmers rouges, les Partis communistes d’Indonésie, des Philippines, de la Malaisie, du Vietnam, de Birmanie, du Laos et du Népal ont tous été soutenus par le PCC. Beaucoup de dirigeants de ces partis sont chinois, certains d’entre eux se cachent encore en Chine aujourd’hui.

    Les atrocités d’autres groupes communistes se réclamant du maoïsme, comme le Sentier lumineux en Amérique du Sud et l’Armée rouge au Japon, ont été condamnées par la communauté internationale.

    Une des théories qu’emploient les communistes est le darwinisme social. Le Parti communiste applique aux relations humaines et à l’histoire humaine la compétition des espèces selon Darwin, prétendant que la lutte des classes est la seule force motrice pour développer la société. La lutte est donc devenue le premier « dogme » du PC, un outil pour obtenir et maintenir le contrôle politique. Les fameuses paroles de Mao trahissent clairement cette logique de la survie des plus aptes : «Avec 800 millions de gens, comment cela pourrait-il marcher sans lutte ?»

    Selon une autre affirmation tout aussi fameuse de Mao, la Révolution culturelle devrait être menée «tous les sept ou huit ans» . Le PCC a utilisé la force de manière répétitive pour terroriser et soumettre la population chinoise. Chaque lutte, chaque mouvement a été un exercice de terreur, faisant trembler le cœur du peuple chinois et le réduisant peu à peu à l’esclavage sous le contrôle du PCC.

    Aujourd’hui, le terrorisme est devenu le principal ennemi du monde libre civilisé. Le PCC a exercé un terrorisme violent, grâce à l’appareil d’Etat à une échelle bien plus vaste, bien plus longtemps, et avec des résultats bien plus dévastateurs. Aujourd’hui, au 21e siècle, gardons-nous d’oublier ce trait héréditaire du Parti communiste, car ce que le Parti a été, assurément détermine ce qu’il pourra être dans le futur.

    Tiré de:

    Une série éditoriale de La Grande Époque: Neuf commentaires sur le Parti communiste – 1ère partie

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/9-Commentaires-sur-le-Parti-communiste/Quest-ce-quest-le-Parti-communiste.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu