Avertir le modérateur

9 commentaires sur le parti communiste

  • Chine: s'appuyer sur la violence et la terreur

    Extrait de l'éditorial d'Epoch Times, les "9 commentaires sur le parti communiste", retraçant l'histoire du parti communiste en Chine

    I. S’appuyer sur la violence et la terreur pour conquérir et maintenir son pouvoir

    «Les communistes ne s'abaissent pas à dissimuler leurs opinions et leurs projets. Ils proclament ouvertement que leurs buts ne peuvent être atteints que par le renversement violent de tout l'ordre social passé.» Cette citation est tirée du dernier paragraphe du Manifeste du Parti communiste, le document principal du Parti communiste (PC). La violence est le seul et le principal moyen par lequel le Parti communiste est parvenu au pouvoir. Ce trait de caractère s’est transmis à toutes les formes ultérieures du Parti qui sont apparues depuis sa création.

    En fait, le premier Parti communiste au monde a été établi bien des années après la mort de Karl Marx. L’année qui a suivi la Révolution d’Octobre de 1917, le «Parti communiste (bolchevique) de Russie» (plus tard plus connu sous le nom du «Parti communiste de l’Union soviétique») est né. Ce Parti s’est développé en employant la violence contre les «ennemis de classe» et il s’est maintenu par la violence aussi contre les membres du Parti et les citoyens ordinaires. Pendant les épurations orchestrées par Staline dans les années 1930, le Parti communiste soviétique a massacré plus de 20 millions de soi-disant espions et traîtres, ainsi que ceux qui étaient soupçonnés d’avoir des opinions différentes.

    Chine, histoire, communisme, pouvoir, politique, parti communiste chinoise, PCC, Révolution d’Octobre 1917Au début le Parti communiste chinois (PCC) a commencé comme une branche du Parti communiste soviétique lors de la Troisième Internationale communiste. Il a donc naturellement hérité de sa propension à tuer. Lors de la première guerre civile entre les communistes et le Kuomintang (KMT), en Chine de 1927 à 1936, la population de la province de Jiangxi est passée de plus de vingt millions à une dizaine de millions d’âmes. Ces seuls chiffres en disent long sur les ravages causés par l’usage de la violence.

    La violence est peut-être un moyen inévitable pour conquérir le pouvoir politique, mais jamais il n’y a eu un régime aussi enclin à tuer que le PCC, notamment lors de périodes par ailleurs paisibles. Depuis 1949, le nombre de morts causées par la violence du PCC a dépassé le total des victimes de la guerre civile entre 1927 et 1949.

    Le soutien fourni aux Khmers rouges cambodgiens est un exemple éclatant des méthodes violentes du Parti communiste. Sous les Khmers rouges, plus d’un quart de la population cambodgienne, incluant la plupart des Chinois immigrés et leurs descendants, a été assassiné. La Chine continue à empêcher la communauté internationale de poursuivre les Khmers rouges en justice dans le but de tenir caché le rôle notoire joué par le PCC dans ce génocide.

    Le PCC entretient des liens étroits avec les forces armées révolutionnaires et les régimes despotiques les plus brutaux au monde. Outre les Khmers rouges, les Partis communistes d’Indonésie, des Philippines, de la Malaisie, du Vietnam, de Birmanie, du Laos et du Népal ont tous été soutenus par le PCC. Beaucoup de dirigeants de ces partis sont chinois, certains d’entre eux se cachent encore en Chine aujourd’hui.

    Les atrocités d’autres groupes communistes se réclamant du maoïsme, comme le Sentier lumineux en Amérique du Sud et l’Armée rouge au Japon, ont été condamnées par la communauté internationale.

    Une des théories qu’emploient les communistes est le darwinisme social. Le Parti communiste applique aux relations humaines et à l’histoire humaine la compétition des espèces selon Darwin, prétendant que la lutte des classes est la seule force motrice pour développer la société. La lutte est donc devenue le premier «dogme» du PC, un outil pour obtenir et maintenir le contrôle politique. Les fameuses paroles de Mao trahissent clairement cette logique de la survie des plus aptes: «Avec 800 millions de gens, comment cela pourrait-il marcher sans lutte?»

    Selon une autre affirmation tout aussi fameuse de Mao, la Révolution culturelle devrait être menée «tous les sept ou huit ans». Le PCC a utilisé la force de manière répétitive pour terroriser et soumettre la population chinoise. Chaque lutte, chaque mouvement a été un exercice de terreur, faisant trembler le cœur du peuple chinois et le réduisant peu à peu à l’esclavage sous le contrôle du PCC.

    Aujourd’hui, le terrorisme est devenu le principal ennemi du monde libre civilisé. Le PCC a exercé un terrorisme violent, grâce à l’appareil d’Etat à une échelle bien plus vaste, bien plus longtemps, et avec des résultats bien plus dévastateurs. Aujourd’hui, au 21e siècle, gardons-nous d’oublier ce trait héréditaire du Parti communiste, car ce que le Parti a été, assurément détermine ce qu’il pourra être dans le futur.

    Lire la suite sur: http://www.epochtimes.fr/front/5/7/25/n3497570/une-serie-editoriale-de-iepoch-timesi-ineuf-commentaires-sur-le-parti-communistei-re-partie-.htm

  • Les Chinois ont de l’espoir

    Les intervenants témoignent de l’impact des démissions du Parti communiste chinois en Chine.

    Fin 2008, la diaspora chinoise a tenu à New-York un forum sur le futur de leur pays, qui peut aujourd’hui se lire comme les «vœux pour 2009» des Chinois exilés. La rencontre confirme la vivacité du mouvement de démissions du Parti Communiste chinois qui a fait suite à la publication en Chine du recueil Neuf commentaires sur le Parti Communiste chinois.

    Le président du Centre mondial de démissions du PCC, le professeur Dayong Li, a qualifié les Neuf commentaires de «neuf bombes atomiques spirituelles». Son organisation, réseau social communautaire présent dans toutes les diasporas chinoises, a assumé dès 2005 un rôle moteur dans la promotion des Neuf Commentaires hors de Chine. Soutenu par des médias chinois libres dont la chaîne de télévision New Tang Dynasty Television (NTDTV) et la radio Sound of Hope (SOH), ainsi que par les démocrates chinois et des minorités persécutées par le PCC, le Centre mondial des démissions dit avoir pu structurer le mouvement des démissions du Parti Communiste, qu’ont symboliquement rejoint plus de 45 millions de Chinois.

    Le démocrate bien connu Wei Jingsheng, présent par vidéoconférence, a remarqué que les Neuf commentaires avaient un vrai rôle éducatif: «Les gens doutent du régime. Ils prennent conscience que les jours du PCC sont comptés», a-t-il rajouté. Selon lui, le fait que le PCC soit dénoncé par ses propres membres, que ceux-ci transfèrent leur argent aux membres de leur famille à l’étranger, illustre une situation de «rats affolés dans un navire qui coule».

    Des voix bâillonnées
    Le musicien Zhendong He a raconté à ceux qui étaient présents à la réunion comment il avait été censuré alors qu’il essayait d’envoyer un mot à son père pour son 88e anniversaire. Son message envoyé en Chine avait aussitôt été rejeté, parce qu’il contenait des critiques envers le régime chinois. Ceci illustre, croit-il, la façon dont le régime chinois peut aussi influencer les médias outremer pour museler et assujettir les voix qui ne lui sont pas favorables. Monsieur He a également expliqué en détail comment le régime arrête quiconque lit ou diffuse les Neuf commentaires en Chine, texte supposé «subversif».

    Véritable aficionado du texte en question, BuoQiao Tang, porte-parole du «Gouvernement par Intérim de la Chine» – un groupe de démocrates réfléchissant à une future constitution pour la Chine post-communiste – croit pour sa part que les Neuf commentaires ont apporté aux Chinois rien moins qu’une «renaissance spirituelle»: «Au fur et à mesure que le mouvement ‘Démissionner du PCC’ a grandi, de plus en plus de gens ont été capables de reconnaître la véritable nature du PCC», explique-t-il. «Les gens peuvent maintenant surmonter leur peur du PCC pour défendre leurs droits».

    «Le mouvement ‘Démissionner du PCC a été le meilleur mouvement pacifique pour désintégrer le PCC», poursuit-il, décrivant le mouvement comme «une rafale de vent qui a balayé le PCC sans l’utilisation d’un seul soldat».

    Monsieur Buo indique par ailleurs que depuis la fondation du Gouvernement par Intérim de la Chine, des Chinois viennent s’enregistrer en tant que «citoyens du futur gouvernement». Lequel promet à l’avance le droit de s’exprimer et de protester contre toutes mesures injustes. «La fin de l’ère communiste n’est plus très loin», a-t-il dit.

    Le PCC «est le problème»
    Président de l’Union Mondiale des Partis Démocrates chinois, Wang Jun, complète en reprenant une affirmation tirée des Neuf commentaires: «Sans le PCC la Chine pourra avancer vers une nouvelle ère».
    «C’est totalement vrai. La façon dont le PCC a traité ses citoyens durant le séisme du Sichuan a suffi à démontrer aux gens qu’ils ne pourraient jamais compter sur le Parti communiste», affirme-t-il.
    «Pour juger si un citoyen chinois croit réellement dans la démocratie, il suffit de voir si il ou elle a quitté le PCC», martèle-t-il.

    Monsieur TianLiang Zhang, analyste de la chaîne NTDTV, rebondit en insistant sur la conception erronée qui fait dépendre du PCC pour régler le problème en Chine. «Alors que c’est le PCC lui-même, comme le fait ressortir les Neuf commentaires, qui est le problème».

    Dans la même veine, le professeur TianXiao Li, de l’université de Columbia, a décrit les Neuf Commentaires comme un troisième œil sur la Chine, fournissant aux gens une chance de briser leur lien mental avec le Parti communiste. Le texte, affirme-t-il, ne laisse au régime aucune chance d’arrêter le mouvement parce que les changements qu’il induit viennent du cœur des gens.

    Madame Li Ping Zhao enfin, dont la famille était membre de l’Armée Rouge, a conclu les vigoureux échanges en expliquant avoir quitté le PCC après avoir lu les Neuf commentaires – et en utilisant son vrai nom [ndlr, dans le mouvement de démissions, des noms d’emprunt sont souvent utilisés par mesure de sécurité]. Après quoi elle a rejoint l’équipe des volontaires afin d’aider d’autres gens à quitter le Parti Communiste chinois.

    Madame Zhao dit avoir déjà aidé plus de 2.000 personnes à quitter le PCC. Elle a également partagé sur la façon dont sa famille avait été victime des différents mouvements politiques du PCC. Beaucoup des membres de sa famille ont été persécutés à mort, a-elle dit, simplement parce leur origine était «bourgeoise».

  • Aujourd'hui 46 millions de démissions du parti communiste chinois

    La publication des Neuf commentaires sur le Parti communiste a amené les habitants de la Chine contemporaine à évaluer leur comportement, le rôle du Parti communiste chinois (PCC) et l'Histoire de la Chine. Les perspectives des gens sur le PCC, et son idéologie perverse qui a préconisé la révolution et la violence, ont changé. La culture du Parti que le PCC a utilisée pour se maintenir au pouvoir est en train d'être éradiquée. Les Commentaires ont donné au peuple chinois le courage d'agir selon leur propre conscience et de choisir une nouvelle direction. Ce changement a un impact profond sur la Chine et le monde.

    Une ère révolutionnaire
    Si nous nous accordons pour dire que la publication du Manifeste du parti communiste en 1848 a provoqué d'immenses changements dans le monde, la publication des Neuf commentaires en 2004 est un jalon tout aussi significatif. Cette fois, l'effondrement du PCC en sera la conséquence.

    Depuis l'arrivée au pouvoir du PCC, les campagnes politiques impliquant la torture, le meurtre et la fourberie n'ont jamais cessé. Un demi-siècle après l'usurpation du pouvoir par le PCC, 80 millions de personnes sont décédées de morts non naturelles. Ce nombre de victimes dépasse celui des deux guerres mondiales; c'est treize fois plus que le nombre de Juifs tués par Hitler et c'est 260 fois plus que le nombre de Chinois massacrés par les Japonais durant le viol de Nankin en 1937. Après avoir enduré de tels crimes, peu de gens ont remis en question, condamné ou demandé des comptes au PCC.

    La culture et la tyrannie du PCC
    Le PCC a subverti les croyances orthodoxes établies au fil des milliers d'années de l’Histoire de la Chine en niant la culture chinoise et en imposant l'athéisme et le matérialisme. Le lavage de cerveau forcé et systématique dans tous les domaines de la société ont tordu la psyché du peuple chinois. La culture du parti du PCC a transformé le peuple chinois en pantin qu'il peut menacer, manipuler et tromper à volonté. La culture du parti contrôle les pensées et les comportements des Chinois à tout moment. La culture du parti a permis au PCC de survivre à chaque crise et de conserver habilement son pouvoir en tuant la population et ses propres membres, encore et encore.

    Les Neuf commentaires ont exposé les mensonges du PCC avec des preuves historiques irréfutables et ont révélé la laideur cruelle qui se cache derrière l'image soi-disant «grande, glorieuse et juste» du PCC. Les débuts honteux du PCC démontrent que le règne du communisme en Chine n'était pas le choix de l'Histoire, comme le PCC force les gens à croire. Plutôt, les débuts du PCC ne sont que mensonges et violences. L'histoire de tuerie du PCC explique pourquoi il n'est pas le sauveur, mais bien un désastre pour le peuple chinois. Les Neuf commentaires ont éveillé ceux qui étaient trompés par le PCC et leur a donné le courage et la capacité de se détacher de la culture du parti.

    Lorsque les gens comprennent vraiment ce qu'est le PCC et cessent de croire en lui, lorsque les gens retrouvent leur véritable nature et réfléchissent d’une manière autonome, lorsque les gens comprennent que la loi de la nature n'épargne rien, alors la culture de parti du PCC perd son contrôle sur le peuple chinois.

    La Chine a été frappée de catastrophes fréquentes depuis l'avènement du PCC. Enchaîné par la culture du parti, il n'y a aucun espace pour la dignité et la liberté dans l'esprit du peuple chinois. C'est seulement en quittant la culture du parti que le peuple chinois peut rompre les chaînes de la tyrannie. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’il y aura une Chine stable, prospère, libre et démocratique valorisant la nature humaine et la moralité.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu