Avertir le modérateur

épouse chinoise

  • Etre une bonne épouse à Pékin

    Chine, mariage, femme, épouse chinoise,société chinoise

    De riches femmes de Pékin peuvent aujourd’hui résoudre leurs problèmes conjugaux en fréquentant des écoles comme celle nouvellement ouverte et dénommée «Collège de la bonne épouse heureuse» dont le prix d’entrée s’élève à 100 000 yuan (11 750 €).

    Cet établissement prétend apprendre aux femmes comment sauver leur mariage, et notamment éviter que leur mari ne prenne une maîtresse. L’institution vise le haut de gamme de la société, et les candidates doivent prouver par acte notarié leurs biens immobiliers et leurs revenus qui doivent dépasser les 10 millions de yuan (117 500 euros).

    «Laissez-moi vous dire ceci, une fois que vous serez diplômées de mon école, vous serez bien armées et les maîtresses disparaîtront», a expliqué Fei Yan, le directeur du «Collège de la bonne Epouse Heureuse» lors d’un reportage à China News, le 17 novembre dernier.

    Fei Yang affirme que «comparé à des établissements similaires situés dans des pays étrangers où seul le savoir-faire culinaire ou l’arrangement floral est enseigné, mon école recrute essentiellement des psychologues comme instructeurs. Nous sommes spécialisés dans la résolution de problèmes familiaux».

    Quant à la méthode d’apprentissage, Fei Yang déclare ainsi qu’elle s’effectue sur 14 jours, dans une villa dans laquelle les «schémas émotionnels» sont étudiés par petits groupes.

    La demande pour de tels établissements a augmenté dans les grandes villes de Chine durant ces dernières années, depuis que le taux de divorce a progressé en même temps que la croissance économique du pays.

    Avoir une maîtresse est considéré comme un symbole de réussite pour un homme dans la société chinoise, cependant cela peut ruiner un mariage.

    Le Eastern Daily de Hong Kong explique qu’au sein de la classe supérieure, nombre de femmes sont confrontées au problème des maîtresses.

    Fei Yang a expliqué au journaliste du Eastern Daily que «face à une maitresse, beaucoup d’épouses vont à l’extrême et demandent le divorce. En fait, un mariage a besoin de rationalité et de sagesse».

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Etre-une-bonne-epouse-a-Pekin.html

    La Grande Epoque, Epoch Times France, média français, presse , actualité Chine, Chine

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu