Avertir le modérateur

élévation spirituelle

  • Histoire du Falun Dafa en Chine (2)

    Suite de cet article

    Wuhan Lecture.jpg
    Conférence à Wuhan

    En termes de pratique, le Falungong comme beaucoup de méthodes de Qigong est basé sur des mouvements lents et souples, voire sur des postures immobiles. Par contre, la plupart des autres méthodes parlent de déplacer le « Qi » (souffle intérieur) et de contrôler la respiration. De plus, un grand nombre de méthodes imitent des mouvements d’animaux, comme on le voit dans certains arts martiaux chinois, et les pratiques sont généralement complexes, avec une séparation des niveaux de pratique. Pour le Falungong par contre, la pratique des exercices est très simple et ne fait pas de distinction entre techniques pour débutants et pour confirmés. Elle n’implique aucun contrôle de la respiration ni de déplacement du « Qi », et n’est pas basée sur des mouvements d’arts martiaux. Autre avantage dans le contexte de la vie moderne, la pratique peut-être faite n’importe quand et pour la durée de son choix, individuellement ou en groupe selon la préférence de chacun.

    Ces exercices, simples à apprendre et accessibles à tous les âges et à toutes les conditions physiques, ont rendu accessible le Qigong à un plus grand nombre. Le Falungong a sans doute aussi attiré par sa grande efficacité. Ses effets en termes de bien-être peuvent être ressentis après seulement quelques séances. L’absence de structure rigide, d’inscription et de formalisme, en offre de plus un accès facile.

    Enfin, le Falungong s’est voulu dès le départ basé sur le bénévolat, avec pour principe de ne jamais demander d’argent aux élèves pour quelque activité que ce soit. Il a également complètement coupé avec la notion de Qigong thérapeutique, insistant sur le fait que la pratique de Falun Gong, si elle est bénéfique pour la santé, n’a absolument pas pour finalité de guérir les maladies.

    La plus grande particularité du Falungong a été de renouer avec les fondements historiques du Qigong, c’est-à-dire l’idée d’élévation spirituelle, laissée de côté au moment de la Révolution Culturelle. C’est pourquoi la connaissance des principes de la pratique est au moins aussi importante que les mouvements eux-mêmes, et c’est pourquoi la pratique du Falungong inclut des critères de moralité et d’altruisme.

    Les principes

    Selon la vision traditionnelle chinoise du corps humain, matière et esprit sont deux concepts indissociables et il n'est pas possible d'améliorer l'un indépendamment de l'autre. Le Falungong enseigne donc non seulement des exercices mais aussi des principes pouvant guider ceux qui le désirent vers une élévation spirituelle.

    Ces principes sont exposés dans deux livres principaux. Ceux-ci ne constituent pas un corpus de préceptes et d’observances mais plutôt une base de connaissances que chacun va comprendre et aborder en fonction de son propre vécu, de sa propre situation. Une des notions enseignées par Li Hongzhi est le fait que différentes personnes voient les choses différemment, parce qu’elles se situent à des niveaux différents. L’enseignement du Falungong laisse donc une grande place à l’éveil personnel, en s’écartant des dogmatismes rigides. Les principes enseignés dans le livre Zhuan Falun servent par exemple de guide quotidien pour se diriger vers un altruisme sincère et une plus grande authenticité, ce que les taoïstes appellent « retourner à l’origine et à l’authenticité innée (fan ben gui zhen ) »

    Tiré de: http://www.infofalungong.net/Historique/pages/Chapitre_II.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu