Avertir le modérateur

Regard sur la Chine - Page 4

  • Shen Yun 2015, le retour des spectateurs de Genève - Partie 1

    Le retour des spectateurs (en Français et en Anglais après le Chinois) à la première à Genève en février 2015

    Shen Yun est un spectacle international de danse classique chinoise réunissant une quarantaine de danseurs et danseuses sur scène, un orchestre symphonique de 40 musiciens mêlant instruments classiques occidentaux et instruments traditionnels chinois, des chanteurs d'opéras, etc. le tout devant un écran géant dynamique incarnant la beauté des paysages chinois et interagissant avec les artistes sur scène au fil de l'histoire. Une occasion unique pour découvrir la civilisation chinoise longue de 5000 ans, sa diversité culturelle et ses enseignements venant des anciennes légendes et traditions de la Chine. Un spectacle qui montre également par les arts, le combat entre le bien et le mal, à travers l'histoire et dans la Chine d'aujourd'hui.

    Shen Yun sera au Palais des Congrès de Paris du 10 au 12 avril 2015 pour 4 représentations exceptionnelles. Une bonne occasion de sortir en famille le weekend et de découvrir une nouvelle culture loin des clichés de la Chine d'aujourd'hui.

    Plus d'informations sur: https://fr.shenyunperformingarts.org/

  • Shen Yun au Palais des Congrès de Paris du 10 au 12 avril 2015

     

    Shen Yun 2015 présente une toute nouvelle série d'histoires et de danses mettant en avant le talent, l'énergie et l'originalité de Shen Yun !(Nous vous conseillons de regarder cette vidéo en HD)

    Posted by Shen Yun - Français on samedi 17 janvier 2015

     

     

    Shen Yun est un spectacle international de danse classique chinoise réunissant une quarantaine de danseurs et danseuses sur scène, un orchestre symphonique de 40 musiciens mêlant instruments classiques occidentaux et instruments traditionnels chinois, des chanteurs d'opéras, etc. le tout devant un écran géant dynamique incarnant la beauté des paysages chinois et interagissant avec les artistes sur scène au fil de l'histoire. Une occasion unique pour découvrir la civilisation chinoise longue de 5000 ans, sa diversité culturelle et ses enseignements venant des anciennes légendes et traditions de la Chine. Un spectacle qui montre également par les arts, le combat entre le bien et le mal, à travers l'histoire et dans la Chine d'aujourd'hui.

    Shen Yun sera au Palais des Congrès de Paris du 10 au 12 avril 2015 pour 4 représentations exceptionnelles. Une bonne occasion de sortir en famille le weekend et de découvrir une nouvelle culture loin des clichés de la Chine d'aujourd'hui.

    Plus d'informations sur: https://fr.shenyunperformingarts.org/

  • Chine: sommes-nous réduit à la somme financière de nos organes ?

     

    Chine, enquêtes, prélèvements, organes,prisonniers de conscience, hôpitaux militaires, chinois, médecins, prison, médical

    Un certain nombre d'enquêtes et de rapports attestent l'existence de prélèvements forcés d'organes en Chine. Cette pratique, encouragée par les autorités chinoises avec la complicité des hôpitaux militaires, des forces de sécurités et de la police militaire, concerne les prisonniers de conscience chinois -ouïghours, tibétains, chrétiens, pratiquants de Falun Gong (groupe majoritairement concerné).

    En 2006, suite aux témoignages d'un chirurgien déclarant avoir effectué de nombreuses transplantations à partir d'organes prélevés de forces de pratiquants de Falun Gong, David Kilgour, ancien secrétaire d'État canadien et avocat de la Couronne et David Matas, avocat international des droits de l'homme, mènent une enquête indépendante. Parallèlement, en mai 2006, le vice-président du Parlement européen, Edward McMillan-Scott se rend en Chine et recueille un témoignage attestant l'existence d'une telle pratique. Malgré les démentis du gouvernement chinois, d'autres investigations indépendantes suivent et confirment ces dires. Différentes preuves ont également établi l'objectif de dissimulation des autorités chinoises sur ces pratiques.

    Selon David Kilgour, la moitié des détenus des camps de rééducation par le travail sont des pratiquants de Falun Gong. Ceux-ci, durant leur incarcération, sont testés pour leur groupe sanguin, et leurs organes sont examinés. Ils font alors l'objet d'une sélection par les médecins et les autorités carcérales, puis les organes sont prélevés au cours d'une opération, entraînant le décès du pratiquant. Les deux auteurs de "Bloody Harvest" affirment également que depuis 1999, les pratiquants de Falun Gong constituent la source principale des organes prélevés en Chine, et que ces derniers sont vendus à des prix très élevés. Ils estiment qu'il y aurait eu 41 500 transplantations d'organes non expliquées entre 2000 et 2005.

    En 2010, le Congrès des États-Unis a voté une résolution qui mentionne de telles pratiques dans la persécution du Falun Gong. Elle a été suivie en 2013 d’une résolution spéciale du Parlement européen condamnant les prélèvements forcés d'organes cautionnés par l'État chinois, touchant en particulier les pratiquants de Falun Gong. En juillet 2014, les médias d’État chinois ont rapporté des « abus de transplantations d’organes » en mentionnant notamment le nom d’un haut responsable du domaine médical, connu pour être impliqué dans les prélèvements forcés d’organes sur les pratiquants de Falun Gong.

    Lire la suite et les références sur: http://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9l%C3%A8vements_forc%C3%A9s_d%27organes_en_Chine

  • Le dénonciateur du SRAS révèle le vol d’organes par l’armée chinoise

    Chine, médecin, organe, sras, organe, armée chinoise, prélèvements, forcés, prisonniers exécutés, médecine, épidémie

    Le médecin chinois qui a fait les manchettes internationales en 2003 lorsqu’il a révélé le camouflage de la maladie mortelle SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) par Pékin dévoile maintenant un autre secret sombre de la Chine : l’implication des hôpitaux militaires dans les prélèvements d’organes sur les prisonniers – parfois lorsque les victimes sont encore en vie.

    «L’absolue vaste majorité des stocks de foies en Chine vient de prisonniers exécutés. Il n’y avait pas de loi à l’époque; nous allons exécuter ce prisonnier. Que la famille soit d’accord ou non, aussitôt que les prisonniers sont morts ils vont sur place chercher les organes», raconte Jiang Yanyong, un ex-chirurgien militaire de 80 ans, en entrevue avec la chaîne Cable TV de Hong Kong.

    «On parle de quelle proportion? Les ambulances du 301e hôpital militaire, avec un groupe de chirurgiens, se rendaient sur le site de l’exécution.» Aussitôt que les prisonniers recevaient une balle, les chirurgiens se mettaient au travail, indique-t-il. Le 301e hôpital militaire est l’hôpital général de l’Armée populaire de libération à Pékin, contrôlé directement par la Commission militaire centrale.

    Ces pratiques ont évolué et pris une direction encore plus sinistre et mercenaire lorsque les médecins ont compris que plus l’organe était frais, mieux c’était.

    Pas vraiment mort

    «Pour les transplantations de foie, la chose la plus importante est de diminuer le temps pendant lequel il n’y a pas de circulation dans le foie. Aussitôt qu’ils sont tués, le sang cesse de circuler. Donc, si le temps est plus long, le taux de survie de l’organe est plus bas.»

    Dans un environnement où il n’y a pas de supervision institutionnelle ou de remparts éthiques, le prévisible est survenu. Sur les sites d’exécution, toutes les ambulances du 301e transportaient des chirurgiens.

    «Ainsi, plus tard, les prisonniers étaient tirés de manière à ce qu’ils ne meurent pas sur le coup. Ils étaient ensuite immédiatement montés [dans les ambulances] et leurs organes étaient prélevés et mis de côté. C’était leur manière de faire.»

    Les révélations de Jiang Yanyong, rendu célèbre pour avoir été le premier médecin en Chine à dévoiler aux médias étrangers l’épidémie du SRAS – qui était camouflée par les autorités – sortent de l’ordinaire pour un individu qui est encore en Chine. Elles sont présentées dans une entrevue de 15 minutes avec le diffuseur de Hong Kong et, ce qui est inhabituel, les révélations nomment spécifiquement des médecins militaires chinois toujours en poste et énumèrent les crimes qu'ils auraient commis.

    [...]

    Lire la suite de l'article sur: http://www.epochtimes.fr/front/15/3/16/n3510974/le-denonciateur-du-sras-revele-le-vol-dorganes-par-larmee-chinoise.htm

  • Les responsables communistes cherchent conseil auprès des moines bouddhistes

    Chine, liberté, croyance, religion, athéisme, moines, pratiquants, taoiste, bouddhiste, temple, communiste

    Déçus par l’athéisme marxiste du Parti communiste, de nombreux responsables du régime chinois recherchent l’amitié et les services de moines bouddhistes et de mystiques taoïstes pour les aider dans leur tumultueuse carrière. Ces responsables cherchent  des conseils, de la chance ou encore de la clémence pour leurs méfaits.

    Les moines et les pratiquants taoïstes de l’Antiquité gardaient leurs distances avec le chaos du monde laïque, mais leurs homologues modernes, catalogués de «superstitieux» par l’idéologie officielle communiste, ont réussi à transformer leur statut en métier lucratif.

    Selon le magazine Phoenix basé à Hong Kong, Yang Weize, ancien secrétaire déchu du Parti communiste de la ville de Nanjing (est de la Chine), entretenait une relation étroite avec l’abbé bouddhiste Shi Chuanzhen. Suite à l’éviction de Yang Weize par la Commission d’inspection de la discipline du régime chinois, le magazine a publié plusieurs photos montrant le responsable du Parti en compagnie du moine bouddhiste.

    Shi Chuanzhen a expliqué au journal chinois Southern Weekly que des responsables venaient le consulter au sujet de leurs vies ou de leurs carrières tourmentées, ou encore pour définir des périodes favorables à divers événements comme les mariages.

    D’autres responsables communistes, espérant obtenir la clémence pour des actes frauduleux qu’ils avaient commis, ont fait don d’importantes sommes d’argent au temple Xuanzang, dirigé par Shi Chuanzhen.

    Selon le Southern Weekly, les murs de la salle de réception de Shi Chuanzhen au temple Xuanzang sont recouverts de photos montrant le doyen en compagnie de hauts responsables de tous niveaux du Parti communiste. Yang Weize a également visité ce temple.

    D’autres responsables devenus proches de Shi Chuanzhen ont également été démis de leurs fonctions, comme Ji Jiangye, ancien maire de Nanjing, ou Feng Yajun, membre d’un comité municipal.

    Shi Chuanzhen n’est pas un simple abbé. Il est aussi vice-président de l’Association bouddhiste de Nanjing approuvée par le régime, et membre de la Conférence consultative politique de la même ville.

    Le 18 février dernier, Duowei, un site web d’informations en chinois basé à l’étranger, expliquait que certains moines chinois très connus sont devenus des intermédiaires importants parmi les hauts responsables. Selon ce reportage, les responsables sont nombreux à solliciter ces célèbres moines dans le but de créer des relations avec d’autres hauts responsables et être promus ou s’enrichir.

    Selon le site web, Wang Lin, un maître de qigong reconnu pour ses « pouvoirs magiques » de faire sortir des serpents de lavabos vides, travaille dans le milieu des affaires et du divertissement.

    Dans la province méridionale du Jiangxi, Wang Lin a même obtenu le surnom de «ministre clandestin» du Département de l’organisation du PCC en raison de sa popularité auprès des responsables locaux.

    En 2006, Song Chenguang, le dirigeant du Parti dans la ville de Yichun, avait consulté Wang Lin afin que ce dernier considère et approuve ses plans d’ajustement des ressources humaines. Sur les conseils de Wang Lin, au moins un responsable s’est vu refuser une promotion parce que cela aurait nui à la carrière de Song Chenguang.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/15/3/7/n3510937/les-responsables-communistes-cherchent-conseil-aupres-des-moines-bouddhistes.htm

  • Cinq raisons pour questionner la chronologie officielle de l’histoire

    Science, évolution, histoire, humanité, archéologie, réacteur nucléaire, peinture rupestre, empreinte de pas

    Empreinte fossilisée d’une botte ayant marché sur un trilobite, un arthropode marin aujourd’hui disparu. Les trilobites ont disparu il y a environ 260 millions d’années.(Epoch Times)


    À l’école, nous avons appris que les dinosaures se sont éteints il y a environ 65 millions d’années, que de petits mammifères ont survécu et ont évolué pour engendrer les autres mammifères et, il y a environ 250 000 ans, un mammifère simien a évolué jusqu’à engendrer l’homme moderne, n’est-ce pas?


    Des artéfacts découverts récemment nous amènent à nous poser la question à savoir si l’humanité n’aurait pas été présente depuis bien plus longtemps que ce que nous avons cru originellement. Et est-ce que ces anciens humains vivaient vraiment des vies primitives comme nous le supposons en général?


    Peut-être est-il temps de mettre à jour nos connaissances de l’histoire de l’Antiquité et nos livres de sciences. Voici des trouvailles préhistoriques qui laissent les scientifiques perplexes à propos de l’histoire de l’humanité :


    1. Le mécanisme d’Anticythère – fabriqué il y a plus de 2000 ans

    Découvert à l’origine en 1901, ce n’est qu’après avoir utilisé des outils de balayage ou de scanneurs modernes au XXIe siècle qu’on a pu discerner les engrenages complexes composant le mécanisme. Fabriqué par les Grecs – cet ordinateur antique peut calculer précisément les changements astronomiques.


    Science, évolution, histoire, humanité, archéologie, réacteur nucléaire, peinture rupestre, empreinte de pas2. Peintures rupestres – peintes il y a 15 000 à 50 000 ans

    À l’intérieur de différentes grottes, partout dans le monde, existent des peintures rupestres préhistoriques de sociétés, faites avec force détails, de nature surprenante – comme des gens portant des chemises, des pantalons, des bottes et des chapeaux.


    3. Le marteau de London – datant de 110 à 115 millions d’années et encastré à l’intérieur d’une pierre de plusieurs millions d’années


    Découvert à London, au Texas, en 1936 par deux randonneurs – le marteau (dont l’emploi est inconnu) n’est pas seulement vieux de 110 à 115 millions d’années, mais a aussi été trouvé encastré dans une pierre ayant plusieurs millions d’années.


    4. Empreinte de pas sur un fossile de trilobite – empreinte d’une chaussure faite il y a 200 à 600 millions d’années

    En juin 1968, la découverte d’un fossile de trilobite incrusté à l’intérieur de l’empreinte fossilisée d’une chaussure semble tout à fait incroyable, car les trilobites ont disparu il y a environ 280 millions d’années. L’âge de l’empreinte d’une chaussure fossilisée – de pointure 13 – est estimé être d’environ 200 à 600 millions d’années.


    5. Réacteur nucléaire dans la République du Gabon en Afrique – datant de 1,8 milliard d’années

    En 1972, une usine française a importé du minerai d’uranium d’Oklo, au Gabon, et a par la suite découvert qu’un des isotopes importants de cet uranium était appauvri, comme si une réaction nucléaire avait eu lieu. Des scientifiques de partout dans le monde sont venus étudier ce phénomène et ont ainsi découvert un réacteur nucléaire sous-terrain. Certains supposent que c’était un réacteur «naturel», alors que d’autres signalent que cela aurait été fort peu probable. Depuis ce temps, l’endroit a été complètement détruit par l’exploitation minière, laissant planer le mystère.


    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/15/3/7/n3510938/cinq-raisons-pour-questionner-la-chronologie-officielle-de-lhistoire.htm

  • Projection du film documentaire "Transcender la peur" à Marseille le 12 mars

    Chine, Cinéma Les Variétés, marseille, film, documentaire, projection, gao zhisheng, transcender la peur

    Il y a trois ans, Wenjing Ma, une réalisatrice pour la télévision, a regardé une interview de Gao Zhisheng, l’avocat chinois des droits de l’homme. Dans la vidéo, Gao Zhisheng parlait des tortures physiques et mentales qu’il avait subies après avoir été enlevé par les acolytes du régime communiste chinois. Touchée par l’interview, Mme Ma s’est fixé pour objectif de produire un documentaire sur l’homme largement reconnu comme la «conscience de la Chine».

    Gao Zhisheng a grandi dans la pauvreté. Son père est décédé quand il était jeune et sa mère s’est battue pour élever seule ses sept enfants. Lorsqu’il était encore enfant, Gao Zhisheng a affronté les dures réalités de la survie et avec peu d’aide du régime, il s’est fixé comme but d’aider ceux qui étaient confrontés à des situations semblables à la sienne. Sa détermination lui a valu le titre de premier avocat des droits de l’homme en Chine.

    M. Gao est vite devenu la voix des sans-voix, travaillant souvent gratuitement pour défendre les victimes de la persécution du régime. Mais son franc-parler n’a pas été bien accueilli par le Parti communiste chinois. Il a été emprisonné, torturé, menacé et après des années à rédiger des lettres ouvertes adressées aux hauts responsables, son travail s’est fait connaître au niveau international.

    Deux fois nominé pour le Prix Nobel de la Paix, Gao Zhisheng n’a pas vacillé dans sa conviction de devoir dénoncer l’injustice en Chine, ce qui l’a amené encore et encore derrière les barreaux. Aujourd’hui, il se trouve toujours dans l’une des prisons au nord de la Chine où il est privé de tout contact avec son épouse et ses deux enfants.

    Le film "Transcender la peur" serait diffusé à:

    Marseille

    Le 12 mars à 19h30

    Au Cinéma Les Variétés.

    Plus d'informations sur le documentaire sur: http://www.transcendingfearfilm.com/fr

  • Le Ministère canadien des Affaires étrangères se déclare préoccupé pour les pratiquants détenus en Chine

    Chine, canada, liberté religieuse, droits de l'homme, stephen harper, repression, intimidation, réunion bilatérale, homologue

    Le Ministère canadien des Affaires étrangères a récemment écrit aux parents de pratiquants de Falun Gong détenus, Jiang Yuemei et Zhang Yuliang, exprimant ses inquiétudes persistantes concernant la persécution du Falun Gong en Chine.

    La lettre, datée du 5 janvier 2015 et signée par le ministre des affaires étrangères John Baird, déclarait : "Je regrette d'apprendre la récente détention de vos parents Jiang Yuemei et Zhang Yuliang.

    "Le gouvernement du Canada saisit toutes les occasions pour exprimer ses préoccupations au gouvernement chinois en utilisant des canaux bilatéraux et multilatéraux. Le Premier ministre Stephen Harper et moi-même avons abordé les questions de droits de l'homme et de la liberté religieuse, y compris à l'égard des pratiquants de Falun Gong, directement avec nos homologues chinois au cours de visites en Chine et dans nos réunions bilatérales.

    " Le premier ministre a également exprimé ses préoccupations à propos de l'intimidation et la répression du Falun Gong et d'autres groupes religieux lors de son annonce publique sur la création du Bureau de la liberté religieuse en février 2013. »

    Historique

    M. Zhang Yuliang, son épouse Mme Jiang Yuemei et Mme Jin Fengying ont été illégalement arrêtés le 14 septembre 2014. Ils distribuaient une information révélant la persécution de la pratique. La police a perquisitionné le domicile de M. Zhang et confisqué plus de dix exemplaires du livre Falun Gong, un ordinateur et une imprimante, et des documents liés à la persécution du Falun Gong.

    M. Zhang, âgé de 70 ans, a été brutalement battu en garde à vue au centre de détention de Mudanjiang dans la province du Heilongjiang. Au cours d'un interrogatoire illégal, le policier Zhu Chenghua a claqué les oreilles de M. Zhang des deux mains et frappé violemment ses jambes .

    M. Zhang a été arrêté en 2001 par des agents du commissariat de Nanshan pour avoir simplement parler aux gens du Falun Gong et de la persécution. Le policier Miao Qiang l’a battu au point de blesser ses organes internes . M. Zhang a eu du sang dans ses urines bien longtemps après le passage à tabac.

    La cour de Yangming a tenu un procès contre lui et quatre autres pratiquants le 12 décembre 2001. Le procès a duré cinq heures. Lorsque les avocats ont souligné que la police avait interrogé les pratiquants et les avait forcés à des aveux, le juge a ajourné le procès, mais ne l'a jamais repris.

    Peu de temps après, le tribunal a secrètement condamné les pratiquants. M. Zhang a écopé d'une peine de cinq ans de prison.

    Avant cela, son épouse, Mme Jiang Yuemei a été jetée dans un camp de travail le 13 juin 2000, pour avoir pratiqué les exercices du Falun Gong en public.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/a116990-Le-Ministere-canadien-des-Affaires-etrangeres-se-declare-preoccupe-pour-les-pratiquants-detenus-en-Chine.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu