Avertir le modérateur

X- Autres sujets

  • Cinq raisons pour questionner la chronologie officielle de l’histoire

    Science, évolution, histoire, humanité, archéologie, réacteur nucléaire, peinture rupestre, empreinte de pas

    Empreinte fossilisée d’une botte ayant marché sur un trilobite, un arthropode marin aujourd’hui disparu. Les trilobites ont disparu il y a environ 260 millions d’années.(Epoch Times)


    À l’école, nous avons appris que les dinosaures se sont éteints il y a environ 65 millions d’années, que de petits mammifères ont survécu et ont évolué pour engendrer les autres mammifères et, il y a environ 250 000 ans, un mammifère simien a évolué jusqu’à engendrer l’homme moderne, n’est-ce pas?


    Des artéfacts découverts récemment nous amènent à nous poser la question à savoir si l’humanité n’aurait pas été présente depuis bien plus longtemps que ce que nous avons cru originellement. Et est-ce que ces anciens humains vivaient vraiment des vies primitives comme nous le supposons en général?


    Peut-être est-il temps de mettre à jour nos connaissances de l’histoire de l’Antiquité et nos livres de sciences. Voici des trouvailles préhistoriques qui laissent les scientifiques perplexes à propos de l’histoire de l’humanité :


    1. Le mécanisme d’Anticythère – fabriqué il y a plus de 2000 ans

    Découvert à l’origine en 1901, ce n’est qu’après avoir utilisé des outils de balayage ou de scanneurs modernes au XXIe siècle qu’on a pu discerner les engrenages complexes composant le mécanisme. Fabriqué par les Grecs – cet ordinateur antique peut calculer précisément les changements astronomiques.


    Science, évolution, histoire, humanité, archéologie, réacteur nucléaire, peinture rupestre, empreinte de pas2. Peintures rupestres – peintes il y a 15 000 à 50 000 ans

    À l’intérieur de différentes grottes, partout dans le monde, existent des peintures rupestres préhistoriques de sociétés, faites avec force détails, de nature surprenante – comme des gens portant des chemises, des pantalons, des bottes et des chapeaux.


    3. Le marteau de London – datant de 110 à 115 millions d’années et encastré à l’intérieur d’une pierre de plusieurs millions d’années


    Découvert à London, au Texas, en 1936 par deux randonneurs – le marteau (dont l’emploi est inconnu) n’est pas seulement vieux de 110 à 115 millions d’années, mais a aussi été trouvé encastré dans une pierre ayant plusieurs millions d’années.


    4. Empreinte de pas sur un fossile de trilobite – empreinte d’une chaussure faite il y a 200 à 600 millions d’années

    En juin 1968, la découverte d’un fossile de trilobite incrusté à l’intérieur de l’empreinte fossilisée d’une chaussure semble tout à fait incroyable, car les trilobites ont disparu il y a environ 280 millions d’années. L’âge de l’empreinte d’une chaussure fossilisée – de pointure 13 – est estimé être d’environ 200 à 600 millions d’années.


    5. Réacteur nucléaire dans la République du Gabon en Afrique – datant de 1,8 milliard d’années

    En 1972, une usine française a importé du minerai d’uranium d’Oklo, au Gabon, et a par la suite découvert qu’un des isotopes importants de cet uranium était appauvri, comme si une réaction nucléaire avait eu lieu. Des scientifiques de partout dans le monde sont venus étudier ce phénomène et ont ainsi découvert un réacteur nucléaire sous-terrain. Certains supposent que c’était un réacteur «naturel», alors que d’autres signalent que cela aurait été fort peu probable. Depuis ce temps, l’endroit a été complètement détruit par l’exploitation minière, laissant planer le mystère.


    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/15/3/7/n3510938/cinq-raisons-pour-questionner-la-chronologie-officielle-de-lhistoire.htm

  • "Je suis Charlie", hommage à la liberté de la presse

    En soutien à Charlie Hebdo et à la liberté de la presse en général, suite à l'attentat du 7 janvier dans les locaux de l'hebdomadaire satirique. "Je suis Charlie" signifie qu'on ne peut pas tuer la liberté d'expression en France et dans le monde, et tous les médias et les citoyens deviennent "Charlie" quand on essaye de faire taire de cette terrible manière l'un d'entre eux.

    Chine, liberté de la presse, Charlie hebdo, je suis charlie, liberté d'expression, journalistes, propagande, médias d'état, chinois

    "Je suis Charlie" mot d'ordre repris par tous les médias français

    république, stylo, liberté de la presse, hommage, Charlie hebdo, terrorisme, journaliste, attentat

    Manifestation le 7 janvier 2015 sur la place de la République regroupant spontannément en France plus de 100.000 personnes

    caricature, charlie hebdo, je suis charlie, liberté, presse, expression, démocratie, république, djihad, terroriste

    Un parmi les nombreux dessins suite à cet évènement

    je suis charlie, charlie hebdo, liberté de la presse, censure, journalisme

    Un parmi les nombreux dessins suite à cet évènement

    je suis charlie, charlie hebdo, liberté de la presse, censure, journalisme

    Hommage international "Je suis Charlie", ici à Berlin.

    Cabu, charb, Wolinski, charlie hebdo, je suis charlie, caricature, dessin, rédaction, liberté de la presse, liberté d'expression

  • Nous voulons être libre - "We want to be free" Vidéo I'm Ukrainian

    Tiré de: https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=CKUtXceCk-s

  • Edward Snowden poussé aux révélations par ses croyances idéologiques

    Edward Snowden, Chine, actualité, capitalisme, anti américain, socialisme, gauchiste, espionnage, écoute, NSA, Europe,Obama, Xi Jinping

    Juste après qu’Obama et Xi aient discuté des attaques de pirates informatiques en provenance de Chine, Snowden révélait aux média la surveillance américaine du téléphone et d’Internet. Edward Snowden, le dénonciateur des agissements de la NSA, a récemment déclaré au Guardian, avoir agi parce qu’il ne pouvait pas « en bonne conscience, laisser le gouvernement américain détruire la vie privée, la liberté sur Internet et les libertés fondamentales des personnes dans le monde, avec cette machine de surveillance massive qu’ils sont secrètement en train de construire. »  Il a ajouté: « Je comprends que j’aurai à souffrir des conséquences de mes actes. »

    Il y a des américains qui sont des idéalistes et qui pensent que la mission de leur vie est de critiquer le capitalisme. La plupart de ces personnes sont gauchistes ou des jeunes pro-gauchiste. Je suis abonné à une liste d'email de gauche et lit leurs points de vue régulièrement. Les commentaires de Edward Snowden sur le gouvernement américain détruisant les libertés fondamentales et sa méfiance envers les États-Unis sont des attitudes courantes.

    D’autres éléments m’interpellent par rapport à Edward Snowden. Il a dit avoir choisi Hong Kong pour être l'endroit où il a divulgué l'information et donné des interviews à cause « de l’engagement fougueux pour la liberté d'expression et le droit à la dissidence politique » de Hong Kong. Snowden a dit qu'il avait une « prédisposition à demander l'asile dans un pays avec des valeurs partagées ». Il croit aussi qu’Hong Kong est l'un des rares endroits sur la planète à pouvoir se dresser contre la puissance américaine. Ces annonces bien préparées semblent bien suspectes.

    Snowden à Hong Kong

    Tout d'abord, Snowden a indiqué qu'il avait choisi de se cacher à Hong Kong en raison de son système juridique. C'est plutôt convaincant. Depuis la cession à la République populaire de Chine en 1997, les résidents de Hong Kong estiment qu'ils ont perdu la liberté dont ils jouissaient sous la gouvernance du Royaume-Uni. La lutte pour la liberté est devenue une part importante de la vie des habitants de Hong Kong.

    Une seule raison peut expliquer pourquoi Snowden a choisi de rester à Hong Kong: le contrôle par la Chine. Selon un rapport du Guardian du 11 juin, Snowden est sorti de son hôtel pour vivre dans une «maison sûre». Savoir qui a fourni cette cachette est la clé de la vérité sur l'affaire Snowden.

    Deuxièmement, Snowden savait clairement quel serait l’effet de ses actions, et pourtant la publication de son identité, en tant que personne ayant révélé des accusations contre les États-Unis, a précédé le moment le plus sensible: la nuit juste après le sommet entre le président Obama et le président Xi (soit le matin du 9 juin, heure de Hong Kong).

    Juste après qu’Obama et Xi aient discuté des attaques de pirates informatiques en provenance de Chine, Snowden dénonçait aux médias la surveillance des États-Unis du téléphone et d’Internet. Le message donné était que la démocratie américaine et les droits humains sont hypocrites. L'administration Obama a à cause de cela été traînée dans un bourbier de débats politiques.

    De nombreux internautes chinois ont abouti à la conclusion que «tous les corbeaux sont noirs sous le soleil », ce qui signifie que tous les gouvernements sont aussi mauvais les uns que les autres. Mais depuis que les discussions sur Internet en Chine sont sous stricte surveillance, un point fondamental peut difficilement être discuté: les objectifs de la surveillance sont différents pour les deux pays. Alors que les États-Unis surveillent à cause de la nécessité de lutter contre le terrorisme et afin de maintenir la sécurité publique, le régime chinois surveille pour maintenir sa domination.

    Lire la suite sur: http://www.epochtimes.fr/front/13/7/1/n3508557.htm

  • « World War Z » le nouveau film de zombies, inspiré par des faits réels

    Le livre original retrace l'apparition soudaine de zombies venant du commerce d'organes chinois

    World War Z, censure chinoise, zombies, brad pitt, cinéma, prochaines sorties, Chine, Paramount, Max Brooks, prisonniers politiques, prélèvements d’organes, David Kilgour, David Matas, Falun Gong, commerce d'organes, illégal, cinéma américain

    Lorsque les cadres dirigeants de Paramount Picture décidèrent de modifier « World War Z », le film apocalyptique de zombies, prochainement au cinéma, afin d'effacer la référence à la Chine comme lieu d'origine du virus qui fait apparaître les zombies, ils s'attendaient à ce que la censure chinoise approuve le film pour une sortie en salle théâtrale dans le pays – le deuxième plus grand marché pour le cinéma du monde.

    Cependant, le film, qui est sorti le 21 juin aux Etats-Unis et sort le 3 juillet en France, a été rejeté par les autorités chinoises en charge de la censure, selon  TheWrap.com, citant une source « qui est familière des prochaines sorties de films en Chine ». Un cadre dirigeant de Paramount a démenti les nouvelles et expliqué au blog que le studio n'avait pas encore reçu de réponse de Chine.

    Selon TheWrap.com, la scène en question montrait des personnages discutant du lieu d'où provenait le virus transformant les gens en zombies, qui, dans le livre, se situait en Chine. Les dirigeants de Paramount avaient préventivement effacé la scène, afin de s'assurer que le film gagne son droit d'être joué dans les salles chinoises. En ce moment, le régime chinois possède un quota de 34 films étrangers qu'il autorise à être diffusés sur grand écran dans le pays.   

    Alors que la scène relevait, apparemment, d'une intrigue mineure dans le film, la Chine et son trafic d'organes au marché noir jouent un rôle primordial dans le livre duquel le film a été adapté.

    Ecrit par Max Brooks et publié en 2006 sous le même titre, l'histoire du roman débute en Chine, où le premier patient à être infectés par le virus qui transforme en zombie est décrit comme étant un jeune homme provenant d'un village reculé en Chine. Le virus se propage ensuite dans d'autres parties du monde grâce trafic illégal d'organes. Les organes infectés, extraits de prisonniers politiques, sont vendus à des patients en attente de transplantations. Les gens ayant reçu des organes transplantés meurent et ressuscitent en zombies.

    « Des années avant l'irruption du virus, ils avaient prélevé des millions d'organes à partir de prisonniers politiques. Tu penses que quelque chose comme un petit virus va les empêcher de continuer à utiliser cette poule aux œufs d’or? » dit l'un des personnages de Max Brook dans le livre.

    Le roman se continue en décrivant la manière dont fonctionnait le trafic illégal : « Tu prends le cœur juste après que la victime soit morte... peut-être même alors qu'elle est encore en vie. Ils ont l'habitude de faire ça, tu sais, extraire les organes vivants pour s'assurer qu'ils soient frais. Tu les parques dans de la glace, tu les mets dans un avion pour Rio. La Chine est le plus grand exportateur d'organes humains sur le marché mondial »

    Il demeure difficile de savoir si l'histoire à propos des prélèvements d’organes existait dans les premiers brouillons du script, ou si elle a été coupée du film pour plaire aux censeurs chinois, mais il est certain que cette scène ne sera pas dans le montage final. Comme les droits pour le film ont été vendus à Paramount Picture en 2006, il est attesté que le script a connu des révisions importantes, et parmi elles le changement de scénariste. Paramount n'a pas voulu répondre à des demandes de précisions.

    Le roman d'origine consiste en une histoire racontée selon le point de vue de plusieurs personnes ayant survécu à la guerre des zombies. Le film suit le parcours d’un ancien employé de l'ONU, joué par Brad Pitt, alors qu'il essaye de trouver un moyen de stopper l'épidémie du virus.

    L'apparition de zombies, et la description des organes parqués dans la glace et exportés dans d'autres pays, le livre de Max Brook donne une description assez précise des pratiques actuelles du régime chinois concernant les prélèvements d'organes à partir de prisonniers de conscience.

    Depuis 2006, lorsque les juristes canadiens David Kilgour et David Matas ont publié un rapport révélant la récolte systématique d'organes de pratiquants de Falun Gong détenus dans les prisons chinoises. Il existe de fortes allégations que les prisonniers en Chine sont tués pour leurs organes (ensuite vendus pour les transplantations) et que la majorité des organes proviennent de pratiquants de Falun Gong, une pratique spirituelle interdite et persécutée par le régime chinois depuis 1999. La croissance exponentielle du nombre de transplantations d'organes en Chine depuis l'an 2000 a amené les experts à estimer que des centaines de milliers d'organes provenant de pratiquants du Falun Gong avaient été prélevés jusqu’à maintenant.

    Max Brook lui-même a expliqué dans une interview qu'il avait effectué une recherche approfondie afin de s'assurer que tout dans le livre, à l'exception des zombies, soit « soit inspiré de la réalité, soit 100% vrai ».

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/13/6/28/n3508545.htm

  • Be the Voice of the Future

    Belle est une artiste Folk Rock amércaine. Cette chanson Be The Voice parle de la persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine victimes de génocide en Chine.

    Plus d'informations sur: https://soundcloud.com/everythingbelle/09-be-the-voice/

  • La cité bouddhiste de Borobudur en Indonésie


    Tresors de l'Humanite - Mysteres des sites... 

  • La santé, d'hier à aujourd'hui

    santé,histoire de la santé,se soigner,sécurité sociale,santé publique,médecine chinoise,médecine occidentale,système de santé,santé et qigongLe déficit record de plus de 30 milliards d’euros de la Sécurité Sociale en 2010 a montré les limites du système de prise en charge des soins. Ordonnancée en 1945 par le gouvernement provisoire du général De Gaulle, la gestion des soins en France a connu de profondes mutations jusqu’à aujourd’hui, notamment avec l’apparition des groupes pharmaceutiques et de la technologie. Au cœur du système de Santé Publique, le concept initial de la santé semble s’être effacé au profit de la médicamentation et  de l’organisation administrative des soins. En remontant dans l’histoire, le concept de la santé se trouve lié au XIXe siècle à la science expérimentale, au Moyen âge à l’Église et dans l’antiquité à la philosophie. Ce « déficit structurel » semble indiquer que le système de gestion et de remboursement des soins n’est peut être plus adapté à notre société. Entre imbroglio systémique et perte du savoir, c’est du côté de son histoire que la santé peut nous permettre de comprendre les raisons de la complexification de son administration et des moyens de la rendre accessible au plus grand nombre.


    Un peu d’histoire

    Dans l’antiquité chinoise, la notion de santé était reliée à celle du Tao. Dans le Yijing (le Livre des Mutations), il est écrit que « le fonctionnement de la loi céleste est le plus sain, si l’homme suit cette loi alors il deviendra naturellement fort ». Un médecin très connu de la dynastie Tang, Sun Simiao, avait écrit que « si l’homme a une bonne moralité, sa vie sera longue et heureuse sans qu’il prenne de médicaments ». Dans la Chine antique, être en bonne santé signifiait donc s’appliquer à cultiver son corps et son esprit, discipline aujourd’hui connue sous les termes de Qi Gong. Cette science traditionnelle a d’ailleurs été préservée dans sa quasi totalité jusqu’au milieu du XXe siècle.


    Dans l’antiquité gréco-romaine, la médecine était étroitement liée à la philosophie, c'est-à-dire à la raison et à l’état moral de la personne. La philosophie antique était conçue pour soigner l’âme tandis que la médecine soignait le corps. Platon rapproche la médecine d’un art, permettant d’atteindre la beauté et la sagesse. Il définit la cité idéale comme étant la plus à même de procurer le bonheur collectif à ses citoyens. Selon lui, la philosophie détourne l’homme de ses passions susceptibles de le faire souffrir et « l’homme en lequel la raison domine est plus sain que celui qui s’abandonne à la pente naturelle de ses désirs ». Il est étonnant de savoir que les savants de l'Antiquité grecque tels que Pythagore, Thalès de Milet ou Démocrite, connus pour leurs écrits en mathématiques ou en philosophie, sont les fondateurs de la médecine occidentale. C’est d’ailleurs Hippocrate de Cos, considéré comme le père de la médecine moderne, qui au VIe siècle av. J.-C., est le premier à séparer la médecine de la philosophie en en faisant une discipline distincte. Il met au point un système curatif basé sur la théorie des humeurs, dont le but est de rétablir à l'intérieur du corps l’équilibre des quatre éléments terre, eau, air et feu. Il est le premier à catégoriser les états extérieurs du mal être et à utiliser la nature pour fournir des soins palliatifs. Il préconise le repos et l’immobilisation ainsi que des conditions de propreté afin d’éviter aux patients des infections. Il classe les maladies en fonction de symptômes aigus, chroniques, endémiques, épidémiques et décrit les premières procédures du diagnostic médical et du traitement chirurgical.


    La médecine connaît au Moyen âge un changement méthodologique au sein de la société. Après l'effondrement de l'Empire romain en Occident, l'enseignement de la médecine devient limité aux structures religieuses et les écrits des auteurs antiques sont perdus et dispersés. La médecine devient alors dépendante de l'église catholique qui s'approprie entièrement la pratique médicale et met en place les premiers hôpitaux. L’hôpital a alors pour mission de recueillir les pauvres et de prendre soin du nécessiteux par amour de Dieu. Ce n’est qu’au XIIe siècle que les facultés et les universités de médecine font leur apparition. Un retour aux textes antiques est suscité par les premiers résultats des études expérimentales, principalement dans le domaine de la dissection et de l’anatomie.


    La médecine moderne, qui remonte au milieu du XIXe siècle, est marquée par l’apparition des sciences fondamentales. Le développement des techniques d'investigation du corps humain modifie considérablement la connaissance médicale. La médecine se détache définitivement de la philosophie et de l’Église pour entrer dans l'ère moderne. Une somme colossale de connaissances et de découvertes médicales est accumulée en un siècle. L'examen clinique, la radiologie, l'anesthésie et la chirurgie bouleversent le pronostic médical. Avec le développement des techniques médicales, les concepts de la santé et de la médecine se sectorisent jusqu’au début du XXe siècle en un ensemble de disciplines distinctes, telles que la médecine générale, la cancérologie, la cardiologie, la bactériologie, la neurologie, la psychiatrie, la pédiatrie, la gériatrie, la rhumatologie, la dermatologie, l’immunologie, la toxicologie, la médecine urgentiste, etc.


    Le bilan de la santé après  1945

    A partir du milieu de XXe siècle, la médecine connaît de grands bouleversements. Dans le contexte de la Première et de la Seconde guerre mondiale, l'industrie du médicament s'est dotée de moyens considérables permettant de produire des substances naturelles ou de synthèse. Pour répondre aux besoins des hôpitaux en agents antibactériens pendant la guerre, la fabrication industrielle de la pénicilline dès 1943 amorce une ère thérapeutique nouvelle avec l’apparition des premiers antibiotiques destinés aux traitements bactériologiques. En 1945, le gouvernement De Gaulle met en place la Sécurité sociale en ordonnançant la fusion de toutes les anciennes corporations. Mutualité et solidarité nationale deviennent alors les maîtres mots pour panser les maux d’une société meurtrie par deux guerres mondiales. La santé devient un droit social et l’ensemble des prestations médicales est mutualisé et généralisé. Le Préambule de 1946 de la Constitution de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définissait alors la santé comme « un état de complet bien-être physique, mental et social ».


    Depuis l’Assurance Maladie est fondée sur le principe de la prise en charge du risque individuel par la collectivité. Pour mettre ce principe en application, un système de gestion administrative a été mis en place sous forme de caisses d’Assurance Maladie réparties par régimes. Devant la quantité d’informations créée par les différents types de régimes, de remboursements, d’interventions médicales, de campagnes de vaccination, de nouveaux médicaments, etc., le système de remboursements des soins s’est irrémédiablement complexifié. Il a été complètement informatisé auprès du grand public à partir de 1996 avec la mise en place de la carte vitale. Cette informatisation de la gestion des soins a permis une externalisation des données de toutes les prestations entre le médecin, le pharmacien, la caisse d’allocations et le patient, donnant ainsi la main à des informaticiens sur le système de gestion des soins, très loin des aspirations bienveillantes de la médecine traditionnelle.


    On observe aujourd’hui un déficit endémique de l’Assurance Maladie, signe que les structures de base du système sont non maîtrisables par des outils administratifs et informatiques. À cela, l’histoire du concept de la santé apporte des éclaircissements en revenant aux premières définitions.


    Les perspectives pour demain

    Aujourd’hui la France est devenue le premier consommateur de médicaments en Europe, le deuxième à l’échelon mondial derrière les Etats-Unis. Le poids de l’industrie pharmaceutique, qui consacre trois milliards d’euros à la promotion de ses produits, incite les médecins à prescrire des médicaments récents, pas forcément innovants et plus chers. L'art de guérir s’est, semble t-il, éloigné du concept de la santé en tant que bien-être accessible à tous. On observe que la médecine a connu de grandes avancées scientifiques en même temps que sa terminologie s’est complexifiée. En élargissant le champ de recherche de la santé, il serait intéressant de regarder son histoire en dehors de l’Europe. Le meilleur exemple en est les méthodes de santé venant de la Chine antique et des résultats de guérison spectaculaire observés chez des personnes pratiquant le Qi Gong. Des recherches scientifiques récentes montrent également les liens entre une bonne santé et le respect de valeurs morales, ceci ouvrant de futures pistes vers de nouvelles méthodes de soins basées sur l’éducation morale et le bien être du corps et de l'esprit.

     Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Societe/Et-si-le-deficit-de-lAssurance-Maladie-etait-une-question-de-sante.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu