Avertir le modérateur

traditionnel - Page 2

  • Se contrôler et éliminer la colère

    tolérance, colère, Dynastie Song, Chine, histoire, traditionnel, cultivation, calme, santé mentale  Hu Anguo était un célèbre théoricien et écrivain de la Dynastie Song. Toute sa vie il a essayé de se conformer à la conduite d’un sage. Il a servi son pays à plusieurs niveaux, dont le plus haut en tant qu’« Erudit de Baowenge ». Quand il était jeune il n’avait aucune patience. Un jour fou de rage il a frappé un soldat. Le soldat a riposté. Hu a alors réalisé qu’être en colère n’était pas une bonne méthode pour régler un problème, alors il a pris un carnet de note et a commencé à transcrire des histoires tirées de la littérature en rapport avec la tolérance. Graduellement il est devenu de plus en plus patient et son esprit est devenu aussi plus tolérant.

    Xia Yuanji était le Secrétaire du Ministre de l’Intérieur de la Dynastie Ming. C’était une personne tolérante. Un jour quelqu’un lui a demandé : « Quelqu’un peut il apprendre la tolérance de toi ? » Il a répondu : « Quand j’étais jeune, je me mettais toujours en colère quand quelqu’un me contrariait ». Plus tard j’ai d’abord essayé de me contrôler et de paraître calme en surface pendant que je me calmais à l’intérieur. Graduellement j’ai réalisé que je pouvais me contrôler en toutes occasions. »

    Li Tianfu était né dans la ville de Hefei dans la Dynastie Qing. C’était une personne aimable et amicale. C’était un fonctionnaire du gouvernement et avait atteint le niveau d’Erudit Wuyingdian. Il était toujours juste quand il traitait des affaires avec d’autres fonctionnaires devant l’Empereur. Quand certains fonctionnaires utilisaient des mots durs ou se montraient hostiles envers lui, il souriait toujours et leur disait : « Pourquoi agissez vous comme ça ? Avec un esprit calme nous pouvons tout résoudre. Auparavant j’étais comme vous, puis peu à peu j’ai appris à me contrôler et graduellement je suis devenu une personne calme. »

    Lin Zexu a servi comme gouverneur de la province de Jiangsu et plus tard en tant que gouverneur des deux provinces de Hunan et Guangdong. Au début c’était une personne sans patience aucune. Puis alors qu’il était à Jiangsu il a écrit « Contrôle ton humeur » sur une plaque et l’a accrochée dans le hall comme pense-bête. Comme le temps passait, il est devenu une personne tolérante, espectée par tous.

    Dans les exemples ci-dessus, ces messieurs n'étaient pas si tolérants au début. C’est plutôt, depuis qu’ils ont prêté attention à leur cultivation qu’ils ont pu développer une nature calme et tolérante. Ne pas contrôler son humeur est nocif à la santé physique et mentale. Cela reflète un manque de discipline. On peut souvent gravement blesser les autres et causer de grands problèmes. Donc on doit savoir contrôler son humeur. Savoir se contrôler et éliminer la colère est la meilleure méthode. Si on garde à l’esprit qu’on doit toujours se contrôler, graduellement on finira par y arriver.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/a30448-Culture-traditionnelle-Se-controler-et-eliminer-la-colere.html

  • Croire ou ne pas croire - Conte traditionnel chinois

    Croire, prier, Chine, Bodhisattva, conte, traditionnel, foi, dragon, divinité

    Dans les anciens temps, le Bodhisattva Dizang vint dans le monde humain et découvrit que les gens de cette époque ne croyaient plus dans les divinités. Il décida alors qu’il devait trouver une personne qui croyait encore et la sauver.

    Afin de chercher une personne ayant encore la foi, Bodhisattva Dizang se transforma lui-même en un mendiant et alla de village en village, mendiant sa nourriture. Personne sur son chemin ne lui donnait à manger et il ne pouvait toujours pas trouver quelqu’un adorant Dieu. Arrivé à l’entrée d’un village, il vit une vieille grand-mère brûlant de l’encens devant une statue de Bouddha. Il s’avança alors et lui demanda de la nourriture. La grand-mère hésita et dit, « Il ne me reste que ce bol de riz. Vous pouvez en prendre la moitié et je ferais des offrandes au Bouddha avec l’autre moitié. » Voyant la sincérité de la grand-mère et son bon cœur, le Boddhisattva indiqua une paire de lions de pierre et avant de partir s’adressa à la grand-mère en ces mots, « S’il t’arrive de voir les yeux de cette paire de lions de pierre devenir rouges, cela indiquera le temps d’une grande inondation. Tu devras courir très vite jusqu’en haut de la colline et tu seras alors en sûreté. » Cette bonne grand-mère répandit la nouvelle dans toute le village, non seulement personne ne la crut mais ils se moquèrent d’elles et la grondèrent. Ils dirent qu’elle était folle et superstitieuse. Comment les yeux d’une paire de lions de pierre pouvaient ils devenir rouges ? sans se soucier des sarcasmes, la vieille grand-mère supplia les villageois de croire ce qu’elle leur disait.

    La grand-mère garda fermement ces mots dans son esprit et chaque jour regardait les yeux des lions de pierre. Un jour, plusieurs villageois malveillants eurent une idée : « Jouons un tour à la vieille femme. Nous allons peindre les yeux des lions de pierre avec de la teinture rouge. » La grand-mère vit que les yeux des lions de pierre étaient vraiment devenus rouges et elle cria inquiète aux villageois, « Dépêchez-vous et courrez. La crue arrive. » En voyant la grand-mère si hystériquement inquiète, les gens s’esclaffèrent et se moquèrent d’elle. Elle vit qu’il n’y avait pas d’alternative et elle courut seule en direction de la colline . Lorsqu’elle arriva au sommet, elle regarda en arrière pour découvrir que tout le village avait été submergé par la crue et de rire il n’y en avait plus nulle part.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200306/7650.html

  • Guide de l’étiquette lors d’un mariage traditionnel chinois

    mariage, chine, etiquette, traditionnel, mari, femme, vertus, couple, mariés

    Les mariages traditionnels chinois sont colorés, festifs et reposent sur un système à l’étiquette très précise. Les traditions liées au mariage en Chine remontent à des milliers d’années et différentes cérémonies et rituels ont été pratiqués selon les régions.

    Selon Mme Wang, qui a grandi dans la ville septentrionale de Tianjin, peu de Chinois de nos jours organisent des mariages traditionnels .Celle-ci explique pour Epoch Times que le mariage et les traditions qui lui sont liés ont changé au cours des soixante dernières années, en raison de l’influence du communisme.

    «Vous devez avoir été mariés avant 1949, pour avoir véritablement pu connaître un mariage traditionnel», a-t-elle déclaré. «Je me souviens des photos de mariage de mes parents et de mes grands-parents. Le mariage de mes grands-parents était très beau. Mais mes parents, pendant la Révolution culturelle, portaient des uniformes bruns. Mon mari et moi n’avons pas eu de cérémonie de mariage, nous sommes allés au Palais de justice et avons obtenu notre licence de mariage», a-t-elle ajouté.

    Depuis les années 1980, en raison de l’ouverture économique, de nombreux couples chinois ont commencé à suivre les coutumes américaines du mariage, et les épouses ont commencé à porter une robe de mariée blanche. En général, les mariages en Chine sont devenus très extravagants et très coûteux. Les gens se sentent aujourd’hui placés dans l’obligation de devoir dépenser beaucoup d’argent, a déclaré Mme Wang.

    Mme Wang a poursuivi en expliquant que cependant, les vieilles traditions ne sont pas complètement perdues et valent la peine d’être transmises: certaines personnes utilisant une combinaison de traditions occidentales et de traditions chinoises. «Beaucoup de personnes chinoises sentent qu’elles ont perdu leur identité culturelle au cours des soixante dernières années et elles aspirent à revenir vers leurs anciennes coutumes et valeurs.»

    Selon un certain nombre de sites et de blogs, les traditions chinoises du mariage plongent leurs racines dans les traditions spirituelles: en particulier la pensée confucéenne. L’étiquette et la cérémonie jouaient un rôle important dans le maintien des relations harmonieuses dans la famille et dans la société.

    Ci-dessous une liste des traditions populaires et historiques liées au mariage en Chine.

    1. Un jour faste

    Avant que ne soit arrangé le mariage, les deux familles choisissent un jour de «bon augure», un jour de chance, pour assurer un bon avenir au couple.

    2. La tenue des mariés

    Pour un mariage traditionnel chinois, la mariée porte un vêtement traditionnel Han, une robe rouge et un coiffe bleu ou rouge qui symbolise la solennité du mariage. Le marié porte de longues robes traditionnelles et une ceinture.

    3. L’adoration des ancêtres

    Avant que le fiancé ne se dirige vers la maison de la mariée, il doit d’abord rendre hommage à ses ancêtres.

    4. Se rendre à la maison de la mariée

    Habituellement, la procession vers la maison de la mariée est constituée d’un nombre pair de véhicules. Tout au long de la procession, les feux d’artifice signalent la célébration.

    5. Entrer dans la maison de la mariée

    En arrivant à la maison de la mariée, le marié est accueilli par un jeune garçon qui lui sert du thé. Le marié offre d’abord un pourboire au garçon avec de l’argent dans une enveloppe rouge, et est alors autorisé à entrer dans la maison.

    6. Les fleurs

    Le marié tente de donner des fleurs à la mariée, mais une demoiselle d’honneur lui bloque le chemin, ne lui permettant pas de voir la mariée. Le marié doit d’abord promettre de remplir certaines conditions avant de pouvoir voir la mariée.

    7. Les vœux du départ

    Le couple rend hommage aux ancêtres de la mariée. Ensuite, la mariée se prosterne devant ses parents, exprimant son respect, et le père de la mariée couvre la tête de celle-ci d’un morceau de tissu rouge. Le marié se prosterne également et leur rend hommage.

    8. La mariée quitte la maison

    Une parente âgée respectée de la mariée, la conduit jusqu’au véhicule du mariage tout en tenant un parapluie au-dessus de la mariée pour la protéger du mauvais temps.

    9. La procession de mariage

    Alors que démarre la voiture de la mariée, sa famille verse un bol d’eau et disperse du riz derrière, en signe de bénédiction pour un avenir heureux. Il s’agit aussi de ritualiser le fait que les parents laissent partir leur fille et n’interfère plus dans ses affaires.

    10. Plus de feux d’artifice

    Pendant le trajet de la maison de la mariée à la maison du marié, on fait exploser encore plus de feux d’artifice.

    11. Les oranges

    Après que la voiture de la mariée soit arrivée à la maison du marié, un enfant portant deux oranges félicite la mariée. Celle-ci touche les deux oranges, puis offre un pourboire à l’enfant. Plus tard au cours de la même nuit, la mariée pèlera les oranges. Selon les contes populaires, cela apportera la longévité au couple.

    12. Guider la nouvelle mariée

    Un parent âgé et respecté du marié tient un panier en bambou ou un parapluie noir au-dessus de la mariée et l’accompagne vers la maison. La mariée doit faire attention de ne pas marcher sur la lisière de la porte.

    13. Traversée du poêlon brulant

    Avant d’entrer dans la maison, la mariée enjambe une casserole remplie de charbon de bois allumé: afin de brûler la malchance et le malheur.

    14. Le banquet de mariage

    La réception du mariage et le banquet sont très importants et peuvent contenir cinq à dix événements. C’est l’occasion de cérémonies telle que celle qui consiste à voir la mariée servir du vin ou du thé pour les parents, le conjoint et les invités.

    15. Les adieux aux invités

    Après la réception, les jeunes mariés se tiennent à la porte pour dire adieu aux invités.

    16. Taquiner les nouveaux mariés

    Souvent, des amis proches et des membres de la famille vont jouer un tour aux jeunes mariés tard dans la nuit.

     

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/13/10/20/n3508932.htm

  • 化干戈為玉帛 Transformer les épées en socs de charrues

    CHine, conte chinois, légende, histoire, traditionnel, inondation, héros, morale化干戈為玉帛 “Transformer les épées en socs charrues” est une expression qui remonte à il y a 4000 ans, et provient d’une histoire à propos du dirigeant légendaire Xia Yu, également connu sous le nom “Yu le Grand.”

    Il y a quelques 4000 ans, il y avait de nombreuses tribus qui vivaient près du Fleuve Jaune et les inondations affligeaient fréquemment la Chine, l’Empereur Yao appointa Gun, le père de Xia Yu, pour mettre fin aux inondations. Gun ordonna la construction de murs de 2,4 mètres de haut tout autour de la ville pour arrêter les eaux. Craignant pour la sécurité de la ville, il creusa aussi des douves autour des fortifications.

    La tentative de Gun d’arrêter les inondations dura neuf ans, mais alors les gens perdirent confiance en lui et les autres tribus y virent une opportunité d’attaquer la Tribu de Xia. Gun fût plus tard exécuté par le successeur de l’empereur Yao, Shun. Cependant, l’empereur avait une grande confiance en Xia Yu et l'appointa pour poursuivre le travail de son père.

    Xia Yu avait beaucoup appris des échecs de son père. Gun avait perdu la confiance des dirigeants et le soutien du peuple en construisant de hauts murs de protection. Xia Yu ordonna que les murs soient démolis et que les douves soient comblées, et il partagea les trésors qui lui étaient donnés avec le peuple.

    Avec un caractère moral droit, Xia Yun unifia les peuples des différentes tribus et leur ordonna de l’aider à construire des canaux dans tous les principaux fleuves responsable des inondations afin d’évacuer les eaux vers la mer. Il fît cela jour et nuit sans retourner dans son village natal 13 années durant. La légende dit que pendant ces 13 ans, il passa trois fois devant sa maison sans y entrer, signe de sa persévérance dans son travail. Finalement, il réussît à stopper les inondations, ce qui amena la paix et le contentement parmi la population.

    Le caractère désintéressé de Xia Yu gagna les cœurs. Sous sa gouvernance, ils travaillaient dur et diligemment, avec très peu d’incidents de vol. La tribu Xia devint par conséquent forte et prospère. Les autres tribus voyant les vies paisibles et heureuses des gens de la tribu Xia, voulurent aussi devenir les sujets de Xia Yu. Lorsque Xia Yu tint sa première rencontre avec tous les chefs des états à Tushan, dix mille personnes vinrent avec des trésors qui lui étaient destinés. En conséquence, l’Empereur Shun nomma Xia comme successeur.

    Telle est l’origine de l’expression “transformer les épées en socs de charrues ”. Gouverner un pays nécessite de la sagesse et un dirigeant désintéressé avec un caractère moral droit. C’est la fondation de la paix et de la prospérité.

    [Interprétation: Transformer des épées en socs de charrues]

    Les “Epées” évoquent les armes et représentent la guerre; les “socs de charrues” peuvent également signifier des instruments de paix (tels que le jade et les soies précieuses) et représentent l’amitié et la paix.
    “Transformer les épées en socs de charrues” signifie par conséquent le fait de se tourner vers des buts pacifiques et se détourner de la guerre.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201307/113839.html

  • L'acupuncture: Une thérapie sans instruments modernes

    Chine, médecine, moderne, traditionnel, santé, acupuncture, chinois, qigong, chine ancienneIl y avait, dans les temps anciens, beaucoup de médecins chinois qui possédaient la capacité supranormale de voir à travers le corps humain, ainsi que celle de diagnostiquer les maladies des patients sans aucun outil médical. Les médecins les plus connus sont Bian Que, Hua Tuo, Sun Simiao et Li Shizhen.

    Voici l'histoire de Pang Anchang, médecin chinois renommé sous la dynastie Song (960-1127). L'histoire indique clairement qu'il possédait des capacités supranormales grâce auxquelles il pouvait diagnostiquer des maladies sans aucun instrument et employer des techniques d'acupuncture pour guérir ses patients.

    Un jour, une femme enceinte n'avait toujours pas accouché de son bébé sept jours après la date prévue. Toutes les médications et autres techniques médicales avaient échouées. La femme semblait n'avoir d'autre choix que d'attendre la mort.

    À la demande de la famille, Li Jidao, un médecin de renom, fût appelé en consultation. Le docteur Li déclara: «Nous n'avons aucune médication pour régler ce problème. Je pense que seule l'acupuncture peut être efficace mais je n'ai pas la dextérité nécessaire. Par conséquent, je n'ose pas la pratiquer.» Le professeur de Li Jidao, Pang Anchang, se trouvait à passer par là. Dès qu'il vît la femme, il déclara à plusieurs reprises: «Elle ne mourra pas.»

    Pang Anchang demanda aux membres de la famille de chauffer son ventre et son dos avec de l'eau chaude. Ensuite, il la soigna avec l'acupuncture. La femme sentit une légère douleur dans l'abdomen et peu de temps après un garçon vit le jour. Tous deux, la mère et le bébé survécurent.

    La famille tout entière de la femme était étonnée et ravie. Ils traitèrent le docteur Pang comme un dieu, bien que n'ayant pas compris la raison derrière son traitement.

    Pang Anchang expliqua: «Le bébé était déjà sorti du placenta mais une de ses mains tenait, par erreur, l'intestin et ne voulait pas lâcher. En conséquence, aucune médecine ne pouvait en faire le tour. J'ai juste appliqué l'aiguille sur son point Hukou à travers le ventre maternel. Le bébé a senti la douleur et a retiré sa main, alors il est né. Il n'y a aucune autre astuce.»

    Plus tard, en vérifiant la main droite du bébé, ils trouvèrent une marque d'aiguille sur son point Hukou. La capacité de Pang Anchang de voir à travers les corps humains et de les traiter par l'acupuncture était bel et bien extraordinaire.

    En fait, il n'y a aucune autre explication. Comment aurait-il pu voir que le bébé tenait l'intestin si ce n'est avec la capacité supranormale de voir à travers un corps humain?

    Dans les temps anciens, la plupart des médecins étaient des pratiquants. En se basant sur la compréhension actuelle du qigong (exercices pour cultiver le qi ou «l'énergie essentielle»), un pratiquant qui a une grande vertu peut développer certaines capacités supranormales, également appelées «les capacités paranormales». Basé sur ce concept, on peut facilement comprendre les capacités supranormales de Pang Anchang.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/13/7/31/n3508635.htm

  • Mystérieux caractères chinois : « De » - la vertu

    Chine, apprendre le chinois, Caractères chinois, écrire, Chinois, idéogramme,vertu, moralité, éthique, culture, traditionnel, significationLa partie gauche du caractère chinois qui désigne la vertu, la moralité et l'éthique, 德 (« de »), est formé par l'idéogramme ㄔ, un caractère qui a été dérivé depuis des milliers d'années du symbole désignant « la jambe et le pied. »

    Il représente un style bienséant de marche ou de comportement. La partie droite est composée d'une suite de quatre symboles différents 十目一心 (shímùyīxīn),  dans laquelle « 一 » (yī) représente le chiffre 1, qui reflète la genèse de l'univers à travers la séparation du Yin et du Yang.

    十 (« shí »), le symbole du chiffre 10, signifie la perfection et l'achèvementtout en suggérant que seules les Divinités sont réellement parfaites. 目 (« mù ») est le caractère désigant l'œil et 心 (« xīn ») le cœur humain. Ainsi, la série de caractères 十目一心 signifient que « les divinités observent le cœur humain. »

    Vu dans son ensemble, l'idéogramme 德 implique que les actes des êtres humains doivent se conformer aux lois divines, c'est-à-dire qu'ils doivent être vertueux.

    Dans la Chine ancienne, les gens parlaient souvent d'« accumuler des mérites » (« de »). Ceux qui possédaient beaucoup de mérite et agissaient avec moralité et éthique étaient assurés de se réincarner favorablement après leur mort. Les enseignements bouddhistes disaient que la vie de chaque personne était déterminée par la quantité de mérite 德 (« de ») qu'il ou elle avait accumulée ou par la quantité de bien ou de mal qu'il ou elle avait commis dans une vie antérieure.

    L'idéogramme 德 montre combien les enseignements bouddhistes et taoïstes ont autrefois influencé la culture chinoise. Malheureusement, la pensée chinoise moderne trouve parfois ces caractères « trop compliqués ».

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/13/7/4/n3508566.htm

  • Un taoïste parle de destin

    Taoiste, destin, Chine, culture, traditionnel, comprendreAu cours de la dynastie Qing, Ji Xiaolan écrivit les 'Notes de Yuweicaotang', dans lesquelles il parle du discours d'un mystérieux taoïste à propos du destin. C'était très éclairant et aujourd'hui encore, il est bénéfique de lire cette histoire. En voici l'essentiel.


    Ming Sheng était le chef du Comté de Xian. Un jour, il travaillait sur un procès. Il voulait redresser une injustice, mais avait peur que ses supérieurs ne soient pas d'accord; aussi était-il hésitant. Un de ses subordonnés avait un ami qui possédait des pouvoirs supra normaux, Ming Sheng lui demanda de le contacter.


    L'ami dit très sérieusement: "En tant que chef d'un comté, on devrait seulement prendre en compte le fait de redresser une injustice plutôt que de s'inquiéter de l'opinion d'un fonctionnaire d'un grade plus élevé. Que pouvons-nous apprendre de l'histoire racontée par Li Wei?" Ming Sheng fut très surpris en entendant cela, car Li Wei lui avait effectivement raconté une histoire il y a très longtemps. Mais comment l'ami de son subordonné pouvait-il le savoir? Quoi qu'il en soit, Ming Sheng savait à présent comment s'occuper du procès.


    Avant que Li Wei ne devienne un haut fonctionnaire, il prit un jour un bateau pour traverser une rivière. Sur le bateau, il y avait un Taoïste. De façon à économiser un peu d'argent, un passager discutait avec le propriétaire du bateau. Le Taoïste soupira: "Pour une personne qui va se noyer, il argumente encore sur des choses aussi insignifiantes. Cela ne vaut vraiment pas la peine!"


    Li Wei l'entendit, mais ne comprit pas ce qu'il voulait dire. Après un moment, un vent fort commença à souffler sur la rivière. Ce passager ne pouvait pas rester tranquille, il tomba dans l'eau et se noya. Li Wei ressentit alors que le Taoïste avait des pouvoirs miraculeux. À ce moment-là, le vent devint de plus en plus fort, et le bateau manqua de chavirer. Le Taoïste commença à marcher dans le bateau en suivant les arrangements de Polaris et d'autres étoiles, et récita également des vers. Le vent cessa bientôt, et les gens sur le bateau survécurent. Li Wei remercia abondamment le Taoïste pour avoir sauvé des vies humaines. Le Taoïste déclaré : "Cette personne était condamnée à se noyer, et je n'ai rien pu y faire. Mais vous avez un grand avenir, et malgré l'épreuve d'aujourd'hui, votre destin était d'être sauvé. C'est quelque chose que je devais faire, vous n'avez pas besoin de me remercier."


    Li Wei fut très reconnaissant . Il remercia encore le Taoïste et dit : "Il est très bénéfique d'entendre vos enseignements. À partir d'aujourd'hui, je resterai humble afin d'accomplir mon destin."


    Le Taoïste dit : "Pas nécessairement. Pour nos intérêts personnels tels que la gloire et la fortune, nous devrions rester humble et accomplir notre destin. Sinon, les gens se battront les uns avec les autres, ce qui causera du karma. Qin Hui en est un exemple (qui s'est fait une réputation notoire pour avoir trompé et tué l'innocent Yue Fei). Serait-il resté humble, il pourrait toujours être l'officier haut gradé qu'il était – parce que c'était son destin. Cependant, pour obtenir des gains personnels, il a tenté par tous les moyens de tromper et de tuer d'autres personnes innocentes. Faire cela ne l'a pas mené au grade supérieur, mais lui a amené du karma."


    "D'un autre côté, s'agissant des vies des citoyens, nous ne pouvons pas juste ne pas nous en soucier et laisser faire. Pour la souffrance et la douleur des gens, nous devons accomplir nos responsabilités. Zhu Geliang a dit un jour: 'Je m'épuiserai moi-même (pour la nation), jusqu'à ce que je meurs.' Cela renvoie aussi à cela. La raison pour laquelle une nation possède différents niveaux de fonctionnaires est pour améliorer la vie des gens, et rendre la nation plus prospère. Pour les fonctionnaires qui ne prennent pas d'initiatives en prenant soin des gens, mais attendent passivement les ordres de leurs supérieurs, quelle est finalement l'utilité de tels fonctionnaires? Ce sont des vérités que vous pouvez, je l'espère, pleinement comprendre."


    Sur ces mots, le Taoïste descendit du bateau et disparut.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200708/34705.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu