Avertir le modérateur

taïwan - Page 2

  • Un Taïwanais est arrêté en Chine pour tentative de détournement des signaux télévisuels

    Chine, Taiwan, télévision chinoise, communauté internationale, Chung Ting-pangUn ingénieur taiwanais, Chung Ting-pang, a récemment été arrêté par le régime chinois pour avoir tenté de diffuser sur les ondes de la télévision chinoise, en détournant les signaux, des informations au sujet de la persécution du Falun Gong. On craint désormais pour son sort et plusieurs personnes influentes ont exprimé leur soutien à M. Chung.

    Le Parti communiste chinois (PCC) a accusé M. Chung d'avoir tenté d'interférer avec le réseau de diffusion en Chine et il pourrait être condamné à une longue peine de prison. Des individus condamnés pour des gestes similaires dans le passé ont été tués ou gravement torturés.

    «La communauté internationale devrait garder à l'œil cette situation parce que la vie de Chung est en danger pour avoir tenté de briser le monopole de l'information d'une dictature communiste», a déclaré le congressiste américain Dana Rohrabacher.

    M. Rohrabacher affirme que le PCC craint le Falun Gong parce qu'il s'agit «d'un mouvement populaire et authentique basé sur les traditions et sur la culture chinoises».

    «Son [le PCC] contrôle sur la Chine est très fragile et dépend de la terreur pour conserver le pouvoir. Ainsi, la répression est brutale chaque fois que le Parti se sent menacé», ajoute-t-il.

    Selon Zhang Jinhua, professeur à l'Institut des hautes études en journalisme de l'Université nationale de Taiwan, le PCC piétine complètement les droits de la personne et, ayant déjà kidnappé Chung Ting-pang, il pourrait maintenant s'en prendre à n'importe qui. Selon lui, l'incident est scandaleux, car seules les organisations criminelles utilisent des méthodes comme l'enlèvement.

    En mars 2002, des pratiquants de Falun Gong dans la ville de Changchun avaient détourné un signal et diffusé des émissions révélant les faits de la persécution du Falun Gong par le PCC. Plus de 5000 pratiquants de Changchun ont alors été arrêtés et ils ont presque tous été torturés. Au moins huit d'entre eux ont été torturés à mort et quinze autres ont été condamnés à des peines de quatre à vingt ans de prison sans avoir eu de procès.

    Selon Dong Qianyong, un avocat de Pékin, ce que M. Chung a fait était non seulement légal, mais c'était aussi la bonne chose à faire. «Ce serait absolument inacceptable s'il devait être condamné ou tué simplement pour avoir tenté de faire connaître la vérité», estime-t-il.

    Jin Guanghong, avocat des droits de l'homme de Pékin, est du même avis : «Sous le système à parti unique du PCC, les Chinois se sont fait enlever la liberté d'expression et de la presse. Puisqu'ils ont été victimes de machinations et de diffamation, les pratiquants de Falun Gong n'avaient pas d'autre choix que de détourner les signaux télévisuels afin d'expliquer les faits, et je crois que c'est entièrement légal et justifié.»

    «S'il existe une loi qui peut être utilisée pour condamner les pratiquants de Falun Gong qui détournent les signaux, alors cette loi est néfaste et devrait être abolie», a ajouté l'avocat.

    Annette Lantos, épouse de l'ex-congressiste américain feu Tom Lantos, et présidente de la Lantos Foundation for Human Rights and Justice, a exprimé son dégoût envers les actions du PCC. Elle a déclaré que cet incident devrait être exposé sur la scène internationale.

    Les pratiquants de Falun Gong ne sont pas les seuls à tenter de briser le monopole de l'information et la censure en Chine. Radio Free Asia (RFA), financée par le gouvernement américain, diffuse des émissions en Chine libre de l'influence du régime chinois.

    Edward Royce, un congressiste américain qui a écrit la loi établissant RFA de manière permanente, a récemment commenté sur la liberté de presse en Chine. «Afin de promouvoir la liberté de l’homme, il est vraiment essentiel que nous continuions à développer des occasions pour les journalistes et les gens dans le domaine de la diffusion d’écrire sur ce qui se passe réellement dans le monde, de donner cette perspective et la partager partout dans le monde.»

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Un-Taiwanais-est-arrete-en-Chine-pour-tentative-de-detournement-des-signaux-televisuels.html

  • Vers un renforcement des liens commerciaux avec l’Union européenne

    L’Union européenne est le quatrième partenaire commercial de Taïwan. Pour renforcer les échanges commerciaux avec l’UE, le Vice-ministre de l’Économie taïwanais M. Sheng-chung Lin, était à Paris le 20 février 2012 pour rencontrer les partenaires commerciaux et gouvernementaux français. Le Vice-ministre était accompagné d’une délégation de responsables des différents départements du ministère de l’Économie notamment du Commerce extérieur et des Investissements. Plusieurs sujets étaient sur la table de discussion: droit à la propriété intellectuelle, facilitation des échanges commerciaux, simplification des investissements, des droits et des taxes entre la France et Taïwan. En proposant à l’Europe de nouveaux marchés en Asie, Taïwan veut également démontrer sa présence stratégique dans la région et son indépendance politique vis-à-vis de la Chine.

    Développer les échanges commerciaux entre l’Union européenne et Taïwan
    Introduit par Michel Ching-long Lu, le Représentant de Taïwan en France, le Vice-ministre de l’Économie taïwanais a présenté les avantages de la signature d’un accord économique renforcé entre l’Union européenne et Taïwan. Ancien délégué permanent auprès de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et ancien directeur général des Travaux publics de la ville de Taipei, M. Lin a débuté sa tournée européenne par la France. La récente élection présidentielle du 14 janvier 2012 a vu réélire Ma Ying-jeou du Parti nationaliste pour un second mandat, avec 51,6% des suffrages contre 45,6% pour son adversaire du Parti démocratique progressiste Tsai Ing-wen, tenante d'une politique ferme vis-à-vis de Pékin. Ma Ying-jeou quant à lui, artisan du rapprochement avec la Chine, avait signé en juin 2010 l'Accord-Cadre de Coopération Économique (ACCE), accord commercial stratégique entre Taïwan et la Chine permettant des échanges commerciaux régulés et le respect de la propriété intellectuelle – la Chine devenant son premier partenaire commercial.

    Pour le Vice-ministre Lin, le but de sa visite est de transmettre un message fort aux entrepreneurs et aux gouvernements européens, sur les bénéfices pour l’Union européenne de signer un accord global de coopération économique avec Taïwan. Selon lui, cette initiative pourrait permettre de développer les exportations de l’UE non seulement concernant les échanges de produits alimentaires et industriels mais également sur des échanges de services tertiaires et des partenariats stratégiques avec la région Asie-Pacifique.
     
    Lors de sa visite en France, M. Lin a rencontré des représentants des Chambres françaises de Commerce et d'Industrie, de l’Union des Chambres de Commerce et d’Industrie françaises à l’étranger, du CCFA (Comité des Constructeurs Français d’Automobile) ainsi que la sénatrice Catherine Tasca, nouvelle présidente du Groupe d’Information et d’Échanges au Sénat sur la République de Chine de Taïwan. Selon lui, ce déplacement jouera un rôle important, apportera des bénéfices économiques et commerciaux à l’Europe et à la France en particulier.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Europe/Vers-un-renforcement-des-liens-commerciaux-avec-lUnion-europeenne.html

  • Asie à la Une: Relation Taiwan-Chine, Ipad Chinois et détournement des fonds publics

    NTD - New Tang Dynasty - tire son nom de la dynastie Tang, la dynastie la plus prospère de l’histoire de Chine. Cette nouvelle télévision chinoise sur le sol français dit être convaincue qu’un monde de libre information est vital pour le bien et le progrès de tous. Elle y contribue en donnant la parole aux communautés chinoises et «en devenant une source fiable d’information et de savoir ». C’est la situation particulière en France de l’accès à l’Adsl qui permet à la population chinoise française d’avoir accès à NTD depuis quelques semaines. En effet, jusqu’à présent, seules les chaines de CCTV et Phoenix TV hautement politisées, leur étaient accessibles dans leur langue maternelle.

    Inspirée par l’héritage culturel chinois, NTD vise également à faire un pont entre l’Orient et l’Occident avec des programmes facilitant les échanges culturels entre l’Est et l’Ouest. Chaque année, NTD organise à New York les 9 compétitions, 9 concours internationaux dans le domaine des arts et de la culture à destination des chinois du monde entier: Haute couture, Peinture picturale, Danse classique, Arts martiaux, Cuisine, Chant, etc. Avec des correspondants dans 60 villes du monde y compris en Chine, NTD propose des reportages sur l’actualité économique et mondiale, des émissions de divertissement et des programmes culturels, sur la santé et le bien être. Elle est notamment la première télévision à avoir révélé en 2003, la nouvelle de l’épidémie du SRAS en Chine trois semaines avant Pékin.

    CHine, television, New Tang Dynasty Television, médias chinois, médias chinois indépendants

  • Un exemple de coopération et de coordination

    Le 26 novembre, 2011, 7500 pratiquants de Falun Gong ont monté une formation géante sur la Place de la Liberté (alias Liberty Square), dans le district de Zhongzheng de Taipei, à Taiwan. C'est un exemple étonnants de coopération et de coordination.

  • Le président taïwanais assiste à l’exposition artistique d’Ai Weiwei et envoie un message à la Chine

    Taiwan, Chine, ai weiwei, président taïwanais, Ma Ying-jeou, artistes chinois

    TAIPEI - Les œuvres de l’artiste chinois Ai Weiwei sont exposées à Taipei. Le président taïwanais Ma Ying-jeou a visité l’exposition puis s’est exprimé pour soutenir le droit d’Ai, en tant qu’artiste, à exprimer ses points de vue artistiques. Ma a aussi saisi l’opportunité d’envoyer un message sur les droits de l’homme de l’autre côté du détroit.
     
    «Ai Weiwei – Absence», l’exposition présente au Musée des Beaux-arts de Taipei, est la plus importante collection des œuvres d’Ai au sein de la communauté de langue chinoise.
     
    Ai a été nommé parmi les 100 artistes les plus influents par une revue artistique de publication britannique. Son art politique provocateur et la critique du régime communiste chinois l’ont brouillé avec les autorités chinoises. Il a été enlevé par la police en avril 2011 et détenu, dans un endroit inconnu, pendant plus de 80 jours, avant un voyage prévu à Taïwan afin de discuter des détails de l’exposition.

    En dépit de l’absence d’Ai, le musée a inauguré, comme prévu, l’exposition le 29 octobre. Cependant, contrastant avec le soutien des dignitaires occidentaux rassemblés à l’exposition, il y a peu de réactions de la part des trois importants partis politiques de Taïwan.

    Lors d’un récent entretien radiophonique, Ai a commenté leur absence: «J’ai entendu dire que les politiciens de Taipei sont ambitieux. En tant que nation insulaire, Taïwan est devenue complètement dominée par la Chine. Je ne suis pas le seul absent. L’absence de Taipei et de Taïwan au sein de la communauté internationale est encore plus prononcée. Ils ont dérivé très loin du courant politique principal, parce qu’ils ne sont pas suffisamment courageux pour exprimer leur droit légitime».

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Le-president-taiwanais-assiste-a-lexposition-artistique-dAi-Weiwei-et-envoie-un-message-a-la-Chine.html
     

  • L'histoire de Taiwan attire les touristes

    Le nombre de touristes chinois venant du continent en visite à Taiwan est en croissance constante. Beaucoup de Chinois veulent en savoir plus sur la période de 1949 et la guerre entre le Kuomintang et le parti communiste chinois qui a conduit à la fondation de Taïwan.

    Tiré de: http://fr.ntdtv.com/

  • La célébration de la révolution Xinhai de Chine, une stratégie pour remporter Taiwan

    célébration de la révolution Xinhai de Chine, manipuler l'histoire, l'histoire de Chine et de Taiwan, histoire de Taiwan, Taiwan, Chine, Sun Yat-sen, anniversaire du parti communiste chinois, parti nationaliste Kuomingtang Les commémorations à venir en Chine sur la révolution Xinhai de 1911 montrent la façon dont le régime communiste chinois déforme les faits historiques pour les adapter à ses nécessités politiques. Pour cette occasion, le parti communiste chinois (PCC) réhabilite le souvenir de Sun Yat-sen pour renforcer ses efforts de «Front Unifié» et amener Taiwan sous sa tutelle. Le 10 octobre 2011 marque le 100eme anniversaire de la révolution Xinhai, lorsque le peuple chinois sous la direction du Dr Sun Yat-sen, a renversé la dynastie Qing. Cette année, le PCC prépare des célébrations officielles à travers le pays, mettant Sun en lumière. Déjà, au 1er Octobre, lors des célébrations du 62eme anniversaire du PCC, un énorme portrait de Sun Yat-sen avait été érigé Place Tienanmen, avec des deux cotés, le drapeau et les bannières rouge aux cinq étoiles, le montrant comme un cher camarade communiste. Cependant, rien n’est plus éloigné de la vérité. Sun était un des cofondateurs du parti nationaliste Kuomingtang (KMT) en Chine, établi après la révolution de 1911, qui plus tard, a combattu les communistes. En 1949, il est aussi devenu un des cofondateurs de la République de Chine - Taiwan, où le KMT s’est réfugié après avoir été vaincu par l’armée rouge du PCC. Cependant, aucune mention de ces détails importants lors des récentes activités du PCC, et ils ne resurgiront probablement pas au cours des célébrations à venir, puisque Sun Yat-sen est maintenant supposé servir d’ambassadeur de la réunification entre Taïwan et le continent.

    Payer un prix élevé?

    Selon le Ming Pao de Hong Kong, les activités des commémorations se tiendront, entre autres, dans la province de Hubei, à Nanjing, province de Jiangsu, à Guangzhou et Zhongshan dans la province du Guangdong. L’événement majeur est prévu à Pékin, organisé par le comité national sur la conférence consultative politique du peuple chinois (CPPCC). Le but sera de «payer un prix élevé» pour les contributions de Sun Yat-sen à la révolution, mais d’éviter de mentionner Taiwan. Le professeur Hu Xingdou de l’Institut de technologie de Pékin considère ces cérémonies, principalement comme une stratégie de «Front Unifié». «Pour l’organisation de ce grand événement, le gouvernement chinois utilise le nom de CPPCC plutôt que celui du gouvernement, principalement pour promouvoir l’unification et unir les cœurs des gens de chaque coté du détroit. Ils tentent de ne pas lui donner de connotation politique», affirme Hu à Ming Pao.

    Cependant, c’est exactement pour ses propres raisons politiques que le PCC agit de la sorte, et il semble avoir trouvé une approche pour utiliser le statut de héros de Sun Yat-sen. Selon Xinhua News, alors qu’il rencontrait l’équipe de tournage du film «La révolution de Xinhai», le président Jia Qinglin du CPPCC a déclaré que le PCC est «le plus fidèle successeur de la carrière révolutionnaire de Sun Yat-sen» et «nous mettrons en avant l’esprit de la Révolution Xinhai».

    Tromper le peuple

    Alors que le régime chinois loue énormément Sun Yat-sen, la petite-fille de ce dernier, Lily Sui-fong Sun, a récemment déclaré que le PCC a déformé l’héritage de son grand-père et trompe le peuple. Sun a ajouté que dix ans plus tôt, lors du 90eme anniversaire de la révolution Xinhai, le secrétaire général d’alors du PCC, Jiang Zemin, avait déclaré que Sun Yat-sen avait proposé trois nouveaux principes pour le peuple: Travailler avec la Russie, travailler avec le parti communiste, soutenir les ouvriers et les paysans. «Mon grand-père n’a jamais dit quoi que ce soit de semblable au parti communiste», a-t-elle affirmé. En 2002, elle a même demandé au professeur de Jiang de transmettre une lettre à ce dernier au sujet de ses déclarations. L’année suivante, Jiang a répondu à Sun en lui offrant de l’argent pour qu’elle organise des activités commémorant la révolution Xinhai. En 2008, Jiang, à nouveau, a proposé de lui donner de l’argent, «même jusqu’à lui offrir l’équivalent de 10 millions de dollars (7,5 millions d’euros) mais elle a refusé», a-t-elle précisé. «Ils veulent faire des modifications. Mais c’est tromper le peuple et égratigner l’image révolutionnaire de mon grand-père. Je ne peux l’accepter. Cela consiste à déformer l’histoire».

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/La-celebration-de-la-revolution-Xinhai-de-Chine-une-strategie-pour-remporter-Taiwan.html

  • Taiwan a 100 ans: A regarder

    Le 10 octobre, Taïwan, première République de Chine, fête ses 100 ans. Ce pays de culture chinoise suit un modèle démocratique respectant les différentes libertés, en contraste avec son voisin de Chine Continentale.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu