Avertir le modérateur

ntdtv - Page 3

  • L'enjeu de la Vérité

    Un opérateur satellite interrompt la diffusion de la seule télévision chinoise non censurée. ♦ L’enregistrement d’un appel téléphonique secret met à jour les véritables raisons ♦ « La perte de NTDTV est préjudiciable pour les Chinois et dangereuse pour nous tous », déclarent les critiques.

    L’opérateur satellite français Eutelsat a fermé le canal Asie de New Tang Dynasty Television, la seule télévision libre qui pouvait diffuser des informations non censurées vers la Chine. « Ne plus pouvoir regarder NTDTV, c’est comme ne plus pouvoir respirer d’air frais », à écrit Liu Yushi, un téléspectateur de Chine. « On étouffe quand on voit les fausses nouvelles et les comptes-rendus des autres chaînes ». Eutelsat prétend que ce sont des raisons techniques qui sont à l’origine de la coupure. Mais les récents développements et une enquête secrète suggèrent que l’opérateur s’est au contraire incliné devant Pékin, soulevant des inquiétudes internationales sur la crédibilité d’Eutelsat.

     

    La chaîne de télévision en langue chinoise et Eutelsat ont signé un accord jusqu’en 2011. Cependant, le 16 juin, sept semaines avant les Jeux Olympiques, Eutelsat a soudain coupé le signal de NTDTV en direction de la Chine. L’opérateur satellite a déclaré que cela était dû à « une anomalie sur une pièce d’un soussystème du générateur ». Mais les organismes de surveillance des média disent qu’Eutelsat est tout à fait en mesure de rétablir le signal de NTDTV et ne fait que se cacher derrière des excuses techniques. Reporters sans frontières et la Fédération Internationale des Journalistes accusent Eutelsat d’avoir arrêté le signal à cause de pressions politiques. Selon eux et selon d’autres observateurs, l’opérateur annulerait son contrat dans le but de conclure des accords commerciaux avec le gouvernement chinois. « Les prétendues raisons techniques sont pure imagination », a déclaré Bart Staes, un député européen de Belgique.

    «SUR LES CHARBONS ARDENTS»
    Les programmes gratuits de NTDTV peuvent être captés par plus de 200 millions de téléspectateurs dans le monde entier, y compris par les 40 à 60 millions d’antennes paraboliques en Chine, un fait qui irrite tout particulièrement les dirigeants du Parti communiste. Établie en 2001 par des Chinois vivant à l’étranger, NTDTV, dont le siège social se situe à New York, s’est rapidement fait une réputation internationale pour ses informations et ses analyses uniques et en profondeur de la Chine. Ses descriptions révolutionnaires du SRAS, du tremblement de terre dans le Sichuan et des produits avariés ont largement devancé les média occidentaux et chinois.


    Avec un certain nombre de pratiquants de la méthode bouddhiste Falun Gong qui travaillent pour la chaîne depuis le tout début, NTDTV a une remarquable compréhension des dures réalités vécues par les groupes persécutés en Chine. Elle propose régulièrement des interviews téléphoniques d’avocats des droits de l’Homme en Chine et récemment, elle s’est distinguée en interviewant des Tibétains, sur le terrain, lors des affrontements de mars. Selon un spectateur chinois qui a écrit à NTDTV suite à la coupure imposée par Eutelsat, « les Chinois sont sur des charbons ardents. NTDTV est la seule chaîne de télévision chinoise qui ose dire la vérité ».

    CENSURE
    Tout ceci est terrifiant pour un régime qui compte sur le contrôle de l’information pour garder le pouvoir, mais qui par ailleurs ne peut pas empêcher les citoyens d’installer des antennes paraboliques privées. C’est la raison pour laquelle le régime a pour habitude de demander que l’autocensure soit une condition préalable pour ceux qui souhaitent accéder au marché des média en Chine (comme on vient de le voir avec la société suédoise Skype après les scandales de Google et de Yahoo!).


    La News Corp de Rupert Murdoch, qui a été largement critiquée pour avoir pris la défense du Parti communiste en ce qui concerne les abus des droits de l’Homme, n’en est qu’un exemple. Eutelsat, à son tour, fait face à des critiques pour s’être inclinée devant Pékin. À l’origine, Eutelsat semblait être le partenaire idéal pour NTDTV. La compagnie satellite a déclaré son engagement pour le pluralisme médiatique, l’accessibilité et la non-discrimination. Effectivement, Eutelsat déclare: «Pour des millions de foyers, les satellites du groupe sont synonymes d’ouverture et d’échange».


    LES TÉLÉSPECTATEURS EN CHINE SE SENTENT MAINTENANT TRAHIS
    «Je suis paysan et je vis en Chine», a écrit M. Deng de la province méridionale du Guangdong. « J’ai économisé mon argent et j’ai vécu de façon frugale pour pouvoir m’acheter une antenne parabolique… pour pouvoir regarder NTDTV en secret avec les gens du village », a-t-il écrit. « Et maintenant, j’apprends cette terrible nouvelle. S’agit-il du même monde européen qui prétend avoir la liberté de parole ? » Des membres du Parlement européen et d’organisations indépendantes questionnent à présent la loyauté d’Eutelsat. « La crédibilité d’Eutelsat est en jeu et nous demandons avec insistance aux actionnaires d’intervenir aussi rapidement que possible afi n que NTDTV puisse à nouveau émettre sur ce satellite », a déclaré RSF. « Si cela n’est pas fait, aucune des compagnies de télévision actuellement clientes d’Eutelsat ne pourra jamais être sûre qu’elle ne sera pas elle aussi arbitrairement déconnectée un jour à cause du contenu de ses émissions ».


    IMPACT INTERNATIONAL
    Mais au-delà des dommages potentiels causés aux affaires d’Eutelsat, se posent des questions d’éthique concernant le fait de priver le peuple chinois de son accès à NTDTV, la seule chaîne d’information libre en chinois, et par conséquent, de venir en aide à une dictature en restreignant la liberté d’information. Le régime de Pékin a déjà trouvé des alliés dans le monde «libre» pour l’aider à bloquer les sites Internet et à imposer sa censure sur tous les médias en Chine. Maintenant, en faisant pression sur la société européenne Eutelsat elle a bloqué l’une des dernières sources d’information libre s’adressant au peuple chinois. « La couverture du SRAS en 2003 et le silence total des médias sur la prédiction du tremblement de terre du Sichuan en mai 2008 sont des exemples de comment l’information censurée peut transformer des catastrophes naturelles en catastrophes créées par l’homme, tuant des milliers de gens innocents », a déclaré Carrie Hung, la porte-parole de NTDTV.


    «Quand NTDTV couvre des informations censurées par le régime, la chaîne sauve littéralement la vie des Chinois». Selon Hung, les informations récentes concernant le lait avarié chinois montrent à quel point la transparence médiatique en Chine est importante pour le reste du monde. Les autorités chinoises sont accusées maintenant d’avoir consciemment dissimulé les informations sur les produits dangereux jusqu’au lendemain des JO de façon à améliorer l’image de Pékin – alors que les produits avariés étaient déjà distribués dans le monde entier. « Nous vivons une époque charnière », a continué Carrie Hung. « Les besoins du peuple chinois pour une information non censurée n’ont jamais été aussi importants, et dans le monde entier, la Chine a plus que jamais une incidence sur nos vies ».


    En avril, le supermarché Carrefour en a fait les frais quand des milliers de jeunes Chinois, – ignorant l’étendue de la répression au Tibet – ont manifesté et boycotté la franchise après avoir été désinformé par la propagande d’état qui a fait croire à un peuple français qui serait non pas pour que les Chinois puissent bénéfi cier eux aussi des droits de l’Homme, mais tout simplement anti-chinois et qui se plairait à perturber le passage de la fl amme olympique juste pour ternir l’image du peuple chinois.

    UN « CHARABIA » TECHNIQUE
    Eutelsat prétend que ce sont des dysfonctionnements techniques qui ont causé l’arrêt du signal. Mais des critiques assurent que ces explications sont douteuses, voire délibérément malhonnêtes. Pour commencer, Eutelsat avait déjà essayé de mettre fi n à la diffusion de NTDTV sous la pression de Pékin. D’après un article du Wall Street Journal, « quelques semaines seulement après la diffusion de NTDTV par Eutelsat, Pékin leur avait envoyé des avertissements sévères au cas où ils continueraient leur programmation de cette chaîne. Eutelsat avait alors fait connaître son désir de rompre ses engagements avec NTDTV ».

     

    Mais un tollé international venant du Parlement européen, du congrès des États- Unis et d’ONG, ainsi que de nombreuses lettres de téléspectateurs déçus ont fait qu’Eutelsat est revenu sur sa décision. Mais en juin 2008, Eutelsat a soudainement prétendu qu’il leur fallait « couper quatre des vingt-quatre transpondeurs du satellite », dont celui de NTDTV, de façon à conserver assez d’énergie ; plus tard, ils ont prétendu qu’« il n’allait pas leur être possible de remettre en utilisation les quatre transpondeurs ». Mais Reporters sans frontières (RSF) a révélé qu’Eutelsat avait remis en marche l’un des transpondeurs, sans pour autant rétablir le signal de NTDTV. En outre, le 1er août, cinq télévisions et douze stations radio appartenant au Broadcasting Board of Governors (BBG) américain ont quitté le satellite, laissant suffi samment de place pour NTDTV.

     

    Cependant, Eutelsat n’a pas renouvelé le signal de NTDTV et refuse maintenant de donner des renseignements techniques supplémentaires pour expliquer la coupure. Aidan White, le secrétaire général de la Fédération Internationale des Journalistes, a déclaré qu’Eutelsat « se cache tout simplement derrière un charabia technique », et que très probablement, « ce sont des pressions chinoises qui ont abouti à cette exclusion ». Selon RSF, Eutelsat souhaite sacrifi er NTDTV pour obtenir des accords avec le régime chinois. « Eutelsat et Thales, le fabricant du satellite, ont de plus en plus d’intérêts commerciaux en Chine ». « De son côté, Eutelsat a signé un contrat avec les autorités chinoises pour que la fusée Longue Marche soit utilisée dans des lancements de satellites de l’entreprise. Comme l’écrivait le Wall Street Journal en avril 2008 : ‘Eutelsat essaie depuis des années de trouver un chemin pour pénétrer le marché chinois, et la signature de contrats est vue comme un moyen de réussir cet objectif’ ».

    APPEL TÉLÉPHONIQUE SECRET
    Mais il y a une preuve encore plus accablante. Le 10 juillet 2008, RSF a publié la retranscription d’une conversation téléphonique enregistrée entre un interlocuteur se présentant comme un fonctionnaire du département de la propagande chinoise et un représentant d’Eutelsat à Pékin. « C’est le PDG de notre société en France qui a pris la décision de faire cesser la diffusion de NTDTV. (...) Nous pouvons choisir de débrancher ce transpondeur [un transmetteur de signaux des programmes]. Et nous pouvions choisir de ne pas le débrancher, bien entendu. (...) C’est parce que nous avons reçu des plaintes et des rappels du gouvernement chinois. (...) Il y a deux ans, l’Administration de la radio, du fi lm et de la télévision n’avait qu’un mot à la bouche : arrêter cette chaîne avant que nous commencions à parler ».


    Quand on lui a demandé comment Eutelsat prévoyait de rejeter les demandes répétées de NTDTV pour rétablir la diffusion de la chaîne, l’employé a répondu : « Nous leur disons simplement que la puissance n’est pas suffi sante, et que nous ne pouvons donc utiliser que ces quelques transpondeurs et aucun autre. C’est tout. (…) Ne vous inquiétez pas – nos avocats y ont soigneusement réfl échi ». Maintenant, NTDTV demande que davantage de députés européens et d’ONG se mobilisent pour soutenir cette cause de la liberté d’information. « Il ne fait plus aucun doute qu’Eutelsat est tout à fait en mesure de rétablir notre signal et cela est crucial pour la Chine et pour nous tous », a assuré Hung. « Eutelsat a bougé suite à la pression par le passé – il s’agit simplement d’une question de détermination et c’est là que nous avons besoin du soutien de tout le monde »

     

    Tiré de

    La Grande Époque 141 - Paris
    07-10-2008
  • Pourquoi les médias n’en parlent pas ?

     

    Une entreprise française coupe délibérément la diffusion d’une télévision chinoise libre.

    Dans la nuit du 16 au 17 juin 2008, à la veille des Jeux Olympiques de Pékin, la diffusion vers la Chine de la télévision New Tang Dynasty (NTDTV) est arrêtée. Une enquête menée par Reporters sans Frontières a révélé que la coupure de NTDTV était pour satisfaire le parti communiste chinois (PCC). Cette coupure prive des millions de téléspectateurs chinois de la seule chaîne non liée au régime communiste. Depuis cette date, 250 parlementaires français et européens ont signé la lettre de soutien pour le rétablissement de cette télévision. Les députés UMP Mr Lionel Lucas, Président du groupe d'études sur le Tibet et Mme Hostalier ancien Ministre Député du Nord ont publiquement donné leur soutien. Devant la censure d’une télévision chinoise libre par une entreprise de télécommunication française, pourquoi les médias n’en parlent pas ? Que font les autorités?

     

    NTDTV : Une information libre diffusée en Chine

     

    Pourquoi ce média est il dans ligne de mire du parti communiste chinois ? New Tang Dynasty Television (NTDTV) est la seule télévision en langue chinoise qui traite de la question des droits et des libertés en Chine. Elle s’engage notamment à informer sur la question des droits de l’homme, sur la répression des chrétiens, des ouïghours, des Tibétains et des pratiquants de Falun Gong en Chine. Lors de la dernière conférence de presse devant le siège d’Eutelsat à Paris le 13 septembre 2008, Mr Wu Jiang, Président du Parti démocrate chinois est venu spécialement pour soutenir la rediffusion de la télévision. Car par ces contenus et sa ligne éditoriale, NTDTV offre aux chinois la possibilité de s’ouvrir sur le monde non communiste. C’est pourquoi les nombreux mouvements démocrates chinois donnent toujours leur accord pour soutenir ce média. En effet, il s’agit de la seule télévision en langue chinoise qui permet au peuple chinois de recevoir des informations venant des pays démocratiques en dehors de la Chine – ce dont les médias chinois ne parlent jamais. NTDTV informe également sur le rôle du gouvernement chinois dans le maintien des dictatures dans le monde : soutien actif à la junte birmane, accords militaires avec l’Iran, envoi d’armes au Zimbabwe et au Soudan. Elle est aussi une chaîne généraliste qui s’investit dans des programmes de fond sur la culture traditionnelle chinoise, dans l’organisation de concours artistiques internationaux (Les 9 Compétitions) et dans l’organisation du Divine Performing Arts, le plus grand spectacle sur la culture traditionnelle chinoise du monde libre.

    Pour comprendre l’importance de la diffusion de NTDTV dans le monde entier et en Chine en particulier, il faut comprendre ce sur quoi elle veut informer : la vérité sur la nature du parti communiste chinois (PCC). Voici un extrait montrant la barbarie cachée de ce régime qui veut à tout prix garder le contrôle sur sa population aussi bien physiquement que moralement. L’extrait est tiré des 9 commentaires sur le parti communiste chinois qui a entraîné la démission symbolique du PCC de 42 millions de citoyens. Ames sensibles s’abstenir, l’extrait est tiré de L’histoire des tueries du parti communiste chinois, La persécution du Falun Gong qui correspond à l’actualité de la Chine aujourd’hui : « La persécution des pratiquants de Falun Gong est pour les faire renoncer à leur croyance en « Authenticité, Bienveillance, Tolérance ». Les tortures peuvent s’étaler sur des journées entières, des mois, voire des années. A ce jour, on estime que plus de 10 000 pratiquants sont morts sous la torture.

    Les pratiquants de Falun Gong qui ont souffert différentes formes de torture mais qui ont pu échapper à la mort ont fait état de plus de 100 méthodes différentes de supplice. Ce qui suit n’en est seulement que quelques exemples. Le passage à tabac est la méthode la plus commune pour maltraiter les pratiquants du Falun Gong. La police et les prisonniers les plus brutaux tabassent directement les pratiquants et incitent d’autres prisonniers à en faire de même. Sous les coups, beaucoup de pratiquants sont devenus sourds, les tissus de leurs oreilles externes se sont rompus, leurs globes oculaires se sont enfoncés, leurs dents ont été cassées, suivant les cas ils ont eu le crâne, la colonne vertébrale, la cage thoracique, les clavicules, le bassin, les bras ou les jambes cassés ; certains ont eu les bras ou les jambes amputés. Des tortionnaires ont écrasé les testicules des hommes et donné des coups de pied dans les parties génitales des femmes…etc » Cette coupure de NTDTV par Eutelsat prive des millions de téléspectateurs chinois de la seule chaîne en langue chinoise non liée au régime communiste.

     

    EUTELSAT CONTINUE À CENSURER NTDTV ET SIGNE DES CONTRATS AVEC LE PARTI COMMUNISTE CHINOIS
    Eutelsat est le premier opérateur de satellites européen. Un de ses actionnaires principaux est la Caisse des Dépôts et Consignations (26,15 % du capital). Le 6 juin 2005, Eutelsat a déjà tenté de suspendre NTDTV, mais suite à une campagne internationale, l’entreprise avait été contrainte de signer un nouveau contrat à long terme.

    Il est remarquable d’observer que chaque coupure de NTDTV par Eutelsat coïncide avec la signature d’un contrat avec une entreprise chinoise. En effet, lors de la première coupure en 2005, Eutelsat signait à Pékin un contrat avec Chinasatcom en présence de Jiang Yao Ping, le ministre délégué chargé de l’Information et de l’Industrie du régime chinois. N’est-il pas également étonnant d’apprendre sur le site d’Eutelsat, que le 11 juin 2008 l’entreprise signait pour son nouveau satellite EurobirdTM 9, un contrat avec TVB of Hong Kong, une puissante entreprise chinoise ?

    Dans l’article de l’AFP Bruxelles du 21 août 2008, « Arrêt de la diffusion d'une TV chinoise privée », le journaliste interroge Jean-Paul Brillaud, directeur général délégué d'Eutelsat suite à l’envoi d’une demande d’explication de la Commissaire Européenne Chargée des Médias Viviane Reding. Jean Paul Brillaud s’est défendu de la coupure délibérée de NTDTV en disant : «Quelles affaires pouvons nous faire avec le gouvernement chinois ? Nous n'avons pas de capacité de diffusion sur la Chine et pas de projet d'en avoir. Il s'agit de procès d'intention».

    Pour se faire une idée de la teneur de ce propos nous pouvons trouver sur le site d’Eutelsat une photo datant de 2005 avec M. Beretta serrant la main d’un représentant de Chinasatcom une entreprise chinoise de satellite.Mais Mr Brillaud, Mme la Commissaire Européenne des médias, n’est ce pas Giuliano Berretta, PDG d’Eutelsat en train de serrer la main au président de Chinasatcom en présence de Jiang Yao Ping, le ministre délégué chargé de l’Information et de l’Industrie du régime chinois? Pouvons-nous croire encore au prétexte d’un incident technique qui aurait entraîné le choix de couper la transmission de NTDTV et de la radio Sound of Hope vers la Chine?

     

     

    Une enquête réalisée par Reporters sans Frontières a permis d’apporter des éclaircissements sur cette affaire de censure et de discrimination. Voici un extrait des propos tenus par un responsable d’Eutelsat à Pékin dans une conversation enregistrée avec un interlocuteur que l’employé croit être un responsable chinois du Département de la propagande : « C’est le PDG de notre société en France qui a pris la décision de faire cesser la diffusion de NTDTV. (...) Nous pouvons choisir de débrancher ce transpondeur [un transmetteur de signaux des programmes]. Et nous pouvions choisir de ne pas le débrancher, bien entendu. (...) C’est parce que nous avons reçu des plaintes et des rappels du gouvernement chinois. (...) Il y a deux ans, l’Administration de la radio, du film et de la télévision n’avait qu’un mot à la bouche : arrêter cette chaîne avant que nous commencions à parler»

    Une autre conversation téléphonique enregistrée par la WOIPFG montre que Sun Yuxi, ambassadeur chinois en Italie admet qu’il a exercé des pressions sur Eutelsat et demandé à ce que le signal de NTDTV soit coupé. L’ambassadeur chinois a admis dans le même enregistrement qu'en retour pour l’annulation des diffusions de NTDTV, Eutelsat a demandé à renforcer ses relations avec la CCTV de Chine. Il a ajouté qu’ils veulent coopérer avec l’industrie de l’espace de Chine dans les domaines des communications par satellites et des satellites météorologiques.

     

    Pourquoi les médias français n’en parlent pas ? Que font les autorités ?

     

    Depuis plus de trois mois, les employés de NTDTV et les sympathisants de la chaîne n’ont cessé dans le monde entier de demander la rediffusion de NTDTV et de Sound of Hope. En France, des manifestants protestent pacifiquement tous les jours devant Eutelsat au 70, rue Balard à Paris, depuis 3 mois. « Des salariés d’Eutelsat nous ont dit de manière officieuse que pour que M. Berreta rétablisse la diffusion de NTDTV en Chine, il faut que l’ordre vienne d’en haut. » disait un de ces manifestants.

    Des communiqués sont régulièrement envoyés aux médias français, aux parlementaires, au Ministère des Affaires Etrangères et à l’Elysée. Qu’attend le gouvernement français pour demander le rétablissement de cette seule fenêtre démocratique vers la Chine ? Pourquoi l’opinion publique n’est pas informée sur ce cas de censure de NTDTV par une entreprise française ? Certains médias français ont quand même relayé cette information ainsi que plusieurs plateformes de news. Mais que font les autres ? Est-ce parce qu’ils ne veulent pas montrer le vrai visage du régime chinois avec qui le gouvernement français a des contrats commerciaux?

    Ces questions peuvent également être posées à propos de la persécution de Falun Gong en Chine qui perdure depuis 1999 et sur laquelle plusieurs hommes politiques et avocats des droits de l’homme s’accordent à dire qu’il s’agit d’un véritable génocide organisé à l’échelle de la Chine. Qu’il s’agisse là par définition de la plus grande violation que notre Humanité connaisse, cela ne devrait il pas réveiller les consciences des journalistes et des hommes politiques français?

    Pourquoi les médias ne veulent ils pas parler de cette persécution et pourquoi les seuls médias qui n’ont pas peur d’en parler sont ils censurés par une entreprise française ? Le seul moyen d’arrêter la barbarie, la paranoïa du régime communiste aujourd’hui est de donner les moyens à des médias comme New Tang Dynasty Télévision et la radio Sound of Hope d’informer des millions de chinois sur des valeurs de la démocratie, du respect de la vie d’autrui, des droits de l’homme, de la liberté de croyance, de la libre circulation de l’information, etc. Par cette voie, un espoir et un avenir sont possibles en Chine, par cette voie un espoir et un avenir sont possibles pour les pays démocratiques.

     

    Paris, le 21 septembre 2008

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu