Avertir le modérateur

france - Page 3

  • 25 avril 2013: François Hollande en Chine, manifestation du Falun Gong devant l'Ambassade de Chine à Paris

    COMMUNIQUE DE PRESSE   

    Grand rassemblement pacifique ce Jeudi 25 Avril 2013, de 15h00 à 18h30 devant l’Ambassade de Chine à Paris 8ème angle Avenue Georges V et Rue de la Trémoille, pour protester contre la barbarie en Chine.  Les pratiquants de Falun Gong dans le monde entier n’ont pas cessé de manifester pacifiquement et librement dans tous les pays du monde depuis le début de la persécution en 1999; sauf en France puisque à chaque fois l’ambassade de Chine fait pression pour interdire toute manifestation, même pacifique. 

    Ce rassemblement sera constitué par la pratique des exercices de Falun Gong, et de témoignages de personnes qui ont expérimentée différentes formes de persécutions (physiques et mentales) en Chine. 

    A l’occasion de la visite du Président François HOLLANDE en CHINE, Les pratiquants du FALUN GONG demandent solennellement que les persécutions, les camps de concentration et le trafic d’organes prélevés à vif cessent. Nous comptons sur le Président du Pays des droits de l’homme pour faire respecter ces droits inaliénables. 

    La date du 25 Avril marque le début de la persécution du régime chinois contre les pratiquants de Falun Gong en Chine. Cela fait donc 14 ans, puisque le 25 avril 1999, c’est la date à laquelle des dizaines de milliers de pratiquants de Falun Gong ont lancé un appel pacifique au pouvoir central en Chine contre l’injustice qu’ils commençaient à subir aux mains des autorités à une époque où le Falun Gong était encore pratiqué librement et très populaire en Chine (durant toutes les années 90). Voir: L'appel pacifique du 25 avril 1999, la manifestation qui a changé la chine (Vidéo)  

    Cette persécution a tué 3643 hommes, femmes et enfants (selon des données vérifiables, donc très inférieures à la réalité). Des milliers sont toujours enfermés dans des hôpitaux psychiatriques où ils sont mal traités et diffamés. Des centaines de milliers ont été enfermés dans des camps de concentration et de travaux forcés. 

    "Bien sûr la nouvelle la plus accablante est que nos amis si pacifiques sont souvent tués et leurs organes prélevés à vif pour nourrir le trafic d’organes. Tout ceci  parce que l’ancien dictateur Jiang Zemin du régime communiste chinois n’accepte pas la popularité des pratiquants de Falun Gong, qui font leurs exercices méditatifs en respectant des critères universels : l’Authenticité, la Bienveillance, la Tolérance qui ne sont pas communistes" selon Alain Tong, président de l'Association Falun Gong France (Falun Dafa). 

    CONTACT  PRESSE :

    Cécile LALIGAN 06.12.32.64.19

    Hélène TONG 06.22.45.63.81

    Hollande, Chine, Falun Gong, manifestation, 25 avril 1999, ambassade de Chine, France, droits de l'homme

    Photo de la manifestation devant l'ambassade de Chine en 2012 à Paris

    Voir aussi:
    Comment Falun Gong a changé la Chine depuis le 25 avril 1999

    http://www.epochtimes.fr/front/10/4/29/n3502918.htm

  • L’Art Zhen Shan Ren présenté au public jurassien

    Zhen Shan Ren, Chine, Jura, art, chemin, liberté, Conseil Général, France, peinture classique

    Christophe Perny, président du Conseil Général du Jura, au vernissage de l'exposition L'Art de Zhen Shan Ren le 30 octobre à Lons-Le-Saunier. (Wangxinci/NTD)


    L’exposition internationale L’Art de Zhen-Shan-Ren (Authenticité – Bienveillance – Tolérance) a été accueillie du 29 octobre au 9 novembre 2012 au Conseil Général du Jura à Lons-le-Saunier. Les œuvres ont été réalisées par un groupe d’artistes en majorité chinois qui, sous l’impulsion du peintre et sculpteur Kunlun Zhang, installé au Canada, partagent une même vision.
    La technique et le style des peintures sont globalement de style classique occidental. Les artistes appliquent les techniques de peinture à l’huile utilisées jadis par les anciens maîtres. Les artistes nomment leur forme d’art la «nouvelle renaissance».

    Plusieurs œuvres de la collection sont nées du creuset de leur propre expérience et ont permis aux nombreux visiteurs de découvrir le Falun Gong, une école de Qi Gong, ainsi que la persécution brutale dont les pratiquants sont victimes à l’heure actuelle en Chine.


    «Il y a toujours le chemin de liberté»
    Cette exposition qui rentre dans la thématique 2012, Années des Libertés, a trouvé toute sa place dans le hall du Conseil Général comme l’a rappelé le président Christophe Perny, lors du vernissage.
    «Les Jurassiennes et Jurassiens ont pu venir découvrir non seulement la qualité des œuvres, mais aussi tout le sens qu’il y a, à travers ces images dures et violentes qui expriment bien une réalité d’aujourd’hui. Quand on regarde ces tableaux, c’est l’expression d’une souffrance, et puis il faut se dire (…) que devant nous il y a toujours le chemin de liberté. On peut parfois croire qu’à l’heure où nous vivons, les choses sont figées, arrêtées, mais on a vu cette année avec les révolutions du ‘Printemps arabe’ que rien n’est jamais définitif pour les dictateurs».

    Les visiteurs ont été captivés par la qualité exceptionnelle des peintures. Ils ont exprimé des émotions fortes face aux tableaux présentant la cruauté de la persécution que les pratiquants du Falun Gong subissent de la part du régime. La plupart ne connaissaient pas cette facette de la Chine d’aujourd’hui. Parmi eux, certains ont ressenti un sentiment de paix et de calme en présence des œuvres dépeignant la beauté de la méditation.


    «Une exposition qui nous interpelle»

    Gérard Bailly, sénateur UMP du Jura, qui est venu voir l’exposition, a été très touché par les exactions dont sont victimes les pratiquants du Falun Gong: «C’est une magnifique exposition qui nous interpelle tous, puisque dans notre pays aujourd’hui où les tolérances sont très grandes, on n’apprécie guère que dans d’autres pays la liberté de penser et la liberté de ses propres convictions puissent ne pas être exprimées». «Nous souhaiterions que ces exactions prennent fin dans les meilleurs délais et que les gens puissent penser dans le respect des autres», a-t-il ajouté.

    Après avoir vu le tableau Prélèvements criminels d’organes, de Xiqiang Dong, qui dénonce les pratiques de prélèvements forcés d’organes à grande échelle sur les corps des pratiquants de Falun Gong, Gérard Bailly a précisé: «Concernant le trafic des organes, dans notre pays le prélèvement d’organes est très réglementé, il faut être volontaire et je souhaite que ce soit ainsi quelque soit le pays sur la Terre où nous vivons».


    La révélation «d’une beauté particulière»

    Au sujet des prélèvements d’organes, Jean-Marie Sermier, député UMP du Jura, s’est senti aussi particulièrement concerné: «J‘ai eu même plusieurs fois à intervenir en tant que député de la nation, notamment en posant les questions au gouvernement sur les problèmes de prélèvement d’organes faits d’office sur ces personnes. On sait aujourd’hui qu’en France un certain nombre de personnes greffées ont acheté leurs organes et, notamment, qu’ils les ont achetés en Chine».

    «Il s’agit d’avoir une réelle remontée de tous les pays contre cette pratique chinoise», a-t-il suggéré. «Je voudrais féliciter tous les artistes qui ont participé à cette exposition, parce que c’est une exposition particulièrement touchante, d’une beauté particulière, qui fait passer ce message absolument catastrophique de la persécution en Chine, par les autorités chinoises, de ceux qui pratiquent le Falun Gong: c’est une pratique qui est parfaitement humaniste», a conclu Jean-Marie Sermier.

    Pour Serge Outrey, conseiller général du canton de Nozeroy, le prélèvement d’organes contraint, «c’est inhumain, c’est impensable, c’est inimaginable!». «L’homme a tellement d’imagination et malheureusement, il l’utilise aussi pour la torture, pour l’anéantissement des autres, mais surtout de lui-même», a-t-il expliqué.

    L’exposition L’Art de Zhen Shan Ren a touché le cœur et la sensibilité du public de Lons-Le-Saunier. Un visiteur de l’exposition a déclaré: «Merci pour cette très belle exposition, qui nous fait comprendre la réalité de la souffrance du peuple chinois et c’est important que les gens sachent que cela existe encore».

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201212/111091.html

  • La voie de la tolérance dans la culture traditionnelle chinoise

    culture traditionnelle chinoise, France, Chine, Tolérance, Bouddhisme, Taoisme,confucianisme, diagramme Yi-Sun, chercher son chemin

    Être capable de tolérer et de s’accommoder est considéré comme une vertu traditionnelle dans la culture chinoise depuis les temps les plus anciens. Le confucianisme prône la sainteté intérieure, le taoïsme insiste sur le maintien de la douceur et l’école de Bouddha parle de compassion. Les trois enseignements portent la connotation intérieure de tolérance. «En reculant d’un pas, on découvre que l’océan est vaste et le ciel sans limite». En étant tolérant, on parviendra à d’authentiques accomplissements.

    1. La tolérance dans le confucianisme
    Il y a de nombreuses descriptions de la tolérance dans Lun Yu de Confucius. Il a déclaré: «Sans être capable de tolérer des choses triviales, un plan majeur sera ruiné». Confucius a aussi dit que «les hommes de bien n’entrent pas en compétition avec les autres», en précisant que «les hommes de bien se restreignent et n’entrent pas en compétition».

    culture traditionnelle chinoise, France, Chine, Tolérance, Bouddhisme, Taoisme,confucianisme, diagramme Yi-Sun, chercher son chemin 2. La tolérance dans le bouddhisme
    Selon les écritures bouddhistes, Sakyamuni a expliqué: «Je me suis éveillé à l’essence de la ‘non compétition’ qui peut être considérée comme la première en importance dans le monde». Il a ainsi précisé que «parmi les six voies de salut et les dix mille méthodes de cultivation, être tolérant vient en premier».

     

    3. La tolérance dans l’école du Tao
    Lao Zi a déclaré que «la bienveillance supérieure est comme l’eau qui bénéficie à toute chose sans lutte». Il a aussi dit: «Ceux qui se conforment aux principes du ciel ne luttent pas avec les autres, mais gagnent naturellement. Sans dire beaucoup, ils excellent à traiter n’importe quelle affaire».

    4. Paroles sur la tolérance dans les classiques anciens
    Le diagramme Yi - Sun précise: «Les hommes de bien répriment leur colère et leurs désirs en se mettant en garde eux-mêmes», ce qui signifie qu’une personne avec une grande vertu contrôlera sa colère et ses désirs en réfléchissant sur elle-même. L’empereur Cheng Wang avertissait ainsi les fonctionnaires: «C’est seulement en étant tolérant qu’on peut parvenir à l’accomplissement et en pardonnant qu’on peut avoir une vertu toute puissante».

    5. Proverbes à propos de tolérance
    Il y a un proverbe chinois selon lequel «être tolérant résistera aux désastres». «Soyez tolérant face à ce qui survient. Pardonner n’est pas insensé et un insensé ne pardonnera pas». Et: «Tolérez si vous le pouvez et disciplinez-vous vous-même si vous le pouvez. Sans tolérance et sans discipline des problèmes triviaux deviendront sérieux». Tout ceci dit aux gens qu’en «reculant d’un pas on découvrira que l’océan est vaste et le ciel sans limite, et qu’en étant un peu accommodant on jouira d’un environnement plaisant».

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Arts-et-cultures/La-voie-de-la-tolerance-dans-la-culture-traditionnelle-chinoise.html

  • Comprendre les erreurs du gouvernement de Nicolas Sarkozy et de l'UMP avec la Chine

    Le 22 octobre 2010, Xavier Bertrand alors Secrétaire Général de l'UMP signait un protocole entre son parti et le Parti communiste chinois. (Un accord entre le PC chinois et l'UMP, Le Figaro). Accord surprenant, lorsque l’on sait que le Parti communiste chinois (PCC) est une dictature communiste basée sur le contrôle idéologique de son peuple et la France, historiquement la terre des droits de l’homme. Plusieurs médias à l’époque avaient cru à un canular mais ce n’était pas le cas. «L'UMP se marie bien avec le dernier parti totalitaire du monde (avec le PC nord-coréen), celui qui a dirigé la révolution culturelle et provoqué la mort de centaines de millions de Chinois», écrivait Marianne 2 le jour même dans L'UMP se jumelle avec les communistes chinois.

    Cet accord avait été précédé par le chaotique passage de la flamme olympique en avril 2008 à Paris, où la foule des manifestants avait refusé de laisser passer cette «flamme de la honte» en France. Il avait été suivi par la visite controversée du président chinois Hu Jintao le 4 novembre 2010 avec l’interdiction de la presse française et le déploiement de centaines de CRS sur les Champs-Elysées pour bloquer les militants de Reporters sans frontières ouvrant des parapluies blancs soutenant le prix Nobel de la paix Liu Xiaobo. (RSF manifeste pour Liu Xiaobo sur les Champs-Elysées, L’Express). Cet accueil au forceps pour la signature de contrats commerciaux (La visite de Hu Jintao à Paris synonyme de contrats juteux, France 24), avait laissé aux Français la désagréable impression que, pendant quelques jours, Paris était devenu Pékin.

    Pendant sa campagne électorale de 2007, Nicolas Sarkozy avait pourtant défini les lignes de sa politique internationale notamment vis-à-vis de la Chine en disant: «Je veux être le président de la France des droits de l’Homme» et «je ne veux être complice d’aucune dictature à travers le monde» (Comment le président Sarkozy traitera-t-il la Chine communiste?, The Epoch Times France).

    Le président français et l'UMP ont sans doute fait le mauvais choix de placer la realpolitik et le commerce au centre des relations entre la France et la Chine, au détriment du rôle essentiel de la France dans le monde, comme le disait le Général De Gaulle le 1er mars 1941 à Londres : «Il y a un pacte vingt fois séculaire entre la grandeur de la France et la liberté du monde».

    Pour comprendre la véritable nature du régime chinois, The Epoch Times a publié fin 2004 les 9 commentaires sur le parti communiste, un édito en 17 langues expliquant l’histoire du Parti communiste chinois de 1949 jusqu’à nos jours, son utilisation systématique de la violence et des mensonges et son système politique basé sur la répression et la propagande. Depuis sa parution, cet ouvrage a conduit à la démission de plus de 114 millions de Chinois des 3 organes du parti, représentant ainsi le plus grand mouvement de démission civile à l’échelle mondiale.

  • Paris- Commémorer le 25 avril et clarifier les faits sur la place des droits de l’homme

    trocadéro,france,place des droits de l'homme,falun gong,chine,tour eiffel

    Le 25 avril 1999 est une date significative pour les pratiquants de Falun Gong. Ce jour-là voici 13 ans, plus de 10.000 pratiquants de Falun Gong sont allés au siège du gouvernement central, Zhongnanhai, appeler pacifiquement le gouvernement à libérer un groupe de pratiquants de Falun Gong de la ville de Tianjin illégalement arrêtés Ils réclamaient aussi leur droit à pratiquer librement les exercices du Falun Gong sans être harcelés par la police, et à la publication légitime des livres de Falun Dafa. Ils ont fait ce jour là le premier pas de leur protestation pacifique pour persister dans leur foi en Authenticité-Bienveillance-Patience. Leur attitude calme et rationnelle avait alors surpris le monde.

    Pour commémorer ce jour, les pratiquants de Falun Gong en France se sont retrouvés sur la Place des droits de l’homme. Ils ont pratiqué les exercices du Falun Gong, clarifié les faits à des gens du monde entier et appelé à ce que les principaux responsables de la persécution Zhang Zemin, Luo Gan, Zhou Yong Kang, et Liu Jing soient traduits en justice.

    La place des droits de l’homme à Paris, à deux pas de la Tour Eiffel est fréquentée par des touristes du monde entier et des provinciaux ou des parisiens en promenade. Les pratiquants ont diffusé par haut-parleurs des enregistrements d'articles clarifiant les faits en Chinois, Anglais et Français et fait des démonstrations des exercices du Falun Gong. De nombreux touristes ont été attirés par l'activité. Les gens venaient lire les panneaux pour s’informer davantage ou s’asseyaient pour regarder les exercices. Beaucoup se sont fait prendre en photos avec les pratiquants et certains ont demandé à apprendre les exercices.

    Deux jeunes policiers français se sont arrêtés pour discuter. Ils ont appris la persécution brutale et les atrocités de prélèvement d'organes à vif. L'un des deux qui va souvent en Chine n'avait jamais entendu parler de la persécution; Ils ont exprimé leur reconnaissance aux pratiquants de Falun Gong pour les avoir informés de faits aussi graves.


    Wang Zhe, un pratiquant de Falun Gong de Chine continentale de 33 ans a raconté son expérience de persécution en Chine :

    J'ai commencé à pratiquer le Falun Gong fin de 1997. En novembre 1999, je suis allé à Pékin au Bureau des Plaintes pour déposer une plainte pour les persécutions subies en tant que pratiquant de Falun Gong. Pour toute réponse, on m'a incarcéré pendant un mois à la police municipale de Tianjin, quartier de Beichen . Ensuite, j'ai été licencié de mon travail.

    Le 20 juillet 2001, j’ai été arrêté après avoir distribué des DVD qui disaient la vérité sur l'affaire d' "auto-immolation de la Place Tiananmen".

    En juillet 2002, ils ont considéré que je n'étais pas" transformé".

    En novembre 2002, on m'a fait des prises de sang sans que je sache pourquoi. J'ai appris depuis, qu'à cette époque le trafic d'organes prélevés sur les pratiquants de Falun Gong était en pleine expansion.

    <>En janvier 2003, au centre de Qingbowa on a commencé à utiliser des méthodes fortes pour obliger les pIratiquants de Falun Gong à dire et écrire qu'ils renonçaient à leur pratique. J'ai fait la grève de la faim pendant un mois pour protester.

    Une fois arrivé au commissariat de police, comme je ne voulais pas coopérer avec eux, ils m'ont forcé à rester dans une position pénible dite " piloter l'avion" pendant plusieurs heures sans me laisser bouger. Ma tête tournait et j’avais si mal qu’il ne m’est pas possible de le décrire. Le soir même, la responsable du commissariat nommée Wang m'a enchainé avec des menottes aux pieds et aux mains.

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201204/60728.html

  • Qu’est ce qu’est le Parti communiste ?

    Depuis la publication des Neuf commentaires sur le Parti communiste en novembre 2004 par Da Ji Yuan (édition chinoise de The Epoch Times), plus de 113.254.000 personnes ont démissionné du Parti Communiste Chinois (PCC) et de ses organisations.

    Leur intégralité est disponible sur: LES NEUF COMMENTAIRES SUR LE PARTI COMMUNISTE aussi disponible en PDF, en audio et en video.


    Voici un extrait du Premier commentaire: Qu’est ce qu’est le Parti communiste ?

     
    I. S’appuyer sur la violence et la terreur pour conquérir et maintenir son pouvoir

    «Les communistes ne s'abaissent pas à dissimuler leurs opinions et leurs projets. Ils proclament ouvertement que leurs buts ne peuvent être atteints que par le renversement violent de tout l'ordre social passé.» Cette citation est tirée du dernier paragraphe du Manifeste du Parti communiste, le document principal du Parti communiste (PC). La violence est le seul et le principal moyen par lequel le Parti communiste est parvenu au pouvoir. Ce trait de caractère s’est transmis à toutes les formes ultérieures du Parti qui sont apparues depuis sa création.

    communisme, parti communiste, révolution, Chine,Karl Marx, France

    En fait, le premier Parti communiste au monde a été établi bien des années après la mort de Karl Marx. L’année qui a suivi la Révolution d’Octobre de 1917, le « Parti communiste (bolchevique) de Russie » (plus tard plus connu sous le nom du « Parti communiste de l’Union soviétique ») est né. Ce Parti s’est développé en employant la violence contre les « ennemis de classe » et il s’est maintenu par la violence aussi contre les membres du Parti et les citoyens ordinaires. Pendant les épurations orchestrées par Staline dans les années 1930, le Parti communiste soviétique a massacré plus de 20 millions de soi-disant espions et traîtres, ainsi que ceux qui étaient soupçonnés d’avoir des opinions différentes.


    Au début le Parti communiste chinois (PCC) a commencé comme une branche du Parti communiste soviétique lors de la Troisième Internationale communiste. Il a donc naturellement hérité de sa propension à tuer. Lors de la première guerre civile entre les communistes et le Kuomintang (KMT), en Chine de 1927 à 1936, la population de la province de Jiangxi est passée de plus de vingt millions à une dizaine de millions d’âmes. Ces seuls chiffres en disent long sur les ravages causés par l’usage de la violence.


    La violence est peut-être un moyen inévitable pour conquérir le pouvoir politique, mais jamais il n’y a eu un régime aussi enclin à tuer que le PCC, notamment lors de périodes par ailleurs paisibles. Depuis 1949, le nombre de morts causées par la violence du PCC a dépassé le total des victimes de la guerre civile entre 1927 et 1949.


    Le soutien fourni aux Khmers rouges cambodgiens est un exemple éclatant des méthodes violentes du Parti communiste. Sous les Khmers rouges, plus d’un quart de la population cambodgienne, incluant la plupart des Chinois immigrés et leurs descendants, a été assassiné. La Chine continue à empêcher la communauté internationale de poursuivre les Khmers rouges en justice dans le but de tenir caché le rôle notoire joué par le PCC dans ce génocide.


    Le PCC entretient des liens étroits avec les forces armées révolutionnaires et les régimes despotiques les plus brutaux au monde. Outre les Khmers rouges, les Partis communistes d’Indonésie, des Philippines, de la Malaisie, du Vietnam, de Birmanie, du Laos et du Népal ont tous été soutenus par le PCC. Beaucoup de dirigeants de ces partis sont chinois, certains d’entre eux se cachent encore en Chine aujourd’hui.


    Les atrocités d’autres groupes communistes se réclamant du maoïsme, comme le Sentier lumineux en Amérique du Sud et l’Armée rouge au Japon, ont été condamnées par la communauté internationale.


    Une des théories qu’emploient les communistes est le darwinisme social. Le Parti communiste applique aux relations humaines et à l’histoire humaine la compétition des espèces selon Darwin, prétendant que la lutte des classes est la seule force motrice pour développer la société. La lutte est donc devenue le premier « dogme » du PC, un outil pour obtenir et maintenir le contrôle politique. Les fameuses paroles de Mao trahissent clairement cette logique de la survie des plus aptes : «Avec 800 millions de gens, comment cela pourrait-il marcher sans lutte ?»

     

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/9-Commentaires-sur-le-Parti-communiste/Quest-ce-quest-le-Parti-communiste.html

    Lire les Neuf commentaires sur le parti communiste chinois: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/9-Commentaires-sur-le-Parti-communiste/Quest-ce-quest-le-Parti-communiste.html

  • Un haut criminel chinois de passage en France: Chen Deming, ministre du Commerce chinois

    Chen Deming, ministre du Commerce chinois, Chine, haut criminel chinois en France, criminel, France, ministre du Commerce chinois, CIPFG, coalition d'investigation sur la persécution du falun gong, Falun Gong, droits de l'homme en Chine

    Chen Deming, ministre du Commerce chinois, sera en visite officielle en France du 26 au 28 novembre 2001. Né en mars 1949, il a été successivement vice-gouverneur, vice-secrétaire du comité permanent provincial du Parti Communiste Chinois (PCC), et le gouverneur de la province du Shaanxi de mai 2002 à mai 2006.

    Selon des rapports d’enquête sur ses différents mandats à Shaanxi, Chen Deming a activement soutenu et organisé la persécution à l’encontre du Falun Gong dans la province[1]. Le 2 août 2002, lors du neuvième Assemblée populaire nationale de la province du Shaanxi, au nom du vice-gouverneur de la province, il a exprimé son soutien à la répression du Falun Gong. Le 20 octobre 2002, alors qu'il était en tournée d’inspection spéciale au bureau provincial de la sécurité publique, il a appelé à une répression sans faille à l’encontre du Falun Gong. 

    Selon le site Internet Minghui tenu par des pratiquants de Falun Gong, du 20 juillet 1999 à ce jour, 32 pratiquants de Falun Gong ont été identifiés comme persécutés à mort dans la province du Shaanxi [2](voir liste ci-dessous). Le nombre réel serait beaucoup plus élevé. Des milliers de pratiquants de Falun Gong y subissent toutes formes de persécutions : tortures, travaux forcés, injection de produits toxiques, viols, emprisonnements, menaces, licenciements, amendes, interdiction de pratiquer leur croyance, jusqu’aux prélèvements d’organes forcés, ... 

    Selon des rapports de l’ONU, des organismes de droits de l’homme, ou de gouvernements, le Falun Gong est le groupe le plus persécuté par le régime chinois. Cette persécution constitue une forme de massacre massif et une violence d’État à très grande échelle qui n'est pas moins cruelle que le massacre de la Place Tian’anmen en 1989 et ceux des pays arabes et de l’Afrique du Nord tout récemment.

    Nous souhaitons que le gouvernement de France, patrie des droits de l’homme, tende la main aux citoyens chinois, en faisant le nécessaire pour arrêter la persécution à l’encontre du Falun Gong en Chine, et interdise l’entrée en France de criminels tels que  comme Chen Deming.

    Contacts

    Association Falun Gong France

    Alain Tong - 06 01 76 80 85

    CIPFG France - http://www.cipfg.org/

    Jianping Zhang - 06 10 32 92 54 - cipfg.fr@sfr.fr

    - - -

    Liste incomplète des pratiquants de Falun Gong identifiés comme persécutés à mort pendant les différents mandats de Chen Deming dans le Shaanxi

    Wang Dawei, persécuté à mort au 6 septembre 2002

    Un ex-ingénieur de la compagnie de l’industrie des avions de Xi’an a été battu à mort et sa femme a été détenue deux fois dans un camp de travaux forcés

    http://www.vraiesagesse.net/news/0507/01/E62189_20050624_fr.htm

    Li Qingzhou, persécuté à mort en novembre 2002

     M. Li Qingzhou, pratiquant de Dafa de la province de Shaanxi, a été torturé à mort

     http://www.vraiesagesse.net/news/0310/01/E40568_20030922_fr.htm

    Yao Jingmin, persécuté à mort en décembre 2003

    Le pratiquant de Falun Gong Yao Jingmin de la ville de Hanzhong, province de Shaanxi, est mort suite à des tortures en mars 2004

    http://www.vraiesagesse.net/news/0411/17/E54260_20041106_fr.htm

     Jing Yuxue, persécuté à mort le 15 avril 2004

    Thirteen Practitioners Who Died from Abuse and Maltreatment during the Persecution

    http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2005/9/13/64858.html

    Wang Yunfang, persécutée à mort le 5 juillet 2004

     La pratiquante Wang Yunfang de la ville de Hanzhong, Province de Shaanxi est décédée, suite à la persécution, en juillet 2004

     http://www.vraiesagesse.net/news/0411/30/E54692_20041119_fr.htm

     Zhou Qingtian, persécuté à mort en juillet 2004

     M. Zhou Qingtian, pratiquant de Falun Dafa de Xi’an, torturé à mort

     http://www.vraiesagesse.net/news/0411/04/E54050_20041031_fr.htm

     Zhang Baowang, persécuté à mort le 5 décembre 2004

     Le pratiquant de Falun Dafa, M. Zhang Baowang de la ville de Baoji, province de Shaanxi, a été torturé à mort

     http://www.vraiesagesse.net/news/0502/08/E57193_20050205_fr.htm

    Yang Qiaoli, persécutée à mort le 26 janvier 2005

     Practitioner Yang Qiaoli and Her Family Suffer Ruthless Persecution in Tongchuan City, Shaanxi Province

     http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2005/5/16/60808.html

     Wang Wensheng, persécuté à mort le 15 mars 2005

     Wang Wensheng of Hancheng City Persecuted to Death

     http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2005/9/1/64475.html

     Wang Zhiyu, persécutée à mort le 13 avril 2005

     Thirteen Practitioners from Shandong, Shaanxi, Inner Mongolia and Other Provinces Who Died Because of the Persecution

     http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2005/5/9/60575.html

     Ms. Huang Guiqin, persécutée à mort le 13 juin 2005

     Nine More Practitioners from Shaanxi, Gansu and Henan Provinces Persecuted to Death

     http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2005/8/12/63848.html

     Chen Jiansheng, persécuté à mort le 11 octobre 2005

     M. Chen Jiansheng a été torturé à mort au camp de travail de Zaozihe

     http://www.vraiesagesse.net/news/0601/20/E66813_20051113_fr.html

     Le pratiquant Chen Jiansheng a été tué par perfusion intraveineuse d’urine après avoir été gavé de force avec de l’eau salée très concentrée au camp de travail Zaozihe dans la province du Shaanxi

     http://www.vraiesagesse.net/news/0612/23/E80745_20061210_fr.htm

    - - -

     Contexte

    Le Falun Gong (appelé également Falun Dafa) est une méthode spirituelle basée sur le Bouddhisme et le Taoïsme. Préconisant les valeurs universelles d’authenticité, bienveillance et tolérance, elle est constituée par une série d’exercices méditatifs bénéfiques pour la santé. Le Falun Gong n’a pas d’agenda politique, il est accessible gratuitement à tous.

    Le régime communiste chinois considère le Falun Gong comme ennemi N°1, et a mobilisé tous ses moyens pour le persécuter. C’est un régime de dictature qui veut tout contrôler ; mais les pratiquants du Falun Gong sont apolitiques et résistent aux répressions par le régime chinois ; les pratiquants du Falun Gong sont très nombreux (70 à 100 millions avant le juillet 1999 selon le gouvernement chinois)

    Le Falun Gong a pu identifier 3457 pratiquants qui ont été persécutés à mort depuis le 20 juillet 1999 ; des millions ont été ou sont emprisonnés et torturés uniquement pour leur croyance spirituelle. Selon des rapports de l’ONU, des organismes de droits de l’homme, ou de gouvernements, 2/3 cas de tortures en Chine concernent les pratiquants de Falun Gong ; la moitié des prisonniers en Chine sont des pratiquants de Falun Gong.

    Selon des témoignages et des enquêtes, des milliers de pratiquants de Falun Gong auraient été tués suite à des prélèvements d’organes orchestrés par le régime chinois partout dans le pays.


    [1] Annonce de l’investigation sur Li Jianguo, Dong Lei, Chen Deming du comité permanent provincial du Parti pour la province de Shaanxi et du gouvernement

    http://www.zhuichaguoji.org/node/307

    “Organisation internationale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong” (volume 1)

    http://www.zhuichaguoji.org/node/343 .

    [2]http://library.minghui.org/victim/107,,1,1.htm, en chinois.

     

     

  • Un blog sur la Chine

    chine-la-grande-muraille.jpg
    La Grande Muraille de Chine

    Après des études d'histoire et de philosophie, je me suis intéressé à la Chine et à sa culture. Lorsque l’on sait que ce peuple à la sagesse millénaire subit une dictature communiste sans précèdent qui détruit son propre héritage culturel, on veut faire quelque chose. Ce blog http://campsd-extermination-en-chine.20minutes-blogs.fr/ a été créé en 2006, lorsque l’existence d’au moins 36 camps du type de Sujiatun - un hôpital militaire destiné à la détention, aux prélèvements d’organes et à l’incinération de pratiquants de Falun Gong- a été révélée par des observateurs internationaux.

    Des différentes  persécutions en Chine à des articles sur la culture chinoise traditionnelle, de l’histoire du parti communiste chinois à l’actualité des droits et des libertés, c’est un nouveau visage de la Chine que vous pourrez découvrir dans ce blog. Mais ne vous y trompez pas, ce blog est bien plus qu’un site d’actualités sur la Chine, vous y trouverez d’excellents articles sur la médecine chinoise traditionnelle ou sur la philosophie chinoise antique.

    C'est en rencontrant des journalistes du journal La Grande Epoque et de la télévision NTDTV il y a 4 ans, que je me suis intéressé à l'actualité de la Chine. J'ai compris que le modèle du gouvernement communiste de Chine est un modèle vers lequel tout pays libre et civilisé s'engage à ne pas se diriger. En effet, si on utilise les médias et l'information pour contraindre les pensées d'un peuple à suivre la ligne d'un parti autoritaire, si on réprime par les armes les moines demandant plus de droits, si on systématise la liquidation  des pratiquants bouddhistes pour supprimer la liberté de pensée et la croyance, alors nous tuons nos rêves, notre humanité et notre morale.

    Ce blog «Regard sur la Chine» permet de mettre en ligne une revue de presse sur la Chine et son actualité. En regroupant des articles de plusieurs sources, il donne l’occasion au lecteur de décrypter l’actualité chinoise avec un nouveau point de vue. Il s'agit de montrer les aspects positifs du peuple chinois et de sa culture ancestrale, en restant objectif sur la nature du régime communiste au pouvoir.

    Travaillant aux côtés d’associations chinoises et de journaux chinois indépendants, j’ai pu observer même en France l’influence très néfaste du parti communiste chinois (à travers les ambassades et consulats de Chine, associations culturelles, associations d’étudiants, médias, commerçants, etc.) sur la vie locale. C'est pourquoi en se tenant informé du comportement d'un tel régime, on se tient informé de ce qui nous fait avancer et de ce qui nous fait sombrer.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu