Avertir le modérateur

falun gong - Page 2

  • Chine: la lutte anticorruption semble n'avoir aucune limite

    Depuis son arrivée au pouvoir en 2012, XI Jinping a lancé une vaste opération anticorruption visant tous les hauts fonctionnaires de l'ancienne administration de Jiang Zemin. À la fin de son mandat et devant la montée d'un mécontentement de moins en moins contrôlable de la population chinoise, l'ancien premier ministre Wen Jiabao avait tenu un discours, qui en avait surpris plus d'un, abordant la question de la persécution du Falun Gong - largement censurée en Chine et dans les médias internationaux. Il y demandait la fin de la répression, la libération des pratiquants et la condamnation des responsables à tous les différents niveaux. Depuis l'arrivée de XI Jinping, sont visés par la lutte anticorruption, les principaux responsables de la persécution du Falun Gong, remontant au fur et à mesure jusqu'à Jiang Zemin en détruisant son vaste réseau d'influence en Chine. Une chronique à retrouver dans les articles d'Epoch Times et à suivre à travers les lignes de l'actualité.

    A titre d'exemple cette dernière news relayée par RFI, au sujet d'un haut responsable de Dongfeng avec qui l'État français a signé récemment des accords de partenariats pour PSA

    lutte anticorruption, Chine, Dongfeng, Xi Jinping, falun Gong, jiang zemin, tigre
    Un haut dirigeant de Dongfeng, le deuxième constructeur automobile chinois, fait l'objet d’une enquête pour corruption. Les révélations d'affaires dans lesquelles des pots-de-vin sont échangés contre la conclusion de contrats se multiplient en Chine. Et elles se soldent parfois par de lourdes condamnations.

    En Chine, la lutte anti-corruption semble n'épargner aucun secteur. C'est cette fois un haut dirigeant de Dongfeng, le constructeur automobile allié avec de nombreux partenaires étrangers dont les français PSA et Renault, qui fait l'objet d'une enquête. Il est soupçonné d'avoir touché des pots-de-vin.

    Détournement de fonds publics

    Des cadres d'une co-entreprise créée avec Volkswagen par le chinois FAW sont également sous les feux de la justice. Une enquête sur un dirigeant de l'entreprise de téléphonie China Unicom vient également d'être lancée. Un vaste scandale a aussi touché l'armée chinoise où corruption et détournement de fonds publics atteindraient 4 milliards d'euros.

    Pourchasser les « tigres » et les « mouches »
    Fin 2012, le président chinois Xi jinping a lancé une campagne contre la corruption promettant de pourchasser autant les « tigres » que les « mouches ». Et, de fait, dans le secteur des appels d'offres liés au transport ferroviaire une femme d'affaires qui avait versé des pots-de-vin a été condamnée à vingt ans de prison et le ministre corrompu encourt la prison à vie. Prison à perpétuité, c'est également la peine visant un ancien responsable de l'organe chinois de planification économique.

    Tiré de: http://www.rfi.fr/economie/20141222-chine-lutte-corruption-dongfeng-xi-jinping/

  • Le prélèvement d'organes en Chine "Une question extrêmement importante" d’après le ministre canadien Jason Kenney

    Chine, canada, droits de l'homme, falun gong, prélèvements d'organes, institut confucius

    Lors d'un récent forum dans la Cité des archives d’Ottawa, David Matas, un avocat des droits de l'homme de renommée internationale, a estimé que le Canada devrait renforcer l'éthique médicale, établir une législation pour interdire le commerce d’organes, condamner le prélèvement d'organes en Chine, et résister à l’ infiltration idéologique des Instituts Confucius du régime chinois.

    Le rabbin Dr Reuven Bulka a accueilli le forum sur le prélèvement d'organes sanctionné par l'État en Chine, y compris sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant emprisonnés pour leurs convictions. Il a dit que la question était urgente et que "des gens meurent tandis que nous parlons."

    Jason Kenney, ministre canadien du multiculturalisme et ministre de l'emploi et du développement social, a exprimé son soutien à l'événement.

    " Je pense que cette question est extrêmement importante. Le Canada, bien sûr, parle en faveur des droits humains à travers le monde, y compris en Chine. Nous avons auparavant soulevé le problème du prélèvement d'organes sur des prisonniers, et des pratiques similaires que nous condamnons dans les termes les plus forts possibles", a déclaré M. Kenney.

    "Je l'ai fait auparavant en Chine avec les plus hautes autorités. En fait, j’ai soulevé ces questions de façon très agressive avec l'ancien ministre de la sécurité publique qui est maintenant lui-même en prison. J’ai rencontré Zhou Yongkang en 2012 à Pékin et soulevé ces questions au sujet du prélèvement d'organes ainsi que d'autres questions concernant les violations des droits de l'homme", a poursuivi M. Kenney.

    Trois invités ont pris la parole au forum du 20 octobre: le journaliste Ethan Gutmann, Damon Noto, représentant de DAFOH (Médecins contre le prélèvement forcé d'organes ), et David Matas.

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a116491-Le-prelevement-d-organes-en-Chine-Une-question-extremement-importante-d%E2%80%99apres-le-ministre-canadien-Jason-Kenney.html

  • Propagande chinoise: retour sur le canular de l'auto-immolation place Tiananmen

    Chine, propagande, falun gong, CCTV, auto-immolation, place Tiananmen, canular, médias chinois

    NDR: Cet article revient sur un incident s'étant passé en 2001 sur la place Tiananmen. Des personnes présentées comme des pratiquants de Falun Gong, une méthode traditionnelle de qigong très populaire puis persécutée par Jiang Zemin depuis 1999, sont filmées par les caméras de CCTV. Les images vont servir par la suite d'outils de propagande à grande échelle pendant plusieurs mois. Il s'agissait de justifier par la terreur, la campagne de calomnie et d'emprisonnement systématique, en prévenant en même temps que toute personne proche d'un pratiquant de Falun Gong (ils sont près de 100 millions en Chine). pourrait être arrêté, torturé, persécuté financièrement, etc.

    Pour inciter à la haine envers le Falun Gong et en quelque sorte "justifier" ainsi sa politique de persécution dans l'esprit du public, le gouvernement chinois a organisé, le 21 janvier 2001, l’immolation d’un groupe de personnes sur la place Tiananmen. Le gouvernement a déclaré publiquement qu'ils étaient des pratiquants de Falun Gong. Nous nous y référons comme au "canular de l'auto-immolation place Tiananmen". Canular, parce que toutes les preuves indiquent qu'il a été mis en scène par le régime communiste chinois comme un coup de propagande. Et bien sûr, les enseignements du Falun Gong interdisent aussi le suicide.

    Le propriétaire d'une station essence en Chine, expert en incendie, a récemment soulevé trois questions sur l'incident lors d'une conversation avec un correspondant du site Minghui.

    1. La couverture anti-feu

    La chaîne de télévision centrale chinoise (CCTV), qui a diffusé chaque jour pendant des mois les images du canular, a affirmé qu'un policier avait éteint le feu sur l'une des victimes en le couvrant avec une couverture anti-feu. Mais la couverture montrée dans le film ne ressemble pas à une véritable couverture anti-feu.

    Une véritable couverture anti-feu est faite d'amiante. En Chine, seuls les établissements tels que les stations essences et les bâtiments de stockage de matériaux combustibles, les véhicules tels que des camions de pompiers et les camions d'essence, etc., en sont équipés. Les voitures de police ne les prennent pas systématiquement dans leurs patrouilles.

    Plus important encore, les couvertures d'amiante sont généralement grises et pèsent plus de 10 kilos. Une personne moyenne a besoin de ses deux mains pour en porter une. Cependant, dans la vidéo de surveillance, le policier a facilement déployé une couverture colorée d'une seule main. Elle ressemblait à une couverture acrylique qu'on trouve communément en Chine.

    2. Les extincteurs

    Dans les prises de vue de la CCTV, la police apportait une douzaine d’extincteurs. Tous étaient des extincteurs de 8 kg. Mais en Chine on ne trouve cette taille d’extincteur que dans les installations mentionnés plus haut. Ils ne sont pas transportés dans des véhicules.

    La taille de l'extincteur est basée sur celle du véhicule. En Chine, un fourgon de taille moyenne porte un seul extincteur d’un kilogramme. Un grand bus peut avoir un ou deux extincteurs de 2,5 kg Même le plus grand camion d’essence n'est équipé que de deux extincteurs de 4 kg. Il est hautement improbable que la police dans le film ait transporté plus de dix extincteurs de 8 kg dans leurs camionnettes, à moins qu'ils en aient eu besoin ce jour-là.

    3. Le feu lui-même

    Différents matériaux combustibles brûlent différemment. En tant qu'expert travaillant dans ce domaine depuis plus de 20 ans, j'ai vu toutes sortes de matériaux brûler, en particulier l'essence. La CCTV affirme que ces personnes se sont versés de l'essence dessus, mais après avoir vu plusieurs fois la vidéo, j’en ai conclu que ce n’était pas un feu d'essence.

    L’essence a une propriété particulière. Quand elle prend feu, elle se propage instantanément. Les flammes jaillissent très haut au tout début puis meurent rapidement en redescendant. Le tout est très rapide, ce n’est donc pas facile à capturer sur un film, à moins que la caméra ne soit déjà en place et prête à l’avance.

    Et pourtant, la CCTV a montré des prises de vue très claires de tout l'événement. À mon avis, il n'y a que deux possibilités qui ont pu permettre cela.

    L'une, on a mis le feu à quelque chose d'autre que de l'essence, de sorte que cela dure suffisamment longtemps pour que la CCTV prenne la vidéo. L’autre, la chaîne de télévision était au courant à l'avance, de sorte qu'ils avaient déjà mis en place la caméra, en attendant que cela se produise.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/a116523-L-avis-professionnel-d-un-expert-incendie-sur-le-canular-de-l-auto-immolation-place-Tiananmen.html

  • Chine: Les arrestations ont augmenté de 42% par rapport à 2013 au cours des neuf premiers mois de 2014

    Chine, falun gong, persécution, arrestation, droits de l'homme, prison, torture, mort, pratiquant

    La persécution du Falun Gong ayant continué sans interruption pour cette 15ème année, les arrestations confirmées au cours des neuf premiers mois de 2014 ont augmenté de 42% par rapport à la même période en 2013. En particulier, de nombreuses arrestations de groupe ont été confirmées en juillet et en septembre.

    Par exemple à Changchun, dans la province du Jilin, au moins 29 pratiquants ont été arrêtés le 18 juillet 2014 . Quinze pratiquants ont été arrêtés par le Bureau 610 juste avant le 20 juillet, le jour où la persécution a commencé il y a 15 ans. Plus de 30 pratiquants ont été arrêtés le 2 septembre 2014 à Tonghua, Jilin, et 42 à Cangzhou, province du Hebei le 17 août .

    Ce rapport se base sur quatre indicateurs : les cas de décès, les jugements et condamnations, les détentions en centres de lavage de cerveau et les arrestations.

    Entre janvier et septembre 2014, 61 pratiquants de Falun Gong ont été torturés à mort, 643 ont été jugés, 19 ont été condamnés à plus de 8 ans de prison, 663 ont été emmenés en centres de lavage de cerveau, et 4 925 ont été arrêtés. Comparé aux 3 474 arrestations au cours des neuf premiers mois de 2013, les arrestations rapportées ont augmenté de 42%.

    Ces données ne comprennent que les cas confirmés. L'ampleur réelle de la persécution peut être estimé considérablement plus grande.

    Décès
    Plus de 61 décès confirmés sont concentrés dans les trois provinces du nord-est : Liaoning (13 décès), Jilin (9) et Heilongjiang (6).

    Procès et condamnations
    Entre janvier et septembre, 643 pratiquants de Falun Gong de 28 provinces ont été jugés. Le graphique suivant montre la distribution par province. La province du Liaoning arrive au premier rang, avec 129 procès confirmés.

    Dix-neuf pratiquants ont été condamnés à plus de 8 ans, la condamnation la plus longue étant de douze ans (Wen Jiguo (文继国) de la province du Guizhou)

    Les centres de lavage de cerveau, des installations de détention hors la loi, également connues sous l'appellation de prisons noires, ont largement remplacé les camps de travaux forcés, qui ont été déclarés fermés en 2013.

    Entre janvier et septembre 2014, 663 pratiquants ont été envoyés dans 119 centres de lavage de cerveau dans 25 provinces.

    Les cinq provinces arrivant en tête et les municipalités directement gouvernées étant celles de : Jilin (140 détentions), Hubei (71), Shandong (59), Hunan (51) et Pékin (45), comme indiqué ci-dessous :

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a116512-Chine-les-arrestations-ont-augmente-de-42-par-rapport-a-2013-au-cours-des-neuf-premiers-mois-de-2014.html

  • Envoyé dans un centre de lavage de cerveaux après 15 ans de prison

    Chine, prisonnier de conscience, falun Gong, prison, centre de lavage de cerveau, torture

    Wang Zhiwen, un coordinateur pour l’Association de Recherche de Falun Dafa à Beijing, a été libéré d’une peine de prison de 15 ans le 18 octobre 2014, pour être aussitôt envoyé dans un centre de lavage de cerveau.

    M. Wang, un ancien fonctionnaire du Ministère des Transports, a été arrêté à son domicile aux premières heures du 20 juillet 1999. Il était un parmi les centaines de pratiquants de Falun Dafa enlevés à travers le pays ce matin là, où le régime chinois a officiellement lancé sa persécution de la pratique.

    Il a été condamné à 16 ans d’emprisonnement lors d’un procès qui a été diffusé à travers toute la Chine par les chaines de la télévision d’état le 26 décembre 1999.

    La fille de M. Wang, Danielle, vit aux États-Unis. Elle lui a parlé au téléphone le 18 octobre alors qu’il était transporté de la Prison Qianjin à un centre de lavage de cerveau dans le district Changping de Beijing.

    Des parents ont ultérieurement dit à Danielle que son père avait eu une attaque il y a à peine un mois. Ils ont également averti Danielle de "rester sur place" aux États-Unis et de " prêter attention à notre sécurité, " suggérant qu’ils avaient reçu des menaces venant des autorités chinoises.

    Le cas de M. Wang a suscité une attention internationale accrue après que Danielle a témoigné à une audition du Congrès des États-Unis le 5 décembre 2013. Le dernier rapport de la Commission Exécutive du Congrès sur la Chine (CECC), publié le 9 octobre 2014, appelait encore une fois à sa libération.

    Qu’est-il arrivé à M. Wang –être relâché de prison et secrètement transféré à un centre de lavage de cerveau correspond à d’autres rapports de persécution de première main envoyés de Chine et publiés sur ce site Web. La politique de persécution à l’échelle du pays n’a pas changé, bien que les formes et les approches aient pu évoluer.

    Le rapport annuel 2014 du CECC déclarait "Au printemps de 2014, un centre d’éducation juridique à Jiansanjiang, dans le canton de Fujin, Heilongjiang, a été fermé suite à la publicité entourant la détention et la torture de quatre avocats des droits de l’homme allés à Jiansanjiang pour fournir une assistance juridique à des pratiquants qui y étaient détenus. "

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a116492-Un-prisonnier-de-conscience-envoye-dans-un-centre-de-lavage-de-cerveau-apres-15-ans-en-prison.html

  • Lancement du livre The Slaughter à Montréal

    The Slaughter, Chine, falun gong, prélèvements, organes, roman policier, enquête, journaliste

    Un ancien ministre de la Chine, un docteur taïwanais qui témoigne que des chirurgiens de Chine continentale lui ont promis des organes de qualité pour ses patients, un ancien policier de l’ethnie ouïghoure (une ethnie musulmane habitant la région autonome appelée Xinjiang, occupée par la Chine comme l’est le Tibet) du Bureau de la Sécurité publique d’Urumqi, des moines tibétains en exil, des dizaines de pratiquants de la pratique spirituelle Falun Gong – aussi appelée Falun Dafa… Tous ces personnages ont en commun qu’ils ont témoigné, sur quatre continents différents, d’une même atrocité : des prélèvements d’organes sur des prisonniers de conscience vivants innocents ont lieu en Chine, révélant un système à grande échelle, organisé par le gouvernement chinois, dans le but de se débarrasser de ses dissidents, tout en faisant d’énormes profits.

    Un bon roman policier? Malheureusement non, il s’agit du dernier livre écrit par le journaliste d’enquête Ethan Gutmann, spécialiste de la Chine, au terme de sept années de travail – certaines entrevues parmi une centaine ont duré plusieurs jours. L’ouvrage The Slaughter: Mass Killings, Organ Harvesting, and China’s Secret Solution to its Dissident Problem (L’abattoir : massacre de masse, prélèvement d’organes et la solution secrète de la Chine à son problème de dissidents), qui est sorti en août dernier, était présenté à Montréal par son auteur lors d’un forum sur les prélèvements d’organes en Chine le lundi 20 octobre.

    L’événement a été organisé, entre autres, par l’association Concordia Model United Nations, qui avait réservé un grand auditorium moderne au rez-de-chaussée du pavillon Henri F. Hall, en plein cœur de l’université Concordia. «Ce qui s’est passé, c’est que nous, en tant qu’association étudiante, Concordia Model UN, nous voulions organiser un symposium sur les droits de l’homme à un moment donné», raconte Alexander Chaboud, vice-président de cette association étudiante. Il était au courant de la persécution que connaissent les pratiquants de Falun Gong en Chine parce que des pratiquants étaient venus faire une présentation dans un de ses cours l’année dernière.

    Lire la suite sur: http://www.epochtimes.fr/front/14/10/26/n3510405/lancement-du-livre-ithe-slaughteri-a-montreal.htm

  • L'avocat chinois Gao Zhisheng libéré de prison

    Gao Zhisheng, Chine, avocat, droits de l'homme, Falun Gong, torture

    Après près de 5 ans et demi de détention, dont un certain temps dans des geôles de torture ou des immeubles résidentiels anonymes et plus récemment dans une prison retirée de toute civilisation, Gao Zhisheng, l’un des avocats défenseurs des droits de l’homme les plus célèbres de Chine, a été libéré.

    L’information a été rapidement postée sur Twitter ce jeudi 7 août, après que son frère Gao Zhiyi ait été le chercher à la prison de Shaya, dans la province du Xinjiang. Les deux hommes semblent avoir été accompagnés par des agents de sécurité qui continuent de surveiller et limiter leurs mouvements: lorsqu’un journaliste de Voice of America a essayé de parler à Gao Zhisheng au téléphone, ce dernier n’a eu le temps de prononcer que quelques mots avant que sa sœur ne le prévienne «Quelqu’un arrive» et que le téléphone lui soit enlevé des mains.

    Selon sa famille, après des années de mauvais traitements en prison, les dents inférieures de Gao Zhisheng sont déchaussées et ses dents supérieures le font souffrir pour manger.

    L’épouse de Gao Zhisheng et leurs deux enfants vivent en Californie et n’ont pas vu leur mari et père depuis qu’ils ont fui la Chine en hâte en janvier 2009.

    Découvrez la rubrique spéciale sur Gao Zhisheng

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/14/8/7/n3510115/lavocat-chinois-gao-zhisheng-libere-de-prison.htm

  • Gao Zhisheng devrait être libéré aujourd'hui

    Gao Zhisheng, avocat, chine, libération, falun gong, chrétiens, expropriation

    L`avocat des droits de l'homme chinois Gao Zhisheng doit être libéré aujourd'hui, mais sa famille craint qu’il ne disparaisse à nouveau. Il a été emprisonné en Chine en 2006 car il défendait les opprimés tel que des victimes d'expropriations forcées, les chrétiens persécutés et les pratiquants de Falun gong victimes de tortures inhumaines dans les prisons chinoises.

    C'est d'ailleurs à la suite d'une lettre au gouvernement le 12 décembre 2005 qu'il a été enlevé par la police chinoise et que son cabinet a été fermé.

    Suivre les dernières actualités de Gao Zhisheng sur:
    http://campsd-extermination-en-chine.20minutes-blogs.fr/le-combat-de-gao-zhisheng/
    et
    http://www.epochtimes.fr/front/nf6.htm
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu