Avertir le modérateur

falun dafa - Page 5

  • La Fanfare Céleste Tianguo Marching Band


    La Fanfare Céleste Tianguo Marching Band par NTDTV

    Tiré de: http://www.dailymotion.com/video/x7hfiw_la-fanfare-celeste-tianguo-marching_news

    La « Fanfare Céleste » européenne est une fanfare qui a été créée fin 2006. Elle fait suite à la constitution de deux fanfares du même nom aux Etats-Unis et au Canada.

    Elle compte à l’heure actuelle 160 musiciens d’âges et d’horizons différents. Tous pratiquent le Falun Gong, une méthode traditionnelle de méditation chinoise connue également sous le nom de Falun Dafa. Enseignée depuis 1992, celle-ci est pratiquée par plusieurs dizaines de millions de personnes à travers le monde.

    En tant que méthode de cultivation, le Falun Gong est basé sur les principes d’ « Authenticité », de « Bonté » et de « Tolérance », des principes qui représentent la nature même de l'Univers et qui, par delà, renvoient aux valeurs de paix et de bienveillance. Le nom de « Fanfare Céleste » y fait directement référence.

    Ces principes positifs et non-violents contrastent singulièrement avec ceux prônés à l’heure actuelle par le régime communiste au pouvoir en Chine pour qui liberté de croyance et d’expression n’existe pas.

    Depuis 1999, les personnes qui pratiquent le Falun Gong en Chine font l’objet d’une persécution d’une extrême violence. Des centaines de milliers d’entre elles ont été jetées en prison ou internées dans des camps de travaux forcés: des milliers ont été torturées à mort, d’autres encore - comme cela a été révélé plus récemment - sont les victimes d’un vaste et très lucratif réseau de prélèvements d’organes organisé avec l’accord des autorités.

    Nombre de musiciens de la fanfare ont été personnellement victimes de tortures ou ont des proches, des amis ou des connaissances persécutées en ce moment même. Pour eux, participer à la fanfare est une manière non seulement de sensibiliser plus de gens à la situation du Falun Gong en Chine mais aussi de faire sentir à travers la musique la signification de ces principes du Falun Dafa qui leur tiennent à cœur: « Authenticité, Bonté et Tolérance ».

    Tiré de: http://www.tianguomarchingband.eu/fr/introduction.html

  • Le congrés US contre la persécution du Falun Gong


    Le congrés US contre la persécution du Falun Gong par NTDFrancais

    Vidéo parue le 24 mars 2010

    Nous nous rendons aux Etats Unis maintenant ou la Chambre des représentants qui avec avec le Sénat compose le Congrès des États-Unis a passé ce mardi une résolution exigeant que le régime chinois cesse de persécuter le Falun Gong. La résolution 605 a été acceptée par 412 voix contre 1
    C'est la membre du congrès Ileana Ros-Lehtinen de Floride qui a initié cette résolution.

    Tiré de: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2010-03-21/677610400355.html

  • Une jeune mère chinoise

    Jeune mère chinoise.jpg

    L'Art de Authenticité, Bienveillance, Tolérance se compose d'oeuvres réalisées par plus de douze artistes. Ces artistes proviennent de milieux  variés et divers en termes d'expérience professionnelle, de modèles artistiques et d'éducation culturelle. Ce qu'ils ont en commun dans leur pratique du Falun Gong est réuni ici pour tenter d'exprimer la myriade d'expériences à y vivre.

    C'est la libération du professeur Kunlun Zhang, arrêté pour sa croyance dans le Falun Gong et détenu dans un centre de lavage de cerveau chinois jusqu'en 2001, qui a incité les artistes à communiquer entre eux, beaucoup d'ailleurs ne se sont même jamais rencontrés de visu. En partageant leurs expériences et leurs compréhensions pendant trois ans, l'idée d'une exposition a commencé à prendre forme. La peinture à l'huile réaliste, ou 'Nouvelle-Renaissance', est le genre qui a été retenu pour ses possibilités narratives, son accessibilité et, surtout, sa pureté simple. L'exposition regroupe quatre thèmes principaux : l'harmonie, l'adversité, le courage et la justice.

    En 2004, les artistes ont commencé à produire les oeuvres qui font partie de la collection actuelle. Les artistes Xiaoping Chen, Dr. Xiqiang Dong, Kathy Gillis, Yuan Li, Daci Shen, Weixing Wang et Dr. Kunlun Zhang ont réalisé 33 pièces au total.

    Tiré de: http://www.falunart.org

  • Histoire du Falun Dafa: 1997-1999 (3)

    Suite cet article

    Méditation Chine.jpg

    1997-1999 : Inquiétudes dans le gouvernement chinois

    La situation entre 1997 et 1999 a été en quelque sorte celle d’une balance ne sachant de quel côté pencher : D’un côté, les pratiquants du Falungong étaient de bons citoyens, des personnes calmes et morales. D’un autre côté, ils étaient très nombreux. Les premières oppositions au Falungong à cette époque sont venues de la part de certains responsables du Qigong. Le retrait du Falungong de l’Institut Chinois de Recherche sur le Qigong avait provoqué une réaction concurrentielle très vive certains maîtres de Qigong n’acceptèrent pas de voir leurs cours payants désertés parce que beaucoup de leurs élèves décidaient d’apprendre le Falungong ; les responsables de la ICRSQ, eux, n’acceptèrent pas de « perdre le filon » Falungong. Par le biais de certains journaux ou télévisions locales, ils cherchèrent donc à médiatiser leur griefs personnels, avec l’aide de He Zuoxiu, un membre du Parti Communiste ultra-matérialiste pour qui la dimension spirituelle du Falungong était un « féodalisme opposé au matérialisme communiste ».

    Cependant, même si certains journaux publièrent de telles informations, ils rectifièrent ensuite souvent par des articles ou des reportages correctifs les erreurs commises du fait d’un manque d’informations (4) . Les pratiquants de Falungong allaient pour cela leur expliquer les raisons et l’absence de fondement des critiques que certains commençaient à faire, et expliquaient la situation précise avec patience.

    En 1998, le nombre de pratiquant du Falungong avait dépassé les 60 millions. Une popularité d’une telle ampleur et d’une telle rapidité est sans précédent dans toute l’Histoire. Les autorités chinoises ont assisté à une véritable « explosion », un accroissement exponentiel, jusque dans les provinces les plus reculées de Chine, de la pratique du Falungong. S’ils avaient pensé à ce moment à un mouvement politique, la répression aurait été immédiate. Mais cette « explosion » fut silencieuse : les personnes pratiquaient de la méditation, gagnaient en moralité et en santé, et ne demandaient rien. Deux enquêtes menées par le Ministère de la Sécurité Publique en 1997 et 1998 conclurent que le Falun Gong ne présentait pas de potentiel subversif ; l’une d’elles mentionnait même le civisme de ses pratiquants.

    Lire la suite sur: http://www.infofalungong.net/Historique/pages/Chapitre_II.html

  • Histoire du Falun Dafa en Chine

    Li HongZhi.jpg

    Li Hongzhi enseignant le Qigong à ses disciples

    1992-1994 : Popularité, soutien, promotion

    Le fondateur du Falun Gong, Li Hongzhi, est né le 13 mai 1951 dans la ville de Gongzhuling, province de Jilin, et a lui-même reçu cet enseignement pendant sa jeunesse, par des maîtres bouddhistes et taoïstes. Il l’a d’abord transmis à Changchun, dans le Nord-est de la Chine, puis dans la Chine et le monde entier.

    C'est en 1992 que Li Hongzhi, invité par les responsables nationaux du Qigong, cessa d'enseigner à Changchun, ville du Nord-est de la Chine dans laquelle il avait travaillé quelque années comme clerc (à l’office régional des céréales), et rejoint les grands auditoriums de la capitale, Beijing.

    En pleine vogue du Qigong, les méthodes de pratique se comptaient par centaines, voire par milliers, et se transmettaient de façon largement anarchique. L’organisme officiel de réglementation du Qigong, l’Institut Chinois de Recherche Scientifique sur le Qigong (ICRSQ), servait de filtre et attribuait le titre de « Maître de Qigong » à quelques professeurs d’une qualité au-dessus de la normale. Monsieur Li fit rapidement partie de ces quelques « Maîtres » officiellement reconnus et promus, et établit sous les auspices de l’ ICRSQ la Société de Recherche sur le Falungong. Le mot « scientifique » retrouvé pour l’ICRSQ, comme le mot « recherche » généralement utilisé illustrent l’esprit général de la transmission du Qigong en Chine, considéré au début des années 90 comme une science alternative ; une des optiques principales des sociétés de recherche était de répertorier et de rationaliser les effets inexpliqués, « supranormaux », de la pratique du Qigong, en particulier sur la santé. Le souvenir des « prouesses » des premiers maîtres restait vif dans le souvenir des responsables chinois, qui voyaient dans la pratique du Qigong une méthode thérapeutique à bon marché et un éventuel moyen d’affirmer un domaine de supériorité sur l’Occident.

    Li Hongzhi, en tant que Maître reconnu, fut invité comme intervenant aux grands Congrès Asiatiques sur la Santé à Pékin, en 1992 et 1993 ; en ces deux occasions, Monsieur Li et le Falungong furent l’objet de louanges dithyrambiques ; le Falungong fut en 1992 nommé « école de Qigong vedette » ; en 1993, les “Prix d’avancée scientifique” et “Prix du Maître de Qigong le plus acclamé”, hautement convoités, échurent à Monsieur Li

    La réputation du Falungong en termes d’amélioration de la santé et de la moralité (ce qui rejoignait les espoirs gouvernementaux d’un développement de la « civilisation spirituelle ») sortit bien vite de la capitale pour se répandre dans toute la Chine. On ne parlait alors partout que du “Falungong”, le Qigong de haut niveau.

    Li Hongzhi fut donc invité pendant 2 années à donner des conférences dans la plupart des grandes villes de Chine. Il y eut 54 stages, tous organisés par les branches locales de l’Institut Chinois de Recherche Scientifique sur le Qigong. Li Hongzhi insista dès le départ sur un certain nombre de principes : il ne devait pas organiser lui-même les stages, n’ayant pas l’intention de faire un commerce de sa méthode ; pour des questions de principes toutes les rentrées d’argent devaient être gérées par l’Institut Chinois de Recherche Scientifique sur le Qigong, et le prix du billet d’entrée à ces stages devait être aussi bas que possible. En conséquence, les prix d’entrée étaient de 50 à 70% moins chers que ceux habituellement pratiqués, alors que la durée des stages était en moyenne de 9 jours. Les nouveaux élèves payaient l’entrée 40 yuans (environ 5 Euros) et les personnes ayant déjà assisté à un stage ne payaient que 20 yuan. Les autres maîtres de Qigong organisant des stages dans différentes villes de Chine demandèrent à plusieurs reprises à l’ICRSQ d’augmenter ces prix, ce que Li Hongzhi refusa toujours, souhaitant que la pratique du Falungong soit accessible à tous, sans considération de classe ou de revenus.

    Lire la suite sur: http://www.infofalungong.net/Historique/pages/Chapitre_II.html

  • Le Congrés américain contre la persécution du Falun Gong

    Tiré de: http://www.youtube.com/watch?v=hMnWuS1XEHI&feature=related

    NTD, New Tang Dynasty Television, en français: http://fr.ntdtv.com/

  • Song from a prison cell

    La chanteuse d'opéra Jiansheng Yang chante « Song from a prison cell » (Chanson d'une cellule de prison), au sujet des pratiquants de Falun Dafa souffrant de la persécution du régime communiste en Chine, depuis les débuts de la répression le 20 Juillet 1999, lorsque des dizaines de millions de Chinois ont été interdit d'exercer leur croyance spirituelle dans le Falun Gong.

    Tiré de: http://www.youtube.com/watch?v=oQmtWRSJUTI&feature=watch_response

  • 90 millions de démissions du parti communiste chinois


    Londres : Défilé pour les 86 millions de démissions du PCC
    envoyé par NTDFrancais. - L'actualité du moment en vidéo.

    Voici la vidéo d'un rassemblement à Londres début janvier 2011, pour célebrer les 86 millions de chinois qui ont démissionné du parti communiste chinois. Ce nombre arrive maintenant aux 90 millions de démissions.

    [M. Richard Hollis, bénévole] : « Plus de 86 millions de braves chinois ont quitté le parti communiste chinois et ses organisations affiliées. Ils ont choisi un bel avenir brillant pour eux-mêmes. »

    En Chine, depuis 2004, des dizaines de millions de personnes ont démissionné du parti communiste chinois —ou PCC— et des organisations qui lui sont affiliées. Ce mouvement apolitique,populaire fait suite à la parution d'une série éditoriale publiée dans le journal «The Epoch Times" et intitulée « Neuf Commentaires sur le Parti communiste.» ( Traduction en français ICI)

    Pour montrer leur soutien et leur solidarité envers les plus de 86 millions de démissions— la branche britannique du « Service mondial pour démissionner du Parti communiste chinois (PCC) » a organisé un rassemblement devant l'ambassade de Chine et un défilé dans les rues de Londres. Le mouvement est soutenu par divers groupes qui ont souffert de la persécution aux mains du PCC. Ces groupes comprennent Falun Gong, également appelé Falun Dafa, une pratique spirituelle dont les adeptes sont arrêtés, torturés et tués par le régime chinois.
    De nombreux citoyens britanniques sont sortis pour manifester leur soutien et leur solidarité.

    [M. Anthony Archer, bénévole] : « Nous sommes venus ici pour informer le monde sur le fait que quelques 86 millions de personnes ont démissionné du Parti communiste, qui est ainsi affaibli et nous attendons impatiemment la fin de la domination du parti communiste chinois et de sa persécution, en particulier envers Falun Gong et d'autres groupes minoritaires, en Chine.» Le défilé était soutenu par une fanfare ayant un lien particulier avec le mouvement.

    [Mme Guihua Li, Service mondial pour démissionner du Parti communiste chinois (PCC)] :
    « Aujourd'hui, nous avons invité la fanfare européenne du Falun Dafa. Nous sommes très reconnaissants qu'ils nous soutiennent dans ce mouvement de démissions du PCC. »

    Les membres de la fanfare «Tian Guo» sont tous des pratiquants de Falun Gong. En raison de la persécution de leurs compagnons en Chine, ils veulent inciter les Chinois à rompre leurs liens avec le parti communiste.

    [M. Felix Hermans, fanfare Tian Guo du Falun Dafa ] : « Chacun d'entre nous pense qu'il est très important que tous les membres de la fanfare «Tian Guo» participent ici, pour montrer aux gens qu'il est important de quitter ce parti, parce que si vous ne le quittez pas, vous êtes liés au parti qui gouverne par la duperie et la torture, en Chine. »

    Début 2009, on comptait 50 millions de retraits, et aujourd'hui, deux ans plus tard, le nombre de démissions est passé à 86 millions et ce mouvement continue.

    Tiré de: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2011-01-18/320459686974.html

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu