Avertir le modérateur

falun dafa - Page 4

  • La danse du lotus, la simplicité de la culture chinoise traditionnelle

    Tiré de: http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ifP23PTOxIY

  • Le livre Zhuan Falun interdit en Russie

    Zhuan Falun, Russie, li hongzhi, Chine, communisme, Falun DafaLe livre de référence de la pratique spirituelle Falun Dafa, traduit dans plus de 30 langues, a été à une époque un best-seller à Pékin. Mais récemment, il a à nouveau été interdit en Russie.

    Il y a trois ans, le Conseil des Affaires civiles du Tribunal régional de Krasnodar avait décidé de placer le livre intitulé Zhuan Falun sur la liste des livres extrémistes du ministère de la Justice. Cette décision avait été revue en 2009. Le dossier a été réouvert un peu plus tard à tous les niveaux judiciaires. Le 27 octobre 2011, le tribunal a replacé le livre sur la liste des ouvrages extrémistes et le 22 décembre, le tribunal a confirmé la décision d’interdire Zhuan Falun.

    Selon l'avocat représentant l’Association Falun Dafa de Russie, cette décision n’était pas juste. Mikhail Sinitsyn, avocat représentant l’Association Falun Dafa, a déclaré: «Lors du procès, le droit à l’égalité entre les parties a été enfreint. Ce fait à lui seul constitue une base pour annuler la décision. Mais le tribunal n’a pas écouté nos arguments en faveur de l’annulation».

    Lorsque le Conseil avait prononcé l’interdiction la première fois, il n’avait pas averti les pratiquants de Falun Dafa. Sept chercheurs indépendants ont conclu que le livre ne pouvait être considéré comme extrémiste puisqu’il n’incite pas aux frictions sociales, raciales, ethniques ou religieuses.

    D. Raskin, directeur des Publications scientifiques des Archives historiques de l’État russe, a étudié ce livre. Il a précisé: «Les principes du livre Zhuan Falun invitent les adeptes à élever leur niveau moral et spirituel, encouragent l'exécution sincère du travail et des devoirs civiques comme éduquer les enfants, se préoccuper des êtres chers, se débarrasser des mauvaises habitudes et des addictions comme le tabac et l’alcool et adopter un comportement bienveillant et patient envers les autres».

    Selon les pratiquants de Falun Gong, les autorités chinoises exercent des pressions sur le tribunal russe pour qu’il interdise le livre. Le Parti communiste chinois persécute les pratiquants de Falun Gong depuis le 20 juillet 1999. Jiang Zemin, ancien Secrétaire général du PCC, jaloux de la popularité croissante de la pratique, a ordonné son interdiction. Sous ses ordres, des millions de copies de Zhuan Falun ont été détruites.

    Mikhail Sinitsyn, avocat représentant l’Association Falun Dafa, a informé que: «Plus de 100 millions de personnes dans 114 pays étudient ce livre. Les gouvernements de ces pays ont donné leur opinion positive et ont adressé des compliments et des récompenses aux pratiquants et au Falun Dafa».

    Les pratiquants de Falun Gong font appel de la décision du tribunal et souhaitent que les citoyens russes puissent accéder librement aux bienfaits du Falun Dafa.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Le-livre-Zhuan-Falun-interdit-en-Russie.html

    Pour vous faire une idée vous pouvez lire le livre Zhuan Falun sur: http://www.falundafa.org/book/fr/zfl.htm

  • Reportage sur l'histoire du Falun Gong en Chine


    La vraie Chine/ Persecutions. par electricpolaris

    Ce reportage diffusé avant l'élection de Nicolas Sarkozy en 2007 parle de l'histoire du Falun Gong en Chine, un exercice traditionnel chinois renouant avec les traditions bouddhistes et taoistes.

    Un rapport indépendant, établi par l'ancien Secrétaire d'Etat canadien David Kilgour et l'avocat des Droits de l'Homme David Matas, a été publié le 6 juillet 2006. Il indique des preuves crédibles que les organes des membres du Falun Gong en Chine sont prélevés pour le commerce des greffes, et appelle la communauté internationale à intervenir.
    ( http://organharvestinvestigation.net/ )

    Pour savoir plus d'informations sur la répression en Chine, veuillez visiter le site: http://www.infofalungong.net/

    Signer cette pétition en ligne pour stopper la persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine sur: http://www.thepetitionsite.com/10/stop-the-persecution-of-falun-gong-adherents-in-china/

  • Feng Zhongliang, pratiquant de Falun Dafa, est mort en juin 2011 après des années de persécution

    Falun Dafa, Chine, torture, répression, droits de l'homme

    Feng Zhongliang peu de temps avant sa mort

    Pratiquant de Falun Dafa, M. Feng Zhongliang, né en mars 1963, était designer manager au Ministère de la construction de Panzhihua. Après avoir commencé la pratique du Falun Gong, il jouissait d'une bonne santé, et avait reçu trois prix pour son excellent travail.

    M. Feng a été arrêté au cours de l’été 2006 alors qu’il clarifiait la vérité à propos de Falun Dafa à un visiteur d’un autre bureau et a été envoyé en prison. Il a été sévèrement persécuté dans la prison de Wumaping, où il a développé la tuberculose. Il a été relâché le 28 avril, mais ne pouvait plus marcher. Il souffrait de défaillances organiques multiples et d’une grave insuffisance respiratoire. Le Ministère du Personnel de Panzhihua lui a refusé l'allocation de revenu minimum après sa libération et il a été forcé de retourner dans le sud de la Chine pour vivre avec son père, qui était alors dans sa 80ème année.

    Feng Zhongliang est mort le 6 juin 2011, à l’âge de 48 ans.

    Torturé pendant deux jours, sérieusement traumatisé

    Pendant l’été 2006, M. Shi du Bureau forestier de la ville est venu rendre visite à M. Feng. Ce dernier lui a donné des documents de 'clarification de la vérité' afin de l’aider à comprendre les faits concernant la persécution du Falun Gong. Shi l’a dénoncé aux autorités, et les services de police du canton de Yanbian ont pris l’affaire en main.

    Une bonne dizaine d’agents ont emmené M. Feng au département de police et essayé de le forcer à révéler la source de ses matériaux. Ses mains ont été menottées derrière son dos et ses jambes à un bureau, le contraignant dans une posture à demi accroupie à demi debout. Les agents l’ont tiré par le col, lui causant une douleur terrible dans le dos et les jambes. Il a commencé à trembler, et lorsqu’il s’est assis, sept à huit d’entre eux ont commencé à le frapper à tour de rôle. La torture a duré toute la nuit.

    Le lendemain, ils ont forcé M. Feng à se tenir à un angle de 45 degrés, avec sa tête contre un mur. Ses jambes tremblaient de fatigue, mais ils l’ont forcé à s’accroupir. Lorsque qu’ils lui ont frappé les mains et les pieds avec un bâton il s’est évanoui. Il a été torturé deux jours non-stop, qui l’ont laissé gravement traumatisé.


    Une famille brisée

    Après deux jours de torture, M. Feng a été transféré au Centre de détention de Wanyaoshu. Pendant ce temps, un avocat a extorqué des milliers de yuans à sa famille. Sous la pression extrême en détention, M. Feng a signé une déclaration de garantie renonçant à la cultivation pratique, mais il n’en a pas moins été condamné à trois ans, puis à une assignation à domicile de quatre ans. Après sa libération, il a perdu son emploi et été privé de son salaire. Il devait de plus faire un rapport quotidien au poste de police de Bingcaogang.

    En automne 2009, sa femme ne pouvant plus supporter le stress émotionnel et financier a demandé le divorce. Elle a pris la maison, les économies et leur enfant. M. Feng a alors loué une chambre à Guaoziping.

    En septembre 2009, les Postes de police de Bingcaogang et de Guaziping ont envoyé des hommes harceler M. Feng. Ils ont fouillé sa maison sans mandat ; confisqué des matériaux de Dafa et une photo de Maître Li, le fondateur du Falun Gong, puis ont emmené M. Feng au Centre de détention de Wanyaoshu. Il a par la suite été transféré à la Prison de Wumaping dans le canton de Muchuan.


    Développer la tuberculose en prison

    M. Feng a été emmené en prison en plein hiver, et les gardes l'ont forcé à se tenir debout où s'asseoir dehors pendant 15 à 17 heures par jour, ne portant qu'une mince couche de vêtements. Il a développé de la fièvre, des tremblements, des vertiges et une insuffisance respiratoire. les gardes l'ont forcé à s'asseoir sur un sol de ciment lui faisant mémoriser les règles et règlements de la prison. Il n'était pas autorisé à dormir avant 23h. Il était aussi forcé à chanter des chansons à la gloire du Parti communiste chinois (PCC) ; s'il refusait, on ne lui donnait aucune nourriture. Les détenus Zhang Wenming, Lu Xiongchao, et Hu Dajian ont reçu des ordres des gardes de le battre constamment.

    Après deux mois de persécution brutale, l'état physique de M. Feng s'est sérieusement détérioré ; il a souffert d'une forte fièvre pendant un mois et n'arrêtait pas de tousser. Fin 2006, le médecin de la prison lui a diagnostiqué une tuberculose et il a été emmené à une autre section de la prison pour être placé en isolement. M. Feng a été forcé de porter un masque, de prendre des médicaments, et soumis à des injections de drogues inconnues jusqu'à ce que son état devienne critique. Sous la vive condamnation et les protestations de ses compagnons de pratique, les autorités de la prison l'ont emmené à l'Hôpital de la prison du canton de Jianwei pour un traitement.

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201201/59280.html

    Tiré de:

    Clearharmony, culture chinoise, culture chinoise traditionnelle, sagesse, eveil, chine, philosophie, Falun Dafa

     

  • Un exemple de coopération et de coordination

    Le 26 novembre, 2011, 7500 pratiquants de Falun Gong ont monté une formation géante sur la Place de la Liberté (alias Liberty Square), dans le district de Zhongzheng de Taipei, à Taiwan. C'est un exemple étonnants de coopération et de coordination.

  • Un temple bouddhiste utilisé pour le lavage de cerveau des pratiquants de Falun Gong

    temple bouddhiste, temple bouddhiste et lavage de cerveau en Chine, lavage de cerveau en chine, persécution du Falun Gong en Chine, Falun Dafa,période des Trois Royaumes

    Selon des sources en Chine, des parties d’un temple bouddhiste à l’extérieur de la municipalité de Pengzhou dans la province du Sichuan ont été transformées en centre de détention improvisé pour les résidents locaux qui pratiquent le Falun Gong. Depuis juin 2010, au moins 14 pratiquants de Falun Gong y ont été détenus, avec de nombreux rapports de mauvais traitements et de torture.

    Des nouvelles de mauvais traitements dans le Temple Sansheng émergent au sein de la campagne de plusieurs millions de dollars visant à "transformer " la vaste majorité des pratiquants de Falun Gong en Chine, principalement par l’utilisation des centres de lavage de cerveau.

    Le Temple Sansheng (三圣寺) date de la période des Trois Royaumes (220-280 Av. J.C) et est enregistré au Bureau des affaires religieuses du gouvernement provincial du Sichuan. Il est situé à prés de 50 kilomètres de la capitale provinciale, Chengdu, dans une zone éloignée de Fenglechang dans la municipalité de Guihau, sous la juridiction de l’agglomération de Pengzhou. Les photos envoyées de Chine montrent une petite pagode sur le site, avec des descriptions en ligne sur les sites Internet officiels montrant l'environnement pittoresque

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201111/58522.html

  • Un courage résolu

    Chine, art chinois, peinture classique, la foi résolue, le courage, respecter la croyance, prisons chinoises, prisonniers de conscience, violations des droits humains contre le Falun Dafa, Falun dafaLa foi résolue de Chengjun Liu peu avant sa mort sous la torture dans une prison chinoise est représentée ici par une chaude lumière dorée. Les images terrifiantes qui grouillent par terre suggèrent les horreurs qu'il a endurées en tant que prisonnier de conscience.

     

    Liu a été arrêté en mars 2002 à cause de la diffusion d'une émission télévisée clandestine à laquelle il avait participé et qui exposait les violations des droits humains contre le Falun Dafa et la culpabilité des agents gouvernementaux.


    http://falunart.org/item/107/165

    Tiré de:http://fr.clearharmony.net/articles/201110/58395.html

    A propos de l'exposition Zhen Shan Ren: http://www.falunart.org/

  • La persécution du Falun Gong est illégale selon la législation chinoise

    2010-07-23-fr100720-paris-protest1.jpgEn juillet 1999, le parti communiste chinois a annoncé via les média contrôlés par l'état que Falun Gong était une ''organisation illégale'', lançant une persécution inégalée à l'encontre de 100 millions de ses citoyens les plus remarquables. Les laquais du PCC ont arrêté, humilié, harcelé et torturé les pratiquants de Falun Gong sans aucun processus légal ni leur accorder le droit à se défendre eux-mêmes par voie légale. Mais ils ne se sont pas arrêtés à ces atrocités, et ont assassiné au moins 3.292 pratiquants qui refusaient de renoncer à leur croyance. Le PCC a commis des crimes immenses, déclarant imperturbablement agir ''comme stipulé par la loi''. Après recherche et étude des lois chinoises, aucune loi semblable n'a été promulguée ni avant ni pendant les dix ans depuis le début de la persécution.


    1. La persécution a commencé avant l'annonce officielle
    La persécution du Falun Gong par le PCC a débuté le 20 juillet 1999. Mais les annonces du régime du PCC de ''Bannir l'organisation du Falun Gong'' et ''Interdire tout appel'', par le Ministère des Affaires Civile et le Ministère de la Sécurité Publique, n'ont pas été publiées avant le 22 juillet, deux jours plus tard. Ces annonces ne sont elles-mêmes pas légales, car le Ministère des Affaires Civiles et le Ministère de la Sécurité Publique ne sont pas des institutions légalement désignées pour faire de telles annonces selon la Constitution chinoise.

    2. Les ordres changent de direction
    Sans s'appuyer sur un précédent légal ou une loi établie, le régime du PCC a commencé sa persécution systématique, et l'atmosphère politique a pris des allures de Révolution Culturelle. Mais malgré tous les efforts mis dans la destruction de Falun Gong, en utilisant toutes les ressources du pays, malgré les déclarations de l'ancien dirigeant Jiang Zemin ''d'éliminer Falun Gong en trois mois'', rien de la sorte n'a été accompli. Ainsi, le 30 octobre 1999, le Comité siégeant du PCC au Congrès National du Peuple a publié une ''Décision d'interdire les cultes pervers, et de se protéger et de punir les activités des cultes pervers''.

    Cette ''Décision'' a été rendue publique cinq jours après que Jiang Zemin ait diffamé Falun Gong et l'ait qualifié de ''culte pervers'' dans un entretien écrit avec le journal français Le Figaro le 25 octobre 1999, dans une tentative de faire de la persécution de Falun Gong une affaire publique. Selon l'idée de Jiang, et non selon la loi, le régime du PCC a changé la directive de la persécution du Falun Gong d' ''interdire une organisation illégale'' en ''punir un culte pervers''. Cette décision est devenue la ''base légale'' pour commettre d'horribles crimes contre les pratiquants de Falun Gong, en déclarant que c'était agir ''selon la loi''. S'il s'agissait de la soit-disant ''loi'', les actions d'éliminer Falun Gong trois mois plus tôt étaient illégales. Mais lorsqu'on se penche sur la signification de ''culte pervers'' publié comme partie de la décision, on ne peut trouver aucune mention du Falun Gong.

    En examinant systématiquement la ''Décision'', on peut voir qu'en plus de slogans politiques tels que ''maintenir la stabilité sociale'', elle dénonce les activités criminelles, incluant des incidents tels qu' ''organiser des rassemblements de masse pour perturber l'ordre social, duper autrui, causer la mort, violer des femmes, escroquer financièrement de l'argent et des biens, ou commettre d'autres crimes causés par la superstition et l'hérésie''. Les crimes listés dans la ''Décision'' et les punitions associées faisaient déjà partie de la loi criminelle chinoise, en application depuis longtemps. Il n'y avait aucun besoin d'une nouvelle ''Décision'' du corps législatif. En fait, la ''Décision'' a été rédigée pour donner crédit à la répression et à la persécution de Falun Gong. Mais du point de vue de la loi, la ''Décision'' n'a rien à voir avec Falun Gong.


    3. Les deux ''Explications'' développées en disgrâce judiciaire sans précédant
    Avant la publication de la ''Décision'', la Cour Suprême du Peuple et le Parquet Suprême du Peuple du régime du PCC ont autorisé les ''Explications de la Cour populaire suprême et du Parquet populaire suprême sur certaines questions relatives à l’application concrète de la loi pour régler les affaires criminelles d'organisation et d'utilisation de cultes hérétiques'' (''Explication 1'') les 9 et 8 octobre respectivement. En comparant ''l'Explication 1'' avec la ''Décision'' ci-dessus, il est visible que le langage se ressemble dans le contenu et la pensée. Seule ''l'Explication 1'' a été rédigée comme document légal, et contient plus de vocabulaire légal. En fait ''l'Explication 1'' a été rédigée avant la ''Décision'' du corps législatif. Et la ''Décision'' a été écrite pour donner pouvoir et crédit à ''l'Explication 1''. A nos yeux, cela est devenue une disgrâce judiciaire.

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/200908/46984.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu