Avertir le modérateur

droits de l'homme - Page 6

  • Feng Zhongliang, pratiquant de Falun Dafa, est mort en juin 2011 après des années de persécution

    Falun Dafa, Chine, torture, répression, droits de l'homme

    Feng Zhongliang peu de temps avant sa mort

    Pratiquant de Falun Dafa, M. Feng Zhongliang, né en mars 1963, était designer manager au Ministère de la construction de Panzhihua. Après avoir commencé la pratique du Falun Gong, il jouissait d'une bonne santé, et avait reçu trois prix pour son excellent travail.

    M. Feng a été arrêté au cours de l’été 2006 alors qu’il clarifiait la vérité à propos de Falun Dafa à un visiteur d’un autre bureau et a été envoyé en prison. Il a été sévèrement persécuté dans la prison de Wumaping, où il a développé la tuberculose. Il a été relâché le 28 avril, mais ne pouvait plus marcher. Il souffrait de défaillances organiques multiples et d’une grave insuffisance respiratoire. Le Ministère du Personnel de Panzhihua lui a refusé l'allocation de revenu minimum après sa libération et il a été forcé de retourner dans le sud de la Chine pour vivre avec son père, qui était alors dans sa 80ème année.

    Feng Zhongliang est mort le 6 juin 2011, à l’âge de 48 ans.

    Torturé pendant deux jours, sérieusement traumatisé

    Pendant l’été 2006, M. Shi du Bureau forestier de la ville est venu rendre visite à M. Feng. Ce dernier lui a donné des documents de 'clarification de la vérité' afin de l’aider à comprendre les faits concernant la persécution du Falun Gong. Shi l’a dénoncé aux autorités, et les services de police du canton de Yanbian ont pris l’affaire en main.

    Une bonne dizaine d’agents ont emmené M. Feng au département de police et essayé de le forcer à révéler la source de ses matériaux. Ses mains ont été menottées derrière son dos et ses jambes à un bureau, le contraignant dans une posture à demi accroupie à demi debout. Les agents l’ont tiré par le col, lui causant une douleur terrible dans le dos et les jambes. Il a commencé à trembler, et lorsqu’il s’est assis, sept à huit d’entre eux ont commencé à le frapper à tour de rôle. La torture a duré toute la nuit.

    Le lendemain, ils ont forcé M. Feng à se tenir à un angle de 45 degrés, avec sa tête contre un mur. Ses jambes tremblaient de fatigue, mais ils l’ont forcé à s’accroupir. Lorsque qu’ils lui ont frappé les mains et les pieds avec un bâton il s’est évanoui. Il a été torturé deux jours non-stop, qui l’ont laissé gravement traumatisé.


    Une famille brisée

    Après deux jours de torture, M. Feng a été transféré au Centre de détention de Wanyaoshu. Pendant ce temps, un avocat a extorqué des milliers de yuans à sa famille. Sous la pression extrême en détention, M. Feng a signé une déclaration de garantie renonçant à la cultivation pratique, mais il n’en a pas moins été condamné à trois ans, puis à une assignation à domicile de quatre ans. Après sa libération, il a perdu son emploi et été privé de son salaire. Il devait de plus faire un rapport quotidien au poste de police de Bingcaogang.

    En automne 2009, sa femme ne pouvant plus supporter le stress émotionnel et financier a demandé le divorce. Elle a pris la maison, les économies et leur enfant. M. Feng a alors loué une chambre à Guaoziping.

    En septembre 2009, les Postes de police de Bingcaogang et de Guaziping ont envoyé des hommes harceler M. Feng. Ils ont fouillé sa maison sans mandat ; confisqué des matériaux de Dafa et une photo de Maître Li, le fondateur du Falun Gong, puis ont emmené M. Feng au Centre de détention de Wanyaoshu. Il a par la suite été transféré à la Prison de Wumaping dans le canton de Muchuan.


    Développer la tuberculose en prison

    M. Feng a été emmené en prison en plein hiver, et les gardes l'ont forcé à se tenir debout où s'asseoir dehors pendant 15 à 17 heures par jour, ne portant qu'une mince couche de vêtements. Il a développé de la fièvre, des tremblements, des vertiges et une insuffisance respiratoire. les gardes l'ont forcé à s'asseoir sur un sol de ciment lui faisant mémoriser les règles et règlements de la prison. Il n'était pas autorisé à dormir avant 23h. Il était aussi forcé à chanter des chansons à la gloire du Parti communiste chinois (PCC) ; s'il refusait, on ne lui donnait aucune nourriture. Les détenus Zhang Wenming, Lu Xiongchao, et Hu Dajian ont reçu des ordres des gardes de le battre constamment.

    Après deux mois de persécution brutale, l'état physique de M. Feng s'est sérieusement détérioré ; il a souffert d'une forte fièvre pendant un mois et n'arrêtait pas de tousser. Fin 2006, le médecin de la prison lui a diagnostiqué une tuberculose et il a été emmené à une autre section de la prison pour être placé en isolement. M. Feng a été forcé de porter un masque, de prendre des médicaments, et soumis à des injections de drogues inconnues jusqu'à ce que son état devienne critique. Sous la vive condamnation et les protestations de ses compagnons de pratique, les autorités de la prison l'ont emmené à l'Hôpital de la prison du canton de Jianwei pour un traitement.

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201201/59280.html

    Tiré de:

    Clearharmony, culture chinoise, culture chinoise traditionnelle, sagesse, eveil, chine, philosophie, Falun Dafa

     

  • Contact et commentaires

    Bonjour,

    Si vous avez des questions, des remarques ou des commentaires concernant un article du Blog Regard sur la Chine, il vous suffit d'ouvrir un commentaire à la suite de cette note et je vous répondrais dès que possible.

    Amicalement,

    Laurent Gey

  • Besson: « Filmer contre le cynisme »

    Luc Besson, Michelle Yeoh, The Lady, Chine, Birmanie,Aung San Suu Kyi, droits de l'homme

    Si le dernier film de Luc Besson raconte le combat et les épreuves vécus par Aung San Suu Kyi, à partir d'un scénario que lui avait remis Michelle Yeoh, il dit aussi la force de l'amour. « Grâce à l'amour de son pays, de son mari et de ses enfants, une petite femme de 50 kilos résiste à 300.000 militaires pendant 20 ans », résume le réalisateur. Qi semble transformé par ce tournage.

     

    Au départ, Michelle Yeoh cherchait un producteur, pas un réalisateur ?

    Elle m'a dit que, si je voulais faire la mise en scène, ce serait super. Comme j'étais très pris à l'époque, j'ai dégagé en touche. Avant de lire, en fait. Je savais juste un petit peu de quoi il retournait, mais je n'étais pas branché là-dessus.

     

    Vous avez ensuite lu le scénario…

    Et j'ai beaucoup pleuré, déjà. Je me suis rendu compte de l'importance du sujet et de ce que ça disait. Là, c'est devenu essentiel, pour moi, dans ma vie. Vu l'âge que j'ai, ce que j'ai déjà pu vivre, où on en est dans la société, cette espèce de cynisme qui coule comme de la confiture dans tous les domaines… A un moment, il faut qu'on envoie quelques messages, à la fois douloureux mais aussi très positifs parce que l'histoire d'Aung San Suu Kyi, c'est le meilleur de l'être humain.

     

    Luc Besson, Michelle Yeoh, The Lady, Chine, Birmanie,Aung San Suu Kyi, droits de l'homme Et le pire, chez les autorités birmanes !

    Ces militaires sont… bêtes, avides de pouvoir et d'argent. J'ai été à Rangoon, j'ai vu des maisons très belles avec 15 Ferrari ; vous faites trois mètres dans la rue et vous tombez sur des nids-de-poule et de la terre. A quoi ça sert ? C'est un des peuples les plus gentils du monde, mais il y a 50 millions de Birmans qui doivent vivre avec moins d'un dollar par jour. Ils affament leur peuple pour avoir un peu plus d'argent pour en faire… rien ! J'ai mon âge, j'ai des enfants, et j'ai envie de parler du cynisme de la société d'aujourd'hui. Mais on ne sait jamais trop comment, ça reste au stade des discussions entre amis à table : on donne son opinion, on est citoyen… En tant que cinéaste, ce n'est pas toujours facile, parce que les gens ont envie aussi de voir du divertissement. Ils ne vont pas forcément au cinéma pour se prendre la tête.

     

    Vous n'auriez pas pu faire ce film il y a 10 ans ?

    Je pense que je n'aurais pas compris l'importance du sujet. J'ai été présenter le film notamment dans des facultés : l'autre jour, un étudiant m'a dit qu'il n'avait jusque-là pas mesuré la liberté dont nous disposions. C'est-à-dire que le film révèle la liberté qu'on a et celle qu'on n'a pas. Il y a encore un an, en Birmanie, si vous lisiez le Times, vous alliez en prison. Quand vous écrivez une chanson, vous êtes obligé de donner le texte à l'Etat qui met un cachet, sinon aucun studio n'est autorisé à l'enregistrer. L'humoriste Zarganar a pris 65 ans de prison pour avoir raconté des blagues dans un bar ! (NDLR : il a été libéré depuis)

     

    Inscririez-vous « The lady » dans cette actualité où il est beaucoup question de révolutions et de manifestations pour la liberté ?

    C'est bizarre comme les gouvernements n'écoutent jamais leur peuple, alors qu'ils sont là pour nous, normalement. Voyez le printemps arabe, ces révolutions qui se font grâce au peuple, et puis on modifie l'organigramme pour que les gens soient contents. Ils n'ont pas encore compris, mais le mouvement s'étend. Le mouvement des 99 % est magnifique ! Alors que les élites devraient « philosophiquement » élever la société, ce sont les 99 % du bas, a priori « moins cultivés », qui lancent les véritables messages.

     

    Lire l'article en entier sur: http://www.lesoir.be/culture/cinema/2011-12-21/besson-filmer-contre-le-cynisme-885298.php

  • Christian Bale malmené en Chine

     

    L'acteur britannique Christian Bale, en tournée promotionnelle en Chine, a été malmené par des gardes en uniforme alors qu'il tentait de rencontrer le dissident Chen Guangcheng, assigné à résidence, avec une équipe de CNN qui a diffusé des images de l'incident vendredi

     

    Christian Bale a été arrêté à l'entrée de Dongshigu, un village du district du Shandong (est) où le militant des droits de l'Homme est assigné à résidence depuis sa  libération l'an dernier. Chen Guangcheng a purgé une peine de plus de quatre ans de prison.

     

    Les images mouvementées de CNN montrent l'empoignade entre l'acteur,  l'équipe de télévision et les gardes qui les repoussent énergiquement vers leur véhicule. "Pourquoi je ne peux pas rencontrer cet homme libre?", s'insurge Bale alors que les gardes s'en prennent au caméraman qui filme la scène.


    Finalement réfugiés dans leur mini-van, Bale et l'équipe de télévision ont repris la direction de Pékin, pris en chasse à vive allure par les gardes pendant une quarantaine de minutes sur des routes trouées d'ornières, selon CNN.


    Les gardes visaient les caméras, raconte Christian Bale
    "Je veux apporter mon soutien aux habitants qui s'élèvent contre les autorités, qui rendent visite à Chen et à sa famille et se font battre ", a expliqué l'acteur.

     

    Plus tard, Christian Bale a expliqué à CNN que les gardes visaient les caméras. « Dès qu’ils ont vu la caméra, ils se sont précipités. Quand j’ai sorti ma petite caméra, ça a été pareil », a-t-il expliqué, se réjouissant d’avoir réussi à sauver des images. « Si on n’arrivait pas à voir Chen, on voulait au moins montrer au monde le traitement ignoble que cet homme formidable subit », a-t-il ajouté.

     

    Lire la suite sur: http://www.francetv.fr/culturebox/christian-bale-malmene-en-chine-72137

  • Le discours de Vaclav Havel aux dissidents chinois

    Vaclav Havel, dissident chinois, régime communiste, europe, président tchèque, Chine, résistance, Droits de l'homme

    « D'abord, je pense que je m'exprime au nom de la plupart des signataires de la Charte 77 en disant que nous sommes à la fois heureux et honorés d'avoir inspiré la Charte Chinoise 08.  

     

    Ensuite, j'aimerais rappeler ce qu'a été notre expérience - nos amis chinois vont sans doute la vivre à leur tour, d'une manière ou d'une autre. Notre expérience, donc, a été de ne jamais penser que la victoire était certaine. Nous ne sommes jamais partis du principe que la situation s'améliorerait demain, après-demain ou dix ans plus tard. Après tout, peut-être que ce ne sera pas le cas.  

     

    Pourtant, dans notre cas, le fait de ne pas anticiper notre réussite a fini par être payant. Nous avons découvert qu'il était possible de changer la situation. Nous étions tournés en dérision et comparés à Don Quichotte. Nos efforts n'aboutiraient à rien, disait-on. A la surprise générale, pourtant, nous avons pu obtenir ce que nous voulions.  

     

    Nous avons découvert qu'il était possible de changer la situation.

     

    Je crois que cette idée est importante. Curieusement, elle est à la fois source de découragement et d'espoir. D'une part, on ne sait jamais comment les choses se termineront; d'autre part, on sait que l'on peut réussir.

     

    Troisièmement, dans notre expérience, la solidarité internationale est un facteur très important et précieux. Ces messages aident et encouragent (les dissidents), même s'ils ne sont guère entendus par le pouvoir en place. Ayant eu, nous aussi, l'expérience directe d'un système totalitaire et d'une dictature, notre devoir est de venir en aide aujourd'hui à ceux qui ne vivent pas encore dans la liberté. 

     

    Ma dernière remarque est tout à fait personnelle. Je suis profondément ému que les lauréats de ce prix aient traduit mes textes et qu'ils les aient fait circuler sous le manteau, en usant de tous les moyens à leur disposition. Merci. »


    Lire l'article en entier: http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/le-discours-de-vaclav-havel-aux-dissidents-chinois_1062866.html

  • Gao Zhisheng condamné à 3 ans de prison

    Gao Zhisheng, Chine, droits de l'homme, persécution,  communiste chinois, subversion, Le régime chinois a condamné officiellement le célèbre avocat chinois Gao Zhisheng à 3 ans de prison, annonçait l'agence de presse officielle Xinhua vendredi 16 décembre 2011.

    Gao Zhisheng avait déjà été condamné à la prison pour subversion en 2006, après qu'il ait adressé une série de lettres aux cadres du parti communiste, appelant à mettre un terme à la persécution du Falun Gong, un groupe spirituel persécuté par le régime depuis 1999. La condamnation avait ensuite été suspendue pendant 5 ans. Mais Gao Zhisheng avait été assigné à résidence et ensuite placé en détention en 2009. Depuis, personne ne savait où se trouvait l'avocat et le régime a éludé les questions des médias internationaux à ce sujet.

    Hu Jia, un activiste de Pékin, également victime de la persécution du Parti communiste chinois, a expliqué à NTD que cette condamnation prouve que Gao Zhisheng est toujours vivant.

    Hu Jia, activiste pour les droits de l’homme, a déclaré: «Cette information prouve que Gao Zhisheng se trouve toujours entre les mains des responsables chinois. Le PCC sent que son autorité pourrait être menacée dans les années à venir. Si le régime libère Gao Zhisheng, cela pourrait créer des problèmes au parti, voire mener à sa défaite. Donc il continue d'exercer son pouvoir. Faire face aux condamnations de la communauté internationale lui semble moins terrible que de laisser Gao Zhisheng s'exprimer librement».

    Geng He, l'épouse de Gao Zhisheng, avait réussi à fuir la Chine vers les États-Unis en 2009. Elle a dit être choquée par ces dernières informations.

    Gao Zhisheng est l'une des grandes figures de l'activisme chinois, comme Chen Guangcheng, Liu Xiaobo et Ai Weiwei, qui ont tous également subi sans discontinuité le harcèlement et la persécution du Parti communiste chinois.

    Pour avoir accès à cette information en video: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2011-12-20/691744827427.html

  • La manifestation qui a changé la Chine le 25 avril 1999 (VOSTFR)

    Pour plus d'informations:

    Historique du Falun Gong

    http://www.infofalungong.net/Historique/

  • Song from a prison cell

    La chanteuse d'opéra Jiansheng Yang chante « Song from a prison cell » (Chanson d'une cellule de prison), au sujet des pratiquants de Falun Dafa souffrant de la persécution du régime communiste en Chine, depuis les débuts de la répression le 20 Juillet 1999, lorsque des dizaines de millions de Chinois ont été interdit d'exercer leur croyance spirituelle dans le Falun Gong.

    Tiré de: http://www.youtube.com/watch?v=oQmtWRSJUTI&feature=watch_response

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu