Avertir le modérateur

droits de l'homme - Page 5

  • Taiwan vote une résolution pour soutenir les prisonniers de conscience chinois

    prisonniers de conscience chinois,relation taiwan chine,droits de l'homme,chine,liberté tibet

    Le parlement taïwanais a voté une résolution le 11 décembre mettant en avant la surveillance et l’éventuel sauvetage de prisonniers de conscience chinois, et exigeant que le gouvernement porte son attention sur plus de 4000 prisonniers de conscience détenus par le régime communiste chinois juste de l’autre côté du détroit.

    La résolution avait été soumise par la législatrice Yu Mei-nu, présidente de l’Association Internationale des Droits de l’Homme, un nouveau sous-comité du corps législatif taïwanais, qui a pris la parole au Yuan Législatif (l’assemblée législative) de Taiwan.

    «Hier, le 10 décembre, était la Journée Internationale des Droits de l’Homme, et nous avons été ravis d’assister au cours de la séance  au vote d’une résolution attirant l’attention sur les prisonniers de conscience chinois, ceux-ci incluant: des activistes pro-démocrates, des avocats des droits de l’homme, des pratiquants de Falun Gong et des tibétains», a déclaré Yu.

    Dans leur nouvelle résolution, les législateurs  ont déclaré: «Le Rapport des Droits de l’Homme 2011 du Département d’État des États-Unis et le rapport annuel de 2011 de la Congressional-Executive Commission des États-Unis abordent tous deux le problème des prélèvements illicites d’organes effectués sur les pratiquants de Falun Gong et les condamnés à mort en Chine, afin de faire des profits. Ils parlent également de la sévère répression infligée au peuple tibétain par le Parti Communiste Chinois (PCC) dans toutes les régions tibétaines et à tous niveaux, non seulement par une politique de persécution et d’arrêts abusifs de moines bouddhistes tibétains dans les monastères et les couvents, mais aussi en l’étendant à la détention de chanteurs connus et d’écrivains engagés dans des représentations artistiques, tout en intensifiant la répression qui a conduit à une choquante série d’auto-immolations par des Tibétains protestant contre la gouvernance répressive de la Chine.

    «Le PCC a persécuté les pratiquants de Falun Gong ces treize dernières années et d’innombrables pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés et détenus dans des camps de travaux forcés, des prisons et des centres de détention», a-t-elle expliqué.

    «La liste contient 4 033 prisonniers de conscience et 1854 d’entre eux sont des pratiquants de Falun Gong illégalement détenus pour le régime chinois, soit le plus grand nombre sur la liste. De nombreux pratiquants de Falun Gong risquent actuellement en Chine de subir de brutales tortures et d’avoir leurs organes prélevés, alors qu’ils sont encore en vie», a continué Chu.

    Chow Mei-Li, présidente des Amis du Tibet, a expliqué que la seule chose que désire le peuple tibétain est la liberté du Tibet et le retour du Dalaï-lama. Cependant, elle a ajouté que bien que ces espoirs soient relativement simples, ils ne peuvent s’exprimer que par des auto-immolations pour protester contre la Chine qui règne d’une main de fer sur le Tibet. Chow a vivement incité le gouvernement taïwanais à inclure la liste des prisonniers de conscience dans les prochaines négociations inter-détroit  entre la Chine et Taiwan.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/12/12/18/n3507648.htm

  • Dispute entre Israël et la Chine, autour d'une pétition contre les prélèvements d'organes

    Une querelle politique couve entre la Chine et Israël, depuis que plusieurs législateurs israéliens ont signé une pétition contre le prélèvement forcé d'organes organisé par le régime chinois.

    Des responsables de l'Ambassade chinoise ont demandé des excuses à Israël après que neuf membres de la Knesset ont signé une pétition lancée par le groupe de défense des droits de l'homme, des Médecins contre les prélèvements forcés d'organes. Le docteur Jay Lavee, un grand chirurgien israélien, spécialisé dans les transplantations d'organes, est membre de ce groupe. (La pétition demande aux Nations Unies d'enquêter sur les soupçons selon lesquels les hôpitaux d'état chinois tuent des prisonniers de conscience pour leurs organes. Des bénévoles avaient contacté les législateurs israéliens dans l'espoir d'obtenir leur soutien.

    Tiré de: http://fr.ntdtv.com/

  • Chen Guangcheng rencontre les chefs des partis américains

    Cela fait déjà près de 3 mois que l'avocat des droits de l'homme chinois Chen Guangcheng est arrivé aux États-Unis. Le 1er août, il a rencontré pour la première fois le président du Congrès américain John Boehner ainsi que la dirigeante du parti démocrate Nancy Pelosi. Chen Guangcheng a exposé l'importante aggravation de la situation des droits de l'homme et du système juridique dans la société chinoise actuelle. Il a aussi souhaité que le gouvernement américain puisse afficher une attitude claire concernant la question des droits de l'homme en Chine.

    Tiré de: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2012-08-02/284882524146.html

  • Gao Zhisheng, l'avocat spécialiste des droits de l'homme, est en vie

    Gao Zhisheng, avocat, droits de l'homme, Chine, Gao, Conscience de la ChinePour la première fois depuis qu’il est emprisonné dans la région éloignée du Xinjiang, le célèbre avocat spécialiste des droits de l’homme Gao Zhisheng a reçu la visite de son frère et de son beau-père, a affirmé son épouse, Geng He.

    La rencontre avec Gao Zhiyi et Geng Yundi, respectivement frère et beau-père de Gao Zhisheng, a eu lieu le 24 mars. Des agents de sécurité avaient escorté les deux membres de sa famille de la province du Shaanxi jusqu’au Xinjiang pour une rencontre de 30 minutes. Ils ont vu Gao Zhisheng à travers la vitre de protection de la prison et ont communiqué avec lui par récepteur de téléphone.

    Lors d’une entrevue le 27 mars, Geng He, qui réside actuellement en Californie, a expliqué les difficultés éprouvées par son beau-frère pour rencontrer Gao Zhisheng. Il est arrivé à Pékin le 24 février et s'est rendu à plusieurs agences gouvernementales qui l’ont toutes renvoyé. Dans un endroit, il a même été détenu par des agents de sécurité locaux.

    «Mon père a parlé pendant dix minutes, assis sur le tabouret», a dit Geng He. «Gao lui a posé des questions sur la santé des membres de notre famille [...] Mon père lui a répondu : “T’ayant vu, je suis heureux maintenant”. Lorsque Gao a entendu cela, il a pleuré.»

    On surnomme Gao la «conscience de la Chine». Il s’est porté à la défense de victimes d’injustice pendant des années avant de s’attirer les foudres du Parti communiste après avoir envoyé des lettres aux dirigeants chinois leur demandant de mettre fin à la persécution du Falun Gong.

    Il purge une peine de trois ans à la prison Shaya du Xinjiang depuis décembre 2011. Plusieurs considèrent sa sentence de mesure arbitraire. Un expert des affaires légales chinoises l’a qualifiée de décision aussi inusitée qu’un «tour de magie».

    La nouvelle dissipe des craintes quant à la vie et à la santé de Gao dont personne n’avait entendu parler depuis quelques mois. En entendant la nouvelle, «nous avons poussé un grand soupir de soulagement», a dit Geng He.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Gao-Zhisheng-lavocat-specialiste-des-droits-de-lhomme-est-en-vie.html

  • Entretien avec l’épouse de Gao Zhisheng

    Gao Zhisheng, Chine, Communiste, régime chinois, droits de l'homme

    Gao Zhiyi, le frère de l’avocat chinois Gao Zhisheng, a présenté pour la quatrième fois une requête auprès des autorités de Pékin. Il demande aux autorités de publier des informations concernant Gao Zhisheng, qui serait emprisonné dans la province du Xinjiang.

    Geng He, l’épouse de Gao Zhisheng, a confié à NTD que, parce que le régime avait fait pression sur les membres de la famille de l’avocat des droits de l’homme vivant en Chine continentale, son grand frère a pris, seul, la responsabilité de retrouver l’avocat disparu.

    Geng He a déclaré: «Je ne peux pas appeler son jeune frère ni sa jeune sœur. En décembre 2011, ceux qui étaient à la maison ont dit que les autorités avaient fait pression sur eux et qu’ils ont été harcelés au point de ne plus pouvoir le supporter. Je peux comprendre la situation. Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point ils ont été harcelés».

    Avant la nouvelle année lunaire, le frère de Gao Zhisheng s’était rendu à la prison de Shaya dans la Région Autonome du Xinjiang, où l’avocat serait détenu, mais il n’avait pas été autorisé à le voir. Les autorités de la prison avaient prétendu que l’avocat ne voulait pas voir les membres de sa famille et qu’il suivait une période d’éducation de trois mois. Gao Zhiyi s’est ensuite rendu à Pékin pour demander au Département de la Justice d’assumer ses responsabilités dans cette affaire et autoriser l’avocat Mo Shaoping à faire appel au nom de Gao Zhisheng.

    Mo Shaoping, avocat à Pékin, a précisé: «Il n’existe aucune base légale claire dans cette affaire. Même si cette soi-disant période d’éducation de trois mois est autorisée par la loi, il n’existe aucune base légale pour interdire un membre de la famille à voir un prisonnier. La semaine dernière, Gao Zhiyi est venu et je l’ai rencontré, il s’est engagé auprès de moi. Je lui ai dit que je voulais voir Gao Zhisheng, que je voulais comprendre sa véritable situation. Ensuite, je lui demanderai s’il est prêt à faire appel».

    Depuis que Gao Zhisheng est porté disparu, Gao Zhiyi a déjà fait trois fois appel auprès de la police de Pékin. En vain.

    Pour avoir accès à cette information en video: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2012-03-07/467203192526.html

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Entretien-avec-lepouse-de-Gao-Zhisheng.html

  • Action d’Amnesty International pour un pratiquant du Falun Gong

    Action d’Amnesty International, pratiquant Falun Gong, camp de rééducation par le travail, droits de l'homme, Li Shanshan, Zhou Xiangyang,Les forces de sécurité du régime chinois avaient d’abord emprisonné Zhou Xiangyang en 2003 parce qu’il pratiquait Falun Gong. Il avait passé six ans dans la prison de Tianjin, près de Pékin, puis avait été libéré pour raisons médicales. Mais en mai 2011, il a de nouveau été arrêté, sans aucune accusation formelle, pour avoir défendu sa foi en public. Il a de nouveau été envoyé à la prison de Tianjin.

    L’ONG Amnesty International s’est entretenue avec des proches de Zhou Xiangyang. Selon ces derniers, lors des deux seules visites qui leur ont été autorisées, Zhou Xiangyang a déclaré avoir été régulièrement torturé. Amnesty International a lancé une action urgente, demandant au public d’écrire aux responsables de la prison pour les inciter à arrêter de violer les droits de Zhou Xiangyang.

    Sa famille craint de le voir mourir, à tout moment, à cause des tortures et de la grève de la faim qu’il a entreprise ces derniers mois.

    Li Shanshan, l’épouse de Zhou Xiangyang, est également détenue pour avoir pratiqué Falun Gong. Elle a été condamnée à deux ans de prison dans un camp de rééducation par le travail,  pour avoir fait circuler une pétition de soutien pour son mari. Cette pétition a été signée par des milliers de résidents de la ville natale de Zhou Xiangyang dans la province du Hebei.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Action-dAmnesty-International-pour-un-pratiquant-du-Falun-Gong.html

  • La seconde lettre de Geng He à Gao Zhisheng

    Gao Zhisheng, avocat chinois, Chine, droits de l'homme, liberté, chrétiens, Falun gong«Zhisheng, Je t’ai envoyé ma première lettre à la nouvelle année, l’as-tu reçue?
    L’année du Dragon arrive maintenant. Bien que nous vivions aux États-Unis, nous pouvons sentir l’atmosphère du Nouvel An chinois. Toutes sortes de poèmes chinois, de lanternes et d’autres objets ont été installés sur les étagères des supermarchés pour célébrer le Nouvel An. En voyant toutes ces festivités, j’ai l’impression d’être en Chine, mais un bref instant, car je réalise tristement que je suis aux États-Unis, seule avec nos enfants, sans aucun membre de notre famille et sans toi.

    C’est le quatrième Nouvel An chinois où nous sommes séparés. Je me souviens il y a cinq ans, le 15 août, quand la police a soudainement surgi dans notre maison. J’étais terrifiée, je ne savais pas ce qui se passait. Quand j’ai appris que tu avais été enlevé par la police, je ne savais plus quoi faire. Sans toi, ma vie n’avait plus de sens. En plus de cela, j’ai dû vivre sous la surveillance de la police.

    Au fil du temps, ma capacité auditive était devenue extraordinaire. Je pouvais reconnaître les pas des personnes vivant dans notre immeuble, du rez-de-chaussée au sixième étage quand elles montaient les escaliers. Je pouvais reconnaître des pas étrangers, spécialement ceux de la police. Encore maintenant, quand j’entends des pas dans le couloir, je suis encore tendue et apeurée.

    À chaque instant, j’ai été inquiète au sujet de ta sécurité et de ta vie. En tant qu’avocat, tu as perdu ta propre sécurité et ta liberté pour défendre le droit des autres. Quel monde est-ce donc!

    Je me suis enfuie vers les États-Unis avec nos enfants en mars 2009, je suis venue dans ce pays libre. Les États-Unis sont vraiment comme les gens le disent: un pays libre béni par les dieux. C’est le paradis sur terre. Bien que nous, nous soyons dans un pays libre, toi tu es enfermé dans une prison, privé de ta liberté. Nous ne pouvons ni te parler, ni t’écrire librement, ni te voir. Bien que nous vivions au paradis, nous ne sommes pas heureux. Quand je sais où tu te trouves, mon cœur est désespéré.

    Cette fois-ci, ils t’ont emmené dans la région de Xinjiang, où la langue et la culture sont des barrières pour toi. Ils veulent t’affaiblir en t’isolant. Aujourd’hui j’espère seulement que tu pourras recevoir nos lettres et nos cartes dans la prison de cette petite ville si lointaine.

    J’espère aussi que toutes les personnes qui te soutiennent, t’enverront des lettres avec leurs bénédictions à chaque Noël, chaque Nouvel An, chaque célébration et chaque fête. Je sais que ces courtes lettres et ces cartes t’apporteront la bénédiction éternelle, le soutien et l’énergie de combattre ton douloureux isolement.

    Zhisheng, nous pouvons nous réunir en rêve. Le jour viendra où tu seras libre, et où nous serons enfin réunis. Je te joins une photo de notre fils. Je ferais de mon mieux pour partager avec toi chaque moment de sa vie.»


    Gao Zhisheng est un avocat autodidacte qui s’est battu contre le régime chinois en défendant les chrétiens et les pratiquants de Falun Gong. Depuis 2006, Gao a été à maintes reprises enlevé et détenu par les autorités chinoises et a subi les plus cruelles tortures. Personne n’a de nouvelles de lui depuis avril 2010. En décembre 2011, le régime chinois annonçait que Gao était condamné à trois ans de prison et incarcéré à la prison de Shaya dans la province occidentale lointaine de Xinjiang.

    Le frère de Gao, Gao Zhiyi, et plusieurs membres de sa famille, ont fait plus de 3.200 kilomètres jusqu’à Shaya, mais les autorités pénitencières ont refusé de les laisser voir Gao. L’agence de presse Associated Press écrivait le 10 janvier que les proches de Gao rapportaient qu’il subissait une «période de rééducation» de trois mois, communément connue sous le terme de programme de lavage de cerveau du parti communiste chinois.

    La récente condamnation de trois ans, originellement imposée à Gao pour «incitation à la subversion du pouvoir de l’État» en décembre 2006, avait été suspendue avec une période de mise à l’épreuve de cinq ans. Son actuelle condamnation est maintenant appliquée au motif que Gao a violé les termes de sa probation.

    Le cas de Gao a attiré l’attention internationale et la condamnation des États-Unis et des gouvernements européens. La porte-parole du Département d’État des États-Unis, Victoria Nuland, a annoncé que les États-Unis étaient «profondément déçus» de cette nouvelle condamnation et demandaient que Gao soit libéré immédiatement.

    Tiré de:www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/La-seconde-lettre-de-Geng-He-a-Gao-Zhisheng.html

  • Les mots peuvent changer des vies

    Tiré de: http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Protegeons-les-personnes/Personnes-en-danger/Media/Bu-Dongwei-Les-mots-peuvent-changer-des-vies-001369

    Bu Dongwei, ancien prisonnier d'opinion aujourd'hui libéré, témoigne de ses conditions de détention en Chine, et de l'importance de la solidarité internationale pour les prisonniers.

    Bu Dongwei – aussi connu sous le nom de David Bu – est un fidèle du mouvement spirituel Falun Gong. Arrêté le 19 mai 2006, il a été condamné à deux ans et demi de rééducation par le travail à Pékin, le 19 juin 2006, pour « entrave à l’application de la loi » et « troubles de l’ordre public » après que la police ait découvert de la littérature Falun Gong chez lui. Plusieurs sources concordantes suggèrent que Bu Dongwei a été emmené au centre de détention de Qinghe (District de Haidan) puis transféré au camp de rééducation par le travail de Tuanhe à Beijing le 21 juillet 2006, où il effectue des travaux d’emballage. Les autorités de Tuanhe ont demandé à sa famille de contribuer financièrement aux frais (400 yuan par mois soit environ 52 dollars). Avant d’être détenu, Bu Dongwei travaillait pour une association d’aide américaine, l’Asia Foundation. Bu Dongwei avait auparavant purgé une peine de 10 mois en rééducation par le travail, d’août 2000 à mai 2001, à Tuanhe pour appartenance à une association hérétique et entrave à l’application de la loi, après avoir envoyé des pétitions aux autorités leur demandant de revoir leur position vis-à-vis des fidèles de Falun Gong. Pendant cette période, il aurait été torturé et maltraité dans le but de renoncer à ses croyances. Il a été privé de sommeil, battu et forcé de rester assis des journées entières sur une petite chaise. Amnesty International le considèrait avant sa libération comme un prisonnier d’opinion et a appelé à sa libération immédiate et inconditionnelle.

    Tiré de:

    http://www.amnestyinternational.be/doc/s-informer/notre-magazine-le-fil/libertes-archives/les-anciens-numeros/445-Numero-de-juin-juillet-aout/5-Action,1560/article/chine-bu-dongwei-fidele-de-falun

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu