Avertir le modérateur

dalai lama - Page 2

  • A Washington, le dalaï lama rend hommage à un écrivain chinois pro-tibétain

    ALeqM5iFPUstYMGi9iyVRLB2IWTzo4ZUfA.jpgWASHINGTON — Le dalaï lama, en visite à Washington, a rendu hommage mercredi à l'écrivain chinois Wang Lixiong, qui a défié Pékin en prônant une réconciliation avec le chef spirituel tibétain.

    Au cours d'une visite dans la capitale américaine, le dalaï lama a remis un prix à l'écrivain, à l'origine d'une pétition signée par plus de 300 influents Chinois qui avaient dénoncé l'année dernière les violences meurtrières au Tibet.

    Au cours de la cérémonie, organisée par l'ONG "Campagne internationale pour le Tibet", Wang Lixiong, marié à la poétesse tibétaine Woeser, a estimé que les personnes qui avaient signé la pétition n'étaient "pas du tout ce que la propagande chinoise prétend que nous sommes -- des anti-chinois. Nous sommes à l'opposé de cela, nous aimons vraiment la Chine".

    "Mais aimer la Chine ne veut pas dire aimer le gouvernement. Oser critiquer le gouvernement c'est pour le bien de la Chine, mais un gouvernement qui n'accepte pas la critique peut seulement nuire à la Chine", a-t-il ajouté.

    Le dalaï lama est arrivé lundi à Washington, où une partie de la classe politique reproche au président Barack Obama de ne pas avoir prévu de le recevoir. Le président américain doit se rendre à Pékin en novembre, or la Chine s'oppose à tout contact entre des dirigeants étrangers et le dalaï lama, qu'elle considère comme un séparatiste.

    Tiré de : http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jbG3u4gCLv8xxlzeWkS9Hdj7NoWw

  • Dalaï-lama: la politique chinoise a échoué

    La politique chinoise à l'égard des minorités du pays a "échoué" et doit être modifiée, a estimé aujourd'hui le dalaï lama en visite en Suisse où vit une des plus importantes communautés de réfugiés tibétains d'Europe. "En 60 ans, ces politiques (chinoises pour les minorités, ndlr) ont fondamentalement échoué (...) à instaurer la confiance", a expliqué le leader spirituel des Tibétains lors d'une conférence de presse à Genève.

    Il a jugé nécessaire d'effectuer une "révision scientifique de ces politiques", appelant les autorités chinoises à adopter une approche plus "holistique". "L'argent à lui seul ne permettra pas à la Chine d'avoir une bonne image", a souligné le dalaï lama. "La confiance repose sur la transparence et l'honnêteté", a-t-il insisté. Il a également déploré que Pékin n'ait pas modifié son attitude vis-à-vis des minorités malgré les récentes émeutes dans la province du Xinjiang (nord-ouest de la Chine) peuplée de musulmans, notamment Ouïghours.

    Concernant la situation au Tibet, le responsable religieux a rappelé qu'il ne militait pas pour la création d'un Etat indépendant contrairement aux accusations des autorités chinoises. "Il en va de notre responsabilité mutuelle de trouver une solution, sans séparation", a-t-il ajouté.

    Mais "le contact avec le gouvernement chinois est devenu difficile", a relevé le dalaï lama venu à Genève pour une conférence internationale destinée à promouvoir le dialogue entre intellectuels chinois et tibétains. Contrairement à Pékin, les intellectuels chinois se sont montrés "très positifs" sur un dialogue.

     

    AFP tiré du Figaro : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/08/06/01011-20090806FILWWW00435-dalai-lama-la-politique-chinois-a-echoue.php

  • Après l'échec de la guerre, ce siècle devrait être celui du dialogue

    Un reportage de NTDTV sur la rencontre entre N.Sarkozy et le Dalaï Lama

    http://www.dailymotion.com/video/x7pk9u_20081211-sarkozy-rencontre-le-dalai_news

  • La question du Tibet sera résolue quand la Chine deviendra démocratique

    GDANSK (Pologne) - Le dalaï lama, chef spirituel des Tibétains, a estimé vendredi à Gdansk (nord de la Pologne) que la question du Tibet trouvera sa solution une fois que la Chine sera devenue un pays démocratique et ouvert. "La question du Tibet sera résolue en quelques jours, lorsque la Chine deviendra une société plus ouverte et moderne", a déclaré le dalaï lama lors d'une rencontre avec des centaines de jeunes du monde entier, organisée à l'occasion du 25e anniversaire de l'attribution du prix Nobel de la paix à Lech Walesa.

    "Lorsque la Chine deviendra un Etat de droit, plus démocratique, avec la liberté de la parole et en particulier celle de la presse, la réalité (de la situation) apparaîtra clairement au peuple chinois", a dit le dalaï lama."Le gouvernement chinois nous accuse de séparatisme, c'est totalement infondé", a encore déclaré le dalaï lama."A vrai dire, nous croyons qu'en ce qui concerne le développement matériel, rester ensemble avec le peuple chinois sera profitable pour nous (...) compte tenu du fait que nous avons notre propre culture compatissante et non-violente, notre propre langue et notre spiritualité", a-t-il dit.

    Selon le dalaï lama, la culture tibétaine peut aider les Chinois en perte de valeurs spirituelles."La Chine est pleine de corruption. Le meilleur moyen de combattre la corruption, c'est l'autodiscipline. L'héritage culturel tibétain peut aider ici énormément", a affirmé le chef spirituel des Tibétains.

    "Si j'étais dans le pays de votre sainteté, je me battrais aussi", a déclaré pour sa part le dirigeant historique du syndicat Solidarité, Lech Walesa."Je souhaite la liberté au peuple tibétain", a-t-il lancé.

    Arrivé vendredi matin à Gdansk, le dalaï lama doit rencontrer samedi, en marge des cérémonies pour l'anniversaire de l'attribution du prix Nobel à M. Walesa, le président français Nicolas Sarkozy. L'annonce de cette rencontre a déjà suscité la colère de la Chine. Dans un geste inédit, Pékin a reporté un sommet annuel avec l'UE, prévu le 1er décembre à Lyon (France). Le dalaï lama doit également rencontrer samedi vers midi le Premier ministre polonais Donald Tusk et participer, avec d'autres prix Nobel de la Paix et personnalités politiques conviés à Gdansk par Lech Walesa, à un colloque sur les dangers qui menacent le monde au XXIe siècle. Le chef spirituel des bouddhistes tibétains poursuivra ensuite à Cracovie (sud) sa visite de six jours en Pologne, dans le cadre d'une tournée européenne qui l'avait déjà conduit à Prague et à Bruxelles.

    Tiré de Romandie News

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu