Avertir le modérateur

culture chinoise - Page 7

  • Quelle est la base de l’éducation?

    Education enChine.jpgWang Yangming a écrit un texte basé sur une conversation qu’il a eu avec Qiao Baiyan (Qiao Yu), quand ce dernier lui a rendu visite avant d’entrer en fonction au poste de ministre des rites de Nanjing. Le texte a été rédigé sous forme de paroles d’adieux prodiguant conseils et encouragements à Qiao Yu.

    Basé sur leur conversation, le texte de Wang Yangming expose des questions fondamentales concernant l’enseignement, soulignant que l’enseignement doit être attentif et méticuleux; toutefois, si ces deux aspects divergent du Dao, tous les deux échoueront à cause de la dépendance ou de l’excentricité. Par "Dao"; il se référait à la Grande Voie d’où toutes les choses sont issues et se sont développées. L’enseignement doit être concentré et approfondi. Si on comprend la Grande Voie à partir de laquelle toutes les choses sont issues et se sont développées avec un esprit concentré et attentif, alors on sera naturellement bon dans les choses de moindre importance comme l’écriture ou d’autres compétences.

    L’histoire du cuisinier Baoding démembrant un bœuf avec autant de talent qu’un boucher professionnel est un exemple typique pour expliquer ce concept. L’histoire parle d’un cuisinier qui, en démembrant un bœuf, fait preuve d’une dextérité incroyable. Non seulement ces mouvements sont gracieux, mais les bruits du démembrement du bœuf sont rythmés, presque musicaux. Comment un cuisinier a-t-il pu atteindre un tel niveau? Il a donné une réponse plutôt unique: "Je suis très intéressé à rechercher le Dao, bien plus qu’à rechercher un savoir-faire." Il a dit très clairement que la raison pour laquelle il était capable de faire cela avec autant d’habileté, c’était parce qu’il était plus attentif à comprendre le "Dao" qu’à acquérir un savoir-faire.

    A partir de là, on peut trouver assez facile de comprendre pourquoi les anciens demandaient que les professeurs "diffusent le Dao, enseignent la connaissance, exposent et éliminent la confusion." Le Dao ici ne signifie pas la tendance générale des choses, mais la Grande Voie par laquelle toutes les choses au ciel et sur la terre ont été générées. La question fondamentale dans l’éducation est de diffuser le Dao aux élèves. Le "Dao" a été interprété différemment dans les œuvres classiques du confucianisme, du bouddhisme et du taoïsme.

    Toutefois, la Chine contemporaine a fait l’expérience de mouvements politiques successifs depuis que le Parti communiste chinois (PCC) a usurpé le pouvoir et la véritable culture traditionnelle de la Chine a été détruite. Le PCC a aussi dénaturé la culture traditionnelle pour maintenir son autorité malveillante sur la Chine. Entre-temps, à cause de la science positiviste occidentale, les gens d’aujourd’hui trouvent difficile de comprendre la signification exacte de ce que les anciens essayaient de transmettre. La façon dont les gens essayent de résoudre les problèmes se réduit à des manières de penser simples et rigides. Par exemple: "ne faire attention qu’à des aspects superficiels ou mineurs plutôt que de s’attaquer à la racine d’un problème" leurs compréhensions de l’univers, du corps humain, comme de toutes les choses sur terre sont vraiment naïves et ridicules, tout comme un aveugle essayant de décrire un éléphant.

    Nous pouvons nous réjouir qu’à cette période où l’humanité est...

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201103/55493.html

    clearharmony_fr_a.jpg
  • La richesse des expressions de la langue chinoise (2)

    paradis.jpg

    (Image tiré de ce site)

    Suite de cet article.

    Une troisième source des expressions chinoises sont les récits historiques chinois. S'agissant des expressions ayant cette origine, quelques-unes sont des citations directes de l'ancienne littérature chinoise. Certaines sont formées par la synthèse d'anciens articles chinois, et d'autres par l'apport de cultures étrangères ou populaires, ou celui d'expressions populaires.

    De nombreuses expressions chinoises viennent de récits historiques issus du Confucianisme, du Taoïsme, et du Bouddhisme. (Nous en parlerons plus tard.)

    De plus, certaines expressions chinoises proviennent de récits historiques chinois, tels que "Wan (intacte) Bi (jade) Gui (retourner) Zhao (Nation de Zhao)." (完璧归赵) Cette expression fait référence à une histoire dans l'histoire au sujet de Lin Xiangru, le Premier Ministre de la Nation de Zhao, qui apporta un jade d'une valeur inestimable à la Nation très puissante de Qin en échange de terre. Il rapporta le jade intact, faisant preuve de stratégie et de courage, en découvrant que le Roi de Qin voulait garder la pierre sans donner la terre en échange à la Nation de Zhao.

    "Fu (porter) Jing (une sorte de bâton) Qing (demander volontairement) Zui (punition)" (负荆请罪) fait référence à une histoire au sujet de Lian Po, qui fut un général célèbre de la Nation de Zhao. En voyant que Lin Xiangru, le Premier Ministre de la Nation de Zhao, ne voulait pas l'affronter pour le bien de la nation, Lian Po prit un bâton sur son dos et alla trouver Lin pour lui demander de s'en servir pour le punir.

    "Yi (première série) Gu (tambours) Zuo (égayer) Qi (la morale)" (一鼓作气) se traduit par égayer les esprits des soldats avec le premier roulement de tambour.

    Pour finir, "Po (casser) Fu (les bateaux de cuisine) Chen (couler) Zhou (les bateaux)" (破釜沉舟) fait aussi référence à un récit historique dans lequel Xiang Yu, un général de la Nation de Chu, après avoir traversé un fleuve pour combattre l'ennemi, ordonna à ses troupes de bien manger puis de casser les bateaux de cuisine et les faire couler, de manière à ne donner aucune autre alternative à ses troupes que de se battre jusqu'à la victoire.

    Une quatrième source des expressions chinoises est la littérature chinoise. Voici quelques exemples:

    "Shi Wai (hors du monde séculier) Tao Yuan (jardin de pêches)" (世外桃源) se réfère à un lieu situé hors du monde séculier, rempli de paix et de bonheur. L'expression était originalement issue de La Vallée des fleurs de pêchers, un célèbre essai de Tao Yuanming, un poète très célèbre de la Dynastie Jin de l'Est.

    "Cheng (chevaucher) Feng (le vent) Po (briser) Lang (les vagues)" (乘风破浪) se traduit par chevaucher le vent et briser les vagues. Cela se réfère à quelqu'un qui a de grandes aspirations à réussir face à de grands défis.

    "Lao (vieux) Ji (un coursier) Fu Li (dans une écurie)" (老骥伏枥) est extrait du poème traitant de Cao Cao durant la période des Trois Royaumes. Il se réfère à un vieux coursier d'étable qui aspire encore à galloper des milliers de kilomètres.

    Dans "Shui (l'eau) Luo (s'éloigne) Shi (la pierre) Chu (émerge)" (水落石出), la pierre émerge lorsque l'eau s'éloigne; ce qui signifie que la vérité finit toujours par être révélée. Ce proverbe est issu à l'origine d'un essai de Su Shi, un poète célèbre de la Dynastie Song.


    Influences spirituelles

    Le Confucianisme, le Taoïsme, et le Bouddhisme constituent les courants dominants de la culture traditionnelle chinoise. Les pensées de ces trois religions sont reflétées dans les proverbes chinois. De nombreux proverbes chinois tirent leur origine d'histoires confucéennes, taoïstes et bouddhistes.

    Depuis plus de deux mille ans, la pensée confucéenne a tenu le rôle dominant dans la culture traditionnelle chinoise. Il y a de nombreux proverbes qui reflètent les aspects du Confucianisme; par exemple, la cultivation de la moralité et du comportement. Voici quelques exemples:

    "Jian (voir) Li(intérêt) Si (penser à) Yi (principe)" (见利思义) se réfère au fait que, devant ses propres intérêts, on doit s'examiner soi-même pour voir si l'on se conforme aux principes du monde. Cette expression vient de Lun Yu – Xian Wen (Les Annales de Confucius—Questions de Xian). Zi Lu (un disciple de Confucius) demanda à Confucius quel type de personne était Cheng Ren (un adulte). Confucius répondit, "Devant ses intérêts, on doit d'abord vérifier s'ils se conforment aux principes; dans l'adversité, on ne doit pas oublier ce que l'on a promis. Ce sont les critères de base pour être un Cheng Ren."

    Un autre exemple est...

    Lire la suite: http://fr.clearharmony.net/articles/201103/55466.html

  • Cultiver sa moralité en endurant une fausse accusation

    weilianfang-conte.jpgLe vieux M. Wei était le père de Wei Lianfang de Changzhou. Le vieux M. Wei excellait dans la médecine traditionnelle chinoise et se plaisait à exercer la charité. Il était aussi dévoué et traitait riches et pauvres sans rien attendre en retour. Lorsque des gens démunis venaient pour un traitement médical, il refusait de les faire payer. À la place, il leur donnait des remèdes gratuitement et un peu d’argent. Lorsque les gens venaient de loin pour un traitement médical, il leur offrait du bouilli de riz et des crêpes avant qu’il ne commence l’examen médical. Il disait en plaisantant : «Ils avaient beaucoup marché et ils avaient faim ce qui rendait leur pouls instable. En commençant par leur offrir nourriture et repos, leur pouls pouvait s’apaiser. Je n’essayais pas de faire des actions charitables. C’est un tour de passe-passe que j’utilise pour me vanter de ma maîtrise de la médecine!» Il essayait souvent de cacher ses actions charitables avec des excuses similaires.

    Un jour, le vieux Wei fut demandé auprès d’un patient pour traiter sa maladie. Lorsqu'il repartit, dix taels d’argent posés près de l’oreiller du patient avaient disparu. Le fils du patient suspecta le vieux Wei, mais il hésitait à confronter le médecin. On lui dit de s’agenouiller devant la maison de Wei avec un bâtonnet d’encens. M. Wei fut stupéfait par son comportement et lui demanda : «Pourquoi faites-vous cela?» L’homme répondit : «Quelque chose me préoccupe et je voudrais vous en parler, mais j’ai peur de vous offenser.» M. Wei lui dit : «Je ne m’offenserai pas. Tu peux présenter ta question.» L’homme lui dit ce qui était arrivé. M. Wei l’invita et lui dit : «Oui, j’ai pris l’argent pour une urgence. Je pensais vous le rendre en venant ausculter votre père demain. Puisque vous m’avez demandé l’argent aujourd’hui, je vais vous le rendre tout de suite. Je vous prie de n’en parler à personne!» Puis, il donna dix taels d’argent au fils du patient.

    Lorsque le fils du patient était à genoux devant la porte de M. Wei avec un bâtonnet d’encens, tous ceux présents dirent que M. Wei avait toujours été un homme noble et respectable et que le fils du patient ne devrait pas salir un homme d’une telle intégrité morale en l’accusant d’avoir volé de l’argent. Mais lorsque l’homme sortit de la maison de M. Wei avec de l’argent dans la main, tout le monde soupira de déception. Ils dirent : «Tout le monde sait qu’on ne doit pas juger un homme d’après son apparence, mais qui se serait attendu à ce que M. Wei soit une telle personne!» Tous les habitants de la ville commencèrent à condamner et diffamer M. Wei, mais il semblait indifférent aux critiques.

    Bientôt le patient se remit complètement de la maladie. Alors qu’il faisait son lit, il trouva les dix taels d’argent manquant sous son matelas. Bouleversé par la découverte, il s’exclama plein de regrets : «Je n’ai jamais perdu les dix taels d’argent! Mais j’ai ruiné la réputation d’un vieil homme de noble caractère! Que devrais-je faire? Je dois aller trouver M. Wei et lui rendre l’argent devant tous! Il ne doit plus souffrir de l’injustice!»

    Cette fois-ci, lui et son fils se rendirent ensemble chez M. Wei. Tous deux s’agenouillèrent, chacun avec un bâtonnet d’encens dans la main. M. Wei les vit et leur demanda avec un sourire : «Pourquoi êtes-vous ici aujourd’hui?» Le père et le fils dirent avec une expression embarrassée : «Nous avons trouvé les dix taels d’argent dans notre maison. Nous avons fait une fausse accusation! Nous devrions être condamnés! Nous sommes venus vous rendre l’argent que vous nous avez donné.» M. Wei les releva avec un grand sourire et leur dit : «Ce n’est rien du tout. Ne vous sentez pas coupable!»

    Le fils du patient demanda à M. Wei : «Ce jour où je vous ai insulté en vous accusant de vol, pourquoi ne vous êtes-vous pas défendu? Pourquoi avez-vous choisi de souffrir la fausse accusation? J’ai tellement honte! Vous êtes si généreux de nous pardonner. Je me demandais si vous voudriez gentiment nous expliquer pourquoi vous ne vous êtes pas défendu.»

    M. Wei expliqua en souriant :...

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Art-de-vivre/Cultiver-sa-moralite-en-endurant-une-fausse-accusation.html

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/

  • Interview exclusive de Vina Lee, Directrice artistique de la compagnie Shen Yun Performing Arts

    Diplômée de l’Académie de danse de Pékin, Vina Lee était première danseuse du Guangdong Dance Theatre. Vina Lee est actuellement directrice de la Shen Yun Performing Arts International Company.

     

    Les dates de la tournée française de Shen Yun Performing Arts en Europe :


    Clermont-Ferrand : 8 et 9 mars 2011, à la Maison de la Culture

    Paris : 11, 12 et 13 mars 2011, au Palais des Congrès de Paris

    Lyon : 18, 19 et 20 mars 2011, à l’Amphithéâtre 3000

    Mérignac : 22 mars 2011, Le Pin Galant

    Bruxelles : 29 mars- 3 avril 2011, au Théâtre National

    Lausanne : 16 et 17 avril 2001, au Théâtre Beaulieu

     

    Pour toutes informations : http://fr.shenyunperformingarts.org/ et les vidéo de présentation: http://fr.shenyunperformingarts.org/videos

    Voir aussi:

    La chorégraphe Michelle Ren: faire revivre la beauté classique

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Arts-et-cultures/La-cho...

    La danse classique chinoise

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Arts-et-cultures/La-dan...

    Le retour des spectateurs

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Shen-Yun-Performing-Arts/

  • Un nouveau début- Chorégraphe et danseur étoile

    choregraphe et danseur etoile.jpg

    La longue liste de prix, d'honneurs et d'accolades de Yungchia Chen au cours de ses 27 ans de carrière, sa façon de parler et de bouger avec une grâce tranquille évoquent un danseur qui s'est entraîné toute sa vie.

    Il y a seulement quelques années, Chen pensait que sa carrière de danseur était terminée. Un tendon déchiré dans son talon d'Achille lors d'un spectacle en 2004 lui faisait prendre conscience de son âge en tant qu’interprète. Mais quand Chen a été invité à un concours de danse à New York, c’était une dernière chance de revenir sous les feux des projecteurs - et il a saisi l’occasion.

    En 2005, alors qu’il enseignait la danse à l'Université des Arts de Taïwan, Chen a été repéré par Tia Zhang, une diplômée de l'Académie de Danse de Pékin et chorégraphe pour Shen Yun Performing Arts. Par la suite, Zhang l'a convaincu de participer au Concours de Danse 2007 de la télévision New Tang Dynasty à New York. Il a gagné le premier prix.

    « Pendant le concours, j'étais étonné de pouvoir encore danser - de pouvoir encore participer et de gagner un prix » se souvient Chen. « J'avais déjà pratiquement pris la décision que je ne danserais plus. » Maintenant, instructeur à Fei Tian Academy of the Arts, Chen est chorégraphe et danseur principal de Shen Yun Performing Arts. Il voit le travail de sa vie comme un moyen de préserver la culture chinoise classique pour les générations à venir. La carrière de Chen comme danseur a commencé en Chine quand il était encore enfant. Il était fasciné par la danse, mais ce qu'il voyait manquait de la profondeur intérieure qu'il désirait ardemment exprimer.

    « Quand j'étais un petit garçon pendant la révolution culturelle, il n’y avait rien d’autre à regarder que la propagande du Parti communiste chinois » raconte Chen.

    À l'âge de 11 ans, il a rejoint le Département de Danse de l'Université de Guizhou, et à 16 ans, en 1984, il est devenu membre de la Troupe de Danse de Guizhou. En 1995 il a épousé une Taïwanaise et a déménagé à Taïwan, où il a continué sa carrière dans la danse. Maintenant, il transmet la tradition à sa famille – deux de ses fils apprennent la danse chinoise. La passion de Chen pour son art l’a entraîné, comme danseur, dans une carrière idyllique avec une longue liste de prix célèbres, incluant le « Gardener Award » en 2008 pour transmettre l'essence de la danse classique chinoise aux futures générations et le « Taiwan’s Formosa Award » en 2004. Cette année, il a reçu le « Flying Phoenix Dancer » prix pour l’accomplissement de toute une vie.

    En tant que danseur, être sur la scène exige une attention absolue afin d'éviter de faire des erreurs. L’une des façons de se concentrer est de fixer toute son attention sur le rôle qu'il joue, de devenir cette personne. Les sacrifices qu'il fait sont énormes, mais selon lui, les avantages sont aussi importants. « La danse s'exerce, s’apprend, c’est vraiment douloureux, c’est supporter les épreuves », déclare Chen. « Dans ce processus, dans cette douleur, vous devez trouver la joie. »

    Les prestations sont si détaillées et riches en couleurs, la chorégraphie complexe et la signification profonde qu’elles le ramènent ainsi que les spectateurs aux racines de la culture traditionnelle chinoise. Malgré ses succès, Chen ne voit pas sa carrière dans la danse se ralentir bientôt. Il dit que dans les 5 à 10 prochaines années, il aimerait former des étudiants et promouvoir au niveau international la danse chinoise.


    Pour en savoir plus :
    http://fr.shenyunperformingarts.org/features/article/read/5rOXRNddBm4

    Les dates de la tournée française en Europe :


    Clermont-Ferrand : 8 et 9 mars 2011, à la Maison de la Culture

    Paris : 11, 12 et 13 mars 2011, au Palais des Congrès de Paris

    Lyon : 18, 19 et 20 mars 2011, à l’Amphithéâtre 3000

    Mérignac : 22 mars 2011, Le Pin Galant

    Bruxelles : 29 mars- 3 avril 2011, au Théâtre National

    Lausanne : 16 et 17 avril 2001, au Théâtre Beaulieu

     

    Pour toutes informations : http://fr.shenyunperformingarts.org/ et les vidéo de présentation: http://fr.shenyunperformingarts.org/videos

    Voir aussi:

    La chorégraphe Michelle Ren: faire revivre la beauté classique

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Arts-et-cultures/La-choregraphe-Michelle-Ren-faire-revivre-la-beaute-classique.html

    La danse classique chinoise

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Arts-et-cultures/La-danse-classique-chinoise.html

    Le retour des spectateurs

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Shen-Yun-Performing-Arts/

     

  • Shen Yun Performing Arts 2011, la tournée mondiale commence

    Shen Yun Performing Arts 2011, la tournée mondiale commence
    Shen Yun Performing Arts 2011, la tournée mondiale commence

    Cette semaine la Compagnie Shen Yun Performing Arts va débuter sa saison 2010-2011 aux Etats-Unis pour se rendre ensuite à Ottawa au Canada. La tournée arrivera en Europe en février 2011. La compagnie Shen Yun Performing Arts, basée à New York, se distingue par sa volonté de faire revivre les traditions artistiques et l’héritage spirituel de la Chine. Des mois d’entrainement et de préparation aboutissent chaque hiver à un nouveau spectacle que la compagnie présente lors de ses tournées. Le spectacle Shen Yun présente la culture chinoise telle qu’elle devrait être : une étude de grâce, de sagesse et de toutes les valeurs distillées par cinq millénaires de civilisation chinoise.

    Un spectacle inspiré par 5000 ans d’histoire
    Il fut un temps où la Chine était connue comme « la Terre du Divin » parce que ses arts et sa culture étaient si raffinés et vivants qu’ils n’avaient pu lui être transmis que par le Ciel. Pour être digne de ces dons, le peuple de cette terre cherchait à atteindre la perfection. Aujourd’hui, les artistes de Shen Yun suivent cette noble tradition, nous emmenant hors du fracas du monde moderne pour une expérience de pureté et de grâce.  Shen Yun a enchanté les plus prestigieuses scènes internationales, parmi lesquelles le War Memorial Opera House de San Francisco et le légendaire Kennedy Center de Washington DC. La compagnie artistique Shen Yun se distingue par sa volonté de rester totalement indépendante du régime communiste chinois, qui a détruit et appauvri les arts nationaux depuis des dizaines d’années. Nulle part en Chine aujourd’hui ne peut se trouver un spectacle comparable à Shen Yun. 

    La danse Classique chinoise
    Les 5000 ans de civilisation de la Chine offrent une inspiration infinie pour la danse classique chinoise. La danse classique chinoise a été transmise depuis la Chine ancienne. Les anciennes cultures de différentes périodes sont infusées dans les gènes du peuple chinois, formant une sorte d'allure qui est associée à chaque mouvement de l'allure humaine, appelée "Yun". En même temps, les héritages culturels ont été transmis aux danseurs. Ensemble, ces deux transmissions se sont formées en une façon systématique d'enseigner la danse classique chinoise. La forme de la danse détient par conséquent ses propres caractéristiques uniques qui permettent à un danseur d'exprimer les sentiments intimes d'un personnage avec une grande profondeur en utilisant les mouvements et les techniques de danse.

    Aucune autre forme artistique dans le monde ne peut revendiquer une telle force d’expression, une telle diversité de techniques que la danse classique chinoise. Des années d’entraînement rigoureux sont nécessaires pour maîtriser les nombreux sauts et tours, arriver à la parfaite finesse des mouvements et être imprégné de l’esprit de cet art. Les danseurs doivent aussi connaître en profondeur la culture chinoise pour atteindre la stature nécessaire pour faire renaître les anciennes légendes et figures héroïques.

    En plus des formes classiques, Shen Yun dévoile aussi les couleurs et styles particuliers des danses ethniques chinoises. Les chorégraphes puisent dans plus de 20  dynasties et 50 groupes ethniques pour créer des pièces allant des steppes nordiques de la Mongolie aux forêts luxuriantes du Yunnan. Parmi les éléments les plus marquants des spectacles de Shen Yun, sont à relever les chorégraphies en groupes de dizaines de danseurs se déplaçant comme un seul corps sur scène.

    Shen Yun a aussi créé son propre ensemble d’histoires dansées, sur des thèmes universels et forts. Comme l’exprimait un danseur de ballet renommé : « Il y a beaucoup de profondeur et de sens. C’est un nouveau monde pour la danse ».

    L’orchestre Shen Yun
    Certains instruments comme le pipa ou l’erhu ont plus de 3.500 ans ;  très peu d’instruments chinois ont cependant trouvé la place qu’ils méritent sur les scènes mondiales. Les compositeurs de Shen Yun ont immergé les sons chinois dans l’océan des cordes, cuivres et percussions de la musique occidentale. Chaque nouvelle saison, les compositeurs de Shen Yun créent plus de 20 nouveaux morceaux. Ils travaillent en étroite relation avec les chorégraphes du spectacle pour ajuster précisément les enchaînements musicaux aux nuances de chaque danse.

    Les prestations des musiciens solistes sont une partie intégrante des spectacles de Shen Yun Performing Arts. Le public est souvent étonné de l’expressivité et de la puissante émotion créée par l’erhu. Cet instrument chinois à deux cordes, d’une surprenante qualité, transcende l’âme mieux que tout autre instrument. Les sopranos et les ténors, accompagnés au piano, interprètent des arias passionnés exprimant l’espoir et la quête spirituelle qui caractérisent la culture chinoise depuis des siècles.

    Derrière le décor
    Des mois de préparation donnent chaque année naissance au nouveau spectacle présenté par Shen Yun. Et si la danse classique chinoise en est le coeur, la musique, les décors et les costumes s’y mêlent pour créer une expérience inoubliable. Décorateurs, chorégraphes, costumiers venus du monde entier se rassemblent chaque année pour s’assurer que chaque note, chaque arrière-plan, chaque costume atteigne la perfection. Depuis les robes dorées de la dynastie Tang jusqu’aux élégantes chaussures à talon mandchoues, chaque costume est conçu et réalisé avec un soin méticuleux. L’habillement a toujours été un élément essentiel de la culture millénaire chinoise, aujourd’hui ramené à la vie par Shen Yun.

    La danse classique chinoise a été transmise depuis la Chine ancienne.
    La danse classique chinoise a été transmise depuis la Chine ancienne.

    Les décors digitaux grandioses de chaque spectacle Shen Yun transportent la danse classique chinoise en plein XXIe siècle, lui ajoutant profondeur visuelle et grandeur.Chaque décor est spécifiquement créé pour s’adapter précisément aux costumes, à l’histoire contée, aux éclairages et même à la chorégraphie de chaque danse.


    Les dates de la tournée au Canada :
    Ottawa : du 23 au 26 décembre 2010, National Arts Centre
    Hamilton : 29 et 30 décembre 2010, Hamilton Place
    Kitchener : du 1 au 4 janvier 2011, Centre In The Square
    Montréal : du 7 au 9 janvier 2011, Place des Arts
    Toronto : du 13 au 16 janvier 2011, Sony Centre For the Performing Arts
    Edmonton : du 24 au 26 mars 2011, au Northern Alberta Jubilee Auditorium
    Calgary : 27, 28 et 29 mars 2011, au Southern Alberta Jubilee Auditorium
    Vancouver : du 1er au 3 avril 2011, Queen Elizabeth Theater

    Les dates de la tournée en Europe :
    Clermont-Ferrand : 8 et 9 mars 2011, à la Maison de la Culture
    Paris : 11, 12 et 13 mars 2011, au Palais des Congrès de Paris
    Lyon : 18, 19 et 20 mars 2011, à l’Amphithéâtre 3000
    Mérignac : 22 mars 2011, Le Pin Galant
    Bruxelles : 29 mars- 3 avril 2011, au Théâtre National
    Lausanne : 16 et 17 avril 2001, au Théâtre Beaulieu


    Pour toutes informations : http://www.shenyunperformingarts.org/

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Header/Shen-Yun-Performing-Arts-2011-la-tournee-mondiale-commence.html

  • Le caractère chinois de l'unité: Yi

    Yi.jpg

    Le caractère qui signifie un, le premier, le Tout

    Parmi les dizaines de milliers d'idéogrammes chinois extrêmement compliqués, 'yī' est le plus simple, et est aussi le premier que les enfants apprennent. La majorité des Chinois utilisent le plus communément le signe 一 comme idéogramme pour le nombre "un". Pourtant, très peu personnes connaissent la profonde philosophie contenue dans le plus simple de tous les idéogrammes

    "一" symbolise en fait la philosophie chinoise concernant la création de l'univers. Selon la mythologie, avant la création du monde, existait une masse inerte, inexpliquée. Cette masse éclata en parties séparées, d'où ont émergé les différents éléments.

    La doctrine taoïste explique que la création de l'univers est semblable à ce qui est dit ci-dessus. Les taoïstes affirment que toutes les vies ont été crées à partir de l'Un, qui est dans une harmonie éternelle et d'où toutes les autres choses ont été créées. Avant le principe féminin (陰 yīn) et le principe masculin (陽 yáng), seulement l'Un existait comme force originelle, le Tout, le Tao (la Voie).

    Quand l'univers s'est divisé en yin et yang, l'énergie légère s'est élevée tandis que l'énergie lourde a sombré vers le fond. Il y a toujours une preuve de cette séparation dans la nature. Par exemple, regardez au loin et remarquez la séparation nette entre le ciel et la terre à l'horizon.

    Suivant les enseignements de Lao Tseu (l'auteur du classique taoïste le Tao Te Ching), les humains ne peuvent se séparer du Tao, c'est-à-dire de l'origine de la vie. En conséquence, en ignorant cette vérité, l'existence d'une personne sera détruite et effacée.

    Le Tao est vu comme étant la source de l'univers, ce qui signifie que les êtres humains ainsi que la société humaine doivent essayer de s'approcher le plus possible du Tao, pour être authentique dans la vie quotidienne et de toujours faire toute chose, en se fondant sur la vérité. Seulement ainsi on pourra retourner à son origine et à la vérité, pour finalement devenir une "homme véritable" (真人 zhēnrén).

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/201006/51812.html

  • Un professeur français : Les déités et le Bouddha sont très proches des êtres humains !

    2010-03-09-ms._muriel_jolivet.jpgTOKYO—Mme. Muriel Jolivet, une éminente intellectuelle et écrivain qui se spécialise dans l'étude comparative des cultures japonaise et française a dit avoir beaucoup aimé le tableau " L'Empereur introduit une époque glorieuse" et a senti que des déités et Bouddha étaient juste à ses côtés après avoir vu la représentation de Shen Yun Performing Salle U-Port à Tokyo le 6 mars en soirée. Mme. Jolivet est aussi professeur de français associée à la Faculté des études étrangères à l'Université de Sophia. Elle a été surprise par les mouvements corporels parfaitement coordonnés et cohérents des artistes de Shen Yun.

    Mme Jolivet a commenté que le spectacle Shen Yun est très beau et abondamment coloré. La toile de fond est superbe et le timing précis. Elle a dit que la performance illustre la culture chinoise différemment de ce qu'elle connaissait, et que les diverses danses du spectacle" nous apportent beaucoup de choses à propos de la Chine."

    Ayant vécu au Japon pendant plus de 30 ans, Mme Jolivet est une spécialiste de la culture japonaise. Elle a dit qu'elle était profondément impressionnée par le tableau "L'Empereur introduit une époque glorieuse". Ce n'est pas ce que nous pouvons voir dans la culture japonaise. Bien qu'il y ait aussi de nombreux moines dans cette culture nous n'avons toutefois jamais vu Bouddha sur la scène. Cela me fait ressentir que les déités et le Bouddha sont très proches des êtres humains. C'est véritablement amical."

    Mme Jolivet qui n'avait encore jamais vu la danse chinoise traditionnelle, a dit qu'elle aimait beaucoup les sauts, les tournoiements, les vrilles et les techniques aériennes. Elle a dit que dans un ensemble de ballet il n'y a habituellement qu'un danseur qui peut interpréter les mouvements difficiles, mais chaque interprète de Shen Yun le pouvait. Elle a également souligné que les mouvements corporels des interprètes de Shen Yun sont très uniformes et la coordination tout simplement remarquable. Ils dansent si bien, comme s'ils avaient un miroir en face d'eux. "Le résultat est absolument parfait" a conclu Mme Jolivet.

    Tiré de: http://shenyun.epochtimes.com/b5/10/3/7/n2837362.htm

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu