Avertir le modérateur

culture chinoise - Page 4

  • Différence entre la culture traditionnelle et la culture actuelle en Chine

    culture chinoise, culture chinoise traditionnelle, bouddha,confucianisme, bouddhisme, taoïsme, idéologie communiste, marxisme, athéisme, ile lantau hong Kong

    Depuis les temps anciens, le peuple chinois croit que les êtres divins, au fil des dynasties, ont transmis la riche culture de la Chine aux humains. En particulier, les trois religions du confucianisme, du bouddhisme et du taoïsme ont été au cœur de cet héritage. Elles ont inspiré la spiritualité et la foi, tout en engendrant un profond respect pour des valeurs comme la bienveillance, la justice, l’étiquette et la sagesse.

    Cependant, le régime communiste actuel, enraciné dans l’athéisme, a cherché à saper ces valeurs et croyances, craignant que la foi dans le divin affaiblisse l’allégeance au Parti. Il a lancé diverses campagnes dans le but de détruire les sites culturels et religieux, obligeant les chinois à adopter sa philosophie de «se battre contre le ciel, se battre contre la terre et se battre les uns contre les autres».

    Bien que les arts martiaux soient présents dans les films, que des instituts Confucius soient présents dans de nombreux pays et que des expositions dépeignent des costumes ou des légendes traditionnelles, il manque l’ingrédient essentiel que le Parti communiste chinois a tenté de détruire durant des décennies: une tradition d’autodiscipline spirituelle et une vénération pour le divin.

    L’idéologie communiste considère que les gens doivent « se battre contre le ciel, se battre contre la terre et se battre les uns contre les autres » et se focalise sur la lutte des classes. Elle considère la culture chinoise traditionnelle – qui réside dans les croyances bouddhistes, taoïstes et confucianistes – comme sa rivale la plus importante. Il est ainsi devenu impératif pour sa survie que le Parti communiste crée sa propre culture. Il a remplacé les thèmes traditionnels par son idéologie violente afin de transformer les arts en un outil de propagande puissant, sauvegardant par là-même le pouvoir du régime.

    Depuis que le Parti communiste chinois est arrivé au pouvoir en 1949 par une révolution violente, la «lutte des classes» est devenue l’une de ses marques de fabrique. Divers mouvements ont été lancés pour tenter d’éradiquer les groupes et idéologies perçus comme des menaces par le Parti.

    Au début des années 1950, le «mouvement de répression des contre-révolutionnaires» a eu pour but de détruire les religions chinoises traditionnelles du bouddhisme et du taoïsme. Le Parti étant officiellement un régime marxiste athée, la religion est allée directement à l’encontre de son rôle et a été perçue comme une menace éloignant du Parti les cœurs et les esprits des masses. Le «mouvement anti-droitier» de 1957 a ciblé les intellectuels puisqu’ils pouvaient facilement analyser et exposer les motifs du Parti. Ces deux mouvements ont été menés sous les ordres directs du Parti et ont mené au massacre les élites culturelles de la Chine, pavant la voie pour que les cadres remplacent la culture traditionnelle chinoise par celle du Parti communiste.

    La Révolution culturelle (1966-1976) a été catastrophique pour la culture traditionnelle chinoise. Au cours de ce mouvement politique massif sans précédent, la culture chinoise, vieille de cinq mille ans, a été presque entièrement détruite. Les anciennes reliques et antiquités, la calligraphie et les peintures, les livres classiques et les écritures ont été brûlés. Les temples et les statues ont été écrasés et réduits en poussière. Des millions de vies ont été perdues. Les jours fériés traditionnels chinois, les règles de l’étiquette, les formes de divertissements, en fait, la culture elle-même ne serait jamais plus la même.

    Tiré de:

    La Grande Epoque, Epoch Times France, média français, presse , actualité Chine, Chine

  • Ce que les Chinois disent de l’année du dragon

    année du dragon, nouvel an chinois, dragon, signe du dragon, culture chinoise, astrologie chinoise

    Occupant la cinquième position dans le zodiaque chinois, le dragon a un caractère novateur, créatif, fier, courageux, passionné et colérique. Les dragons sont les «esprits» du zodiaque: le conformisme est leur ennemi. Les règles et les principes sont pour d’autres. Le dragon, beau et énergique, est confiant et courageux face à l’adversité. Les dragons sont généreux et ont la capacité d’attirer beaucoup d’amis, mais leur arrogance ne leur permet pas de tisser des liens étroits avec les autres.

    Les personnes nées sous le signe du dragon partagent certains traits de caractère. Voici quelques-unes de leurs caractéristiques, en fonction des cinq éléments, selon les astrologues chinois:

    Le dragon de métal (né en 1940 et 2000)
    Les dragons de métal sont puissants, sincères et courageux. Ils réussissent grâce à leur détermination et à leur forte personnalité qui rassure. Ils recherchent l’action et les choses ne sont jamais mieux faites que lorsqu’ils défendent une idée ou une croyance dans laquelle ils ont entièrement foi. Les dragons de métal aiment mener et émanent une force qui donne envie aux autres de les suivre. Mais ils n’aiment pas les compromis.

    Le dragon d’eau (né en 1952 et 2012)
    L’eau a un effet calmant sur le tempérament intrépide du dragon et lui permet de canaliser son enthousiasme. Contrairement aux autres dragons qui désirent être sous le feu des projecteurs, les dragons d’eau prennent plus aisément du recul afin de réévaluer une situation. Ils prennent d’habiles décisions et se mettent très souvent d’accord avec les autres. Cependant, les choses peuvent mal tourner s’ils ne terminent pas un projet avant d’en commencer un autre.

    Le dragon de bois (né en 1904 et 1964)
    Les dragons de bois aiment échanger autour d’idées novatrices et sont ouverts aux points de vue des autres. Le bois a une certaine influence sur ce signe et lui apporte un aspect créatif. Les dragons de bois sont novateurs, pratiques, imaginatifs et apprécient l’art dans chacune de ses formes. En général moins prétentieux que les autres dragons, ils font preuve d’une grande sociabilité. Leur dessein principal est, en outre, de se construire une vie heureuse et prospère. Mais le dragon de bois a également son franc-parler, parfois un peu difficile à réprimer...

    Le dragon de feu (né en 1916 et 1976)
    Les dragons de feu, puissants et énergiques, peuvent passer du calme à la tempête en quelques secondes. Un dragon de feu peut, de ce fait, devenir son pire ennemi. Ces dragons font preuve d’une certaine imprudence et d’une impatience indéniable. Pourtant, lorsqu’ils parviennent à garder leur calme et à maîtriser leurs émotions, ils peuvent exercer une forte influence sur les autres.

    Le dragon de terre (né en 1928 et 1988)
    Les dragons de terre font de grands dirigeants parce qu’ils sont pratiques, responsables et ont un réel talent pour l’organisation. Ils ont besoin d’être admirés mais sont sympathiques et savent soutenir les autres. L’élément « Terre » ajoute une grande part de maîtrise de soi à la personnalité du dragon et le plus souvent, ce dragon se montre digne du respect qu’il attend. Les dragons de terre travaillent avec diligence pour achever leurs objectifs de vie. Ils prennent leur vie et les responsabilités au sein de leur couple très au sérieux.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Art-de-vivre/Ce-que-les-Chinois-disent-de-lannee-du-dragon.html

  • Dessin: Méditation

    Chine, dragon, nouvel an chinois, méditation, ange, Chine, culture chinoise, enfant, dragon d'or

    Clearharmony, culture chinoise, culture chinoise traditionnelle, sagesse, eveil, chine, philosophie, Falun Dafa

  • Ne pas s'attarder sur les défauts des autres

    Exposer publiquement les défauts des autres, mentionner des choses vexantes pour les autres, et ridiculiser les faiblesses des autres derrière leur dos sont toutes des actions qui blessent les gens. Elles ne peuvent que créer des conflits, le ressentiment, la haine ou la séparation. Ce ne sont pas les actions d’un homme de bien.

    Tout le monde a des défauts et a fait des erreurs, alors, nous devrions être prévenants et compréhensifs envers autrui. Han Qi, un Premier Ministre durant la Dynastie Song du Nord, était une telle personne.

    Lorsqu’il arrivait que Han Qi voit des articles qui attaquaient d’autres gens, il les couvrait de ses mains de sorte que personne ne puisse les lire. Lorsque Han Qi conduisit une armée pour mater les rebellions dans la Province de Shaanxi, deux généraux, Yan Shilu et Li Ji, n’étaient pas en harmonie . Yan Shilu dénigrait Li Ji auprès de Han Qi, et vice versa.

    Han Qi les écoutait tous les deux mais ne disait jamais un mot à l’autre. En conséquence, les deux généraux travaillèrent ensemble paisiblement du début à la fin.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200601/24309.html

  • Une télévision chinoise au service des chinois


    Presentation de NTDTV (en francais) par NTDTV

    Aujourd’hui la Télévision New Tang Dynasty, (NTDTV), aspire à travers ses programmes quotidiens, et aussi grâce à la création de concours et d’événements culturels, à vous présenter le meilleur de la culture traditionnelle chinoise et à vous aider à mieux comprendre les événements qui se déroulent actuellement en Chine.

    NTDTV est une chaîne de télévision indépendante, à but non lucratif, établie par des Chinois vivant à l’étranger. En fournissant des informations complètes, précises et authentiques, nous avons pour objectif de rendre service à la communauté chinoise du monde entier ainsi qu’à toute personne intéressée par la Chine, afin d’agrandir leurs connaissances et d’enrichir leurs vies.

    La fédération internationale des journalistes a déclaré que la Télévision New Tang Dynasty s’est créée une réputation internationale pour « ses reportages politiques, économiques et culturels objectifs » depuis sa fondation en 2001.

    Ce qui fait la spécificité de NTDTV ce sont les nouvelles. Toute la journée, NTDTV propose des reportages se rapportant tant à l’actualité internationale que locale, en Mandarin, en Cantonais et en Anglais. NTDTV a plus de 50 équipes de reporters réparties à travers le monde pour lui fournir des informations de première main.

    Voir aussi:

    La télévision chinoise NTD accessible en France sur Freebox 685 et SFR/Neufbox 725

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Europe/La-television-chinoise-NTD-accessible-en-France-sur-Freebox-et-SFR/Neufbox.html

    CHine, television, New Tang Dynasty Television, médias chinois, médias chinois indépendants

  • La musique traditionnelle au service de la médecine

  • Le roi Wen du royaume de Zhou gouvernait par la vertu

    culture chinoise, gouverner par la vertu, la vertu, la présidence d'un pays, gouverner un pays, élections présidentielles, Chine, Nation et bonté

    Le roi Wen du royaume de Zhou (1152 à 1056 avant J.C) de la dynastie Shang était connu pour gouverner au moyen de la vertu et de la bonté. Il enseignait aux gens à être honnête, respectueux envers Dieu et vertueux. Il disait souvent : "Le roi doit gouverner la nation avec bienveillance; les fonctionnaires gérer la nation avec attention; les enfants respecter leurs parents avec piété filiale; les parents doivent élever leurs enfants avec amour; et les gens doivent s'associer les uns les autres en toute confiance."

    Le roi Wen était très méticuleux, prudent et consciencieux. Il se donnait lui-même en exemple aux gens. Il portait des vêtements simples et travaillait souvent ensemble avec les fermiers dans les champs.

    Sa première pensée était pour le bien du peuple. Il réduisit les taxes pour les fermiers et les encouragea à cultiver les champs publics en leur faisant payer une taxe d'un neuvième seulement. Avec toutes ces mesures préférentielles, les fermiers purent économiser de l'argent. De plus, le roi Wen élimina les tarifs pour les transactions d'import/export et abolit la loi obligeant femmes et enfants à être punis pour les crimes commis par leurs maris ou pères. Le roi Wen donnait aux pauvres une aide rapide et de l'attention.

    Une fois, deux rois qui se disputaient l'un l'autre une frontière se rendirent au royaume de Zhou pour obtenir un jugement du roi Wen. Aussitôt qu'ils entrèrent dans le royaume de Zhou, ils observèrent combien le peuple était poli, paisible et courtois. Touchés par ce qu'ils virent, les deux rois arrêtèrent de se disputer et chacun voulût laisser à l'autre la terre disputée.

    Les ducs proches du royaume de Zhou en entendirent parler et respectèrent le roi Wen comme un modèle de comment gouverner. Tous se rendirent à Zhou pour faire allégeance à Wen et faire partie du royaume Zhou.

    Le roi Wen savait qu'un état ne serait pas bien dirigé sans des personnes vertueuses pour l'assister. Quand le roi Wen entendit que Jiang Ziya était un sage très vertueux avec une connaissance très profonde, il rendit visite à Jiang Ziya et lui demanda d'être son conseiller sur comment gouverner un état. Jiang Ziya conseilla d'abord le roi Wen et plus tard le roi Wu du royaume Zhou.

    La manière dont le roi Wen a dirigea le royaume laissa une bonne fondation aux générations futures pour le bon gouvernement d'une nation unie.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201109/57988.html

  • Entretenir de bonnes relations entre homme et femme

    relations homme femme, harmonie dans la famille, l'importance de la famille dans la société, théorie du yin et du yang, culture chinoise, respect de l'homme, respect de la femme, femme chinoise, femme chine traditionnelle, femme

    Selon le confucianisme, afin de maintenir l’ordre social, il faut suivre les Trois guides cardinaux (le dirigeant guide le sujet, le père guide le fils et le mari guide la femme) et les Cinq vertus permanentes (la bienveillance, la droiture, la bienséance, la connaissance et la sincérité ) Plus spécifiquement, la famille est la pierre angulaire de toute société et en tant que telle, l'harmonie entre mari et femme est essentielle pour parvenir à une stabilité sociale


    Un foyer chaleureux

    Comme le dit le proverbe : “un yin esseulé ne se développe pas et un yang solitaire ne prospère pas”. En d'autres termes, le yin et le yang sont interdépendants et font tous deux partie d'un système dynamique. Le mariage entre une femme et un homme exprime le caractère sacré de la relation entre deux opposés complémentaires, qui est de créer de nouvelles générations qui permettent à l'humanité de survivre et de prospérer.

    Selon les principes moraux traditionnels, un mariage légitime nécessite les arrangements de marieurs, l’approbation des parents et la bénédiction du Ciel. Certaines formalités sont nécessaires à la cérémonie de mariage, auxquelles les jeunes mariés doivent se soumettre (s'agenouiller et s'incliner si bas que la tête touche le sol en signe de vénération ultime) devant des entités différentes : d'abord le Ciel et la Terre, puis leurs parents respectifs et enfin l’un devant l’autre. Ce n'est que quand un homme et une femme se marient de cette façon que leur famille nouvellement créée aura une fondation solide sur laquelle grandir comme un pilier de la société.

    Le principe taoïste de l'unité entre le Ciel et l'homme implique que dans une famille le mari soit yang et la femme yin. Il est en charge des affaires extérieures du ménage et elle des affaires intérieures. Il travaille dur pour entretenir sa famille et elle s'efforce d'être une épouse compréhensive et une mère aimante. Elle crée un refuge tel, qu'indépendamment du fait qu'il soit loin ou près, il a toujours hâte de rentrer chez lui. Ils savent tous les deux qu’ils se sont rencontrés grâce à une relation prédestinée, ils ont donc une profonde gratitude l’un envers l'autre. Il est viril, alerte et dominant, alors qu'elle est féminine, détendue et obéissante. Malgré leurs différences, ils savent comment être tolérant et attentif l’un envers l'autre. Construit sur le respect mutuel, leur mariage est indestructible, leur foyer chaleureux et accueillant et leur vie colorée et harmonieuse.

    Les Trois guides cardinaux et les Cinq vertus permanentes sont les normes morales que nos ancêtres nous ont transmises pour nous aider à maintenir l'ordre familial et social. Ces normes sont conformes aux principes de l'univers et sont bénies par les dieux et les bouddhas. Pendant les 5000 ans d'histoire chinoise, ceux qui ont suivi ces normes ont été en mesure de construire une prospérité, des familles riches et vertueuses. Ceux qui violent les normes ont vu leur richesse s'amenuiser et leurs familles s'étioler. Après tout, les Daos et les démons coexistent dans le monde humain, le bien et le mal cohabitent main dans la main. Tout comme le dit le proverbe, les familles qui pratiquent la bienveillance ont beaucoup de privilèges à transmettre aux générations futures, alors que ceux qui font le mal laissent des rétributions sans fin pour leur progéniture.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201110/58081.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu