Avertir le modérateur

culture chinoise - Page 2

  • Un producteur sur Shen Yun: "Une unité qui est rare"

    Tiré de: http://www.youtube.com/user/NTDShenyunNews?feature=watch

  • Connaître la Chine sur New Tang Dynasty Television

    Aujourd'hui la Télévision New Tang Dynasty, (NTD), aspire, non seulement à travers ses programmes quotidiens mais aussi grâce à la création de concours et d'événements culturels, à vous présenter le meilleur de la culture traditionnelle chinoise et à vous aider à mieux comprendre les événements qui se déroulent actuellement en Chine.

    NTD est une chaîne de télévision indépendante, à but non lucratif, établie par des Chinois vivant à l'étranger. En fournissant des informations complètes, précises et authentiques, nous avons pour objectif de rendre service à la communauté chinoise du monde entier ainsi qu'à toute personne intéressée par la Chine afin d'agrandir leurs connaissances et d'enrichir leurs vies.

    Établie en 2001 à New York, NTD, qui diffuse ses programmes par satellite 24 h sur 24, couvre l'Amérique du Nord, l'Asie, l'Europe et l'Australie et peut toucher plus de 200 millions de personnes. NTD est aussi diffusée par câble dans plus de 16 métropoles des États-Unis, y compris New York, Chicago, Los Angeles, San Francisco et Washington DC.

    Lorsque l'épidémie du SRAS sest déclarée en Chine, NTDTV a rapporté la nouvelle trois semaines avant Pékin. Alors qu'un grand nombre de médias restent muets sur des sujets comme la persécution du Falun Gong, les chrétiens qui pratiquent en secret, les dissidents politiques et autres violations des droits de l'homme en Chine, NTD n'hésite pas à en parler. Lorsque des millions de personnes ont commencé à démissionner du Parti communiste chinois (PCC) en 2004, NTD a été la seule chaîne chinoise à couvrir les faits. Depuis que les allégations concernant des prélèvements d'organes à grande échelle sur des pratiquants de Falun Gong vivants ont été exposées en 2006, NTD couvre le sujet et mène l'enquête.

    La fédération internationale des journalistes a déclaré que la Télévision New Tang Dynasty s'est créée une réputation internationale pour « ses reportages politiques, économiques et culturels objectifs » depuis sa fondation en 2001.

    NTD accessible en France Via:

    - Internet et Satellite,

    - I-phone - Android: I-NTD

    - Bouyges chaîne 684

    - SFRbox chaîne 725

    - Freebox chaîne 704.

    Elle est également disponible en français sur:

    - http://fr.ntdtv.com/

    Tiré de: http://www.youtube.com/watch?v=TE2r7A09TbY

  • La rencontre avec les arts classiques chinois

    Shen Yun, danse classique, Paris, spectacle, art classique, musique classique, culture chinoise, Chine, sortir, opéra

  • Expressions chinoises: L’apparence naît de l’esprit 相由心生

    Chine, culture chinoise, traditionnelle, expression chinoise, esprit, apparence, beauté, sentiment, Le proverbe xiāng yóu xīn shēng 相 由 心 生, «l’apparence naît de l’esprit» peut aussi être traduit par «l’apparence change selon l’âme».

    Littéralement, ce dicton signifie «l’apparence naît du cœur», mais le caractère 心 xīn (cœur) est souvent utilisé pour indiquer l’esprit ou le sentiment.

    On prétend que l’expression a d’abord été utilisée par Guiguzi 鬼谷 子, ancien philosophe chinois et éducateur durant la période des Royaumes combattants (475-221 av. J.-C.).

    On peut également la trouver dans l’écrit du sage taoïste Chen Xiyi 陳希夷 durant la dynastie des Song (entre 960 et 1279) intitulé Essai sur l’esprit et l’apparence.

    L’histoire qui suit explique la signification du proverbe. Un jour, le jeune Su Dongpo 蘇東坡, grand génie au cours de la dynastie des Song, se rendit dans un temple accompagné du moine Foyin pour méditer. Après sa méditation, Su se sentait très à l’aise. Il demanda au moine de quoi il avait l’air alors qu’il méditait. Foyin répondit: «Tu ressemblais à une statue de Bouddha, très solennel!» Su en fut très satisfait.

    À son tour, le moine demanda à Su de quoi lui-même avait eu l’air durant la méditation. Su, pour plaisanter avec le moine, répondit: «Tu ressemblais à une bouse de vache!»

    Le moine ne répondit rien. Voyant que le moine n’était pas en colère, Su s’imagina avoir pris le dessus sur lui.

    Su avait une sœur cadette nommée Su Xiaomei, très talentueuse. Lorsque Su revint chez lui, il expliqua d’un air suffisant sa conversation avec le moine.

    Sa sœur réfléchit un instant, puis dit doucement: «Mon cher frère, c’est toi qui a perdu. Le moine Foyin a le cœur d’un Bouddha, alors il t’a vu comme un Bouddha. Toi, tu l’as regardé avec un cœur de bouse de vache, c’est pourquoi tu n’as vu que de la bouse de vache».

    En entendant les mots de sa sœur, Su demeura perdu dans ses pensées. Il réalisa que le moine s’était plutôt bien «cultivé». De ce fait, il était toujours en mesure de préserver la bonté dans son cœur, même quand il était lésé.

    Ce n’est qu’avec la compassion au cœur qu’on peut voir les choses sous un jour positif et offrir une réponse constructive, voilà ce que raconte cette histoire.

    Le proverbe xiāng yóu xīn shēng 相 由 心 生, «l’apparence naît de l’esprit», est utilisé à la fois comme un avertissement et comme une manière de décrire comment les apparences peuvent être modifiées lorsqu’on change son état d’esprit.

    Notes:

    1. Guiguzi vécut autour de 400 à 313 av. J.-C. Son vrai nom était Xu Wang. Il a fondé l’École de la diplomatie des Cent écoles de la pensée. Parmi ses élèves, nombreux sont devenus célèbres. L’un d’eux, Sun Bin, a écrit les célèbres 36 Stratagèmes.

    2. Su Dongpo, également connu sous le nom de Su Shi, était écrivain, poète, artiste, calligraphe, pharmacologue, homme d’État et l’un des plus grands poètes de la dynastie des Song.

  • Pourquoi le Parti communiste promeut les caractères chinois simplifiés?

    caractères chinois, traditionnels, simplifiés, Chine, révolution culturelle, communiste, parti, intellectuel, culture chinoise, millénaire

    Le caractère chinois « parti » (ci-dessus) signifie organisation politique. « Parti » en chinois traditionnel signifie « noir » ou « sombre ». La raison pour laquelle le PCC a remplacé les caractères traditionnels (à gauche) par les caractères simplifiés (à droite) a pour but de dissimuler sa nature perverse et de tromper les gens. (Brad T./China Gaze)

    "Le monde est d’avis que ceux qui connaissent les caractères chinois sont sages et dignes, alors que ceux qui ne connaissent pas les caractères sont simples et stupides." (Zheng Qiao 郑樵, 1104-1162)

    L’expérience d’un Vietnamien

    Phi De Giua, un intellectuel vietnamien de formation à la fois confucéenne et occidentale, en particulier dans l’apprentissage du français, a promu inflexiblement un retour à l’orthographe pré-franco-vietnamienne, c’est-à-dire, l’abandon de la romanisation promue par les français et la restauration de l’écriture vietnamienne basée sur les caractères chinois. Phi De Giua a déclaré : « […] les disciples asiatiques modernes de Confucius apporteraient les bénéfices d’une civilisation déjà raffinée, en particulier son système d’écriture, aux peuples grossiers de l’Occident. » Il a même justifié que « l’écriture idéographique chinoise » est supérieure à « l’écriture alphabétique occidentale » et qu’elle est pleinement capable de servir de ce qu’il appelle « l’écriture universelle ». (John DeFrancis: La langue chinoise, 1984, Université des Presses d’Hawaii)

    Le vecteur de la culture millénaire chinoise

    Comme nous le savons, le langage chinois est le vecteur de la culture chinoise datant de plus de 5 000 ans. Sans ce type d’écriture idéographique, la civilisation traditionnelle raffinée n’aurait pas été transmise jusqu’à ce jour.

    Malheureusement, depuis que les communistes sont arrivés au pouvoir en 1949, les campagnes de persécution qui se sont succédées ont détruit l’élite de la culture. Dés 1952, le Parti communiste a créé son « Comité de réforme de la langue chinoise ». Le terme chinois, wenzi gaige 文字改革, signifie littéralement « réforme de l’écriture » ou « réforme des textes ». La cible de cette réforme est bien révélée dans la lettre de Mao Zedong : « L’écriture en pinyin est une forme d’écriture relativement pratique. Les caractères chinois sont trop compliqués et difficiles. À présent, nous ne sommes engagés que dans une réforme dans le sens de la simplification, mais un jour dans le futur, nous devrons inévitablement engager une réforme basique. » (Correspondance choisie de Mao Zedong, 1983, Maison de publication du Peuple). D’après Mao Zedong , Deng Xiaoping a aussi déclaré que « nous […] sommes sur la voie de nous débarrasser du système d’écriture chinois ! »

    Le projet des caractères simplifiés chinois du Parti communiste

    Grâce à la nature divine de la culture chinoise, le plan de romanisation a échoué. En 1956, après de grands efforts, le comité de wenzi gaige a réussi à publier un « Projet de caractères simplifiés » qui a causé de grands dommages à l’essence de la culture traditionnelle chinoise et causé la débâche au sein du système de la langue chinoise.

    Par exemple, avec la simplification, 愛 (amour) devient 爱. La différence entre les deux caractères est très visible. Le second caractère est le mot simplifié « amour » qui indique 爱无心 amour sans un cœur. 產 (production) devient 产. Le second caractère simplifié signifie产不生 la production ne donne aucun produit. 廠 (usine) devient 厂 ou 厂空空) l’usine est devenue vide. 鄉 (canton ou village) devient, le caractère simplifié indique乡无郎 pas d’hommes dans le village …

    Qu’est que le « parti » ? Le caractère « parti » désigne une une organisation politique (黨 et 党). Mao Zedong a lu de nombreux livres anciens. Il a pris les cotés négatifs de la culture pour sa « lutte contre le Ciel, lutte contre la Terre, lutte contre le peuple. » Le Parti de Mao Zedong est appelé le Parti communiste chinois (PCC) 中國共產黨. Avec les caractères chinois simplifiés, il a changé le mot Parti黨 (dang) en党 (dang). En réalité, ce sont deux caractères de la langue chinoise qui ont le même son mais des formes différentes.

    Lire la suite sur: http://chinagazefr.wordpress.com/2013/06/29/pourquoi-le-parti-communiste-promeut-les-caracteres-chinois-simplifies/

     

  • Culture Traditionnelle : l’Essence des échecs chinois (Go) n’est pas de gagner ou de perdre

    jeu de go, culture chinoise,arts majeurs de la culture chinoise, échecs chinois, stratégie, Weiqi Les quatre arts majeurs de la culture chinoise ancienne sont la musique des instruments traditionnels, la calligraphie, la peinture et les échecs. Les échecs désignent les échecs chinois Weiqi, au nom moderne de "Go", en Chine. De même que la sagesse de Confucius, du Bouddhisme et du Taoïsme et d’autres arts culturels, ils font partie de la culture chinoise de plusieurs milliers d’années.

    Le Weiqi a une longue histoire. Il y a de nombreuses légendes à propos de son origine – une d’entre elle raconte qu'il a été découvert par l’Empereur Yao. Zhang Hua de la dynastie des Jin a mentionné dans son Traité sur les Curiosités (ou Exposé sur les sujets de grande envergure) : "l’Empereur Yao a inventé le Weiqi pour instruire son fils, Danzhu." Luobi de la dynastie des Song a exposé dans Lu Shi Hou Ji que l’Empereur Yao a épousé Fuyishi, qui a donné naissance à leurs fils, Danzhu. Danzhu ne se comportait pas correctement, alors l’empereur demanda les conseils des immortels. Au bord du fleuve Fen, il vit deux immortels assis l’un en face de l’autre sous un genévrier chinois vert. Il les regarda tracer des lignes formant un quadrillage sur le sable. Ils plaçaient des pièces noires et blanches sur le quadrillage en rangée de bataille. L’empereur les approcha et demanda comment il pourrait améliorer le comportement de son fils.

    Un des immortels dit : "Danzhu est bon en compétition mais il est imprudent. Prenez ce à quoi il est bon et développez son caractère de cette façon. " Un immortel pointa les lignes de sable et les pierres. " On appelle cela une planche d’échecs Weiqi. La planche est à angle droit et statique, alors que les pièces sont rondes et se déplacent. Cela suit le modèle du ciel et de la terre. Depuis que nous avons inventé ce jeu, personne ne l’a jamais maîtrisé. " (extrait de Almanach des Immortels) Danzhu apprit alors le Weiqi grâce à son père et fit de grand progrès. Les anciens ont inventé le Weiqi non dans le but de gagner ou de perdre, mais pour encourager le caractère, cultiver la moralité et le tempérament, développer la sagesse, et exprimer son propre talent artistique. Weiqi est également associé avec les changements célestes, les changements de gouvernement, les stratégies militaires, la gestion des affaires d’état, et l’apport de la paix et de la stabilité dans le pays.

    D’après les Annales de Zuo, [Analectes] de Confucius, et Mencius, il est évident que le Wéiqi était très populaire dans les périodes du Printemps et de l'Automne et des Etats Guerriers. Pendant la grande Dynastie des Tang, le Weiqi était florissant. L’empereur des Tang, Xuanzong, établit un statut officiel pour les joueurs d’échecs appelé Serviteur Impérial des Echecs, un homologue du Serviteur Impérial de la Peinture et du Serviteur Impérial de la Calligraphie.

    Certains maîtres de Weiqi d’aujourd’hui croient qu’il symbolise l’univers, qui est composé de 360 corps célestes. Il y a 19 lignes verticales et 19 lignes horizontales sur le plateau et 361 points en tout. Un point supplémentaire au centre, appelé Tianyuan, reflète le Taiji, qui représente le centre de l’univers. Le nombre 360 est le nombre de jours dans une année lunaire, qui est divisée en quatre. Les quatre coins sont le printemps, l’été, l’automne et l’hiver. Les pièces d’échecs blanches et noires représentent le jour et la nuit, et signifient le ciel et la terre.

    À en juger par l’arrangement des points noirs et blancs dans le Hetu et Luoshu de 'Signification Originale du Livre des Changements', le Weiqi peut aussi bien avoir un rapport avec ces travaux. Comme le Luoshu, le plateau de Weiqi a 361 points d’intersection, huit étoiles d’orientation, et 72 points d’intersection le long de la périphérie, qui correspondent aux 360 jours, aux huit diagrammes et aux 72 saisons. La pièce de jeu est plate en-dessous, et arrondie au-dessus. Les deux couleurs noire et blanche symbolisent le Yin et le Yang. Les Ecritures sur les Echecs de la période du Sud et du Nord découvertes dans la grotte de Mogao, dans la ville de Dunhuang de la province de Gansu, disaient que " les 361 chemins suivent les nombres d’une année. "

    Du point de vue de la ‘cultivation’, comme le Livre des Changements, Hetu, Luoshu et les Huit Trigrammes, le Weiqi n’a pas été crée dans cette période de civilisation, mais pendant la civilisation préhistorique. Ils nous ont été donnés par les dieux. Li Xuan Man Yan a déclaré que " le Weiqi n’était pas du monde humain à l’origine. Il a été d’abord trouvé dans la tombe de l’empereur Zhou Muwan, située dans la province de Sichuan et plus tard dans une chambre en pierre dans la montagne Shang. C’était un outil permettant aux immortels de cultiver leur tempérament et d'apprécier le Tao. »

    Jouer au Weiqi est trompeusement simple. Il n’y a que des pièces noires et blanches, et les règles du jeu sont aussi très simples. Cependant, sa complexité est bien plus grande que celle des autres jeux d’échecs. Il y a seulement 361 points d’échecs, mais les combinaisons sont presque infinies. Dans 'Carnet à Croquis du Ruisseau des Rêves', Shenkuo a parlé du nombre de changements du Weiqi : " Il s’élève à 3 puissance 361. "

    Les implications du Weiqi sont profondes et complexes. En tant qu’une partie de la culture conférée aux humains par les immortels, au cours de milliers d’années, le Weiqi a été grandement apprécié par les empereurs, les généraux, les érudits et les gens du commun. Il a également donné naissance à de nombreuses légendes et d' histoires fréquemment reprises, à une belle littérature, y compris des livres sur la stratégie militaire et le contrôle d’un pays. Le Weiqi est une fleur magnifique dans l’histoire de la civilisation Chinoise.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200509/21831.html

  • Le public de Taiwan savoure la majesté de Shen Yun

    Chine, Renaissance, critique d'art, Taiwan, danse classique, culture chinoise

    La mondialement célèbre Shen Yun Performing Arts Touring Company a donné neuf représentations à guichet fermé au National Dr. Sun Yat-sen Memorial Hall de Taiwan à Taipei du 20 au 26 février 2013. Shen Yun est très populaire à Taiwan, les salles étant habituellement combles plusieurs mois à l'avance.

    Parmi les nombreux amateurs d'arts qui ont assisté à Shen Yun se trouvait un journaliste chevronné Yang Sen-Hong, qui est également membre de l'Association Internationale des Critiques d'Art (AICA) à Taiwan.
    "C’est très différent cette année”, a-t-il dit, après avoir vu le spectacle pendant tant d'années. "Dès le début du spectacle, j’ai senti un niveau différent de confiance et de présence de la part des interprètes. Dans le passé, ils avaient l'air de danser comme des passeurs. Mais cette fois, Shen Yun lui-même était la danse. Cela a changé de ”Nous dansons” à ”La danse c’est nous."

    Shen Yun rend vraiment hommage à la culture chinoise

    Il a développé un peu plus “Quand je regarde les premières œuvres de la Renaissance, je vois la confiance des artistes; que ce soient leurs sculptures ou peintures, On y trouve une confiance qui dit: “ Personne ne peut le faire mieux que moi. Cette même confiance se trouve dans Shen Yun. Les artistes nous montrent que personne ne peut mieux danser qu’eux. C’est le spectacle numéro un. C'est le sentiment qu’on a. Aucune critique n’est plus nécessaire. C’est le numéro un. Il se représente lui-même. Si jamais il y a une renaissance culturelle en Chine, ceci pourrait être le début! "
    Yang Sen-Hong a parlé des nombreuses normes que l'AICA utilise pour définir les arts et mesurer la qualité globale d'une forme d'art. Je vois qu’il (Shen Yun) est lui-même l’art. Il est la culture. C'est quelque chose de difficile à trouver. "
    Il a également parlé de la renaissance de la culture chinoise. "L'effort fait par Taiwan ne peut être comparé à l'effort fait par Shen Yun, sans parler de la destruction de la culture chinoise par le Parti communiste chinois (PCC). Shen Yun a gardé les valeurs authentiques de la culture chinoise et en plus les a élevées au niveau de l'art. Ils ont raffiner la danse et la performance et ont apporté une nouvelle dimension spirituelle à l’art. C'est un véritable hommage à la culture chinoise. "
    D'après lui, le principal problème de la Chine continentale, est qu'elle confond le prix et la valeur. “Sous la direction du PCC, les gens pensent que le PCC est riche. Mais je constate qu'il connait l'argent mais pas la valeur. Shen Yun se situe à l'extrémité opposée du spectre, c'est-à-dire que Shen Yun se situe du côté des valeurs. Ces valeurs ne peuvent pas être abordées, aussi riche que puisse être la Chine tout entière. "a-t-il dit.
    Il a souligné que, bien que la culture traditionnelle soit absente de la Chine d’aujourd’hui, “la véritable culture chinoise se trouve à l'étranger. Peut-être qu'un jour, je l'espère, il [Shen Yun] pourra retourner pour guider la Chine."

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201303/112028.html

  • Sans attente, une satisfaction profonde

    Culture chinoise, danse classique chinoise, spectacle chinois, Chine, sortir à Paris, spectacle à Paris

    Après les grands mérites qui ont été attribués au spectacle à Montréal et ailleurs de par le monde, Québec a accueilli Shen Yun au Grand Théâtre. Chose accomplie en 2013 : le public a pu enfin savourer le travail de la renommée compagnie Shen Yun Performing Arts.

    Guillaume Noël, ministère des Finances et de l'Économie, avait le goût d'être surpris. Et la meilleure manière d'y arriver est d'en savoir le moins possible sur ce qu'on va voir. 

Avec une grande humilité, M. Noël reconnaît qu'il connaissait peu ce qu'il allait découvrir ce soir. «Une collègue m’a vendu la Chine traditionnelle, dans son évolution à travers les nombreuses époques. J’ignorais complètement l’histoire de la Chine, j’ignorais également les danses traditionnelles chinoises, alors je voulais en découvrir davantage», déclare-t-il.

    «Je me suis présenté ici, je n’avais pas trop d'idées [sur ce que je venais voir], je n'avais vraiment aucune attente. Je m’attendais à ce qu'il y ait de la danse, mais quel genre de danse? Des costumes? Comment ce serait relaté?... Je n’avais vraiment aucune attente. Au bout du compte, je suis présentement extrêmement satisfait», lance le rédacteur des discours du ministre.

    «Les costumes sont merveilleux, beaucoup de couleurs et des mouvements qui sortent de l’ordinaire. Je suis tout à fait satisfait de la présentation qui nous est offerte aujourd’hui», poursuit M. Noël.

    «Je savais qu’en Chine, il y avait des anciennes religions, le bouddhisme, le taoïsme, le confucianisme et que ça [Shen Yun] relevait beaucoup de la quête d’une tranquillité d’une paix d’esprit. La façon dont c’est relaté sur scène, les mouvements fluides, lents, la prière, le culte du ciel, des eaux; bref, des éléments de la vie, de la terre, ce sont des choses qui sont très présentes. Ça vient nous chercher au fond de nous et c’est très intéressant», complète le coordonnateur aux communications.

    Le numéro qui a subjugué M. Noël est La bénédiction du moine des sables. «Comment ont-ils réussi dans le fond d’écran [arrière-plans numériques] à faire le mélange entre les danseurs sur la scène qui se projetaient dans l’écran et par la suite avoir une image visuelle d’une scène d’un poisson qui nage dans l’eau et d’une petite bataille, entre lui et un être, à coup de bâton? Le mélange des deux et la transition étaient vraiment très bien faits. Cette scène m’a vraiment beaucoup impressionné», raconte M. Noël.


    La compagnie Shen Yun Performing Arts, basée à New York, a trois compagnies se produisant simultanément de par le monde. Shen Yun a déjà offert cinq représentations à Montréal du 3 au 6 janvier et une dans la ville de Québec le 8 janvier. La compagnie sera au Palais des Congrès de Paris, le 12 et 13 avril.

    Pour plus d’informations, visitez: http://fr.shenyunperformingarts.org/

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/13/1/9/n3507777.htm

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu