Avertir le modérateur

chen guangcheng - Page 2

  • Liberté ou prison: la «détention souple» en Chine

    Pour certains dissidents chinois, même s'ils ont purgé leur peine, la vie à l'extérieur peut être aussi restreinte. (NTD)
    Pour certains dissidents chinois, même s'ils ont purgé leur peine, la vie à l'extérieur peut être aussi restreinte. (NTD)

    Vous pensez peut-être que sortir de prison signifie que vous êtes libre. Pour certains dissidents chinois, même s'ils ont purgé leur peine, la vie à l'extérieur peut être aussi restreinte que s’ils étaient derrière les barreaux.

    «Souvent, ce qu'on appelle « détention souple» ou «résidence surveillée» n'est pas, la plupart du temps, imposée par un juge», a expliqué Sarah Cook analyste en Asie pour Freedom House, organisation non gouvernementale qui étudie l’état de la démocratie dans le monde.

    Le militant contre le sida, Hu Jia, a été libéré de prison le 26 Juin 2011. Il a purgé une peine de trois ans et demi pour «incitation à la subversion». Pourtant, aujourd'hui la police surveille son domicile et il est restreint dans ses mouvements.

    La condamnation de M. Hu  inclut une interdiction de parler aux médias ou d’assister à des rassemblements publics pendant 12 mois après sa libération, mais les autorités sont allées plus loin et imposent une véritable résidence surveillée.

    Sarah Cook a précisé: «Ce n'est pas comme une certaine procédure, en vertu du droit chinois basé sur tel ou tel article, qu’une personne est soumise à résidence surveillée pour une période indéfinie. C'est le type de détention arbitraire et indéterminée qui peut s’appliquer ou non». Cette assignation à résidence va parfois plus loin et se transforme en violence.

    Le militant aveugle, Chen Guangcheng, est devenu un héros local, dans la province du Shandong. Il avait défendu les victimes d'avortements forcés, suite à la politique chinoise de l’enfant unique. Pourtant Chen a été mis en prison à la suite de ce que beaucoup considèrent comme de fausses accusations. Depuis la libération de Chen, en septembre 2010, il est maintenu en résidence surveillée.

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Liberte-ou-prison-la-detention-souple-en-Chine.html

  • Chen Guangcheng, un militant persécuté

    Chen Guangcheng est chinois, aveugle et militant pour les droits. (NTD)
    Chen Guangcheng est chinois, aveugle et militant pour les droits. (NTD)

    Chen Guangcheng est chinois, aveugle et militant pour les droits. Il est devenu un héros local en défendant les victimes d'avortements forcés dans la province du Shandong.

    Il avait été libéré de prison en septembre 2010, après y avoir purgé une peine de quatre ans pour «atteinte à la propriété et organisation de rassemblement ayant perturbé la circulation. »  Cette accusation est largement considérée comme une ruse utilisée par les autorités pour l'écarter. Depuis sa libération, Chen et sa famille sont contraints de vivre en résidence surveillée.

    Le 09 février, l'organisation China Aid, basée aux États-Unis, a reçu une vidéo témoignant de la surveillance constante à laquelle sont soumis Chen et sa famille. Depuis, quatre mois de silence se sont écoulés.

    Le 15 juin dernier, China Aid a reçu une lettre, en provenance de Chine et parvenue  clandestinement. Elle est rédigée par l'épouse de Chen de Chine. Sous forme de compte-rendu, elle présente la persécution croissante à laquelle la famille a été confrontée depuis la diffusion de la vidéo. Par ailleurs cette lettre, dénonçant un harcèlement violent, est le premier contact entre la famille Chen et le monde extérieur depuis le 09 février 2011.

    A travers ce courrier, Yuan Weijing, épouse de Chen Guangcheng, fait part des différents évènements qui ont marqué leur vie sous résidence surveillée: «Le 18 février 2011, sous les ordres du Vice-secrétaire du parti communiste de la ville de Shuanghou, Zhang Jian et des policiers de la sécurité nationale, soit un groupe de 70 à 80 personnes, ont forcé la grille de mon domicile. Ils nous ont battus et torturés, mon mari Chen Guangcheng et moi-même, pendant plus de deux heures. Aucun d'eux ne portait d'uniforme, aucun d'eux n'a présenté de document légal. Ils ont pratiquement tout pillé dans la maison. Bien que mon mari et moi ayons été gravement blessés, nous n’avons pas été autorisés à quitter la maison pour recevoir de soins médicaux».

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Chen-Guangcheng-un-militant-persecute.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu