Avertir le modérateur

caractères chinois - Page 2

  • Mystèrieux caractères chinois 責: Zé – Devoir, Responsabilité, Demande, Punition

    caractères chinois, devoir, chine, langue, apprendre, culture, religieux, signification, traduction, étymologie

    (Zé) – Devoir, Responsabilité, Demande, Punition

    La langue chinoise tourne souvent autour de thèmes religieux. Elle reflète l'état d'esprit des gens de cette époque, qui croyaient en l'existence des dieux. Ce caractère distinctif réside spécialement dans la complexité de l'écriture Chinoise. Souvent un caractère se compose de plusieurs caractères indépendants, lesquels mis ensemble créent de nouveaux sens. Dépendant de l'interprétation de la combinaison des sens, un caractère peut par conséquent avoir une multitude de significations. A part un coté approximatif dans la signification exacte, cela peut à l'inverse permettre de véhiculer des idées complexes et profondes qui peuvent être communiquées avec seulement quelques sinogrammes.

    Un exemple pour illustrer ceci le caractère 責(zé), signifie devoir, responsabilité, demande ou exigence et également réprimande ou punition. Il est composé de trois idéogrammes 主 (zhŭ), 且 (qiĕ) et 人 (rén). 主 est l'idéogramme pour dieu, ou pour les dieux qui ont créé le monde. 且 représente les niveaux des différentes dimensions de l'univers, dans lesquels vivent de nombreux êtres vivants différents. Le troisième idéogramme 人 est celui qui est utilisé pour 'être humain'. La combinaison de ces trois idéogrammes montre la compréhension qu'avaient les gens de cette époque du mot responsabilité : les dieux ont un regard sur les êtres des différentes dimensions aussi bien que sur les gens, parce que les créateurs se sentent appelés et responsables. Prendre ses responsabilités signifie se comporter d'une certaine manière vis-à-vis des autres. Quiconque prend une responsabilité doit accomplir son devoir, et regarde et encourage, ou réprimande et punit Par conséquent, la responsabilité pour la personne qui entreprend cette tâche est toujours connectée à un certain degré d'auto-sacrifice.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/200809/41425.html

  • Caractères chinois : La Grande Muraille de Chine (長城)

    Grande Muraille de Chine, Chine, caractères chinois, langue, idéogramme, histoire, culture, Unesco

    Le premier idéogramme,長, prononcé cháng, signifie : long, durable, et profond. C’est aussi un radical. Sa forme ancienne ressemblait à une personne avec de longs cheveux. Sa forme actuelle est le pictogramme d'une personne avec de longs cheveux et avec une canne.

    Le second caractère, 城 (chéng), est composé de deux parties. Le radical土 (tŭ), pictogramme d’un monticule de terre, qui réfère à la terre, au terrain, ou à des objets faits d’ argile. Le caractère 成 (chéng) signifie : terminer, achever, accomplir, ou réussir.

    Ainsi donc, 城 symbolise une réalisation accomplie en utilisant la terre ou la boue. Le caractère renvoie à une ville, une cité, ou une municipalité. Il renvoie aussi à un château, ou à une citadelle, ou encore une place entourée par les murs de la ville .

    La grande muraille de Chine est aussi appelée萬里長城 (wàn lǐ cháng chéng), littéralement : "un mur de 10, 000 miles de long ". Cette imposante construction militaire défensive mesure plus de 20,000 kilomètres, soit 12, 400 miles. La grande muraille a été désignée par l’UNESCO comme site du patrimoine mondial en 1987.

    Selon l’UNESCO, ce monument a été construit par des états et des empires successifs du 3ème siècle avant J.C, ou peut-être même encore plus tôt, à la dynastie des Ming au 17ème siècle après J.C. le long de la frontière nord de la Chine et de la frontière sud de la Mongolie.

    La structure est constituée de murs, de tours d’observation, de refuges, de pistes de chevaux, avec tout du long des forteresses et des passages.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201305/113052.html

  • La véritable signification de la Vertu

    caractères chinois,vertu,de,lao tseu,primal,philosophie,chine,daoïsme

    Le caractère chinois "De" (vertu)

    Dans le Daoïsme, Vertu où “De” réfère à la qualité innée, où la vraie nature d’un être humain. Laozi disait que c’est seulement en étant vrai envers soi-même qu’on peut retourner à sa vraie nature originelle.

    Toujours vrai et inébranlable,
    Redevenir comme un petit enfant
    Toujours vrai et indéfectible
    Retourner à l’infini,
    Toujours vrai et ingénieux
    Retourner à l’état de Nature

    Concernant les bénéfices de la vertu Laozi explique :

    Cultivez la Vertu en vous-même, et la Vertu sera réelle.
    Cultivez la Vertu dans la famille, et la Vertu abondera.
    Cultivez la dans le village, et la Vertu croîtra.
    Cultivez la dans la nation, et la Vertu sera abondante.
    Cultivez là dans l’univers, et la Vertu sera partout.

    Laozi décrit la Vertu primale comme suit :
    Influer, mais sans posséder
    Travailler, mais sans prendre de crédit
    Mener mais sans dominer
    Telle est la Vertu Primale

    Cliquez ici pour entendre la prononciation chinoise du mot Vertu ou De.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/201207/61775.html

  • Mystérieux caractères chinois : 王 : Roi

    Chine, Culture chinoise, caractères chinois, apprendre le chinois, roi, trinitéLa forme du caractère simple 王 (Wang) qui signifie "roi" a peu changé à travers les âges. Composé du nombre trois (三, san) relié par une ligne verticale, il représente celui qui reliait la Grande-Trinité de 天 (tiān, le ciel), 地 (dì, la terre) et 人 (rén, l'humanité). Les érudits savent que c’était le symbolisme originel, parce Dong Zhongshu (179-104avant JC), qui, en tant que ministre en chef dans la dynastie des Han de l'Ouest (206-8 après JC), fût en partie responsable de l'établissement du confucianisme comme orthodoxie d'État, a déclaré dans son traité Comment la Voie du Roi rejoint la Trinité : “Ceux qui dans les temps anciens ont inventé l'écriture ont tiré trois lignes et les ont connectées par le milieu, appelant le caractère “roi ”. Les trois lignes sont le Ciel, la Terre et l'humanité et celui qui passe par le milieu rejoint le principe des trois. "

    Avant le 3ème siècle avant JC, la Chine était divisée en un certain nombre d'états rivaux gouvernés par des rois. Les rois de Shang, la plus ancienne dynastie historique, étaient essentiellement des prêtres, dont chaque acte était précédé par la divination et des sacrifices, offerts principalement aux ancêtres Shang. Ces ancêtres étaient considérés comme des divinités puissantes, qui seuls pouvaient intercéder auprès du dieu puissant Di ou Shang Di, au nom des humains. Ce sont ces rites de divination qui ont produit les grandes quantités d’"os oracle", où étaient inscrits les premiers caractères chinois existants.

    Les états de la Chine ont finalement été réunis sous le premier empereur, Qin Shi Huang, dont le règne a commencé en 221 avant JC. Ce nouveau rôle d’ "empereur", s'apparentait à un “grand roi” et l’idéogramme chinois qui signifie “empereur (皇, Huang)", était à l’origine composé du radical pour "roi" et de celui pour "début".

    On considérait que les dirigeants chinois gouvernaient l'humanité au nom des cieux, qui contrôlaient tous les phénomènes terrestres et célestes. Les catastrophes naturelles étaient, par conséquent, interprétées comme un jugement des dirigeants par les cieux. Dans le passé, les inondations, les tremblements de terre et les sécheresses pouvaient être considérés comme annonciateurs d'un changement de dynastie. Le fait que le terrible tremblement de terre de Tangshan en 1976 ait eu lieu la même année que la mort de trois dirigeants communistes a été largement considéré comme davantage qu'une coïncidence.

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu