Avertir le modérateur

actualités chine - Page 3

  • Un procès en Chine (a trial in China)

    justice chine.jpg
    Prélèvements Meurtriers sur les pratiquants de Falun Gong: Rapport d'enquête de David Matas et David Kilgour
    En Français

    http://organharvestinvestigation.net/report0701/report200...

  • Caricature des prélèvements d'organes en Chine

    Prelevement d'organes Chine.jpg
    Prélèvements Meurtriers sur les pratiquants de Falun Gong: Rapport d'enquête de David Matas et David Kilgour
    En Français

  • Les agriculteurs chinois confrontés à l'expropriation

    JIANGZHUANG, Chine (AP) — Après l'eau courante, Sun Yueming redoute que l'électricité de sa maison, située dans un village déserté du nord de la Chine, soit coupée. Sa famille est l'une des deux dernières à résister au gouvernement local, qui veut les forcer à quitter la terre de leurs ancêtres et les installer dans des appartements.

    Ces relocalisations, la plupart du temps forcées et faiblement compensées, font monter les tensions dans les campagnes, déjà agitées par des manifestations contre les méfaits du gouvernement.

    La maison de Sun, en bois et briques rouges, haute d'un étage, est certes vieille et mal isolée, mais elle dispose de neuf pièces, d'une cour et de parcelles de terre pour cultiver concombres et tomates. Et c'est surtout le fief familial depuis des générations.

    Les autorités locales veulent que Sun s'installe en échange dans un deux-pièces, avec chauffage central et des toilettes modernes, pour un coût de 30.000 yuans (3.273 euros).

    "Ils prennent ma maison. Ils devraient me donner de l'argent. Pourquoi aurais-je à payer?", s'indigne Sun Yueming, dans sa maison, située à une heure de route de Pékin.

    A l'origine, cette nouvelle politique territoriale partait d'une bonne intention, mais elle a été récupérée par des responsables locaux corrompus et avides.

    Cette politique, qui n'est en qu'à sa phase expérimentale, vise à conserver les terres agricoles, tout en encouragement le développement commercial. Les agriculteurs sont transférés dans des appartements afin que le terrain sur lequel leur maison est construite puisse être reconverti en terres cultivées. Le gouvernement local est alors autorisé à augmenter le quota de terre à développer ailleurs pour la même surface.

    Aujourd'hui, les terres cultivées ont été réduites à 120 millions d'hectares, ce que le gouvernement considère le minimum nécessaire pour les cultures alimentaires: cela représente un perte de plus de 8 millions d'hectares par rapport à la dernière décade.

    Certains responsables locaux s'empressent de délocaliser ces agriculteurs car la vente des terres représente la moitié des revenus du gouvernement local, et dans certaines zones plus de 80%.

    Ils y gagnent beaucoup, en compensant au final très peu les agriculteurs, déplore...

    Lire la suite sur: http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110315.FAP6423/les-agriculteurs-chinois-confrontes-a-l-expropriation.html

  • On n'oublie pas le sang de Tiananmen

    Avec l'actualité des révolutions démocratiques arabes, on ne peut oublier cet appel à la démocratie réprimé dans le sang le 4 juin 1989 en Chine. Depuis 20 ans, le sujet reste tabou en Chine sous peine d'emprisonnement, de sequestration, etc. Retour sur ce reportage de NTD de 2009.

    Alors que le jour se lève sur le place Tiananmen de Pékin en ce jeudi 4 juin 2009, ils sont nombreux à se souvenir silencieusement des évènements qui se sont passés ici-même le 4 juin 1989.

    Dans les premières heures de ce jour fatidique, l'armée a soudainement ouvert le feu sur une manifestation étudiante en faveur de la démocratie, une de ces manifestations qui s'étendaient depuis plusieurs semaines dans tout le pays.

    La Croix-rouge en Chine et des associations d'étudiants estiment à au moins 2.000 le nombre de morts ce jour-là, un nombre généralement annoncé comme étant sous-estimé.

    Qi Zhiyong était un employé âgé de 33 ans lorsqu'il a rejoint les manifestations de Pékin. Il a dû être amputé d'une jambe.

    Vingt ans plus tard, il suit un traitement pour la tension et le diabète, qu'il associe à la perte de sa jambe.

    [Qi Zhiyong, survivant du massacre de la place Tiananmen]:

    " Cette balle que j'ai reçue m'a fait comprendre la valeur de la vie. Je comprend mieux dans quelle sorte de pays je suis et comment mon gouvernement m'a traité. Dans les vingt dernières années, j'ai ressenti et expérimenté les épreuves. "

     

    Lire la suite:http://www.youtube.com/watch?v=ELZdUXcmSe4&feature=related

  • Au sujet de la Compagnie Shen Yun Performing Arts

    Voir la vidéo ICI

    Shen Yun Performing Arts, une organisation à but non lucratif basée à New York, est fière d’être la première Compagnie de danse et de musique classiques chinoises au monde. Les membres de la compagnie, qui ont grandi en Occident, sont principalement d'origine chinoise. La mission de Shen Yun est de faire revivre l'esprit de la culture traditionnelle chinoise.

    Mais comment Shen Yun s’est-il développé, en cinq ans seulement, de quelques artistes passionnés à une compagnie qui comprend maintenant trois ensembles de danseurs et trois orchestres qui voyagent simultanément à travers le monde ?

    L'histoire de Shen Yun commence par un groupe d'artistes talentueux de la diaspora chinoise partageant une même vision de renouvellement culturel. Beaucoup de ces chorégraphes, compositeurs, danseurs et chanteurs avaient précédemment unis leurs forces dans des productions de moindre envergure. Toutefois, ils voulaient élever leur vision au niveau supérieur. Ainsi à New York en 2006, ils s’unirent avec la mission explicite de faire revivre la culture traditionnelle chinoise.

    Au cours des 60 dernières années sous le règne du Parti communiste chinois - et particulièrement pendant des campagnes telle que la Révolution culturelle – beaucoup de la culture traditionnelle de la Chine a été détruite. Mais la Chine a une histoire de 5.000 ans trempée dans des valeurs fortes et l'idée que l'humanité et le divin sont entrelacés. Cette idée est présente dans le nom de « Shen Yun », qui dans le contexte se traduit comme « la beauté des êtres divins qui dansent. »

    Au moment où l'influence du Bouddhisme, du Taoïsme et du Confucianisme était forte dans l’Empire du Milieu, l'art était un moyen de se relier à l'univers supérieur. Les artistes cultivaient la vertu et s’engageaient dans l'étude et la méditation parce qu'ils croyaient que pour créer de l'art véritable digne du ciel, il doit tout d'abord y avoir la beauté et la pureté intérieures. Aujourd'hui, les artistes de Shen Yun suivent le chemin de cette noble tradition.

    Parmi les artistes de la compagnie se trouvent des membres de groupes renommés et d’écoles de musique ainsi que des gagnants de concours internationaux de chant et de danse.

    Les chorégraphes accomplis de Shen Yun visent à présenter la danse classique chinoise, une forme d'art encore nouvelle en Occident, sous sa forme la plus pure et la plus belle.

    Tiré de: http://fr.shenyunperformingarts.org/company/about-the-company

  • Un pianiste chinois joue un air de propagande à la Maison Blanche

    pianiste chinois.jpgLes États-Unis humiliés aux yeux des Chinois par une chanson qui habituellement inspire l’anti-américanisme Le pianiste Lang Lang explique qu’il l’a choisie. Le dirigeant Hu Jintao l’a reconnue dès qu’il l’a entendue. Des internautes patriotiques chinois ont été enchantés aussitôt qu’ils ont vu les vidéos en ligne. Les téléspectateurs matinaux en Chine savaient, une ou deux heures à l’avance, qu’elle serait jouée. Au dîner d'État à la Maison-Blanche le 19 janvier, environ six minutes après le début de son interprétation, Lang Lang a commencé à jouer une mélodie de propagande antiaméricaine de la Guerre de Corée : le thème de la chanson du film Bataille sur la montagne Shangganling.

    Le film dépeint un groupe de soldats de «l'Armée populaire de volontaires» qui au début sont cernés à Shangganling (ou colline du Triangle) puis, quand les renforts arrivent, prennent leurs fusils et contre-attaquent les «chacals» américains.

    Le film et la chanson sont bien connus en Chine et la chanson est une pièce maîtresse de la propagande antiaméricaine du Parti communiste chinois (PCC) depuis des décennies. La propagande du PCC a toujours fait référence à la Guerre de Corée comme le «mouvement pour résister à l’Amérique et aider la Corée [du Nord]». Le message étant que les États-Unis sont un ennemi et que leur but dans la Guerre de Corée était en fait de conquérir la Chine. La victoire à la colline du Triangle a été célébrée comme une victoire sur les impérialistes.

    La chanson jouée par Lang Lang décrit combien la Chine est belle et, vers la fin, il y a ce couplet : «Quand les amis sont là, il y a du bon vin / Mais quand le chacal arrive / Il est accueilli par le fusil de chasse.» Le «chacal» dans la chanson se réfère aux États-Unis.
    Le titre de la chanson est Ma patrie, intitulée à l’origine Grande rivière. Dans une émission sur la chaîne Phoenix TV, Lang Lang a dit en entrevue qu'il avait personnellement choisi le morceau.

    Puis, il a ajouté : «J’ai pensé jouer Ma patrie parce que je crois que jouer cette musique au banquet de la Maison-Blanche peut nous aider, nous les Chinois, à être très fiers de nous-mêmes et exprimer nos sentiments à travers la chanson. Je crois qu'elle est particulièrement bonne. Aussi, j’aime en soi la mélodie, chaque fois que je l’entends, je suis très ému.»

    Ultérieurement, il a exprimé cette idée avec plus de franchise sur un blogue : «Jouer cette chanson en louangeant la Chine aux chefs des États du monde entier semble leur dire que notre Chine est formidable, que notre peuple chinois est uni; je me sens profondément honoré et fier.»

    Connue d’avance
    Il est impossible de confirmer si la décision de Lang Lang de jouer Ma patrie était entièrement la sienne. Toutefois, il est pratiquement impossible que son choix était inconnu des responsables du PCC, alors que chaque geste dans une rencontre diplomatique est calculé au quart de tour.

    Cheng Xiaonong a été l'assistant de l’ex-secrétaire général du PCC, feu Zhao Ziyang. Il vit maintenant dans le New Jersey et commente la politique chinoise.Cheng a dit : «La Maison-Blanche devait annoncer le programme à l'avance à la délégation chinoise qui aurait eu certainement connaissance du choix de Lang Lang.»Cependant, Cheng croit que la délégation chinoise n’aurait vu aucune raison de suggérer un changement dans le programme. «Le programme n’est pas contre les intérêts de la Chine. En fait, c’est le contraire.» En plus de la délégation chinoise qui connaissait probablement le programme en avance, les responsables du PCC reliés à Phoenix TV auraient également dû savoir.

    Phoenix TV est basée à Hong Kong, et son signal satellite peut être reçu à travers la Chine. Son interview avec Lang Lang a été diffusé à 7 heures du matin, heure de Pékin, le 20 janvier, soit 18 h, heure de Washington D.C., le 19 janvier, peu avant le dîner d'État. L'interview n'était pas en direct.

    Phoenix TV, théoriquement indépendante, est connue pour entretenir des liens très étroits avec le PCC. L'universitaire Anne-Marie Brady, dont les recherches se concentrent sur les médias et la propagande en Chine, estime que Phoenix TV est plus loyale au régime chinois que les médias officiels communistes.

    À tout le moins, le personnel de Phoenix TV savait à l’avance que Lang Lang avait prévu de jouer la chanson. Étant donné les liens entre la chaîne et le PCC, et le contrôle sur le contenu de n’importe quelle émission à propos de la visite d’État de Hu, il est peu probable que les représentants du PCC n'étaient pas au courant.

    Lire la suite: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/International/Un-pianiste-chinois-joue-un-air-de-propagande-a-la-Maison-Blanche.html

  • Un aperçu des persécutions du régime chinois envers le Falun Gong en 2010

    Le site ClearHarmony permet de connaître la méthode traditionnelle de méditation du Falun Gong par le récit de leurs expériences de cultivation et en même temps par les témoignages de ces pratiquants  torturés et persécutés à mort en Chine. http://www.fr.clearharmony.net/

    Voici quelques uns de ces témoignages qui ont pu sortir de Chine et qui permettent de comprendre l’étendue de la persécution et de la foi de ces pratiquants dans leur croyance spirituelle.

     

    Mme. Liu Shuling torturée à mort dans le Camp de travaux forcés de réhabilitation pour toxicomanes de la ville de Harbin

    Mme Liu Shuling et onze autres pratiquants ont été torturés au cinquième étage du camp de travaux forcés de réhabilitation pour toxicomanes de la ville de Harbin, dans la province du Heilongjiang du 1er au 3 juillet 2010. Mme Liu Shuling est morte le 3 juillet. Selon un témoin, elle était attachée sur une chaise en fer et est morte suite aux décharges d'une matraque électrique.

    Mme Liu avait été envoyée au Camp de travaux forcés de réhabilitation pour toxicomanes en 2008, et était supposée être relâchée le 26 juillet 2010. Il y avait des contusions causées par les décharges électriques à son oreille gauche et sur son cou. Sa famille a demandé à voir son corps en entier, mais la police … Lire la suite : http://www.fr.clearharmony.net/articles/201012/53953.html

    Mme Liang Shaolin de la ville de Maoming, province du Guangdong, est condamnée à neuf ans de prison

    Mme Liang Shaolin était un ingénieur de la Corporation pétrochimique de Maoming, dans la province du Guangdong. En octobre 1999, elle a été condamnée à deux ans de camp de travaux forcés pour être allée à Pékin faire appel au nom du Falun Gong. Parce qu'elle est restée ferme dans sa croyance dans le Falun Dafa, sa peine a été prolongée à cinq ans et demi. Elle a été brutalement torturée et également licenciée de son travail. Le 24 septembre 2009, 17 policiers du département de police de Maoxi ont utilisé une scie électrique pour couper sa porte blindée, ils sont entrés en force dans la maison… Lire la suite http://www.fr.clearharmony.net/articles/201012/53972.html

    La prison pour femmes de la province du Liaoning refuse leur droit de visite à la famille de Yang Chunling

    Mme Yang Chunling est détenue dans la prison pour femmes de la province du Liaoning parce qu'elle pratique le Falun Gong. Le 26 octobre 2010, son père de 72 ans, qui était très faible, a décidé de lui rendre visite. À son arrivée, les autorités ne l'ont pas laissé la voir parce qu'elle refusait de porter une pancarte indiquant «Criminelle» sur sa poitrine.

    Les autorités de la prison n’ont également pas permis à son père de… Lire la suite : http://www.fr.clearharmony.net/articles/201012/53971.html

    La Cour de district de Wuling prononce de lourdes peines illégales pour huit pratiquants de Falun Gong

    Huit pratiquants de Falun Gong de la ville de Changde dans la province du Hunan ont été illegallement condamnés à de trois à dix ans de prison le 4 novembre 2010.

    Wang Yongkang directeur du Bureau 610 dans la ville de Changde, a récemment envoyé plusieurs centaines d'agents pour arrêter plus de 30 pratiquants et fouiller leurs maisons. Ils ont confisqué les livres Dafa et fournitures et matériaux destinés à la fabrication de documents 'clarifiant la vérité' Les pratiquants Wang Xiaohui, Li Haijun, Man Sanqing, Mme. Liu Xiuying, Liu Huiping, Li Fangyun, Chen Lingci, Zeng Lihua, Liu Xianju, et d'autres ont été envoyés dans des centres de détention de Changde pour y être persécutés. Parmi eux Mme Liu Xiuying qui est âgée de 74 ans.

    Les pratiquants ont … Lire la suite : http://www.fr.clearharmony.net/articles/201012/53952.html

     

    Retrouver l'ensemble des articles classés sur la persécution du Falun Gong: http://www.fr.clearharmony.net/cat/c116/c116.html


  • Comprendre le régime chinois

    chine.jpgLa véritable nature régime chinois est encore assez peu connue aujourd’hui. Pourtant depuis 60 ans cet acteur majeur de la communauté internationale a marqué l’histoire mondiale des plus grandes erreurs politiques, sociales et humaines. L’ouvrage les 9 commentaires sur le parti communiste (traduit en 12 langues, distribué dans 30 pays) permet de comprendre la nature du régime chinois que l’on connaît actuellement. Voici un extrait sur comment le parti communiste chinois (PCC) a détruit la  culture traditionnelle du peuple chinois pour mieux lui inculquer la doctrine du parti.

    La culture traditionnelle chinoise croit en Dieu et au mandat céleste. Accepter le mandat du ciel signifie que les dirigeants doivent être sages, suivre le Tao et s’harmoniser avec la destinée. Accepter la croyance en la divinité signifie accepter que la source de l’autorité humaine demeure au ciel. Cependant, le principe du règne du PCC se résume à « Plus jamais les chaînes de la tradition ne nous enchaîneront ; soulevez-vous travailleurs, libérez-vous de la servitude. La terre se lèvera sur de nouvelles fondations ; nous ne sommes rien ; nous serons tout ».

    Le PCC favorise le matérialisme historique, en prétendant que le communisme est un paradis terrestre, et que ce sont les pionniers du prolétariat ou les membres du Parti communiste qui nous mènent sur ce chemin. La croyance en Dieu était donc un défi direct à la légitimité de son règne.

    Comment le Parti communiste chinois sabote la culture traditionnelle

    Tout ce que fait le PCC a une visée politique. Afin d'établir la tyrannie, de la maintenir et de la consolider, le PCC doit remplacer la nature humaine par la nature perverse du Parti et doit remplacer la culture traditionnelle chinoise par la culture du Parti, faite de « tromperies, de cruauté et de violence ». Ce qui est détruit et remplacé ce sont les vestiges culturels, les sites historiques et les livres anciens qui sont des preuves tangibles de la vision traditionnelle de la moralité, de la vie et du monde. Tous les aspects de la vie sont concernés, y compris le comportement des gens, leur pensée et leur mode de vie. Parallèlement à cela, le PCC considère les manifestations culturelles superficielles et insignifiantes comme « l'essence », il les préserve et utilise cette « essence » comme façade. Il conserve un semblant de tradition en remplaçant la véritable tradition par la culture du Parti. Ensuite il trompe les gens et la communauté internationale derrière cette vitrine qu'il appelle « transmettre et développer » la culture traditionnelle chinoise.


    Destruction simultanée des trois religions

    La culture traditionnelle est enracinée dans le confucianisme, le bouddhisme et le taoïsme. Pour détruire cette culture, le PCC a donc dans un premier temps détruit la manifestation de ces principes divins dans le monde humain, c’est-à-dire qu'il a éradiqué les trois religions correspondantes.

    Les trois religions majeures, le confucianisme, le bouddhisme et le taoïsme, ont été menacées de destruction à différentes périodes de l'histoire. Prenons par exemple le bouddhisme, il a été soumis dans l’histoire à quatre grandes épreuves, que l'on appelle « Les Trois Wus et Un Zong » (la persécution des croyants bouddhistes par quatre empereurs chinois). L'empereur Taiwu de la dynastie Wei du Nord (386–534 av. J.-C.) et l'empereur Wuzong de la dynastie Tang (618-907 av. J.-C.) ont tous deux essayé d'éradiquer le bouddhisme pour faire valoir le taoïsme ; l'empereur Wu de la dynastie Zhou du Nord (557-581 av. J.-C.) a essayé d'exterminer le bouddhisme et le taoïsme à la fois, mais a vénéré le confucianisme ; l'empereur Shizong de la fin de la dynastie Zhou (951-960) a essayé de supprimer le bouddhisme juste pour fondre de la monnaie en utilisant ses statues, mais il n'a touché ni au taoïsme ni au confucianisme.

    Le PCC est le seul régime à avoir détruit simultanément les trois religions.

    Peu de temps après avoir établi un gouvernement, le PCC a commencé à abattre les temples, à brûler les écritures et à forcer les moines et les nonnes bouddhistes à retourner à la vie séculière. Il n'a pas été plus clément avec les autres lieux religieux. A la fin des années 1960, il ne restait presque plus de lieux religieux en Chine. La Grande Révolution culturelle dans sa campagne « A bas les Quatre vieilleries » – i.e. les anciennes idées, l’ancienne culture, les anciennes coutumes et les anciennes habitudes culturelles, a causé d’encore plus grandes catastrophes religieuses et culturelles.

    Lire la suite : http://www.lagrandeepoque.com/LGE/9-Commentaires-sur-le-Parti-communiste/Comment-le-Parti-communiste-chinois-a-detruit-la-culture-traditionnelle.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu