Avertir le modérateur

J- Shen Yun: la beauté de la culture chinoise - Page 10

  • Annulation à Hong Kong de sept spectacles qui affichaient complets

    Albert Ho Chun-yan, membre du Conseil législatif de Hong Kong, considère que le refus d’accorder les visas, est le résultat de la pression politique de Pékin.
    Albert Ho Chun-yan, membre du Conseil législatif de Hong Kong, considère que le refus d’accorder les visas, est le résultat de la pression politique de Pékin. (Li Ming/La Grande Époque)

    Six jours avant la première représentation du spectacle le 27 janvier, les Services de l’immigration de Hong-Kong ont informé la compagnie que sept membres clés de la production n’obtiendraient pas de visas d’entrée.

    En conséquence de quoi, le 23 janvier, les organisateurs locaux ont dû annoncer que Shen Yun était annulé à Hong-Kong. Les 7.000 résidents de ce centre financier mondial qui détenaient des billets pour la première très attendue de Shen Yun devront donc attendre pour voir ces danses et musiques traditionnelles chinoises auxquelles le régime communiste est opposé.

    «Problème de visa» ou interférence politique?
    Le refus d’accorder les visas est officiellement justifié par le fait que certains membres du personnel étranger de la compagnie n’étaient pas «professionnellement indispensables» au spectacle. Plusieurs personnalités publiques de Hong-Kong affirment par contre que la décision n’est que la conséquence d’une pression politique de Pékin.

    Cette hypothèse est étayée par le fait que certaines scènes de Shen Yun illustrent la répression et la résistance pacifique du Falun Gong, présentée sous forme d’allégorie. Pour les organisateurs, pas de place au doute: c’est la sensibilité du sujet pour les autorités de Chine continentale qui a motivé le refus des visas.

    Bien que les présentateurs aient fait leur demande de visa dès le 13 octobre 2009, les refus n’ont été signalés qu’une semaine avant le début des spectacles. Pour Albert Ho Chun-yan, membre du conseil législatif et président du parti Démocrate à Hong-Kong, le refus de dernière minute était intentionnel et politiquement motivé.

    Selon lui, les Services de l’immigration agissent sous la pression du Parti communiste chinois (PCC) pour empêcher les représentations de Shen Yun à Hong-Kong. Albert Ho soupçonne que la stratégie des autorités ait été de bloquer le processus d’obtention des visas aussi longtemps que possible et finalement de refuser les visas aux membres clé de la compagnie.

    D’après le communiqué de presse de Shen Yun Performing Arts, ses organisateurs avaient «expliqué clairement» aux autorités de Hong-Kong que les membres de la production étaient partie intégrante du spectacle.

    «Notre personnel de production est hautement qualifié et répond aux exigences artistiques spécifiques de Shen Yun qui sont exceptionnellement techniques et détaillées. Ils ne peuvent pas être remplacés et le spectacle ne peut pas se faire sans eux», ajoute le communiqué. Parmi leurs tâches: les éclairages, les bruitages et les effets vidéo.

    «Je suis persuadé que c’était une décision politique de haut niveau depuis le début», explique Monsieur Ho. «Cela pourrait être une interférence du Bureau des affaires de Hong-Kong et Macao ou du Service central de liaison du gouvernement populaire de la région administrative spéciale de Hong Kong.»

    Albert Ho poursuit: «Toute organisation qui a un lien avec le Falun Gong aura à faire face à beaucoup de problèmes si elle essaye de tenir un spectacle et tout peut arriver. [À cet égard] Hong-Kong est catastrophique et les Services de l’immigration sont une de ses plaies, ils sont totalement incapables de respecter le principe: un pays, deux systèmes‘».

    Si les accusations d’interférence politique sont vraies, ce ne serait pas la première fois que le PCC essaie d’entraver les représentations de Shen Yun. La presse internationale s’est déjà fait l’écho, ces trois dernières années, de pressions exercées sur des propriétaires de salles de spectacle, sur des parlementaires et même jusqu’à des gouvernements.

    La Grande Époque s’est procurée une copie scannée de la lettre de refus des services de l’Immigration de Hong-Kong. Par des appels téléphoniques et des courriers électroniques adressés aux autorités de Hong-Kong, La Grande Époque a cherché à savoir s’il était fréquent que des visas soient refusés à des artistes, et si c’était le cas, à quand remontaient les derniers refus. Le gouvernement hongkongais n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet.

    Des promesses brisées selon les sympathisants
    Lam Wing-Yin, ancien membre du conseil Démocratique du District de Sai Kung, s’interroge à haute voix sur l’indépendance de Hong-Kong vis à vis de la Chine. «Le gouvernement chinois avait promis que Hong-Kong resterait libre pour les 50 ans à venir», soupire t-il en se référent au pacte de 1997 entre la Grande-Bretagne et la Chine lors de la rétrocession de Hong-Kong aux autorités chinoises, stipulant que Hong-Kong resterait sous le système de gouvernance britannique pendant 50 ans.

    «Notre vie ici aurait dû rester la même, y compris notre liberté, notre culture et notre art», déclare Lam. «Justement c’est ainsi que Hong-Kong aurait pu rester un endroit unique au monde».

    L’ONG Supporting Human Rights in China a aussi envoyé une lettre ouverte au gouvernement de Hong-Kong. On peut y lire, «‘Un pays, deux systèmes’, à l’évidence ne fonctionne pas, comme le montre cette décision discriminatoire. Si Hong-Kong veut que le reste du monde la considère comme faisant partie du monde libre, il va falloir reconsidérer cette décision rapidement, pour montrer que les mêmes lois s’appliquent à tous».

    Pour le journaliste Ching Cheong aussi (une célébrité du territoire), les actions du gouvernement de Hong-Kong sont malvenues.

    «Hong-Kong a été un lieu où la libre circulation des personnes était protégée et nous, les habitants de Hong-Kong, devrions chérir une telle liberté», explique Ching, qui fut emprisonné plus de trois ans en Chine. «Je ne voudrais pas voir cette liberté interférée par des forces politiques»

    En même temps qu’une annonce publique est faite aux détenteurs de billets à Hong-Kong et que l’on procède à leur remboursement, les organisateurs locaux ont indiqué qu’ils se rendraient devant les salles les nuits où les spectacles auraient dû se tenir. Ils y procéderont au remboursement de ceux qui avaient acheté des billets, tout en leur donnant les raisons de l’annulation des spectacles.

    «Nous sommes reconnaissants aux milliers d’habitants de Hong-Kong qui étaient impatients de voir nos représentations», conclut le communiqué de la production de Shen Yun. «Nous attendons avec impatience de retourner bientôt à Hong-Kong pour présenter des spectacles à une échelle plus grande encore».

    Tiré de The Epoch Times: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Annulation-a-Hong-Kong-de-sept-spectacles-qui-affichaient-complets.html

  • Le maire remercie Shen Yun Performing Arts : « C’était merveilleux ! »

    Le maire de Seminole, Jimmy Johnson, a vu Shen Yun Performing Arts au théâtre de Mahaffey au centre Progress Energy la soirée du vendredi et, après avoir vu le spectacle pour la première fois, il n'a eu rien que des éloges pour la compagnie basée à New York.

    « Le spectacle était absolument fabuleux, c'était splendide, » a dit le maire. « C’est probablement le meilleur spectacle que j’ai vu. Je reviendrai le revoir demain. »

    Maire et Shen Yun.jpg

    Le maire Johnson a remercié les présentateurs d'apporter Shen Yun à la région de St Petersbourg

    Il a remercié les présentateurs d'apporter Shen Yun à la région de St Petersbourg et a dit qu'il avait aimé que Shen Yun vienne ici. « Je vous en prie, revenez n'importe quand. Quel grand, grand spectacle ! »

    Il a été profondément ému par les artistes de Shen Yun. « C’était absolument fabuleux de voir à quel point ils peuvent se déplacer, à quel point ils étaient coordonnés, et comme c'est coloré. Et l’énergie -- l’énergie était si haute. Je ne sais pas si vous pouvez avoir plus haut que ceci. Quel grand spectacle, » a-t-il dit.

    Le maire Johnson espère qu'un jour, la Chine pourra réanimer son héritage unique et retourner à ce qu'il était par le passé. « Ce serait merveilleux si cela se produisait et nous espérons vraiment que cela se produise, et nous souhaitons le bien à chacun. »

    Il a commenté sur l'importance de la tradition et les avantages qu'elle apporte en disant : « La tradition est que notre peuple se renseigne sur la culture chinoise et c'est vraiment, vraiment important, particulièrement pour les jeunes, et c’était bien de voir tant de jeunes ici ce soir, et nous pensons que l'échange des cultures est merveilleux et nous espérons qu'elle continue. »

    Le maire aimerait que Shen Yun donne une représentation dans sa ville, disant : « Je voudrais… nous sommes une petite ville d'environ 20 000 habitants, mais ils viendraient voir ceci en une minute. »

    En entendant que Shen Yun avait dû annuler ses sept représentations à guichet fermé de Hong Kong, en raison du refus de dernière minute des visas d'entrée à plusieurs personnes principales de la production de Shen Yun par les autorités de Hong Kong, le maire Johnson a dit : « J’espére qu’ils reconsidéreront [leur décision] et regarderont les valeurs intrinsèques qui est dans cet acte. Ainsi, mon espoir est qu'ils réussiront et accorderont également les visas. »

    « Je pense que c’est malheureux qu’ils ne puissent pas partager la beauté de ce spectacle, et une fois de plus, j'implore le gouvernement chinois d’accorder les visas, de permettre au peuple d'apprécier…ce merveilleux spectacle. »

    Source The Epoch Times : http://www.theepochtimes.com/n2/content/view/28836/


  • La presse française : " Pour le régime chinois, Shen Yun c’est déjà trop !"

    TLM Lyon.jpg

     

    L’Association Lumière d’Asie qui a invité le spectacle Shen Yun à se produire à Lyon et à Paris cette année, a souhaité organiser le 1er février à Lyon un point presse, après l'avoir fait à Paris aux abords de l'Ambassade de Chine, vendredi 29 janvier à Paris, afin de dénoncer le fait que la compagnie Shen Yun Performing Arts ait été forcée d'annuler ses représentations à Hong Kong, suite à des interférences causées par le régime chinois sur le gouvernement de Hong Kong.

    L'Association a expliqué :

    "Pour la toute première fois depuis le début des tournées de Shen Yun Performing Arts en 2007, sept représentations étaient programmées à partir du 27 janvier à Hong Kong et toutes les places avaient été vendues en moins d'une semaine.

    Le 22 janvier, moins d'une semaine avant le début des représentations, le département de l'immigration de Hong Kong a annoncé son refus de délivrer des visas d'entrée à sept membres indispensables de l'équipe de production, forçant ainsi les organisateurs à annuler le spectacle. Ce refus de dernière minute - alors que les demandes de visa avaient été déposées au mois d'octobre 2009 - est manifestement délibéré et motivé par des raisons politiques.

    Depuis les débuts de Shen Yun en 2007, le régime communiste chinois a cherché à interférer avec ses spectacles de toutes les manières possibles :

    - En essayant de faire pression sur les autorités locales et les salles de spectacle pour en faire annuler les représentations.

    Par exemple, en 2008, le Directeur du Palais des Congrès de Paris a reçu la visite de représentants de l'Ambassade de Chine qui ont cherché à lui faire annuler les représentations de Shen Yun prévues en France.

    - En contactant les personnalités politiques des pays où se produit Shen Yun pour les dissuader d’aller voir le spectacle. C’est ainsi qu’en janvier 2009, le consulat chinois à Francfort, en Allemagne, a envoyé des lettres aux autorités locales et aux consulats des autres pays, pour les dissuader d'assister aux représentations de Shen Yun. Les lettres ont par la suite été publiées par des médias allemands.

    - Un autre moyen d'interférence directe est de causer des dégâts matériels à la compagnie Shen Yun Performing Arts. Par exemple, le mois dernier, à Ottawa au Canada, les pneus de leur bus ont été entaillés de telle manière que cela aurait pu causer un accident grave.

    - Les familles des artistes de la compagnie sont elles aussi soumises à des pressions. Les proches vivant encore en Chine Continentale subissent des séances d'intimidation, de menaces, ou sont simplement arrêtés de manière arbitraire

    Le 20 mars prochain, Shen Yun Performing Arts se produira à Lyon, à la Cité Internationale. L'annulation des représentations à Hong Kong à peine annoncée, la direction de l'Amphithéâtre de Lyon nous faisait part d'un appel qu'elle a reçu du consulat chinois, prétextant une recherche d'informations sur les organisateurs du spectacle.

    Ce fait ne nous semble pas anodin. Nous avons donc décidé d'alerter les médias locaux, afin d'informer de l'existence de ces différentes pressions des autorités chinoises sur la tournée mondiale de Shen Yun. Prendre conscience de l'immoralité et du non fondé de ces agissements pourra aider à protéger notre liberté culturelle et d'expression et continuer à organiser le spectacle dans de bonnes conditions.

    Nous sommes convaincus que plus l’information sera transparente sur le sujet, moins les autorités chinoises oseront interférer et mieux nous pourrons travailler pour vous faire profiter sereinement du magnifique spectacle SHEN YUN !"


    Différents médias se sont fait l’écho de ces informations dont :

    France 3 -Édition locale du Grand Lyon du JT :

    Le 20 mars l’amphithéâtre de Lyon, doit accueillir un spectacle d’art traditionnel chinois, jusque là rien d’extraordinaire, sauf que ses organisateurs craignent qu’il ne soit annulé. La Cie sur scène met en avant l’héritage spirituel chinois, il est question notamment de l’histoire du Tibet, des représentations qui ne plaisent pas du tout aux autorités chinoises qui auraient fait pression déjà pour annuler sept représentations à Hong Kong.

    l’Association Lumière d’Asie a invité à l’Amphithéâtre une compagnie mondiale, la Cie New Yorkaise Shen Yun. Shen Yun des artistes d’origine chinoise qui ne vivent pas en Chine, Shen Yun met en lumière la Chine d’avant le régime communiste. La semaine dernière la Cie a du annuler sept dates à Hong Kong, les autorités chinoises avaient refusé leur visas à six techniciens indispensables au spectacle. Shen Yun présente aussi des danses mongoles ou tibétaines, des légendes comme celles de Mulan, pour des yeux d’occidentaux rien de bien grave mais pour le régime chinois Shen Yun, c’est déjà trop !

    A Lyon les organisateurs veulent éviter la pression politique en médiatisant le spectacle toujours à l’affiche pour le 20 mars.

    Pour le régime chinois, Shen Yun c’est déjà trop !

    Voir la vidéo (à 5mn 35) :
    http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=l69a_locale
    ou télécharger :http://dl.free.fr/oiLwI9md5


    Le Progrès - "Pékin fait-il pression pour annuler à Lyon un spectacle traditionnel chinois ?"

    Le 20 mars à l'Amphithéâtre à Lyon, doit être donné un spectacle d'arts traditionnels chinois joué par une compagnie basée à New York, Shen Yun Performing Arts. Les artistes œuvrent à faire revivre les traditions artistiques et l'héritage spirituel chinois à travers une série de tableaux, pas aux goûts des autorités chinoises. Seraient en cause des représentations du mouvement pacifiste du Falun Gong […] d'autres évoquant l'histoire du Tibet. Selon Zhaozhen Hun, président de l'association Lumière d'Asie, un appel téléphonique du consulat de Chine à Lyon au Palais des congrès, destiné à obtenir des informations sur ladite association, serait en réalité une tentative d'intimidation. Après avoir réussi, toujours selon Zhaozhen Hun, à faire annuler la représentation que la troupe Shen Yun Performing Arts devait donner en 2010 à Hong Kong, après de vaines tentatives similaires en 2007 à Paris, en 2008 au Danemark, en 2009 à Francfort et cette année à Vienne, c'est donc la représentation lyonnaise qui incommoderait le régime de Pékin. Contacté, le consulat de Chine n'a souhaité apporter « aucun commentaire » à l'accusation.

    Lire l’article en entier à : http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/...


    Le sujet a également été couvert par :
    - TLM : http://lyon.ville.orange.fr/direct/popup_telelyon.html (lundi)
    Teva : http://www.teva.fr/video/un-spectacle-chinois-censure-lyon/iLyROoafIRdd/
    et le journal Métro sous le titre "Un spectacle chinois menacé ?" : http://www.readmetro.com/show/fr/Lyon/20100202/2/10/

    Merci pour cet article de ClearHarmony : http://www.fr.clearharmony.net/articles/201002/49545.html

     

  • Quand la Chine veut interdire un spectacle culturel chinois en France

    LYON, le 1er février. M. Hu, président de Lumière d’Asie, dénonce les pressions de l’ambassade de Chine sur la préparation du spectacle Shen Yun à Lyon le 20 mars.
    LYON, le 1er février. M. Hu, président de Lumière d’Asie, dénonce les pressions de l’ambassade de Chine sur la préparation du spectacle Shen Yun à Lyon le 20 mars.

    Quand la Chine veut interdire un spectacle chinois en France, tous les moyens sont bons. Le Palais des Congrès de Lyon en a eu l’expérience la semaine dernière, lorsqu’il a reçu un appel du consulat chinois lui demandant des informations sur les organisateurs du spectacle Shen Yun. Habituée aux méthodes de dissuasion du parti communiste chinois, l’association Lumière d’Asie, organisatrice du spectacle, a tout de suite réagi pour en informer les médias. Il s’avère en fait que la Chine ne souhaite pas voir se produire en France un spectacle montrant les scènes historiques de la culture chinoise que le régime s’efforce de censurer en Chine. Depuis les débuts de Shen Yun en 2007, le régime communiste chinois a cherché à interférer avec les spectacles à travers le monde, en faisant pression sur les autorités locales et les salles de spectacle pour en annuler les représentations.

     

    Les pressions chinoises sur le spectacle Shen Yun à Lyon

     

    Cette semaine à Lyon, au cours d’un appel téléphonique, le tout nouveau consulat chinois a tenté d'obtenir des «informations» sur les organisateurs de Shen Yun auprès de l'Amphithéâtre, où le spectacle se produira le 20 mars. Organisatrice du spectacle au Palais des Congrès de Paris depuis trois ans, l’association Lumière d’Asie a tout de suite reconnu une tentative des autorités chinoises pour perturber la préparation du spectacle à Lyon. Habituée aux pressions de l’ambassade chinoise à Paris les années précédentes, Lumière d’Asie a tiré la sonnette d’alarme après cette nouvelle tentative d’intimidation de l’ambassade chinoise.

     

    A travers le spectacle Shen Yun, l’association Lumière d’Asie a pour but de montrer à un large public une culture chinoise loin des schémas politiques du régime actuel. Son président M. Hu, déclarait à ce propos aux journalistes de France3: «Ce groupe artistique est indépendant, il n’est pas manipulé par le régime communiste chinois. Le régime chinois ne nous laisse pas parler. Il ne laisse pas les gens connaître la vérité sur la Chine. Nous, on parle de tout». C’est ce qui déplaît au gouvernement de Pékin qui maintient une politique de censure stricte concernant la circulation des informations en Chine et dans le monde.

     

    Shen Yun Performing Arts est une compagnie basée à New York, créée en 2007. Ses artistes de l'Académie des Arts Fei Tian œuvrent à faire revivre les traditions artistiques chinoises et l'héritage spirituel qui ont fait la gloire de la Chine avant la révolution culturelle. Ses spectacles ont été applaudis par plus d'un million de personnes en Amérique, en Asie et en Europe. À travers les danses sur les légendes traditionnelles telles que celles de Mulan ou de Yue Fei, le spectacle offre un éclairage artistique sur le monde actuel en mettant en scène notamment le pacifisme et le courage de gens qui font face à de violentes répressions en Chine actuellement, tels que les pratiquants du Falun Gong. C’est la présentation de la persécution du Falun Gong qui semble poser le plus de problèmes au régime chinois qui tente par tous les moyens d’éradiquer ce qigong qui renoue avec la culture chinoise.

     

    Le parallèle en Europe et à Hong Kong

     

    De telles pressions ont déjà eu lieu en Europe et au début d’année à Hong Kong. En 2007, le directeur du Palais des Congrès de Paris a reçu la visite de représentants de l'Ambassade de Chine qui cherchaient à lui faire annuler les représentations de Shen Yun prévues en France. En mars 2008, la plus grande chaîne de télévision du Danemark, DR, rapportait que le parti communiste chinois avait exercé des pressions sur une salle de spectacle qui devait accueillir Shen Yun. En 2008 encore, 25 députés suédois ont condamné le régime pour ses interférences avec le spectacle. En janvier 2009, le consulat chinois à Francfort, en Allemagne, a envoyé des lettres aux autorités locales et aux consulats des autres pays, pour s'opposer au spectacle Shen Yun. Les lettres ont été publiées par la suite par des médias allemands. Cette année, le régime cherche aussi à interférer avec les représentations de Shen Yun à Vienne : le directeur d'une salle de spectacle confirme avoir reçu des pressions pour annuler le spectacle. Même situation à Bucarest, où le parti communiste chinois a fait pression sur le ministère de la Culture roumain, qui gère une salle où doit avoir lieu le spectacle. Le 22 janvier, moins d'une semaine avant le début des représentations, le département de l'immigration de Hong Kong a refusé les visas d'entrée de sept membres clé de la production, forçant les organisateurs à annuler le spectacle. Ce refus de dernière minute – alors que les demandes de visa avaient été faites dès le mois d'octobre – était manifestement délibéré et motivé par des raisons politiques.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Header/Quand-la-Chine-veut-interdire-un-spectacle-culturel-chinois-en-France.html

  • Pékin fait-il pression pour annuler à Lyon un spectacle traditionnel chinois ?

    lyon-amphitheatre-salle-3000-2.jpgLe 20 mars à l'Amphithéâtre à Lyon, doit être donné un spectacle d'arts traditionnels chinois joué par une compagnie basée à New York, Shen Yun Performing Arts. Les artistes œuvrent à faire revivre les traditions artistiques et l'héritage spirituel chinois à travers une série de tableaux, pas aux goûts des autorités chinoises. Seraient en cause des représentations du mouvement pacifiste du Falun Gong (association partenaire de Lumière d'Asie, organisatrice de la tournée en France), et considéré en Chine comme une secte, d'autres évoquant l'histoire du Tibet. Selon Zhaozhen Hun, président de l'association Lumière d'Asie, un appel téléphonique du consulat de Chine à Lyon au Palais des congrès, destiné à obtenir des informations sur ladite association, serait en réalité une tentative d'intimidation. Après avoir réussi, toujours selon Zhaozhen Hun, à faire annuler la représentation que la troupe Shen Yun Performing Arts devait donner en 2010 à Hong Kong, après de vaines tentatives similaires en 2007 à Paris, en 2008 au Danemark, en 2009 à Francfort et cette année à Vienne, c'est donc la représentation lyonnaise qui incommoderait le régime de Pékin. Contacté, le consulat de Chine n'a souhaité apporter « aucun commentaire » à l'accusation.

    Tiré de Le Progrès: http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/2653060,184/Pekin-fait-il-pression-pour-annuler-a-Lyon-un-spectacle-traditionnel-chinois.html

  • Le régime chinois harcèle les familles des artistes de Shen Yun

    Rappel à la fin du spectacle du Memorial Auditorium de Raleigh (US) (Edward Dai/The Epoch Times)
    Rappel à la fin du spectacle du Memorial Auditorium de Raleigh (US) (Edward Dai/The Epoch Times)

    WASHINGTON, D.C. - Depuis que le spectacle Shen Yun Performing Arts a été invité à se produire à Hong-Kong fin janvier, les autorités communistes chinoises ont harcelé les membres des familles des artistes en utilisant de nouvelles tactiques d’intimidation. Les familles vivant en Chine continentale de quelques-uns des interprètes ont subi des pressions les incitant à demander aux artistes de retourner en Chine Continentale et d’arrêter de se produire dans certaines régions.

    Shen Yun Performing Arts est une organisation à but non lucratif basée à New York, qui cherche à faire revivre la culture chinoise traditionnelle et à donner aux spectateurs une expérience unique de la beauté. Shen Yun a voyagé dans le monde entier depuis 2006 et leur performance a été appréciée par plus de 1,5 millions de spectateurs. La compagnie s'est produite à Taïwan et se produira à Hong-Kong pour la première fois à la fin du mois.

    Beaucoup d'interprètes de cette compagnie se sont inspirés du Falun Gong et certaines des performances du spectacle transmettent des messages d'espoir pour que la persécution du Falun Gong cesse en Chine. Déjà les années précédentes, le Parti communiste chinois (PCC) avait déployé des agents secrets pour intimider les spectateurs d’aller voir le spectacle. Les autorités ont aussi utilisé des stratégies diplomatiques et économiques, pour faire pression sur les sponsors afin qu’ils annulent leur partenariat avec le spectacle et avec la compagnie.

    Le chroniqueur Zhang Tianliang croit que malgré les tactiques du PCC, la rapide croissance de Shen Yun et les critiques dithyrambiques qu’il a reçues à l'échelle mondiale ces dernières années, ont laissé le régime chinois impuissant. Selon Zhang, puisque les artistes sont à l'étranger, le PCC a choisi de harceler les membres de leurs familles qui résident en Chine continentale.

    Yang Sen, le porte-parole de l'Association Falun Dafa du Midwest des Etats-Unis, croit qu'ils ont recouru à cette tactique, pris de panique. Il a ajouté que l'ancien dictateur chinois Jiang Zemin et le bureau 610 créé pour persécuter Falun Gong, savent que leurs jours sont comptés et ils ont peur que leurs crimes soient exposés à la communauté internationale.

    «Nous voulons avertir les criminels que cela n'a pas d'importance du temps que cela prendra ou de l’endroit où ils iront se cacher, ils passeront devant la justice», a dit Yang.

    Des agents spéciaux ont été envoyés pour menacer les frères et sœurs de l’artiste Wang Lin (pseudonyme). En 2005, la police a essayé d'intimider le frère de Wang d'arrêter de pratiquer le Falun Gong, alors qu'il était malade. Quelque temps après, il est décédé à l'âge de 50 ans. Il a été rapporté que trois personnes qui prétendaient être du Comité local des Affaires Politiques et Législatif, sont allées rendre visite à la sœur de Wang pour le persuader de retourner en Chine.

    Selon Wang, les visiteurs ont dit à sa sœur qu'ils savaient qu'elle était une activiste, bien connue dans la communauté du Falun Gong et qu’elle recevait même des programmes d’une station de télévision du Falun Gong. Ils ont dit qu’ils voulaient que Wang retourne en Chine pour avoir avec lui «une bonne discussion».

    «Au téléphone, je pouvais voir que ma sœur était vraiment effrayée parce qu'elle savait que notre appel était écouté. Elle n'a pas osé me dire plus de détails», a déclaré Wang.

    La police a aussi demandé aux parents de l’artiste Chen Li (pseudonyme) de la persuader de retourner en Chine. Selon Chen, les autorités ont harcelé continuellement ses parents âgés et leur ont ordonné de leur communiquer des informations sur les endroits où elle allait se produire. Elle pense aussi que leurs conversations sont écoutées, parce que les autorités ont demandé à ses parents d'utiliser une carte à puce qu’ils leur ont donnée pour l’appeler. Quand Chen a appelé ses parents lorsque le spectacle est passé il y a quelques jours à San José en Californie, elle a senti que ses parents montraient un intérêt inhabituel à la prochaine performance de Hong-Kong.

    Les autorités chinoises ont aussi menacé les membres de la famille de l'artiste Xu Liang (pseudonyme) depuis décembre 2009. Il a été rapporté que les membres âgés de la famille de Xu ont été interrogés par des agents spéciaux pendant un jour entier, pour avoir des informations sur l’hôtel dans lequel Xu logera pendant les performances à Hong-Kong et à Macao. Des agents ont été envoyés le jour suivant pour les forcer à écrire une déclaration garantissant que Xu ne se produira pas à Hong-Kong, Macao ou Taïwan. Les autorités les ont menacés en disant que si Xu entrait à Hong-Kong, la police de la Sécurité Nationale les emmènera sur place pour les forcer à faire rentrer Xu en Chine continentale.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Header/Le-regime-chinois-harcele-les-familles-des-artistes-de-Shen-Yun.html

  • Le public de San Francisco ne tarit pas d’éloge sur Shen Yun : [Ce spectacle] " véhicule un message que nous avons tous besoin d’entendre !"

    Shen Yun Performing Arts continue a être applaudi avec enthousiasme par les amateurs de théatre du War Memorial Opera House de San Francisco. M. Summer, danseur, musicien, parolier et chorégraphe voyait pour la première fois le spectacle, le 6 janvier au soir.

     

    2010-01-09-summers.jpg
    M. Summers

    M. Summers a dit avoir été profondément touché: “C’est de la dynamite, vraiment bien.. inspirant, je pense que ce genre de spectacle aura un impact à travers le monde. "

    Il a aimé voir les traditions vieilles de 5000 ans de la Chine présentées dans les scènes de Shen Yun et a dit qu’elles pouvaient bénéficier à la société d’aujourd’hui. " Découvrir les vieilles traditions… la méditation et les autres choses. C’est vraiment merveilleux et je suis vraiment reconnaissant d’être là aujourd’hui, à San Francisco et au coeur de tout cela »

    M. Summers a dit se sentir inspiré après avoir vu le spectacle. " La façon dont ce spectacle est réalisé est si artistique et merveilleuse. C’est vraiment bien fait. Il se conjugue à la musique… c’est tout simplement merveilleux. "

    En tant que professionnel du spectacle, M. Summers a apprécié les danses. " Oh, c’est vraiment excellent. La danse, les jeux de pieds, particulièrement la chorégraphie est vraiment de qualité supérieure… excellent ! La danse est particulièrement bonne, à cause des jeux des pieds, avec toutes ces petites subtilités !"

    Il a été grandement impressionné par l’orchestre au complet, jouant d’une combinaison d’instruments asiatiques et occidentaux produisant un son unique. " L’orchestre est fantastique. Parfois, vraiment triste et profond, mais qui donne un sentiment d’élévation, c’est vraiment excellent. Je pense qu’elle [le chef d’orchestre] a fait un très bon travail en combinant les instruments. "

    M. Summers a conclu : “C’est vraiment charmant, très doux d’un point de classique, d’un point de vue lyrique… la chorégraphie….à mesure que le spectacle se déployait, j’ai vu la chorégraphie, c’était tout simplement exceptionnel "


    Shen Yun sera de retour à Paris pour deux représentations les 24 et 25 avril 2010, après une représentation le 20 mars à Lyon, pour la toute première fois. Davantage d'information à fr.shenyunperformingarts.org

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/201001/49133.html

  • Une seconde chance pour un danseur

     Yungchia Chen
    (Genevieve Long/La Grande Époque)

    En entrevue, Yungchia Chen, danseur principal et chorégraphe pour la compagnie Shen Yun Performing Arts, parle et bouge avec la grâce sereine du danseur qui s’est entraîné toute sa vie. Sa longue liste de prix et de reconnaissances au cours de ses 27 années de carrière illustre sa riche expérience artistique.

    Il y a seulement trois ans, Chen croyait que sa carrière arrivait à son terme et qu’il devrait prendre sa retraite. Une déchirure au tendon d’Achille lors d’une interprétation en 2004 l’avait ralenti et lui avait fait sentir son âge en tant que danseur chevronné.

    Mais lorsque Chen a été recruté pour un concours de danse à New York, il a perçu cela comme sa dernière chance de remonter sur les planches et il l’a saisie.

    Une nouvelle chance
    En 2005, alors qu’il enseignait la danse à l’Université des Arts de Taiwan, Chen est remarqué par Tia Zhang, une diplômée de la prestigieuse École de danse de Pékin ainsi que chorégraphe et administratrice de la compagnie newyorkaise Shen Yun Performing Arts. Mme Zhang le convainc finalement de participer au concours de danse chinoise 2007 de New Tang Dynasty Television à New York. Il se hisse alors à la première position.

    Pour Chen, la surprise n’était pas de gagner le concours – il a remporté de nombreux prix dans sa carrière – c’était le fait de pouvoir encore monter sur scène et d’être à la hauteur.

    «J’étais surpris, lors du concours, de pouvoir encore danser : je pouvais encore participer et remporter un prix!», se souvient-il. «J’avais pourtant décidé que je ne danserais plus.»

    Chorégraphe et danseur principal dans une des troupes de la compagnie Shen Yun, Chen est maintenant professeur de danse à Fei Tian Academy of the Arts, école au sein de laquelle sont recrutés les danseurs pour les productions chaque année. Il voit d’ailleurs sa profession comme une manière de préserver la culture classique chinoise pour les générations à venir.

    «Je crois que la danse chinoise a plusieurs niveaux de signification pour les êtres humains», explique Chen à propos de son métier.

    Cheminement
    La carrière de danseur de Chen commence dès son enfance en Chine. Il est fasciné par la danse, mais ce qu’il voit ne semble pas complet. Il y manque l’essence culturelle qu’il désire exprimer.

    «Lorsque j’étais petit, au moment de la révolution culturelle en Chine, il n’y avait rien d’autre à regarder que la propagande du Parti communiste», raconte Chen.

    À l’âge de 11 ans, Chen entre au département de Danse du Collège de Guizhou et à l’âge de 16 ans, en 1984, il devient membre de la troupe de danse de Guizhou.

    La passion de Chen pour son art le mène à une carrière jalonnée par des prix prestigieux ainsi que la reconnaissance de partager l’essence de la danse classique chinoise aux générations futures alors qu’un de ses protégés gagne un prix. Il a reçu le «Gardener Award» en tant que professeur de danse/chorégraphe pour la deuxième place remportée par un de ses étudiants au huitième concours national de la «Peach & Plum Cup» au Collège des arts en Chine au mois d’août 2008.

    Le concours de danse «Peach & Plum Cup», qui est en quelque sorte la «soirée des Oscars de la danse chinoise», est un évènement très respecté par les institutions artistiques. Il s’agit du plus important concours dans le pays et le seul concours de danse avec de multiples catégories.

    Pendant qu’il est à Taiwan, il est couvert de prix, y compris le prix Formosa 2004, le prix le plus prestigieux attribué dans un concours national de danse dans ce pays. La même année, il reçoit un prix pour l’ensemble de sa carrière appelé «Dance Flying Phoenix Dancer's Achievement Award».

    De 1995 à 2008, il vit à Taiwan avec sa femme qui est originaire de l’île où il continue sa carrière. Maintenant âgé de 38 ans, il passe les traditions de la danse à sa famille : ses deux fils apprennent la danse classique chinoise.

    Renouveau
    La vie de Chen a immédiatement pris un virage inattendu après qu’il s’est installé avec sa famille aux États-Unis en 2008. Il a commencé à apprendre le Falun Dafa (ou Falun Gong) une discipline de méditation de l’école de bouddha qui est persécutée dans sa Chine natale.

    En un an de pratique de Falun Gong, non seulement le teint cireux de Chen a changé : «Auparavant, même si je ne me disputais pas avec une personne lors d’un conflit, j’étais inconfortable dans mon cœur», fait savoir Chen. «Pourquoi cette personne reçoit plus que moi? J’étais envieux et insatisfait. Maintenant, j’ai appris à ne pas m’attacher à ces choses.»

    En tant que danseur, être sur scène nécessite une concentration absolue pour éviter les erreurs. Il partage qu’un de ses trucs pour garder sa concentration est de mettre toute son attention à incarner le personnage qu’il campe. Les sacrifices qu’il a faits sont énormes, mais ils sont à la mesure des bienfaits qu’il reçoit, selon lui.

    «La danse, c’est l’entraînement, l’apprentissage; c’est en fait souffrir et endurer les difficultés», explique Chen. «Dans le processus, dans cette souffrance, il faut trouver la joie.»

    Les performances sont si détaillées et riches en couleurs, les chorégraphies complexes et la signification du spectacle Shen Yun est si profonde qu’il sent que lui-même et le public sont plongés dans l’essence de la culture traditionnelle chinoise.

    «Ce spectacle est plus traditionnel et donc c’est une culture plus droite pour le public», indique le danseur et chorégraphe de Shen Yun. «La danse classique chinoise valorise une culture vraiment pure et traditionnelle, et c’est une discipline très complète», ajoute-t-il.

    Malgré ses réalisations, il ne compte pas ralentir la cadence sous peu. Il confirme que dans les prochains cinq à dix ans, il veut continuer à enseigner la danse aux étudiants et à promouvoir la danse chinoise internationalement.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Arts-et-cultures/Une-seconde-chance-pour-un-danseur.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu