Avertir le modérateur

J- Shen Yun: la beauté de la culture chinoise - Page 11

  • Le spectacle Shen Yun à Hong Kong bientôt à guichet fermé

    Avant son passage à Hong Kong en janvier 2010, Shen Yun Performings Arts s’est produit devant près d’un million de spectateurs en 2009. (Epoch Times)
    Avant son passage à Hong Kong en janvier 2010, Shen Yun Performings Arts s’est produit devant près d’un million de spectateurs en 2009. (Epoch Times)

    HONG KONG – Des milliers de personnes ont inondé les sites et les billetteries à Hong-Kong pour acheter des places pour le spectacle Shen Yun qui se produira dans la ville pour la première fois en janvier.

    Ce spectacle déjà acclamé dans le monde entier donnera plusieurs représentations du 27 janvier au 31 janvier 2010 au Théâtre Lyrique de l'Académie des Arts du spectacle à Hong Kong.

    Mis en vente le 2 décembre, en cinq jours, plus de 4.000 billets ont été vendus. Il n’en reste plus beaucoup maintenant. Les billets les plus chers, évalués à 900 dollars Hong Kong (80 euros), sont partis les premiers.

    La direction du théâtre était surprise de voir les places partir si vite avant même que le plan de communication n’ait vraiment débuté.

    Selon Mme Chen de la billetterie du théâtre, plusieurs spectateurs ont appelé pour demander des représentations supplémentaires. Elle rapporte que beaucoup de gens appellent de l'extérieur de Hong Kong, et la plupart de Chine continentale. Ils veulent acheter des billets.

    M. Szeto Wah, président de l'Alliance de Hong-Kong pour l’aide aux Mouvements Démocratiques Patriotiques en Chine, pense que Shen Yun suscite un fort intérêt qu’il explique par sa qualité artistique supérieure et sa réputation internationale.

    «Le spectacle se base sur la culture traditionnelle chinoise et fait appel aux techniques artistiques occidentales, ce qui donne un résultat d’une rare beauté. Ce spectacle est plus agréable à voir que d’autres arts chinois traditionnels, il est imprégné du vrai, du bon et du beau.»

    «Les numéros sont très bien accueillis dans le monde entier et admirés pour leur haute qualité artistique. J'espère que beaucoup de gens auront l’opportunité de le voir, car le spectacle ne vient pas souvent à Hong-Kong», s’enthousiasme M. Szeto.

    Selon Andrew Cheng, membre du Conseil législatif de Hong-Kong, l’excellent score des ventes de billets reflète la réputation de Shen Yun. Il souhaite que le spectacle de Hong Kong rencontre un vif succès.

    «J'espère que ce spectacle sera vraiment une réussite. Je veux aussi dire aux Chinois de Hong Kong qu’il faut savoir apprécier nos arts culturels chinois traditionnels», renchérit Cheng.

    Durant la tournée 2009, Shen Yun a donné plus de 300 représentations, des Amériques en Europe, en passant par l’Asie et l’Océanie. Ses trois compagnies d’artistes et ses deux orchestres se sont produits devant plus de 800.000 spectateurs.

    Shen Yun présente de nouveaux numéros chaque année. Des célébrités du monde entier, notamment du milieu artistique, expriment chaque année leur admiration à la sortie du spectacle.

    Les organisateurs suggèrent que ceux qui n’ont pas pu acheter de billets pour les représentations de Hong Kong peuvent se tourner vers le spectacle à Taïwan ou ailleurs dans la région Asie-Pacifique. Ils peuvent également attendre la prochaine tournée de Shen Yun à Hong Kong.

    Pour en savoir plus: www.ShenYunPerformingArts.org

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Header/Le-spectacle-Shen-Yun-a-Hong-Kong-bientot-a-guichet-ferme.html

     

  • L'Académie de musique de Philadelphie présente Shen Yun

    2010-01-03-shen_yun.jpgPHILADELPHIE— Le tout premier opéra de la ville de l'amour fraternel, l'Académie de musique (AOM), donnera deux représentations de Shen Yun Performing Arts, basée à New-York,respectivement les 2 et 3 janvier.

    La compagnie Shen Yun a ébloui des millions de spectateurs autour du globe avec sa danse et sa musique classiques chinoises. Selon leur site Internet ; "Shen Yun cherche faire revivre la culture chinoise traditionnelle tout en offrant aux publics du monde une expérience de beauté sublime."

    Du fait de la demande des spectacles de Shen Yun, la compagnie soutient trois groupes en tournée qui ont visité 90 grandes villes durant leur saison 2008–2009. Shen Yun a ajouté Philadelphie à son programme de tournée annuelle en 2007, et le spectacle se produira à l' AOM pour la première fois en janvier.

    Selon l'information fournie par l'AOM, le théâtre a ouvert en 1857, et il est le plus ancien et le plus grand opéra des Etats-Unis. C'est encore aujourd'hui une des salles les plus fréquentées dans le monde.

    La principale salle du théâtre a une capacité de 2 897 places, mais seulement 1800 seront utilisées pour chacune des deux représentations afin d'assurer que les membres du public puissent pleinement voir les toiles de fond digitales, un des éléments faisant l'originalité de Shen Yun.

    Les deux organisations hôtes pour les représentations de Shen Yun à Philadelphie sont l'Association Falun Dafa de la Grande région de Philadelphie et le Centre de culture asiatique de la Grande région de Philadelphie (GPACC).

    Frank Cui, président en fonction du GPACC a dit des spectacles de Shen Yun qu'il avait déjà vus : “Shen Yun utilise une danse et une musique magnifiques pour décrire la culture chinoise traditionnelle et ses valeurs, qui m'étaient inconnues, bien que j'ai grandi en Chine. Regarder le spectacle a été comme un voyage à la redécouverte de moi-même, et j'ai été intimidé et en pleurs. La vocation du Dr. Cui est l'ingénierie des matériaux.

    Il a ajouté que "C'était aussi une merveilleuse opportunité de mettre mes enfants en contact avec le meilleur des arts de la scène chinois, ce qui les a inspirés à vouloir en apprendre davantage à propos de la culture et de l'histoire chinoise."

    Le lien entre le GPACC et l' AOM, qui a obtenu les dates en janvier, est Jessica Russo, Docteur en psychologie, un membre du Conseil du GPACC

    Dr. Russo, une psychologue avec un intérêt pour la culture asiatique, a dit que l' AOM est un somptueux bâtiment classique traditionnel qui convient à notre spectacle.” Ayant grandi dans une famille d'amoureux de théâtre et de patrons des arts de la scène, Dr. Russi a assisté à de nombreux spectac les à l'AOM depuis sa petite enfance.

    Le Conseil du GPACC avait souhaité passer un contrat avec l'AOM depuis plusieurs années, selon le Dr. Russo, mais la popularité du spectacle et la popularité du théâtre, en particulier durant la saison des fêtes, avait rendu difficile de trouver des dates compatibles.

    Elle a dit qu'elle avait souvent pensé à amener le spectacle à l'Académie des Arts. Son bureau est juste de l'autre côté de la rue, et chaque fois qu'elle regarde par la fenêtre elle regarde le majestueux théâtre.

    Dr Russo a dit à propos de quatre dernières tournées de Shen Yun : "Absolument magnifique - les danses sont vraiment brillantes, c'est époustouflant, je suis émue chaque fois."


    Pour vous informer davantage à propos de la tournée de Shen Yun ou acheter des billets en ligne, veuillez visiter ShenYunPeformingArts.org

    http://www.theepochtimes.com/n2/content/view/26710/

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/201001/49036.html

  • Le directeur du Théâtre du Léman de Genève: "Cela va se transmettre de génération en génération"

     

    Claude Proz, directeur du Théâtre du Léman de Genève. (Hong Wang/La Grande Époque)

    Le Théâtre du Léman de Genève a accueilli le spectacle Shen Yun du 29 septembre au 1er octobre 2009 pour la troisième année consécutive. «Je suis heureux d’accueillir chaque année Shen Yun», a affirmé Claude Proz, le directeur général du théâtre.

    «Je pense que cette année on a atteint le sommet de ce qu’on peut faire, c’était un spectacle extrêmement professionnel, émouvant, avec des tableaux qui sont beaux, qui sont courts et en même temps qui en disent long sur le message qu’on veut faire passer. J’ai trouvé ça exceptionnel!».

    Claude Proz, émerveillé par le spectacle, a aussi convié ses proches pour partager ensemble ce moment magique de la représentation de Shen Yun. «J’étais heureux de pouvoir dire à ma famille de venir voir ce spectacle. Je pense que ce message va se transmettre de génération en génération. Je dois dire que l’on a été touché par certains tableaux et que l’on a été ébloui par d’autres. C’est magnifique! Je me réjouis qu’il revienne et je me réjouis demain et après demain encore de le faire».

    Parmi les tableaux du spectacle c’est celui de l’oppression des pratiquants de Falun Gong qui a ému Claude Proz. Dans ce tableau, «on voit la famille avec la petite fille et on voit aussi l’oppresseur qui tue le papa et le papa s’en va», a-t-il expliqué. «On ressent là tout le message qui s’est dit depuis de longues années, de trop longues années… donc c’est une soirée exceptionnelle», a-t-il dit.

    Claude Proz est été particulièrement touché par la finesse et la grâce des danseurs. «Les hommes sont magnifiques, et la grâce de jeunes filles est telle que quand elles se déplacent, on dirait qu’elles ne sont pas collées au sol, on dirait qu’elles sont en l’air..., elles ont une finesse de déplacement. C’est joyeux, c’est agréable, c’est de toute grande qualité!».

    «Tout ce qui paraît facile est très difficile à faire. Là on voit bien qu’un énorme travail a été fourni pour arriver à une telle qualité que l’on croit que c’est facile», a-t-il ajouté.

    «J’espère que l’on va l’accueillir [ce spectacle] indéfiniment», malgré que «j’ai eu certaines pressions pour que je ne le fasse pas. Mais les pressions ne m’impressionnent absolument pas», a-t-il expliqué. «On le fera chaque année avec une joie énorme. Quand j’accueille ce spectacle c’est quelque chose à quoi je tiens, c’est un peu une fête, c’est aussi pour vous dire qu’aujourd’hui c’est mon anniversaire, donc vous voyez… c’est un beau cadeau pour moi!»

    Tiré de: ClearHarmony: http://www.fr.clearharmony.net/articles/200910/47731.html

     

     

  • La dernière "Droitière" à Paris: Shen Yun, la culture contre la barbarie - Partie2

    Quant à la qualité artistique de Shen Yun, elle a dit : "Des nouvelles de l'extraordinaire spectacle Shen Yun et les réponses chaleureuses du public outremer vont se propager en Chine et auront un grand impact sur les troupes artistiques en Chine, et donc cela va les attirer au spectacle. C'est pourquoi je dis que Shen Yun apporte de grandes contributions à la promotion de la culture et de l'art ancien chinois."
    2009-03-11-lin_xiling.jpg"En dépit des commentaires des groupes artistiques du PCC, le public est unanime sur ce qu'est un spectacle attirant et ce qu'est un spectacle qui ne l'est pas." Elle a dit encore que les groupes artistiques officiels du PCC se caractérisent par leur coût de production; ils ont investi beaucoup d'argent dans leurs costumes pour faire que leur spectacle soit somptueux et ils invitent aussi beaucoup de gens à leurs spectacles. Mais il leur manque un élément qui est: "la divinité", a-t-elle dit.
    "Je pense que 'la divinité' exprime de façon vivante toute chose. C'est de la divinité dont ils (le PCC) manquent. Amoureuse des arts , je pense que l'esprit de Shen Yun et le souci profond qu'ils ont des êtres humains et de la culture tels que la vérité, la compassion et la beauté est clairement démontré."
    "J'ai vu le spectacle Shen Yun cinq fois. Leurs caractéristiques distinctives sont la divinité, l'esprit, l'amour, la vérité, la compassion, la tolérance et l'amour fraternel. C'est ce qui manque aux spectacles des troupes artistiques du PCC."
    En ce qui concerne les raisons des interférences du PCC avec les spectacles de la DPA à l'étranger, elle a dit qu'elle était familière avec le comportement immoral du PCC, qui en même temps, illustre son manque d'assurance et sa conscience coupable.
    Elle a poursuivi: "Ils sont aliénés, luttant désespérément, et finissent par ressembler à des voyous. De mon point de vue, ils cherchent les problèmes en inversant le bien et le mal, le vrai et le faux, l'honneur et l'humiliation.."
    A la fin de son interview, elle a dit que le PCC considère les chinois d'outre mer comme leurs outils, les forçant à coopérer au moyen de menaces. S'ils refusent de suivre les ordres, ils seront accusés d'être de mauvais patriotes. En fait, le PCC essaye de cacher ses mauvaises actions en déplaçant la faute sur les autres. Selon elle, le PCC est un renégat qui trahit le pays sous couvert de patriotisme.

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/200903/44410.html

  • La dernière "Droitière" à Paris: la culture pour contrer la barbarie - Partie1

    2009-03-11-lin_xiling.jpgDes applaudissements enthousiastes, combinés à une interaction constante entre le public et les artistes, ont créé une atmosphère chaleureuse. Beaucoup parmi le public étaient venus voir le spectacle de la DPA l'année dernière ou bien avaient assisté à des représentations successives. Tout en louant le spectacle comme étant de premier ordre, ils ont admiré la profondeur de la moralité et des valeurs traditionnelles relayée dans les programmes sous la forme artistique.
    Résidant aujourd'hui en France, Mme Lin Xilin, connue comme "la dernière droitière en Chine," est venue au théâtre pour voir la représentation en soirée. Bien que n'étant pas tout à fait remise d'une grave maladie, elle a assisté au spectacle Shen Yun pour la cinquième fois et après avoir vu le spectacle, elle a partagé ses impressions avec enthousiasme.
    Pour les chinois qui ont souffert de la répression politique dans le Mouvement Anti-droitier, le nom de Lin Xilin est connu de tous. Lin Xilin, aujourd’hui âgée de 70 ans, est une ancienne journaliste du China Youth Daily. Mme Lin et 550,000 autres personnes ont été étiquetées droitiers en 1957 lors du Mouvement Anti-droitier. En 1977, lorsque le Parti communiste chinois (PCC) est revenu sur une erreur judiciaire concernant les droitiers, Deng Xiaoping a émis un ordre selon lequel une erreur judiciaire ne pourrait jamais être redressée pour Lin Xiling, Zhang Bojun, Lou Longji, Chu Anping et Chen Renbing.

    Les quatre autres sont morts, et comme Lin Xiling reste seule, on se réfère à elle comme "la dernière droitière en Chine." Passionnée de littérature durant toute sa vie, elle a été balayée par le tourbillon de la politique qui a amené sa famille à la destruction. Lin Xiling réside en France maintenant depuis de nombreuses années.
    Elle a dit au journaliste: "Ce n'est jamais facile pour moi de venir ici. J’ai quitté l'hôpital il y a deux mois, incapable de sortir dehors. Et il y avait de la circulation aujourd'hui, mais j’ai réussi à venir voir le spectacle de Shen Yun. C'est la cinquième fois que j'assiste au spectacle. L'année dernière, je l'ai vu aux Etats-Unis et mon interview a fait des étincelles parmi le public. Le PCC était si en colère après moi qu'ils ont projeté de me rendre la vie difficile.
    "Cette année, je me suis dit que je viendrais au spectacle, même si je devais me traîner jusqu’ici. Ma présence au théâtre est une protestation contre la persécution du PCC envers moi, envers le Falun Gong, et envers ceux qui se lèvent pour le Falun Gong. En conséquence, je suis venue au théâtre afin de voir le spectacle."
    Quant à la présentation de Shen Yun, elle a dit : "Le metteur en scène est bon ; les toiles de fond et l'esthétique sont belles, simples, élégantes et modestes en particulier. Le spectacle déploie des scènes ethniques et des coutumes folkloriques, faisant appel aux sentiments des gens. Je pouvais ressentir une sorte de sentiment affectueux appréciable à la fois pour des goûts populaires et raffinés."

    A suivre - Tiré de Clearharmony

  • A la sortie du DPA: Roland Dumas, Jean Max Rivière et un pianiste de l'Opéra de Paris

    Ci dessous après la présentation en chinois des présentateurs de NTDTV, les vidéos des interviews en français de quelques spectateurs à la sortie du Spectacle des Arts Divins à Paris

    M. Roland Dumas, avocat, ancien Ministre des Affaires Etrangères français et ancien Président du Conseil Constitutionnel, a assisté à la troisième représentation de la Divine Performing Arts http://www.ntdtv.com/xtr/gb/2009/03/01/a263470.html#video

    Jean-Max Rivière, le compositeur de certaines des plus grandes chansons françaises chantées par Juliette Gréco, Serge Reggiani, Dalida http://www.ntdtv.com/xtr/gb/2009/03/02/a263993.html#video

    Un pianiste du corps de ballet de l’Opéra de Paris: http://www.ntdtv.com/xtr/gb/2009/03/02/a263861.html#video

     

     

  • Une productrice de Broadway en communion avec la Divine Performing Arts

    Mme McAllister
    Mme McAllister (La Grande Époque)

    Mme McAllister a produit quelques-uns des plus grands spectacles de Broadway. Elle sait à quel point la création d'un spectacle de classe internationale demande des efforts. Parmi ses nombreux succès à Broadway, Coram Boy, Spamalot (Tony Award), Hairspray (Tony Award), Metamorphoses, The Crucible et The Iceman Cometh.

     

    Le spectacle Chinese New Year Splendor de la Divine Performing Arts au Radio City Hall de New York a donné à Mme McAllister une opportunité de vivre l'ancienne culture chinoise par un mélange subtil de danse classique chinoise et de chant ainsi qu’un orchestre live.

    «C'est tout simplement magnifique, c'est riche, la gestuelle est fascinante», a-t-elle dit.

    «Je suis surprise de voir combien c'est délicat, immaculé et pur. C'est quelque chose de vraiment simple et pourtant les mouvements sont si profonds et si riches».

    Mme McAllister a été formée à la danse classique. Elle a véritablement perçu la qualité du travail des artistes.
    «Je pense qu'on peut réellement voir à quel point les danseurs ressentent chaque mouvement qu'ils accomplissent. On perçoit que cela provient du plus profond. J'étais danseuse, il y a quelque temps de cela. Je me souviens de ces moments. Lorsque vous êtes en réelle concordance avec vos mouvements, cela vous transporte plus ou moins à un haut niveau. On peut voir comment cela se produit ici avec ces danseurs. Ils sont tellement connectés à leurs mouvements que c'est comme un souffle. Cela semble si facile et si naturel, comme faisant partie intégrante d'eux-mêmes».

    A propos de la difficulté de ces mouvements, Mme McAllister a ri et a rajouté : «Je suis contente que ce soit eux qui les fassent».
    «Au sujet de la simplicité, je peux vous dire que les choses qui demandent le plus grand dépassement de soi sont souvent celles qui paraissent les plus condensées et les plus simples. Lorsque vous voyez quelque chose qui semble facile, vous savez que cela a demandé un énorme effort pour y arriver».

    Mme McAllister a dit qu'elle avait été également frappée par la spécificité de la danse classique chinoise.
    «C'est d'une qualité réellement délicate. On peut voir que chaque partie est reliée à la nature. On peut voir à quel point chaque mouvement et chaque concept derrière le mouvement provient de la nature d'une certaine façon».

    Mme McAllister a été impressionnée par la synchronisation des danseurs.
    «Ils bougent comme un seul corps. C'est beau parce que vous ne vous concentrez pas sur une seule personne. On peut dire qu'ils ont travaillé suffisamment de temps ensemble pour commencer à se mouvoir ainsi tous ensemble ».

    Elle a rajouté que la chorégraphie des danses était «très exceptionnelle».
    «C'est puissant, mais c'est aussi très doux, il y a une sorte de double qualité. Ces deux aspects semblent se compléter très bien l'un l'autre».

    Elle a aussi remarqué quelque chose à propos des danseurs eux-mêmes. Ils semblent ne pas avoir d'ego. Elle a dit que dans de nombreux spectacles qu'elle a vus auparavant, il y avait toujours des danseurs qui «tentaient des ruses et essayaient de briller un peu plus, alors qu'ici, on ne voit que des mouvements purs et beaux. On voit comme une sorte d'organisme travaillant ensemble et on ressent que c'est davantage pour la grandeur de la pièce et non pour que chaque individu se distingue».

    Selon elle, les danseurs semblent avoir une «véritable connexion avec ce qu'ils font».
    Mme McAllister a dit que c'est la première fois qu'elle voyait un orchestre live comme l'Orchestre de la Divine Performing Arts combiné avec un spectacle de danse.
    L'Orchestre de la Divine Performing Arts a débuté en tant qu’orchestre occidental classique et s’est enrichi par des instruments traditionnels chinois, conférant à ses compositions un double potentiel – il exploite la musique orchestrale occidentale et la richesse des qualités musicales chinoises.
    «C'est vraiment magnifique. C'est vraiment plaisant et quelques morceaux étaient tout simplement troublants. C'était vraiment grand et séduisant. C'est un mélange très agréable si vous n'êtes pas habitué aux sonorités chinoises, et si cela ne vous est pas familier, alors c'est une très belle introduction, parce que c'est associé à quelque chose qui vous est connu».

    Le Splendor inclut également un solo d'ehru. L’ehru est le violon à deux cordes de la Chine, un instrument avec un magnifique son lancinant et une gamme de sons surprenante. Mme McAllister a dit que c'était pour elle l’un des points culminants du spectacle.
    «C'était splendide. J'étais quasiment aux bords des larmes tandis qu'elle jouait, c'était si beau. Cela m'a en fait donné envie de danser aussi, comme ça seule dans une pièce. C'était vraiment vaste, troublant et très touchant».

    Son morceau favori ? «Je pense que c'était probablement celui du début avec les dames en rose parce que c'était la première fois que je voyais le mouvement. J'ai été impressionnée et j’ai pensé, ok, c'est de cela dont il s'agit ? Alors cela sort vraiment du lot».

    «C'était magnifique, vraiment attrayant et délicat, j'emploie encore ce mot 'délicat' parce qu'il y avait quelque chose de réellement émouvant là-dedans, ainsi qu'un message offert d'une façon très douce et pacifique».

    Pour en savoir plus, veuillez consulter www.DivinePerformingArts.org

    Tiré de: La Grande Epoque

  • Une journaliste qualifie le spectacle des Arts Divins : « Un parfait cinq étoiles »

    Newark, NJ – Le très acclamé Spectacle des Arts divins de la compagnie Divine Performing Arts s'est produit pour la première fois au New fee%20celeste.jpgJersey Performing Arts Center, en plein cœur de Newark. La première représentation, le lundi 26 janvier, marquait également le début de la Nouvelle Année chinoise du Bœuf, une occasion propice pour beaucoup, y compris pour Mlle Schneider, journaliste, et sa mère, Mme Schneider, enseignante dans le primaire, toutes deux amatrices de théâtre.

    «C'était très spécial, vraiment unique», s’est exclamée Mlle Schneider.

    «Magnifique, coloré, splendide et nous avons apprécié chaque minute sans pouvoir détacher nos yeux de la scène un seul instant. Nous avons été fascinées par la beauté du spectacle».

    Le Spectacle des Arts divins célèbre le renouveau et la redécouverte d'un héritage perdu – une culture véritablement divine avant son érosion sous le communisme. La production se focalise sur la danse classique et la musique chinoise présentant des artistes de classe internationale, des costumes et des plans d'arrière scène époustouflants, de puissants rythmes de percussion et un orchestre complet.

    «Nous étions ravies, émues, éblouies», a poursuivi Mlle Schneider.

    «Cinq étoiles tout du long. Un parfait cinq étoiles. Et les danseurs, les artistes… ils étaient magnifiques à regarder, l'expression sur leurs visages était si belle, unique et tellement gracieuse. Nous ne pouvions pas quitter des yeux leur grâce et leur élégance».

    Mlle Schneider a cité quelques-unes des danses qu'elle a le plus appréciées : Accueillir le printemps, Manches d’eau et Mulan rejoint la bataille. Le grand pays qu'est la Chine abrite un grand nombre de groupes ethniques et de traditions populaires interprétées dans des contes dansés, tels qu’Accueillir le printemps. Dans cette séquence, les mouvements furtifs inspirants et les explosions de couleurs forment la base de la danse aux éventails. L'esprit exubérant et l'indication de la saison personnifient la danse de tradition populaire de la Chine. Manches d’eau est une réminiscence de la dynastie Tang. Les femmes sont drapées de soieries aux longues manches fluides, représentant la grâce et l'élégance majestueuse. Mulan rejoint la bataille est l’une des histoires vraies chères à la Chine. C’est un exemple de dévouement envers son pays et ses parents.

    Mme Schneider, également été captivée par la beauté du spectacle, a rajouté que la représentation était un «programme remarquable de classe internationale» et qu'elle avait été touchée par le spectacle. «Je ne pense pas qu'il y ait quoi que ce soit qu'ils puissent améliorer. C'était si bien fait. C'était impeccable. C'est un spectacle parfait. Et nous voyons beaucoup de spectacles», a dit Mme Schneider.

    «La chorégraphie, les costumes, la musique live, c'était fabuleux. Un spectacle unique; nous ne pouvions rien espérer de meilleur, cela valait le coup. Et nous étions très bien placées, et cela valait chaque centime du billet. Tout simplement fabuleux…une expérience culturelle merveilleuse». Mme Schneider a conclu qu'assister au spectacle le jour du Nouvel An chinois ajoutait à l'enthousiasme et valorisait l'expérience. «Je pense que le fait de venir au moment du Nouvel An chinois a ajouté à notre enthousiasme et notre plaisir durant tout le spectacle».

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu