Avertir le modérateur

K- Musique chinoise traditionnelle - Page 3

  • La musique, ancêtre de la médecine

    Musique chinoise.jpgLa belle musique peut influencer le caractère, purifier l’esprit et transmettre une idée de beauté. Mais avez-vous déjà pensé qu’à l’origine, la musique chinoise a été inventée pour guérir?

    L’origine de la musique peut être retracée à la création des caractères chinois par Cangjie (2650 av. J.-C.), personnage légendaire de la Chine ancienne. Le caractère chinois yao, signifiant «médecine», est dérivé du caractère yue, qui veut dire «musique». Le caractère yao est composé de deux parties : un radical, signifiant «herbe», et le caractère pour «musique». En plus de posséder le sens de «médecine» ou «guérison», ce caractère peut également signifier «musique», «bonheur» ou «agrément». La musique est donc l’ancêtre de la médecine. Cangjie, selon la légende, a créé le caractère chinois yue en se basant sur un événement historique, soit quand Huangdi (l’Empereur Jaune) a vaincu Chi You (un dieu de la guerre). Dans la Chine antique, il était commun pour les soldats de battre les tambours de guerre sur les champs de bataille pour inspirer la bravoure et obtenir l’avantage stratégique.

    Après la bataille entre l’Empereur Jaune et Chi You, le battement des tambours de guerre ont rendu les soldats de Chi You inconscients. Pour guérir les soldats vaincus, le bienveillant Empereur Jaune a conçu un objet métallique ayant la forme d’une cloche, que nous considérons aujourd’hui comme un instrument de musique.

    La pièce au milieu du genre de cloche métallique était faite de bronze, attachée par des cordes de soie des deux côtés. Pour la jouer, elle était placée sur un cadre de bois. Selon une forme de calligraphie ancienne, le milieu du caractère yue est bai, ce qui signifie «blanc» et symbolise le métal, un des cinq éléments

    Dans la Chine ancienne, on croyait que toutes choses dans l’Univers, y compris le corps humain et le son, étaient composées des cinq éléments : le métal, le bois, l’eau, le feu et la terre. Cangjie a inventé le caractère yue en se basant sur l’objet métallique semblable à une cloche. Dans quel but avait été conçue la cloche? Pour rapatrier les âmes des soldats de Chi You. Selon la légende, ces soldats gisaient au sol après la guerre, abasourdis par les tambours de guerre. Une fois leur âme guérie, les soldats revenaient à la vie.

    La musique était donc utilisée pour guérir. Plus tard, on a découvert que les herbes avaient des propriétés curatives et un radical a été ajouté au-dessus du caractère yue pour devenir yao.

    Des chercheurs en médicine mènent des études sur les propriétés curatives de la musique. Alors que l’enfant est encore dans le ventre de sa mère, il peut développer une réaction à la musique. Il peut écouter les battements de cœur de sa mère, sa respiration et sa voix. Des cinq sens de l’être humain, l’ouïe est le premier à s’éveiller. C’est pourquoi dans l’éducation prénatale donnée aux parents, on peut suggérer aux femmes enceintes d’écouter de la musique. Une musique douce et belle peut aider à réduire le stress, calmer la respiration et vivifier les organes.

    La musique ancienne avait pour but de purifier l’âme et l’esprit. C’est pourquoi elle avait toujours un rythme lent, permettant aux gens de  se relaxer. Après avoir écouté de la musique, on devrait avoir l’esprit paisible plutôt qu’agité. Confucius a déjà dit que la musique devait, en fait, être élégante.

    Voir aussi: La belle musique comme traitement antistress

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Shen-Yun-Performing-Arts/La-musique-lancetre-de-la-medecine.html

  • “Asseyez vous à nos côtés"

    Bonne année 2010 à tous!

    Cette composition “Asseyez vous à nos côtés" jouée au piano, exprime d'après son auteur, le courage et l'abnégation des hommes face à l'adversité. Malgré toutes sortes d'oppressions, le coeur peut continuer à agir avec bienveillance. En quelque sorte, cette musique appelle toutes les bonnes personnes à travers le monde à s'asseoir à ses côtés et mettre fin à l'intolérance et à la persécution. Un bel exemple à suivre et de bonnes résolutions pour la nouvelle année.

    Ecouter en ligne

    http://media.zhengjian.org/media/2004/12/25/17joinme.ram

    Télécharger le mp3

    http://media.zhengjian.org/media/2004/12/25/17joinme.mp3

    Tiré de : http://www.fr.clearharmony.net/articles/200505/20194.html

     

  • Coming for You, un chant d'espoir pour les chinois

    Vous pouvez écouter ce chœur chanté par la Chorale Européenne Coming For You, créée après le début de la persécution du Falun Dafa en Chine.

    2006-03-05-choir.jpg

     

  • La thérapie par la musique

    La thérapie par la musique s'est développée pour devenir une science moderne, mais c'est en Chine qu'elle s'est développée la première . La Chine a recherché les secrets de la mélodie et du rythme de l'univers pendant des millénaires.

    La thérapie par la musique est une partie de la médecine chinoise, et toutes les deux ont une relation entremêlée ininterrompue. La musique, la théorie du yin et du yang ainsi que les cinq éléments sont interconnectés. Les anciens pensaient que l'essence de la musique était le Tao ---les changements du yin et du yang, le facteur régulateur de la vie, le ton et l'humeur de l'univers.


    Un mélange harmonieux de rythme, de timbre; d'énergie et d'autres facteurs reflètent le Tao du yin et du yang. Les anciens chinois divisaient la musique en cinq tons, appartenant aux cinq éléments.


    Selon la médecine chinoise, les cinq sons correspondent aux organes internes. Cette théorie est utilisée dans le diagnostique et le traitement clinique. Différents sons affectent différents organes.

    La théorie des cinq tons forme la base holistique de la thérapie par la musique dans la médecine chinoise. Le yin et le yang du ciel et de la terre sont reliés au yin et yang du corps humain. Les Taoïstes ont toujours cru que le corps humain est un petit univers, et que l'harmonie intérieure peut être affectée par l'harmonie extérieure.

    La musique traditionnelle chinoise est basée sur la doctrine du juste milieu et s'efforce d'atteindre l'harmonie avec le ciel, la terre et le corps humain à travers la musique. Il y a un dicton chinois qui dit: "Harmonie entre musique et homme, harmonie entre ciel et homme." Et on croit que c'est l'état idéal.

    La santé du corps et de l'esprit est connectée avec des facteurs sociaux; la bonne musique peut conduire les gens à être bon, et elle peut être bénéfique à leur santé.

    Référence :

    Traditional Chinese Music: Five Elements, Five Tones spectacularvancouver.wordpress.com/2008/11/08/traditional-chinese-music-five-elements-five-tones/

    Tiré de Clearharmony

  • Un morceau de guzheng pour calmer les esprits

    151009146_c61a55ff82.jpg


    podcast

    Le guzheng (ou Zheng) est un instrument de musique à cordes pincées traditionnel chinois de la famille des cithares sur table, et dont les plus anciennes traces datent du IIIe siècle avant notre ère. A l'origine, le zheng se jouait au sein d'ensembles de musique de cours. Depuis le XIXe siècle, il est devenu un instrument soliste, son répertoire s'est étendu et sa technique est devenue plus complexe.

    Il comporte 21 cordes placées sur 21 ponts amovibles utilisés pour accorder l'instrument. Alors que la main droite pince les cordes avec un plectre, la main gauche touche les cordes afin de produire non seulement la hauteur voulue, mais aussi une multitude de timbres.

  • Histoires sur la musique traditionnelle chinoise - Partie2

    Xu Yongxin était un maître du chant et il y en avait d‘autres dans la Dynastie Tang, notamment Li Guinian, chanteur bien connu de la Cour Impériale et Nian Nu un chanteur célèbre de la période Tianbao.

    A quoi ressemblait le chant de ces remarquables vocalistes ? Nous ne le savons pas aujourd’hui. Mais une chose est sûre : leur technique vocale était extraordinaire. Dans « Diverses archives de Yuefu » est mentionné l’importance d’utiliser le Qi quand on chante. Il est dit : « Le chanteur doit ajuster son Qi avant de chanter. » Il souligne aussi que le « Qi devrait venir de l'abdomen inférieur » Les chanteurs modernes le comprennent dans le sens que le souffle doit venir du Dantian.

    Un ancien dicton dit : “Le Qi est la source de la voix et c’est l’élément qui fait sortir le meilleur son.” Le « Rapport Guwu » écrit par Wang Dehui et Xu Ranzheng dans la Dynastie Qing dit : « Pour chanter on doit bien maîtriser les quatre tons. Le point essentiel est le travail sur le Qi. » Dans les temps anciens on mettait l’accent sur le Qi pour chanter. Le Qi dont ils parlaient référait non seulement au souffle mais aussi à beaucoup d’autres facteurs. On se référait généralement à l’énergie du corps, et à celle entre le ciel et la terre comme au Qi. La « force » et le « Qi » utilisés dans la chanson étaient complémentaires. Dans les temps anciens on combinait la cultivation du « cœur » et le travail sur le souffle et l’esprit dans le chant. Aussi le Qi venant du Diantan n’est pas un simple souffle. Ce point peut être corroboré par le fait que la plupart des chanteurs d’opéra des temps modernes pratiquent le Qigong. Nous pouvons dire que l’art du chant chinois ancien était étroitement lié à la cultivation traditionnelle chinoise et était analogue aux théories vocales de l’occident bien qu’il eut ses propres éléments ethniques et culturels uniques.

    Parmi les chanteurs remarquables de la Dynastie Tang nous trouvons Zhang Honghong, He Man, Kang Kunlun, Duan Shanben, He Huaizhi, Li Guaner, Cao Gang, Wei Chiqing, and Wang Manu. Bien sûr les autres Dynasties ont eu aussi d’excellents chanteurs. Mais comme la Dynastie Tang a été l'apogée de la civilisation, elle avait de nombreux interprètes remarquables.

    Actuellement, particulièrement les cinquante dernières années, l’art du chant chinois a malheureusement beaucoup souffert. Mais à notre grand bonheur, le Concours International de Chant Chinois et la Tournée Internationale de la Divine Performing Arts permettront à plus de gens de le connâitre, l’apprécier et de participer aux arts du chant traditionnel chinois. Une nouvelle élévation des arts vocaux chinois se profile à l’horizon.

  • Histoires sur la musique traditionnelle chinoise - Partie1

    Y-a-t-il eu des maîtres du chant dans l’ancienne Chine ? De nombreuses personnes peuvent en douter. Dans l’esprit de l’homme moderne, la méthode de chant du Bel Canto vient d’occident et met l’accent sur les effets scientifiques de l’articulation et de la vibration. Dans l’ancienne Chine il n’existait pas de théories du chant aussi les gens peuvent ils penser qu’il n’y avait de maîtres du chant qu’en occident. En réalité il y a eu nombre de maîtres du chant tout à fait remarquables dans l’ancienne Chine.

    La Dynastie Tang a été l’apogée de la culture traditionnelle chinoise. Il y avait de nombreux chanteurs connus à Chang An, la capitale. Xu Yongxin était l’un d’eux. Selon le livre « Diverses annales de Yuefu » écrit par Duan Anjie dans la dynastie Tang, Xu Yongxin était excellait dans le chant et la danse depuis son jeune âge. Une fois lors du festival de Chong Yang, elle chanta au sommet de la montagne et des gens à des dizaines de kilomètres ont pu l’entendre. Depuis, elle est devenue célèbre. Xu a été choisie pour devenir la chanteuse de la Cour Impériale. Même aujourd’hui il y a des histoires populaires à son sujet dans sa ville natale. Le sommet de la montagne où elle avait chanté est connu sous le nom du « Sommet de la beauté ».

    Une année, l’Empereur Tang Xuanzong organisa un banquet pour ses sujets dans la résidence de Qinzheng. Dix milles personnes étaient présentes. C’était tellement bruyant qu’on n’entendait pas la musique sur la scène. Ce bruit irrita l’Empereur qui allait rentrer au Palais quand l’eunuque Gao Lishi eut une idée lumineuse : inviter Xu Yongxin à chanter une chanson afin de faire taire tout le monde. Effectivement quand Xu commença à chanter les invités bruyants se turent immédiatement. La voix de Xu montait très haut dans le ciel. La foule était si silencieuse qu’on aurait dit qu’il n’y avait personne dans la salle. Sa voix toucha tout le monde. « Les gens heureux devinrent plus courageux et les personnes tristes moins inquiètes »

    Nous savons tous que les gens ordinaires chantent avec leur voix d’origine. Comparé à la méthode du Bel Canto, la voix d’origine est faible et de mauvaise qualité, elle doit être amplifiée afin qu’elle soit entendue dans une foule.

    Les méthodes adoptées par les chanteurs professionnels permettent à ceux qui sont assis même à l'extrémité du théâtre d’entendre la voix amplifiée du chanteur. Quand Xu Yongxin chantait au sommet de la montagne, les gens pouvaient l’entendre à des kilomètres. Quand elle a chanté à la résidence de Qinzheng, plus de dix mille personnes ont pu l’entendre. Elle devait maîtriser des techniques vocales extraordinaires.

    Le registre vocal de Xu était très étendu, même davantage que la plupart des instruments. Une fois l’Empereur Tang mit en compétition Li Mo et Xu Yongxin. Li Mo était une virtuose de la flûte et pouvait jouer des dizaines de tons différents. Quand la flûte monte très haut en général les chanteurs ne peuvent pas suivre. Mais quand Li accompagna Xu à la flûte, Xu réussit à chanter dans les tons les plus hauts. Elle chanta des dizaines de chansons et la flûte de Li Mo ne put pas monter plus haut que la voix de Xu.Finalement la flûte de Mao explosa. Il a été consigné dans Les Anecdotes des Périodes de Tianbao et de Kaiyua, qu'aucun instrument musical ne résonnait mieux que le chant de Xu. Même l'Empereur Tang, qui était un connaisseur ne tarissait pas d'éloges sur le chant de Xu : "Le chant de cette dame vaut des milliers de pièces d'or."

    A suivre

    Par Lu Zhenyan ClearHarmonny

    Article complet: http://fr.clearharmony.net/articles/200711/36113.html

  • Tiananmen s’il te plaît dis-moi

    Au cours du spectacle de la chaîne de télévision New Tang Dynasty (NTDTV) à Washington D.C. la contralto Yang Jiansheng a ému aux larmes de nombreux spectateurs avec la chanson « Tiananmen s’il te plaît dis-moi » - au point que le public s’est levé pour une longue ovation et un rappel de l’artiste.

    Yang Jiansheng Chanteuse chinoise Contre alto.jpg

    Mme Yang Jiansheng est diplômée du Conservatoire central de musique de Chine, de l’école de musique et de théâtre de Hambourg et a étudié avec plusieurs célèbres maîtres italiens. Elle est un ancien membre du Central Philarmonic et a gagné plusieurs concours de chant en Chine.

    « Tiananmen s’il te plaît dis-moi » a été composée, dit-elle, pour assumer ses responsabilités d’artiste – c'est-à-dire, explique-t’elle, non seulement éveiller la conscience du public ou rendre hommage à la beauté mais aussi pour révéler le mal dans le monde. « Quand les gens sont privés de liberté de croyance, tout le reste devient insignifiant. Ne devrions-nous pas essayer de protéger cette liberté ? J’essaye de dire au monde la vérité avec mes chansons. »

    Yang a commencé la pratique de la méthode bouddhiste Falun Gong en 1999, peu de temps avant que sa répression sanglante par le régime chinois ne commence. Dans les mois qui ont suivi, chaque jour elle a lu sur internet que des pratiquants de Falun Gong étaient allés sur la place Tiananmen de Pékin pour « dire la vérité » et y étaient arrêtés. Certains d’entre eux ne sont jamais revenus vivants.

    « Cette chanson parlent de ces pratiquants [bouddhistes] qui vont à Tiananmen pour dire la vérité sur leur croyance dans la vérité, la compassion et la tolérance, pour dire que ceux-ci qui veulent devenir de meilleures personnes sont privées de leur droits à suivre ces principes. »

    Mme Yang ajoute : « Les êtres humains naissent avec le droit de croire en ce qu’ils ont choisi de croire. La liberté de croyance est un droit naturel, pas une faveur des gouvernements. Ce que moi et d’autres pratiquants de Falun Gong essayons de faire est de dire la vérité et de faire savoir ce qui se passe réellement. »

    Paroles : « Tiananmen s’il te plaît dis-moi »

    Tiananmen peux-tu me dire :

    Combien de disciples sont venus ici pour la « Grande Loi » ?

    Nuages dans le ciel, vous avez vu clairement

    Que face au mal, ils ont gardé une compassion sereine.

    Les gens de cœur pleurent pour eux.

    Les voix de justice parlent pour eux :

    Oh !

    Pour dire la vérité, pour votre bien,

    Pour votre bien, ils endurent la torture.

    Drapeau sur la place, peux-tu me dire :

    Combien de bannières se sont déployées

    Puissants monuments, vous l’avez entendu clairement :

    Les mots de « Falun Dafa est bon »

    Résonnent toujours dans l’air.

    Les gens de cœur pleurent pour eux.

    Les voix de justice parlent pour eux :

    Oh !

    Pour les gens – précieux- , pour vous, pour vous,

    Ils ne pourront jamais revenir ici.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu