Avertir le modérateur

E- Falun Dafa en Chine - Page 6

  • Song from a prison cell

    La chanteuse d'opéra Jiansheng Yang chante « Song from a prison cell » (Chanson d'une cellule de prison), au sujet des pratiquants de Falun Dafa souffrant de la persécution du régime communiste en Chine, depuis les débuts de la répression le 20 Juillet 1999, lorsque des dizaines de millions de Chinois ont été interdit d'exercer leur croyance spirituelle dans le Falun Gong.

    Tiré de: http://www.youtube.com/watch?v=oQmtWRSJUTI&feature=watch_response

  • Une décennie de courage, l'histoire du Falun Gong


    Une décennie de Courage, l'histoire du Falun Gong
    envoyé par NTDTV. - L'info video en direct.

  • Découvrir l’espoir dans une mer de souffrance

    Voici le témoignage d'un jeune chinois emprisonné en Chine, et découvrant la façon de vivre de pratiquants de Falun Gong dans les prisons en Chine

    En octobre 1999, j’ai été condamné à la prison et je suis devenu soudainement un forçat. Au début, le procureur avait dit qu'on allait me juger innocent. Mon avocat avait aussi dit que j’étais innocent et que si j’étais coupable, il ne me réclamerait aucun argent. Cependant, j’ai été jugé coupable et avant de réaliser ce qui était en train de m'arriver, j’étais en prison. Je ne pouvais trouver personne avec qui partager ma peine ou écouter mes plaintes. Je me sentais le cœur brisé.

    En décembre 1999, plusieurs groupes de pratiquants de Falun Gong ont été envoyés dans la même prison [que moi] pour la simple raison qu'ils avaient gardé leur croyance. A ce moment-là, je ne comprenais pas les efforts des pratiquants dans la pratique de leur cultivation. Ensemble, avec d’autres détenus, j’ai ri d’eux, pensant que je n’avais rien de mieux à faire que de leur occasionner des ennuis. J’ai même dit que les pratiquants de Falun Gong avaient des problèmes mentaux. J’ai même pensé qu’ils avaient des motivations politiques. Après avoir été déplacé dans différentes cellules, ces questions se sont graduellement résolues. Pendant mon temps en prison, j’ai été déplacé sept fois. Chaque déplacement m’a donné l’opportunité de rencontrer davantage de pratiquants

    La prison est un véritable enfer. Tout, de la vie quotidienne à la manière de penser des individus, est très différent des gens de l’extérieur. Les détenus se battent pour la nourriture, propagent des ragots et se moquent des autres. En prison, les gens font ce qu’ils peuvent pour faire en sorte de se sentir bien aux dépens des autres. La seule exception sont les pratiquants de Falun Gong. Ils ne se battent pas quand ils sont attaqués, ni physiquement ni verbalement. Ils prennent soin des autres. Ils placent la valeur de la vertu dans des bonnes actions. Ils clarifient aussi la vérité au sujet du Falun Gong, et conseillent patiemment aux détenus criminels de devenir de bonnes personnes.

    Durant les sept mois que j’ai passés en prison, tous les pratiquants que j’ai rencontrés étaient ainsi. Indépendamment de leur niveau d’éducation, ils ont tous fait preuve d'un haut niveau de moralité. Ils ont une grande capacité à tolérer les différences des gens, et ils sont capables d’endurer d’immenses épreuves. Leur attitude sincère et leur compassion sont des plus mémorables. Après avoir passé du temps avec les pratiquants du Falun Gong, j’ai été étonné de rencontrer ce genre de personnes dans un endroit aussi sombre. Sous les conseils de leur Maître, ils pratiquent une cultivation merveilleuse. Je les ai secrètement admirés. Les pratiquants de Falun Gong sont les personnes les plus fortunées du monde

    Cette expérience m’a enseigné... Lire la suite: http://www.vraiesagesse.net/news/0710/04/E75892_10_20060726_fr.htm

  • Un aperçu des persécutions du régime chinois envers le Falun Gong en 2010

    Le site ClearHarmony permet de connaître la méthode traditionnelle de méditation du Falun Gong par le récit de leurs expériences de cultivation et en même temps par les témoignages de ces pratiquants  torturés et persécutés à mort en Chine. http://www.fr.clearharmony.net/

    Voici quelques uns de ces témoignages qui ont pu sortir de Chine et qui permettent de comprendre l’étendue de la persécution et de la foi de ces pratiquants dans leur croyance spirituelle.

     

    Mme. Liu Shuling torturée à mort dans le Camp de travaux forcés de réhabilitation pour toxicomanes de la ville de Harbin

    Mme Liu Shuling et onze autres pratiquants ont été torturés au cinquième étage du camp de travaux forcés de réhabilitation pour toxicomanes de la ville de Harbin, dans la province du Heilongjiang du 1er au 3 juillet 2010. Mme Liu Shuling est morte le 3 juillet. Selon un témoin, elle était attachée sur une chaise en fer et est morte suite aux décharges d'une matraque électrique.

    Mme Liu avait été envoyée au Camp de travaux forcés de réhabilitation pour toxicomanes en 2008, et était supposée être relâchée le 26 juillet 2010. Il y avait des contusions causées par les décharges électriques à son oreille gauche et sur son cou. Sa famille a demandé à voir son corps en entier, mais la police … Lire la suite : http://www.fr.clearharmony.net/articles/201012/53953.html

    Mme Liang Shaolin de la ville de Maoming, province du Guangdong, est condamnée à neuf ans de prison

    Mme Liang Shaolin était un ingénieur de la Corporation pétrochimique de Maoming, dans la province du Guangdong. En octobre 1999, elle a été condamnée à deux ans de camp de travaux forcés pour être allée à Pékin faire appel au nom du Falun Gong. Parce qu'elle est restée ferme dans sa croyance dans le Falun Dafa, sa peine a été prolongée à cinq ans et demi. Elle a été brutalement torturée et également licenciée de son travail. Le 24 septembre 2009, 17 policiers du département de police de Maoxi ont utilisé une scie électrique pour couper sa porte blindée, ils sont entrés en force dans la maison… Lire la suite http://www.fr.clearharmony.net/articles/201012/53972.html

    La prison pour femmes de la province du Liaoning refuse leur droit de visite à la famille de Yang Chunling

    Mme Yang Chunling est détenue dans la prison pour femmes de la province du Liaoning parce qu'elle pratique le Falun Gong. Le 26 octobre 2010, son père de 72 ans, qui était très faible, a décidé de lui rendre visite. À son arrivée, les autorités ne l'ont pas laissé la voir parce qu'elle refusait de porter une pancarte indiquant «Criminelle» sur sa poitrine.

    Les autorités de la prison n’ont également pas permis à son père de… Lire la suite : http://www.fr.clearharmony.net/articles/201012/53971.html

    La Cour de district de Wuling prononce de lourdes peines illégales pour huit pratiquants de Falun Gong

    Huit pratiquants de Falun Gong de la ville de Changde dans la province du Hunan ont été illegallement condamnés à de trois à dix ans de prison le 4 novembre 2010.

    Wang Yongkang directeur du Bureau 610 dans la ville de Changde, a récemment envoyé plusieurs centaines d'agents pour arrêter plus de 30 pratiquants et fouiller leurs maisons. Ils ont confisqué les livres Dafa et fournitures et matériaux destinés à la fabrication de documents 'clarifiant la vérité' Les pratiquants Wang Xiaohui, Li Haijun, Man Sanqing, Mme. Liu Xiuying, Liu Huiping, Li Fangyun, Chen Lingci, Zeng Lihua, Liu Xianju, et d'autres ont été envoyés dans des centres de détention de Changde pour y être persécutés. Parmi eux Mme Liu Xiuying qui est âgée de 74 ans.

    Les pratiquants ont … Lire la suite : http://www.fr.clearharmony.net/articles/201012/53952.html

     

    Retrouver l'ensemble des articles classés sur la persécution du Falun Gong: http://www.fr.clearharmony.net/cat/c116/c116.html


  • Un appel pour stopper l'éradication du Falun Gong en Chine

    Le Falun Gong est une pratique bouddhiste d'amélioration du corps et de l'esprit. Il est basé sur 3 principes Zhen Shan Ren de la culture chinoise traditionnelle: la vérité, la compassion et la tolérance. Il subit depuis 1999, une campagne d'éradication lancée par Jiang Zemin, campagne meurtrière sans précédent et toujours en cours aujourd'hui. Ci dessous un extrait de la lettre ouverte de l'épouse de M. Xu Dawei aux agences gouvernementales chinoises.

    Rappel des faits: M. Xu Dawei, pratiquant du canton Qingyuan, agglomération de Fushun, province du Liaoning, a été torturé dans la prison Dongling, à Shenyang, au point de souffrir d’une défaillance de ses organes internes, son corps était couvert de blessures, et il a souffert un effondrement mental et des pertes de mémoire. En février 2009, 13 jours après sa libération suite à une peine de huit ans de prison, M. Xu est décédé à l’âge de 36 ans. En mars 2010, 376 villageois de cinq villages de la municipalité Ying’emen, canton Qingyuan ont signé conjointement une lettre d’appel au nom de M. Xu. Cet incident a entraîné une enquête de la part du Parti communiste chinois (PCC), qui a eu recours à des menaces et au harcèlement à l’encontre des signataires de la lettre. L’avocat Wang Jinglong, engagé par la famille de M. Xu, a fait face à la répression du département de la justice de la province du Liaoning.

    2010-08-03-2010-08-03-2009-2-24-201835-1.jpg

    2010-08-03-2010-08-03-2009-2-24-201835-0.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    (A gauche) Quelques mois avant l’arrestation illégale de M. Xu Dawei

    (A droite) M. Xu Dawei, émacié après avoir été libéré de la prison Dongling

    " Mon nom est Chi Lihua, et je suis l’épouse de Xu Dawei. Voici peu, j’ai mailé le rapport sur la mort de Xu Dawei par torture dans la prison Dongling, à Shenyang avec en pièce jointe une lettre signée par les résidents locaux du canton de Qingyuan. J’écris pour demander le résultat de votre décision sur cette question.

    J’ai récemment appris que le gouvernement semblait considérer sérieusement cette question, et avait mobilisé un grand nombre de fonctionnaires. Le responsable du département de la justice et le chef de la police de la région de Qingyuan, ainsi que les agents du poste de police local et les fonctionnaires du gouvernement municipal, se sont rendus dans le petit village montagneux pour enquêter sur cette affaire. Je me serais considérée chanceuse que mon appel ait provoqué une telle attention si ce n’était ce qu’ils ont fait. Il a été rapporté que mon beau-frère avait été emmené de force par la police. Ils sont venus avec très peu d’accusations et ont même tenté de le menotter. Il a été aussi rapporté que ces personnes sont allées de porte en porte, enquêtant et menaçant ceux qui avaient soutenu mon appel. Encore plus troublante l’enquête faite par la police auprès de mon beau-frère pour savoir où étaient gardés mes documents résidentiels, quelle était ma taille, et à quoi je ressemblais. De plus, ils ont demandé aux villageois s’ils m’avaient vu rentrer chez moi.

    Je me demande comment ces questions sont liées à la résolution de cette affaire soulevée par la lettre signée conjointement. Ce que je ne n’arrive pas à comprendre est si ces personnes se représentaient elles-mêmes ou si elles représentaient le gouvernement. Des employés gouvernementaux mèneraient ils une enquête de cette manière pour des citoyens ? Aujourd’hui, la télévision se vante constamment que le gouvernement trouve des résolutions concrètes pour les citoyens. Est-ce la façon dont ces personnes tentent de résoudre le problème ? S’ils ne représentent pas le gouvernement, alors en tant qu’individu, ils auraient pu montrer un minimum de conscience et de sympathie plutôt que de proférer des menaces. Ne pensez-vous pas qu’ils ont endommagé l’image du gouvernement ? Ce qui est encore plus incroyable est qu’il semblerait que cette lettre signée conjointement ait créé l’émoi au sein du comité central du Parti, qui l’a prise très négativement. Je ne suis pas sûre qu’il en soit ainsi, cependant, ma belle-sœur a été emmenée par les agents du département de police local. Ils lui ont demandé où je me trouvais. Ils ont affirmé que ma situation causait une grande inquiétude au niveau de la direction provinciale du Liaoning. Je devrais probablement me sentir reconnaissante, ce n’est en effet pas n’importe qui peut obtenir l’attention du niveau provincial après avoir déposé une lettre d’appel. Est-il vrai que le gouvernement prête finalement attention aux appels du peuple et soit sur le point de prendre une décision ?"

    Lire la suite: http://fr.clearharmony.net/articles/201008/52518.html

  • Pékin veut accentuer la «transformation» des pratiquants de Falun Gong

    (NTD)
    (NTD)

    Selon un groupe américain de défense des droits de l’homme, le régime chinois a lancé une nouvelle campagne pour cibler les personnes qui pratiquent le Falun Gong. Le Centre d’Information du Falun Dafa surveille la persécution exercée contre le groupe spirituel,  par le régime chinois. Récemment, il a publié des documents montrant que ce régime veut «transformer» des millions de pratiquants de Falun Gong dans les centres de lavage de cerveau, pour les forcer à abandonner leur croyance.

    Levi Browde qui est le Directeur exécutif du centre, affirme que cette campagne qui date de trois ans, a débuté en mai  et est source de grande inquiétude.

    Levi Browde déclare:

    «Depuis le lancement de cette campagne, nous avons vu un nombre croissant de pratiquants de Falun Gong conduits vers des centres de lavage de cerveau, non seulement à Pékin, mais aussi dans de nombreuses villes de Chine».

    Le Falun Gong est une pratique spirituelle, basée sur la méditation et des enseignements moraux. A la fin de l’année 1990, les autorités chinoises ont estimé que 70 à 100 millions de chinois pratiquaient le Falun Gong. Face à ce chiffre, en 1999 le régime communiste va interdire cette pratique, en faisant le vœu de «l’éradiquer».

    Le Centre d’Information du Falun Dafa affirme que cette dernière campagne contre Falun Gong ne concerne que la Chine. Il a publié sept notices émises en ligne par les autorités locales dans toute la Chine. Les documents portent tous le même titre. Celui de la municipalité de Xinglong, dans le sud-ouest de la province de Sichuan, affirme que le parti communiste central est déterminé à éradiquer Falun Gong dans une bataille pour, «éduquer et transformer» les pratiquants, selon leurs dires.

    «La transformation par la rééducation» était déjà au centre de la persécution des pratiquants du Falun Gong par le régime chinois. La Commission exécutive du Congrès Américain sur la Chine a décrit le processus dans son rapport annuel de 2008. Ils l’ont nommé « reprogrammation idéologique », par l’utilisation de la «coercition physique et psychologique» afin de forcer les pratiquants à renoncer à leur croyance au Falun Gong.

    Levi Browde précise:

    «Bien entendu, ils ont aussi une technique très violente qui consiste purement et simplement à infliger la torture et la privation de sommeil, par l’utilisation de diverses formes de drogues psychotropes. C’est une chose très effrayante».

    Cette note, qui émane du Comité du parti communiste de la municipalité de Laodian de la province centrale du Henan,  affirme que le but de la campagne est de «transformer» 75% des pratiquants de Falun Gong, d’ici la fin 2012.

    Le Centre d’Information du Falun Dafa estime qu’il y a aujourd’hui entre 20 et 40 millions de pratiquants de Falun Gong actifs en Chine. Le document de la municipalité du Xinglong estime le coût de la transformation d’un pratiquant à plus de 4 800 euros. Ce qui fait de cette dernière campagne une entreprise énorme, chiffrée en milliards.

    Les mauvais traitements psychiatriques à l’encontre des pratiquants de Falun Gong ont été révélés par des réseaux internationaux des droits de l’homme, comme Amnesty International, Human Rights Watch et l’Association psychiatrique mondiale.

    Pour avoir accès à cette information en vidéo:
    http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2010-11-08/701207089921.html

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Pekin-veut-accentuer-la-transformation-des-pratiquants-de-Falun-Gong.html

  • Témoignage d'un pratiquant français de Falun Gong installé en Australie

    Un jeune homme français aujourd’hui installé à Sydney : "Je n'oublierai jamais mes compagnons de pratique de Changchun "

    Comment Thomas Dobson jeune homme français (aujourd’hui installé à Sydney ), avec une dizaine d'années de pratique du Falun Gong, a-t-il pu avoir cette affinité prédestinée avec les élèves de Falun Gong de Changchun en Chine.

     

    Thomas Dobson, élève français de Falun gong, installé à Sydney, Australie

    Comme tous les pratiquants de Falun Gong dans le monde entier, Thomas a pacifiquement résisté à la persécution de Falun Gong en Chine ces 11 dernières années. Il a dit au journaliste que juste avant la persécution en 1999, il était avec ses compagnons de pratique chinois à Changchun. C’était alors un jeune homme de 22 ans, et il peut témoigner d'expérience combien cette communauté pratiquant Zhen-San-Ren (Authenticité, Compassion Tolérance) dans leur vie quotidienne était bonne. Il a souhaité saisir cette occasion pour leur dire, ' je continue à pratiquer et je ne vous oublierai jamais !'


    Dans la ville de Changchun, il y avait des pratiquants presque dans chaque foyer

    Thomas a raconté : ' Quand je suis arrivé à Changchun j’ai été surpris par le fait qu’il y avait dans cette ville des pratiquants dans quasiment chaque foyer : fût-ce la grand-mère, la maman, le grand-père ou le père.... il y avait un point de pratique à 10 minutes de marche de là où j’habitais et quelques 200 pratiquants y commençaient les exercices dès 5 H. chaque matin, ou le soir à 19 H; il y avait aussi des groupes d'études [des enseignements] dans chaque district. C'était phénoménal ! Toute la ville pratiquait Authenticité, Compassion, Tolérance, et en cas de conflit chacun cherchait à l'intérieur de lui-même. Tout ce que j’avais cherché toute ma vie se trouvait ici, et c’était une aide incroyable pour m’élever et avancer dans la cultivation.


    C'est l'Ambassade de Chine à Paris qui a fait connaître Falun Gong

    Thomas a commencé la pratique de Falun Gong à Paris, en 1996. Il avait alors 19 ans. Au début, il suivait sa mère qui allait s'exercer dans un parc public au petit matin : 'maman a commencé la pratique en 1995, lors du passage du Maître Li Hongzhi , invité par l'ambassade de Chine à donner des conférences et enseigner les exercices à Paris. Elle a été je pense une des premiers élèves européens de Falun Gong. Le Falun Gong était alors hautement recommandé par les fonctionnaires de l'ambassade de Chine, et c’est de cette façon que de nombreuses personnes ont appris le Falun Gong,.Toute ma famille pratique depuis et c'est formidable !'


    Attiré par la pratique d’Authenticité-Compassion-Tolérance

    " Avant la pratique', a poursuivi Thomas, ' j'étais étudiant : la vie d'étudiant c'étaient les soirées de fêtes, beaucoup de joie, mais peu d'argent. Une des raisons pour laquelle j’ai commencé à apprendre le Falun Gong est que c'était gratuit et sans engagement. Aucune obligation ni de pratique ni de cours, la pratique est complètement libre. Cette sorte d'approche est très appréciée en France, où les gens considèrent la liberté individuelle comme quelque chose de fondamental.

    Ce n'était pas du tout pour la santé que j'ai appris le Falun Gong, au contraire de beaucoup de pratiquants, comme je l’ai découvert plus tard. Ma santé était excellente, malgré le fait que je fumais mes 40 cigarettes par jour ; mais j’étais attiré par le principe : Authenticité-Compassion-Tolérance, puis par les exercices simples et beaux, une forme souple, une pratique libre.


    J'ai décidé d'apprendre le chinois en Chine pour pouvoir lire 'Zhuan Falun'

    "quand j'ai débuté la cultivation" a continué Thomas, " 'Zhuan Falun' n’était pas encore traduit en anglais et en français non plus. Alors, pendant plus d'un an, nous n’avons fait que pratiquer les exercices et échangé avec les pratiquants chinois. Nous allions aussi fait connaître la méthode dans différents endroits. Nous ne connaissions que la pratique des exercices et le principe Authenticité-Compassion-Tolérance. En septembre 1996, quand j'ai pu d'obtenir une traduction de 'Zhuan Falun', je l'ai 'dévorée' comme un affamé !'

    ' C’est alors que j'ai souhaité aller apprendre le chinois en Asie, parce qu'il y a tellement de conférences et de livres de Falun Gong qui ne sont pas encore traduits. J'ai décidé d'apprendre le chinois.' Âgé d’à peine 20 ans, Thomas est donc parti en Chine pour apprendre le chinois. Il se rappelle cette période inoubliable de sa vie les yeux pleins de nostalgie : "En janvier 1999, il était prévu que j'aille à la faculté de Yunnan, mais, 2 ou 3 semaines avant mon départ, j'ai rencontré en France quelqu’un de Changchun qui m’a dit que mieux valait que j’aille vivre à Changchun.

    Je suis donc arrivé à Changchun. Deux mois plus tard. C'était le début du mois de janvier, et il faisait moins 25° c. Je n'avais jamais vécu dans un pays aussi froid. Mais je trouvais que j'avais de la chance : tout marchait comme je l’avais voulu alors que je n'avais absolument rien prévu . J'ai commencé à apprendre le chinois à l'école normale du Nord Ouest, et je pratiquais le Falun Gong tous les matins à la faculté de Jilin. Je donnais des cours d'anglais dans une école privée, ( à des élèves ayant entre 15 et 20 ans ), affiliée à l'école normale. Ils ont été très étonnés quand je leur ai dit que je pratiquais le Falun Gong.

    "Mais vous êtes très jeune ! Ma grand-mère pratique le Falun Gong, mais vous, pourquoi ? "

    Ils étaient très curieux à mon égard ! Comme j'étais le seul élève européen là-bas, j'ai vite appris le chinois. Lors de l'étude, je suivais les pratiquants chinois avec la version chinoise de Zhuan Falun . Après, je révisais chez moi avec la version anglaise ou en française. C'était le bon vieux temps à Changchun.


    La veille de la persécution : 20, juillet, 1999

    Un mois avant la terrifiante persécution de Falun Gong, Thomas a quitté Changchun. La veille de son départ, le 1er juin, il a participé , avec plus de 10,000 élèves, à la pratique collective sur la place du centre ville de Changchun. La scène est à jamais gravée dans sa mémoire.


    Thomas se souvient de ce début de la persécution :

    " Il y avait une menace perceptible dans l'air : des policiers en civil arrêtaient les passants..... j'étais troublé. En quittant Changchun, je pensais y retourner quelques mois plus tard Mais plus d'une dizaine d'années ont passé. Je suis allé à Hong Kong, à Taiwan, à Macau......mais n'ai pas pu retourner en Chine.

    ' J'ai perdu contact avec pas mal d’amis. Beaucoup entre eux ont été persécutés. Une amie a été contrainte à avorter à son huitième mois de grossesse. C'était sa première grossesse. Depuis, je n'ai cessais d’informer sur ce qui se passait en Chine, mais ce n'était pas facile. Le Parti communiste chinois faisait beaucoup de propagande, et nos efforts paraissaient insignifiants.

    Aujourd’hui, après plus d'une dizaine d'années, les gens commencent à comprendre. Ce n'est pas un mouvement politique, mais une question de droits de l'homme, et cette persécution a duré trop longtemps. Les choses vont changer, j'en suis sûr. Une chose que j'observe : parmi les pratiquants, il y a des gens de toutes les communautés, par exemple des étudiants tibétains, ouïgours ou mongols ......de tous les métiers, soldats, policiers, instituteurs, paysans, chauffeurs de taxi......, un phénomène qu’on ne trouve nulle part au sein du Parti communiste chinois.'


    Les encouragements d’amis – " Ce que vous faites est utile"

    ' Le message le plus positif que j'ai reçu vient d’une amie qui a vu ma photo sur Internet, et ça l'a touchée. Elle était contente et encouragée.Tous ceux que j'ai rencontré, les élèves comme les professeurs à la faculté à Changchun, tous m’ont aidé et ont essayé de me comprendre avec beaucoup de patience. Nous n'avons pas la même culture, la même façon de voir les choses.....et j'ai beaucoup appris avec eux. Quand viendra la fin de la persécution, je serai peut-être parmi des premiers à prendre l’avion pour aller les trouver.'

    ' Je sais que certains amis français ont une très bonne opinion de nous. Ils disent que nous devons continuer ce que nous faisons, parce que c'est utile. Je suis encouragé.'À la question s'il avait un message pour ses amis pratiquants chinois, Thomas a dit, avec des larmes dans les yeux :

     

    "Qu'ils sachent que je continue à pratiquer, et que je ne les oublierai jamais!"

     

    Tiré de: http://www.fr.clearharmony.net/articles/201008/52476.html

  • Un ancien haut fonctionnaire du Parti communiste chinois s’exprime à propos du Falun Gong

    M. Xiao (nom d’emprunt), qui a la soixantaine, est un ancien haut fonctionnaire du Parti communiste chinois. Il a une compréhension basique du Falun Gong et a lu les Neuf commentaires sur le Parti communiste. M. Xiao et moi-même nous sommes rencontrés par hasard et entretenus à propos du Falun Gong et des onze ans de persécution des pratiquants de Falun Gong aux mains du PCC. Il a parlé de ce qu’il savait du Falun Gong et de son observation de la persécution. Voici notre conversation.

    Le journaliste : Puis je dévoiler votre nom?

    M. Xiao: Mieux vaut ne pas le faire, car j’ai une profonde connaissance du parti communiste, il n’hésite pas à persécuter les gens. Dans l’intérêt de ma famille et de mes amis, il est préférable de garder mon nom secret.

    Le Journaliste : Connaissez vous le Falun Gong?

    M. Xiao: Franchement, je n’en savais pas grand-chose au début. Je ne m’y intéressais pas, et on ne peut pas dire que je l’aimais ou ne l’aimais pas. Il a attiré mon attention lorsque Jiang Zemin a commencé à persécuter les pratiquants. J’ai appris de plusieurs amis pratiquants que Falun Gong était bénéfique à la santé. Ce qui a accru ma perplexité à propos de la situation. J’avais de nombreuses questions après l’incident d’auto-immolation sur la Place Tiananmen en 2001. Pourquoi avait il été si facile d’amener des extincteurs sur la Place Tiananmen ? Pourquoi un patient ayant tout le corps entièrement brûlé était il enveloppé de bandages ? Comment la fille appelée Siying pouvait-elle parler clairement et distinctement après avoir subi une trachéotomie ? Bien qu’ayant des questions, je ne m’attendais pas à ce que notre « grand parti "joue un jeu aussi un sale.

    Le journaliste : Et après ?

    M. Xiao : Chez un ami, j’ai d’abord regardé le VCD analysant l’incident d’auto-immolation, et ensuite le film "False Fire." (Feu mensonger) J’ai appris que l’incident était dirigé par Jiang Zemin et Luo Gan pour porter de fausses accusations contre le Falun Gong et les victimes, une mère nommée Liu Chunling et sa fille Liu Siying, qui ont été assassinés. Ça a été un choc et j’ai presque perdu contenance. Le parti, en lequel j’avais cru pendant tant d’années, bien que conscient de ses nombreux problèmes, était d’une bassesse dépassant l'imagination. J’ai réalisé qu’il n’était qu’un gang de fripouilles et j’étais en colère. Le sentiment d’être trompé était très douloureux. J’ai depuis totalement perdu foi dans le parti. J’en ai démissionné avec l’aide de mon ami.

    Le journaliste : Pouvez vous parler de votre compréhension du Falun Gong?

    M. Xiao: Les choses dans ce monde peuvent être parfois juste parfois erronées avec une claire distinction entre elles. Jiang Zemin avait tord et Falun Gong a raison. J’ai appris à connaître Falun Gong en faisant ma propre éducation. J’ai lu le livre Zhuan Falun de M. Li Hongzhi. C’est un très bon livre de cultivation-pratique (xiulian). Falun Gong est une cultivation pratique de haut niveau de l’école de Bouddha, cultivant l’esprit et le corps. Avant la persécution, plus de cent millions de personnes le pratiquaient en Chine. Aujourd’hui il est largement pratiqué dans plus d’une centaine de pays et régions. Difficile d’imaginer que Falun Gong soit dénué d’une signification profonde ou d’inspiration.

    Le journaliste: Vous étiez un haut fonctionnaire. D’après vos observation, quelles ont été les réactions des cadres après que le gang de Jiang Zemin ait commencé à persécuter les pratiquants sans raison ?

    M. Xiao: Après le désastre de dix ans de la grande révolution culturelle en Chine, le degré de confiance dans le PCC a diminué parmi les cadres. Ils ne sont spécialement pas intéressés par les politiques d’extrême gauche. Jiang Zemin savait qu’il n’y avait ni bases ni racines pour la persécution, donc aucune réunion liée à la persécution n’a jamais été publiée dans des documents officiels. Les publications étaient des télégrammes secrets sans documentation, qui devaient être détruits immédiatement. Les responsables dans toutes les unités parlaient en secret : " Puisque ceci est considéré juste, pourquoi ne pas publier les documents ne sont ils pas publiés ouvertement ? Pourquoi faire tout cela dans l’obscurité, en utilisant des télégrammes secrets ?" En fait Jiang n’osait pas publier de documents officiels parce qu’il avait peur d’être traduit en justice s’il laissait des preuves. Certaines unités ont invité des experts à s’exprimer à leurs conférences critiquant le Falun Gong. Certains cadres invités ont rejeté l’invitation avec tact parce qu’ils avaient leurs propres opinions.

    En communiquant avec des connaissances, nous avons remarqué que la plupart des cadres moyens et supérieurs soutenaient en privé ou avaient de la sympathie pour le Falun Gong, et pensaient que la réhabilitation n’était qu’une affaire de temps.

    Le journaliste : Que pensez vous de la situation actuelle et quel est votre point de vue?

    M. Xiao: Le PCC profite d’une apparence de prospérité économique, et essaie de dépeindre une société paisible, sans mentionner les nombreux problèmes avec l’économie. En même temps, ils sont franchement mal à l’aise à propos des graves problèmes politiques. Il y a de trop nombreux problèmes en Chine. Le premier est le Falun Gong. La persécution a conduit à de sérieux problèmes sociaux, qui seront une cause importante de la désintégration du PCC. Le second est le fort mécontentement parmi les Chinois, les paysans perdant leur terre, les travailleurs perdant leurs emplois,et les diplômés ayant encore plus de mal à trouver du travail, et aussi l’inflation, la corruption galopante, etc. La troisième est l’échec des cadres à gérer les choses. Les gens n’ont plus confiance dans le parti. Pour se protéger eux-mêmes, tout en suivant les ordres pour la forme, les cadres font des commentaires dérogatoires en privé. Si le vent tourne, le PCC s'effondrera le temps d’une nuit.

    Les hauts dirigeants du PCC le savent bien,mais ils doivent tromper les gens et se tromper eux-mêmes. Ils n’ont pas d’autre solution que de faire les sourds-muets ou de rabâcher des mensonges comme " La Chine sera dans le chaos si le PCC perd le pouvoir. " Ils recourent à des mensonges pour se protéger eux-mêmes et effrayer les gens.

    Le futur de la Chine réside en une grande réforme, qui se profile à l’horizon. Le jour où la splendeur du Falun Gong va revenir en Chine n’est pas très loin.

    Traduit de l’anglais en France

    Version anglaise : http://www.clearwisdom.net/html/articles/2010/7/21/118730.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu