Avertir le modérateur

C- Droits de l'Homme en Chine - Page 5

  • Les pratiquants de Falun Gong européens se rassemblent à Bruxelles, appelant à la fin de la persécution par le Parti communiste chinois

    Falun Gong, Europe, Chine, Union Européenne, politique, persécution, Bruxelles

    Bruxelles est le centre politique de l’Union européenne, et connue pour être la capitale de l’Europe. Le 26 octobre 2012, les pratiquants de Falun Gong européens s’y sont rassemblés pour faire la démonstration de la beauté de la pratique, appelant les gens à aider à mettre fin à treize ans de persécution brutale par le Parti communiste chinois.


    Exercices de groupe dans le Parc du Jubilee

    Dans la matinée, des éclats d’une musique douce et apaisante se sont fait entendre depuis le Parc du Jubilé (Cinquantenaire Jubelpark) jusque sur la place Schuman où sont situés les quartiers généraux de l’Union européenne. Des centaines de pratiquants Falun Gong s’étaient rassemblés dans le parc pour une pratique de groupe.

    En dépit d’une légère pluie, tous étaient concentrés et pleins d’énergie, attirant l’attention des passants qui s’arrêtaient pour regarder. Beaucoup ont sorti leurs mobiles ou leurs caméras pour capturer la scène paisible.

     

    Appeler à la fin de la persécution au centre politique de l’Europe

    À midi, les pratiquants de Falun Gong de toute l’Europe ont tenu un grand rassemblement place Schumann, apprenant aux gens que le Falun Gong enseigne à être de bonnes personnes en suivant le principe d’Authenticité, Bonté et Tolérance, mais qu’il est persécuté par le Parti communiste chinois (PCC), qui est allé jusqu’à prélever les organes de pratiquants de Falun Gong encore vivants pour le profit.

    Le président de l’Association Falun Dafa européenne a lu une déclaration au rassemblement : "L’Association Falun Dafa européenne appelle le vainqueur du Prix Nobel 2012, qui est aussi le plus grand partenaire commercial de la Chine, l’Union européenne, à adopter une nouvelle approche des droits de l’homme afin de prendre toutes les mesures nécessaires. Dabord, à différents niveaux de contact avec le régime du PCC, l’Union européenne devrait publiquement condamner le PCC dans les termes les plus forts et demander une enquête sur le crime inhumain de prélever de force les organes de pratiquants de Falun Gong. Deuxièmement, elle demande que le régime du PCC cesse sa diffamation, ses conspirations et ses crimes contre l’humanité, et relâche tous les pratiquants de Falun Gong emprisonnés."

    Falun Gong, Europe, Chine, Union Européenne, politique, persécution, Bruxelles

    De nombreux pratiquants de Falun Gong ayant souffert de la persécution en Chine continentale étaient présents au rassemblement. Certains avaient subi des prélèvements de sang lors de leur détention illégale pour tester leur type sanguin et différents paramètres. De tels examens de sang sont largement considérés comme établissant une base de données de compatibilité pour le prélèvement d’organes qui s’ensuit.

    Ces treize dernières années, les pratiquants de Falun Gong de toute l’Europe ont persisté à informer les gens des injustices subies par leurs compagnons de pratique en Chine, de manière pacifique et rationnelle. Ils ont publiquement appelé à la fin de la persécution, attirant l’attention et le soutien d’un nombre croissant de gens. Des personnalités de toute l’Europe assistaient au rassemblement Place Schumann ou avaient envoyé des lettres de soutien, y compris le Vice-président du Parlement européen, demandant au PCC de mettre fin immédiatement à la persécution du Falun Gong.


    Soutien de personnalités de toute l’Europe

    M. Oreste Rossi, un membre du Comité environnemental du Parlement européen, a exprimé son regret de ne pas pouvoir assister au rassemblement disant dans sa lettre : “Vous tous qui soutenez les droits de l’homme en Chine je ne pourrai malheureusement pas assister à votre évènement, parce que devant voter à la session plénière du Parlement européen à Strasbourg. Je regrette sincèrement de ne pas être avec vous pour soutenir vos efforts pour obtenir justice."

     

    Falun Gong, Europe, Chine, Union Européenne, politique, persécution, Bruxelles

    M. Rossi pense que le prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong encore vivants par le PCC ne peut pas être toléré : "Ce qui est arrivé aux pratiquants de Falun Gong et à de nombreux dissidents, sont des crimes contre l’humanité. Utilisant ceux qui sont exécutés pour dissimuler le retrait des organes de ceux détenus est une violation des standards internationaux et doit être interdit."

    Il a déclaré " Je considère cela comme une disgrâce pour l’UE et ses états membres, de savoir que le PCC viole les droits humains et la liberté de croyance, et de considérer pourtant la Chine comme un partenaire commercial majeur. "

    M. Rossi a finalement exprimé son espoir que la Chine renaîtra bientôt dans le printemps de la liberté et de la démocratie.

    Le Vice-président du Parlement européen et le Président du Parti européen démocrate libéral et de la réforme, M. Graham Watson, a également envoyé une déclaration à l’occasion du rassemblement : "Le rassemblement d’aujourd’hui, ainsi que les efforts incessant des pratiquants de Falun Gong, a montré la dévotion de beaucoup et la détermination de soutenir la liberté de croyance.

    L’Histoire nous a montré comment des militants résolus et pacifiques peuvent fermement soutenir la liberté de croyance. Le rassemblement d’aujourd’hui inspirera tous les efforts incessants pour promouvoir le respect des droits de l’homme en Europe et au-delà. J’aimerais témoigner mon respect à vous tous rassemblés ici aujourd’hui et à tous les militants en chine continentale et en dehors."

    Lire la suite de l'article sur: http://fr.clearharmony.net/articles/201211/110819.html

  • Michael Grimm, membre du Congrès des Etats-Unis : Authenticité, Bonté, et Tolérances sont des valeurs partagées par tous

    Falun Gong, Etats Unis,  Michael Grimm, Congrès américain,Chine, liberté spirituelle Le 20 juillet marque le 13ème anniversaire de la persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine. A cette occasion, le membre du Congrès des EU, Michael G. Grimm, de New York a écrit la lettre suivante aux pratiquants de Falun Gong en solidarité avec les manifestations pacifiques contre la persécution.

    Falun Dafa Association
    8927 Shade Grove Court
    Gaithersburg, MD 20877


    Aux pratiquants de Falun Gong,

    C'est avec beaucoup de soutien et d'encouragement que j'envoie cette lettre aux pratiquants de Falun Gong rassemblés sur le pelouse du Capitol aujourd'hui. Les gens du 13ème district de New-York célèbrent la diversité religieuse et félicitent ces individus qui se dévouent eux-mêmes pour partager leurs dons et capacités spirituelles avec leur communauté. Le Falun Gong promeut la cultivation de l'esprit, du corps et du coeur, ce qui est un important aspect de la culture chinoise.


    Depuis 1992, Falun Gong a fait partie de la culture chinoise et été aussi une pratique importante dans les communautés ici aux Etats-Unis. Avec la pratique combinée de méditation et d'exercices aux mouvements lents, le Falun Gong prône la pureté et la réalisation spirituelle. Les pratiquants sont unis en Authencité, Bonté et Tolérance, des valeurs partagées par tous.


    Les libertés spirituelle et religieuse sont souvent prises pour acquises. Le mouvement Falun Gong sert à nous rappeler que la persécution religieuse existe. Les efforts des pratiquants de Falun Gong pour aider les gens à approcher la spiritualité et l'éveil à travers cette pratique sont hautement appréciés. Les méthodes pacifiques des pratiquants de Falun Gong, dans un effort pour élargir les consciences et les débarrasser de la haine, sont un parangon d'altruisme propre au système bouddhiste.


    Je vous félicite pour votre dur travail en soutien non seulement à un style vie sain et conscient, mais aussi pour votre liberté. C'est un honneur de me tenir à vos côtés en soutien à toutes les personnes justes qui pratiquent leur spirituallité et leur foi.


    Sincèrement ,

    Michael G. Grimm

    Membre du Congrès

    Falun Gong, Falun Dafa, 20 juillet,  Michael Grimm, membre du Congrès des Etats-Unis,Chine, liberté spirituelle

  • Rencontre entre Poutine et les dirigeants chinois a Pékin

    Poutine, Chine, Russie, Falun Gong, Moscou, Changements de la Russie à l’égard du Falun Gong pour tester le climat  politique en Chine

    Le Président russe Vladimir Poutine est arrivé à Pékin le 5 juin accompagné de plusieurs ministres russes et de nombreux personnages importants concernant les secteurs de l’industrie, des affaires, des ressources et des finances.

    Après des pourparlers avec le parti communiste chinois (PCC) menés par Hu Jintao, Poutine a déclaré aux journalistes lors d’une conférence de presse que plusieurs contrats avaient été signés concernant l’énergie, l’industrie, le secteur bancaire, l’aviation et de nouveaux moyens de production.

    La Russie est un allié important pour la République Populaire de Chine et les dirigeants russes ont cherché pendant de nombreuses années à tirer profit de la croissance économique du pays.

    L’ancien Président du pays, Boris Eltsine a positionné la Russie comme un partisan politique solide du PCC, soutenant les choix principaux du régime de Jiang Zemin. En échange, de nombreux traités officieux ont été conclus avec Jiang, ayant cédé un territoire de plus de 1 millions de kilomètres carrés aux autorités russes ainsi que la région où le fleuve Tumen se jette dans la mer en 1999.

    Suivant les pas de son prédécesseur, Poutine s’est probablement montré encore plus déterminé dans ses choix. En 1999, Jiang a lancé la persécution du Falun Gong et la forme de Qi Gong la plus populaire du pays est alors devenu un enjeu d’ordre politique et diplomatique central pour le régime chinois.

    Sous Poutine, plusieurs pratiquants ont été arrêtés et déportés vers la Chine où ils ont été persécutés par le gouvernement. La pratique a été bannie de Russie,  et les pratiquants empêchés d’exercer une quelconque action à grande échelle, enfin le livre principal du Falun Gong, le Zhuan Falun, et trois autres livres en relation avec le Falun Gong ont été censurés en Russie en 2008. Suite à une bataille juridique, en 2011, la cour d’appel en Russie a confirmé l’interdiction.

    Le 27 mai dernier un événement à Moscou suggère que le gouvernement a peut-être changé sa position envers le Falun Gong. Certains pratiquants ont été invités à participer à un festival sportif organisé par la police de Moscou. L’événement en question, auquel ont assisté plus d’une dizaine de milliers de personnes, a eu lieu sur la Place Rouge à Moscou, au  Kremlin (le siège du gouvernement). Lors de l’événement les pratiquants ont pu faire une démonstration des exercices du Falun Dafa et exécuter des danses et des musiques traditionnelles chinoises. Depuis la chute, en avril dernier d’un poids lourd du parti, à savoir  Bo Xilai et une enquête sur la sécurité intérieure telle qu’elle a été menée par Zhou Yongkang, le parti est en proie à d’incessantes rumeurs sur le web chinois et les médias d’outre-mer permettent de laisser croire que l’influence de Jiang sur la scène politique chinoise arrive à sa fin. Si Jiang est enfin évincé, la persécution du Falun Gong sera probablement terminée et le massacre de Tiananmen de 1989 pourrait être officiellement reconnu.

    Shi Zangshan, un expert de la situation chinoise vivant à Washington pense que le gouvernement russe pourrait avoir modifié son attitude envers le Falun Gong pour tester la situation politique en Chine. Selon lui, Poutine aurait senti la densité des tensions au sein du régime chinois et aurait vu par là une occasion en or de courtiser les nouveaux dirigeants. Shi rajoute qu’en même temps, Poutine a peut-être voulu saisir cette occasion pour faciliter ses négociations commerciales avec la Chine.

    Poutine se prépare désormais  pour un sommet de deux jours sur la sécurité régionale à Shanghai. La Chine ainsi que la Russie et d’autres républiques soviétiques  de l’Asie centrale participeront à ce sommet.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/International/Rencontre-entre-Poutine-et-les-dirigeants-chinois-a-Pekin.html

  • Les leçons d’Auschwitz rapportées en Chine

    Le Premier ministre chinois Wen Jiabao (troisième depuis la droite) lors de la visite de l'ancien camp nazi allemand d'Auschwitz-Birkenau. Lorsque le Premier ministre Wen Jiabao a choisi de s’exprimer sur le site du camp de concentration d'Auschwitz, il parlait au peuple chinois, estiment les auteurs de cet article.
    Le Premier ministre chinois Wen Jiabao (troisième depuis la droite) lors de la visite de l'ancien camp nazi allemand d'Auschwitz-Birkenau. Lorsque le Premier ministre Wen Jiabao a choisi de s’exprimer sur le site du camp de concentration d'Auschwitz, il parlait au peuple chinois, estiment les auteurs de cet article. (Pawel Ulatowski/AFP/GettyImages)

    Les remarques du Premier ministre Wen Jiabao à Auschwitz pointent les crimes du Parti communiste chinois

    «Le drame d’Auschwitz est une tragédie pour toute l’humanité», a déclaré le Premier ministre de la République populaire de Chine, Wen Jiabao, lors d’une visite à Auschwitz le 27 avril 2012. «La tragédie est passée, mais les leçons transmises resteront à jamais», a précisé Wen à la fin de son discours.

    En sortant d’Auschwitz, Wen Jiabao a signé le livre d’or avec ces mots: «En connaissant l’histoire, nous sommes en mesure de nous projeter vers le futur».

    Depuis sa libération en 1945, le camp de concentration d’Auschwitz a été considéré comme un symbole du mal fait à l’homme. On estime que 1,3 million de personnes, en grande majorité juives, mais aussi des Polonais, des Tziganes et d’autres encore, ont été exterminées par le régime nazi dans ce camp.

    L’évocation d’Auschwitz par Wen Jiabao se produit dans le contexte de changements rapides qui ont lieu à Pékin et qui rendent possible d’envisager un nouveau type d'avenir pour la Chine.

    Bo Xilai, un ancien poids lourd du PCC, a été relevé de toutes ses fonctions au PCC et est actuellement l’objet d’une enquête interne.

    Il a aussi été signalé que Zhou Yongkang, membre permanent au Comité permanent du Bureau politique et chef de la puissante Commission des Affaires politiques et législatives, est également l’objet d’enquêtes.

    A Chongqing, les proches de Bo Xilai ont fait l’objet d’une «purge», et le chef du PCC, Hu Jintao et Wen Jiabao ont été occupés à rassembler les militaires et plusieurs figures du PCC derrière eux. Un changement majeur dans le paysage politique en Chine est en train de prendre place.

    Comme le disent Hu et Wen, le monde – et le peuple de Chine- sont dans l’attente d'une réponse à cette question: qu'est-ce que ce changement signifie? Après que le vent sera retombé, est-ce que cela sera un simple remaniement? Ou alors est-ce quelque chose de nouveau qui va émerger?

    Au cours de toute sa carrière, Wen a été associé à ceux qui voulaient apporter la réforme au sein du PCC. Dans ses discours, il mentionne régulièrement la nécessité de mettre la primauté du droit et la démocratie en Chine et parle d'une Chine dont le gouvernement est indépendant du PCC - une perspective impensable pour quelqu'un comme Bo Xilai.

    Mais ce qui a été abordé par Wen à Auschwitz est quelque chose de plus fondamental que la primauté du droit et la promotion de la démocratie.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Les-lecons-dAuschwitz-rapportees-en-Chine.html

  • Quel dictateur a tué le plus de personnes?

    communisme,nazisme,mao zedong,hitler,staline,politique,extrême droite

    Réponse: Mao Zedong

    Le régime communiste chinois a fait 78 millions de victimes de 1943 à 1976.

    --

    Une dizaine d’années après l’effondrement de l’ex-Union Soviétique et des régimes communistes de l’Europe de l’Est, le mouvement communiste international est aujourd’hui rejeté dans le monde entier, et la fin du Parti communiste chinois (PCC) n’est qu’une question de temps.

    Néanmoins, avant son effondrement total, le PCC essaie de lier son destin à la nation chinoise et ses cinq mille ans de civilisation. C'est un désastre pour le peuple chinois. Comment considérer le PCC ? Comment passer à une société sans PCC ? Comment transmettre l’héritage chinois ? Ce sont les grandes questions auxquelles le peuple chinois est à présent confronté. Aujourd’hui, La Grande Époque publie une série d’éditoriaux spéciaux : Neuf commentaires sur le Parti communiste. Avant que le couvercle ne se referme sur le cercueil du PCC, nous souhaitons prononcer un jugement définitif sur lui et sur le mouvement communiste international, qui pendant plus d’un siècle a été un fléau pour l’humanité.

    Découvrez l'historique du communisme chinois en lisant les 9 commentaires sur le parti communiste:

  • Action d’Amnesty International pour un pratiquant du Falun Gong

    Action d’Amnesty International, pratiquant Falun Gong, camp de rééducation par le travail, droits de l'homme, Li Shanshan, Zhou Xiangyang,Les forces de sécurité du régime chinois avaient d’abord emprisonné Zhou Xiangyang en 2003 parce qu’il pratiquait Falun Gong. Il avait passé six ans dans la prison de Tianjin, près de Pékin, puis avait été libéré pour raisons médicales. Mais en mai 2011, il a de nouveau été arrêté, sans aucune accusation formelle, pour avoir défendu sa foi en public. Il a de nouveau été envoyé à la prison de Tianjin.

    L’ONG Amnesty International s’est entretenue avec des proches de Zhou Xiangyang. Selon ces derniers, lors des deux seules visites qui leur ont été autorisées, Zhou Xiangyang a déclaré avoir été régulièrement torturé. Amnesty International a lancé une action urgente, demandant au public d’écrire aux responsables de la prison pour les inciter à arrêter de violer les droits de Zhou Xiangyang.

    Sa famille craint de le voir mourir, à tout moment, à cause des tortures et de la grève de la faim qu’il a entreprise ces derniers mois.

    Li Shanshan, l’épouse de Zhou Xiangyang, est également détenue pour avoir pratiqué Falun Gong. Elle a été condamnée à deux ans de prison dans un camp de rééducation par le travail,  pour avoir fait circuler une pétition de soutien pour son mari. Cette pétition a été signée par des milliers de résidents de la ville natale de Zhou Xiangyang dans la province du Hebei.

    Tiré de: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Chine-/-Asie/Action-dAmnesty-International-pour-un-pratiquant-du-Falun-Gong.html

  • Une enseignante de Chengdu dans un état critique après 30 jours de grève de la faim

    pratiquante de Falun Gong, Chine, grève de la faim, enseignante en Chine, répression , régime chinois,centre de lavage de cerveau Mme Liu Hui une pratiquante de Falun Gong et ancien professeur de l'Ecole élémentaire de la route de Jinqin a disparu à la mi-décembre 2011. Après enquête par le biais de nombreuses voies, en janvier 2012, sa famille a appris que Mme Liu avait été illégalement arrêtée à son domicile le 14 décembre 2011. Des agents du Poste de police de Fuqin et le Bureau du sous-district de Fuqin ont participé à l'arrestation. Cependant, le Poste de police de Fuqin et la Division de sécurité intérieure du district de Jinniu se sont soustraits à toute responsabilité. À ce jour, la famille de Mme Liu n'a reçu aucune notification et personne n’a assumé la responsabilité de l'arrestation de Mme Liu.

    Il a été confirmé que Mme Liu a entamé une grève de la faim le deuxième jour de son arrestation. Près de 30 jours ont passé et elle se trouve dans un état critique. Sa famille a demandé à lui rendre visite mais le bureau du sous district de Fuqin a rejeté leur demande et les a menacés.

    Depuis que le Parti communiste chinois (PCC) a commencé la répression du Falun Gong en 1999, Mme Liu âgée alors de 40 ans a été à plusieurs reprises détenue, condamnée aux travaux forcés et emprisonnée. En 2006, après quatre ans d’emprisonnement, Mme Liu a été transférée au centre de lavage de cerveau de Xinjin et détenue plus de trois ans. Elle a été soumise à la torture avec pour conséquence une insuffisance rénale, des troubles des organes internes et elle a été plusieurs fois à l’article de la mort. Sa santé physique et mentale a été fortement endommagée suite à la persécution.

    Après que Mme Liu ait été libérée du centre de lavage de cerveau en décembre 2009, les autorités locales ont refusé de procéder à son enregistrement de résidence et ont également refusé de lui délivrer une carte d'identité. Pour cette raison, Mme Liu ne peut pas travailler et n'a aucune source de revenu.

    En 2011, Mme Liu a fait appel auprès du Comité de l’éducation dans le district de Jinniu et à son école afin de pouvoir réintégrer son travail et gagner son salaire. Toutefois, sa demande a été rejetée. Le Comité d’éducation du district de Jinniu a déclaré que c’était un ordre du Bureau 610 et qu’elle ne pouvait réintégrer son travail que si le bureau 610 donnait son accord.

    Maintenant, Mme Liu a été de nouveau arrêtée et sa situation est incertaine. Sa famille est inquiète et espère avoir de l’aide pour la secourir.

    Lire la suite: http://fr.clearharmony.net/articles/201201/59684.html

  • Les mots peuvent changer des vies

    Tiré de: http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Protegeons-les-personnes/Personnes-en-danger/Media/Bu-Dongwei-Les-mots-peuvent-changer-des-vies-001369

    Bu Dongwei, ancien prisonnier d'opinion aujourd'hui libéré, témoigne de ses conditions de détention en Chine, et de l'importance de la solidarité internationale pour les prisonniers.

    Bu Dongwei – aussi connu sous le nom de David Bu – est un fidèle du mouvement spirituel Falun Gong. Arrêté le 19 mai 2006, il a été condamné à deux ans et demi de rééducation par le travail à Pékin, le 19 juin 2006, pour « entrave à l’application de la loi » et « troubles de l’ordre public » après que la police ait découvert de la littérature Falun Gong chez lui. Plusieurs sources concordantes suggèrent que Bu Dongwei a été emmené au centre de détention de Qinghe (District de Haidan) puis transféré au camp de rééducation par le travail de Tuanhe à Beijing le 21 juillet 2006, où il effectue des travaux d’emballage. Les autorités de Tuanhe ont demandé à sa famille de contribuer financièrement aux frais (400 yuan par mois soit environ 52 dollars). Avant d’être détenu, Bu Dongwei travaillait pour une association d’aide américaine, l’Asia Foundation. Bu Dongwei avait auparavant purgé une peine de 10 mois en rééducation par le travail, d’août 2000 à mai 2001, à Tuanhe pour appartenance à une association hérétique et entrave à l’application de la loi, après avoir envoyé des pétitions aux autorités leur demandant de revoir leur position vis-à-vis des fidèles de Falun Gong. Pendant cette période, il aurait été torturé et maltraité dans le but de renoncer à ses croyances. Il a été privé de sommeil, battu et forcé de rester assis des journées entières sur une petite chaise. Amnesty International le considèrait avant sa libération comme un prisonnier d’opinion et a appelé à sa libération immédiate et inconditionnelle.

    Tiré de:

    http://www.amnestyinternational.be/doc/s-informer/notre-magazine-le-fil/libertes-archives/les-anciens-numeros/445-Numero-de-juin-juillet-aout/5-Action,1560/article/chine-bu-dongwei-fidele-de-falun

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu