Avertir le modérateur

I- Culture chinoise traditionnelle - Page 2

  • Lu Dongbing, ses dix épreuves et le Rêve de Millet Jaune

    Chine, histoire, culture, Lu Dongbing, huits immortels, déités, taoiste, légende, cultivation, épreuvesLu Dongbing, l’un des «Huit Immortels», groupe de déités le plus connu en Chine. Souvent considéré par les gens du commun comme une figure mythique du folklore, Lu est en fait un personnage réel de l’histoire.

    Lu naquit en 798 ap. J.-C., sous la dynastie Tang. Dès son enfance, il adorait lire et démontrait des compétences exceptionnelles de mémorisation. Adolescent, il pouvait citer facilement, dans ses écrits, une référence contenue dans la quantité colossale de livres qu’il avait lue. Bien que considéré par beaucoup comme un candidat potentiel pour un poste de mandarin de haut rang au gouvernement, Lu échoua deux fois à l’examen impérial organisé par la cour à Chang’an, la capitale de la dynastie Tang.

    Selon des théories taoïstes, Lu dut passer dix épreuves avant d’être pris comme disciple par un Maître taoïste, il put ensuite apprendre la véritable voie de cultivation.

    Voilà en quoi ont consisté ces dix épreuves.

    En revenant d’un long voyage, Lu apprit que les membres de sa famille bien-aimée étaient mourants. Il se prépara pour les funérailles sans tristesse ou remords, c’est alors qu’ils revinrent tous à la vie.

    Au marché, un acheteur donna à Lu la moitié de l’argent convenue et prit les biens avec lui. Lu ne ressentit aucune colère et le laissa s’en aller.Le matin du Nouvel An chinois, un mendiant devint avide après avoir reçu la donation de Lu et lui en demanda plus en l’injuriant. Lu répondit avec un sourire.

    Quand il était berger, Lu s’offrit à un tigre afin de protéger les moutons qu’il était en train de rassembler. Le tigre s’en alla sans toucher à Lu. Lu refusa les avances d’une magnifique jeune femme, à plusieurs reprises, lorsqu’il l’hébergea par gentillesse dans une petite cabane une nuit dans la montagne.

    Peu après avoir souffert d’un cambriolage et perdu tous ses biens, Lu trouva de l’or dans un champ mais n’y toucha pas et fit comme s’il n’avait rien vu. Immédiatement après s’être rendu compte que les ustensiles en bronze qu’il avait achetés au marché étaient en fait en or, Lu les ramena au vendeur.

    Un  taoïste, à l’apparence d’un fou, promettait que toute personne prenant son médicament décéderait immédiatement, mais serait destinée à obtenir le tao après réincarnation. Personne ne s’y risqua, mais Lu vint et prit le médicament. Il ne mourut pas.

    Quand le bateau sur lequel se trouvait Lu risqua d’être détruit sur la rivière lors d’une puissante tempête, Lu ne fut pas gêner à l’idée de vivre ou de mourir.

    Quand des fantômes et des monstres apparurent dans la pièce dans laquelle Lu méditait, Lu garda son calme. Quand des démons affirmèrent que Lu leur devait sa vie durant sa vie précédente et menacèrent de le tuer: «ainsi soit-il si c’est la vérité» répondit calmement Lu. Les démons disparurent soudainement quand le maître taoïste apparut et annonça « tu es maintenant prêt pour la voie ». Plus tard, Lu finit par atteindre la fin de sa cultivation.

    Il y a beaucoup de folklores et d’histoires légendaires concernant Lu. Il était connu, par un grand nombre, comme étant le personnage principal du Rêve du Millet Jaune. Cette histoire raconte qu’un gentleman éduqué et ambitieux s’endormit sur un oreiller offert par un taoïste dans une taverne, alors que celui-ci était en train de lui cuisiner du millet jaune.

    En se réveillant, le gentleman alla passer l’examen impérial. Étant donné ses excellents résultats, il fut nommé comme officiel du gouvernement. Il devint, plus tard, premier ministre et vécut heureux dans son manoir avec sa splendide femme et ses deux enfants. Cependant, il fut rapidement victime d’un coup monté par certains ministres jaloux et perdit les faveurs de l’empereur. Il fut exilé, sa femme le quitta et ses enfants moururent.

    Au milieu d’une tempête de neige, il se retrouva seul et au seuil de la mort… quand il se réveilla soudainement, il réalisa qu’il se trouvait toujours dans la taverne et que le millet jaune n’était toujours pas prêt. En regardant le taoïste qui souriait, il réalisa que la vie qu’il avait menée n’était qu’un rêve et décida de s’engager dans la cultivation taoïste.

    Il y a plusieurs versions de cette histoire, parfois Lu représente le gentleman, et parfois le taoïste. Mais l’histoire illustre toujours la nature éphémère de la vie humaine, les changements incessants de la célébrité, la gloire, la pauvreté et l’impuissance.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/15/2/2/n3510820/lu-dongbing-ses-dix-epreuves-et-le-reve-de-millet-jaune.htm

  • La géométrie du ballet et de la danse classique chinoise

     

  • Apprendre le chinois: Shì (世) le caractère chinois pour Monde

    Chine, apprendre, chinois, caractère, langue, monde, humanité, générations futures, tradition, bouddhisme, taoisme, peuple

    Le caractère chinois (Shì)世 signifie monde, un âge ou une époque ou encore une génération. On se réfère généralement au monde comme à 世界 (Shì Jie) en chinois, littéralement "la limite du monde", où 界 (Jie) signifie limite, portée ou étendue.

    Dans ce contexte, 全世界 (quán shì Jie) se réfère au monde entier, "tout le monde", ou dans le monde entier, où 全 (quán) signifie tout, entier ou ensemble. Un siècle est appelé 世紀 (shì jì), l’époque médiévale ou Moyen âge 中世紀 (zōng shì jì ).

    世上 (shì shàng) se réfère à être dans le monde, littéralement "sur le monde", où 上 (shàng) signifie dessus ou au-dessus, tandis que 世人 (shì rén) fait référence à l'humanité, littéralement "les gens du monde", où 人(rén ) signifie une personne ou des gens.

    現世現報 (xiàn shì xiàn bào) se réfère à recevoir une juste rétribution dans cette vie même, ce qui signifie que le malfaiteur ne tardera pas à être confronté à de mauvais retours.

    En chinois 出世 (chū shì) signifie être né, littéralement " venir dans le monde", tandis que 在世 (zài shì) signifie être en vie, littéralement "être dans le monde." 出 (chū) indique "sortir", et 在 (zài) être à l’intérieur, être situé, ou exister.

    À la fin de la vie,去世 (qù shì), on mourra ou décèdera, littéralement "s’éloigner du monde. " 去 (qù) signifie partir ou quitter. 世家 (shì jiā) fait référence à une ancienne et honorable famille, littéralement une famille (家, jiā) qui est influente pour des générations. "

    De même, 世交 (shì jiāo) se réfère à un ami de longue date, littéralement " un ami ou l'amitié (交, jiāo) de nombreuses générations." Il existe de nombreux idiomes et expressions qui contiennent le caractère (shì).

    世 世界 一家 (shì Jia yī jiè) déclare que "le monde est une famille", tandis que 世界 和平(shì jiè hé píng) représente la paix du monde, où 和平 (hé píng) signifie la paix.

    世 濟 其 美 (shì jì qí měi) énonce que les générations futures ont hérité ou bénéficient des vertus de la génération précédente, où 美 (měi) est synonyme de beauté et se réfère à la vertu (美德, měi dé) dans cette phrase.

    百世 之 師 (bǎi shì zhī shī), littéralement " enseignant d'une centaine de générations", décrit une personne de haute vertu et d’un immense savoir qui est honoré comme un modèle noble pour toutes les générations ultérieures. 百 (bǎi) se réfère à cent et 師 (shī) à un enseignant.

    Basé sur les traditions du bouddhisme et du taoïsme, le peuple chinois a une croyance de longue date que le bien sera récompensé par le bien et que le mal finira par rencontrer sa rétribution. L'expression 現世現報 (xiàn shì xiàn bào) se réfère à recevoir une juste rétribution dans cette vie même, ce qui signifie que le malfaiteur ne tardera pas à faire face à de mauvais retours.

    世上 無 難事, 只怕 有心人 (shì shàng wú nán shì, zhǐ pà yǒu xīn rén) affirme qu'il n'y a pas (無, wú) de difficultés (難事, nán shì) dans le monde; tout ce qui est nécessaire est une personne avec de la détermination et des aspirations, ou une personne (人, rén) qui a (有, yǒu) du cœur (心, xīn).

    Tiré de: http://fr.clearharmony.net/articles/a116877-She-%E4%B8%96-le-caractere-chinois-pour-Monde.html

  • Confucius n’habite plus ici

    Chine, Confucius, éthique, moderne, confucianisme, Xi Jinping, sinologues, philosophe, théorie morale, communisme, maoisme, marxisme

    Dans la Chine d’aujourd’hui, le philosophe Confucius est de retour. Pour marquer son 2565ème anniversaire (en septembre 2014), le président Jinping, a rendu hommage au sage lors d’une conférence internationale organisée à cette occasion. Le " Confucianisme" a déclaré Xi, est la clé pour " comprendre les caractéristiques nationales des Chinois ainsi que les racines historiques du monde spirituel des Chinois d’aujourd’hui."

    Mais malgré toute la ferveur de ses défenseurs contemporains, il est improbable que le Confucianisme, en tant que théorie morale sérieuse, influe significativement sur le caractère de la société chinoise moderne.

    L’histoire du retour

    La renaissance confucéenne qui a commencé dans le milieu des années 1980 a été savamment décrite tant par des sinologues que par des journalistes.

    La meilleure référence académique est le magistral “Lost Soul: ‘Confucianism’ in Contemporary Chinese Academic Discourse’" (en français " Esprit perdu : ‘le Confucianisme dans le discours académique contemporain chinois’) de John Makeham, lequel illustre comment les intellectuels en Chine et hors de Chine ont travaillé depuis les années 1980 à ressusciter la pensée confucéenne en Chine à la suite de sa brutale répression sous le dirigeant communiste et fondateur de la République populaire, Mao Zedong.

    Ce qui ressort clairement de son travail est que l'impulsion pour réinventer la tradition confucéenne n’est pas juste un cynique complot du gouvernement chinois pour soutenir sa légitimité- bien qu’il le soit aussi. Le fait est qu’il y a une variété de forces sociales qui voient dans le Confucianisme une source potentielle d’identité culturelle durable et de continuité historique apaisante dans un monde moderne turbulent.

    L’écrivain New-Yorkais Evan Osnos, dans son nouveau livre “Age of Ambition”, nous montre juste à quel point les nouveaux confucianistes sont divers.

    Il décrit le Temple de Confucius à Beijing, qui remonte au 14ème siècle mais est tombé dans la décrépitude durant la Révolution culturelle (1966–1976.) Il a aujourd’hui été restauré mais son directeur est davantage un entrepreneur qu’un adepte.

    En tant que fonctionnaire mineur du Parti communiste, il se doit d’assurer que les activités du temple sont politiquement correctes. Mais en créant de nouveaux " rituels" publics, il prend une certaine liberté artistique. Il compose le confucianisme au fur et à mesure : quelques citations hors contexte par ci, quelques nouveaux numéros de danse par-là, un peu de fausse musique classique pour maintenir le moral des troupes. Une pâle compréhension du passé est formée pour convenir aux nécessités sociales et commerciales du présent.

    Mais qu’est-ce que le Confucianisme ? Et à quoi ressemblerait un retour plus authentique de la moralité confucéenne ?

    L’éthique confucéenne

    Ce sont de vastes questions qui occupent les vies intellectuelles entières de très sérieux érudits.

    Le Confucianisme lui-même n’est pas une chose singulière : il s’est ramifié et a permuté au cours des siècles en une variété d’expressions. Peut-être que ses éléments les plus essentiels, cependant, sont ceux qui prônent le comportement conscient éthique focalisé sur le fait de cultiver nos relations affectives les plus proches, tout spécialement avec notre famille, nos amis et nos voisins.

    De nombreux experts commencent leur description de l’éthique confucéenne par la notion de " ren," qui peut être traduit par "humanité" ou "bonté"ou "droiture". Elle suggère dans sa structure même que les humains sont toujours intégrés dans des contextes sociaux : le côté gauche du caractère est "personne", le côté droit "deux". Nous ne sommes pas complètement autonomes et capables d’autodétermination. Mais plutôt, nous trouvons le meilleur de nous-mêmes lorsque nous répondons aux besoins de ceux qui nous sont les plus proches.

    Comme Confucius le dit dans les Analectes 6:30 :

    La personne humaine veut se tenir debout, et donc elle aide les autres à se tenir debout. Elle veut la réussite et donc elle aide les autres à réussir.

    L’impératif de faire le bien par d'autres est d’une importance centrale pour Confucius. Nous ne devrions pas être distraits par le gain matériel égoïste ou le statut social ou le pouvoir politique dans notre effort pour maintenir et reproduire l’humanité dans le monde. Et c’est là où les exigences de la vie moderne obstruent la réalisation des idéaux confucéens dans la Chine d’aujourd’hui.

    Là où le Confucianisme entre en conflit avec la réalité contemporaine

    Dans le monde politique, le Parti communiste au pouvoir a, de façon plutôt ironique, embrassé la renaissance confucéenne. Les invocations de la rectitude socialiste mao-marxiste sonnent creux aujourd’hui dans une société troublée par la transformation économique néo-libérale et capitaliste de copinage.

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a116780-Confucius-n%E2%80%99habite-plus-ici.html

  • Apprendre le chinois – 學 (xué) – étude

    Chine, Apprendre le chinois, étudier, Confucius, citation,Yi King, livre des mutations, temps anciens, cieux, mystère, univers, livre des mutations

    Autrefois, Confucius enseignait : « Apprendre souvent et mettre en pratique ce que vous avez appris – n'est-ce pas une chose appréciable ? »

    Quel est donc le sens profond du caractère chinois 學 (xué) – étude ?

    La partie inférieure est formée du caractère 子(zǐ)- enfant. Au-dessus de 子(zǐ)se trouve le radical 冖(mì), ce qui signifie que l'intelligence d'un enfant est en train de commencer à se développer. Les parties gauche et droite du caractère représentent les mains gauche et droite. Au milieu des deux mains se trouve le symbole 爻 (yáo)issu du texte divinatoire appelé Yi King ou Livre des Mutations. Donc, le caractère 學 représente un enfant utilisant ses mains gauche et droite pour sonder les mystères de l'Univers.

    Dans les temps anciens, les gens pensaient qu'étudier peut aider une personne à comprendre les phénomènes cosmiques aussi bien que la destinée d'un être. Ils pensaient donc que l'étude est en fait la sagesse impartie par les cieux. En effet, à travers l'histoire, nous pouvons voir que de nombreux prophètes ont prédit le destin de notre société actuelle en étudiant les savoirs ancestraux.

    Tiré de: https://www.facebook.com/ShenYunFR

  • Apprendre le chinois – 朝,(zhāo)et(cháo): Matin

    Apprendre le chinois, Chine, caractères, chinois, prononciation, signification, dynastie, culture, histoire

    La forme la plus ancienne du caractère pour l'aube 朝(zhāo) est apparu sur des os divinatoires comme un dessin serein, un tableau montrant la lune reposant tranquillement sur l'horizon alors que les rayons du soleil commencent à poindre derrière la forêt.

    Cela se retrouve dans la composition du caractère 朝. Le haut et le bas de la partie gauche du caractère contiennent le caractère du bois 木(mù), entourant le caractère représentant le soleil 日(rì). Dans la partie gauche se trouve le caractère de la lune 月(yuè).

    朝 fait partie des nombreux caractères chinois qui ont différentes significations correspondant à différentes prononciations. Lorsque 朝 est prononcé chào, il signifie « dynastie »

    Tout comme l'aube marque le début d'une nouvelle journée, la naissance d'une nouvelle dynastie représente la création d'une nouvelle culture et d'une nouvelle direction dans l'histoire.

    Tiré de: https://www.facebook.com/ShenYunFR

  • Apprendre le chinois – 舒(shū): Confort

    Chine, apprendre le chinois, idéogramme, caractère, chinois, pictogramme, culture chinoise, tradition, ancien, sens, signification

    Il est très courant de souhaiter une vie facile et confortable. Certains pensent qu'une vie confortable demande de satisfaire les besoins les plus fondamentaux. D'autres croient que recevoir régulièrement de l'amour et des compliments nous donne un sentiment de confort. Mais est-ce tout ? Étudions le caractère chinois 舒 qui signifie confort pour en apprendre plus.

    Le côté gauche du pictogramme est composé du caractère 舍 (shě) qui signifie abandonner. Du côté droit se trouve la caractère 予 (yǔ) qui signifie « Conféré ». Littéralement, 舒 signifie donc : ce n'est qu'en abandonnant la recherche des éléments égoïstes dans la vie que l'on trouve la paix de l'esprit. Celui qui transmet aux autres ce qui lui a été donné appréciera d'autant plus profondément les petites choses de la vie.

    Les Chinois ont un ancien dicton : lorsque vous faites un pas en arrière, le ciel et la mer apparaissent. Cela veut dire que lorsque vous abandonnez vos désirs égoïstes , vous découvrirez des trésors inattendus et vous vous rapprocherez du véritable confort dans la vie.

    Tiré de: https://www.facebook.com/ShenYunFR

  • L'étoffe du temps – Le style de la robe de l'Empereur

    Chine, empereur, robe, couture, tradition, ciel, divin, paix, terre

    Il y a quelques 5 000 ans, au cours du règne du légendaire Empereur jaune, les gens croyaient que les Cieux et la Terre étaient entremêlés et que le divin se manifestait dans tous les aspects de ce qui pouvait être trouvé sur Terre. Ainsi, l'habit de l'Empereur jaune était conçu pour se marier avec les couleurs des différentes parties de l'Univers. Par exemple, la moitié supérieure de la robe était fabriquée avec des couleurs des Cieux, tandis que les couleurs de la Terre venaient remplir la partie inférieure. De plus, différentes créatures de la Terre et des Cieux étaient représentés sur tout l'habit. Dans son ensemble, le modèle de la robe représente l'équilibre entre les Cieux et la Terre.

    Les anciens pensaient que ce genre d'habit monumental pourrait être transmis pour aider les gens à maintenir leur piété envers les Cieux et plus encore, aider à maintenir la paix sur Terre.

    Tiré de: https://www.facebook.com/ShenYunFR

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu