Avertir le modérateur

X- Autres sujets - Page 3

  • Exceptionnelle floraison d'un arbre chinois en Belgique

    ALeqM5iLvfTavpgMJWmZ9-sJuWPr8YrOdg.jpgKALMTHOUT, Belgique — Un arbre chinois d'une espèce menacée par la déforestation dans son pays d'origine a fleuri mercredi dans un jardin botanique en Belgique, un événement qui ne s'est déroulé qu'à de très rares occasions en Europe au cours du siècle écoulé.

    De petites fleurs aux tonalités blanches et vert citron sont apparues sur les branches supérieures de l'Emmenopterys henryi de l'Arboretum de Kalmthout, dans la région d'Anvers.

    Considéré comme "l'un des arbres les plus beaux de Chine", l'Emmenopterys de Kalmthout restera en fleurs environ un mois, a expliqué à l'AFP le curateur du jardin botanique, Abraham Rammeloo.

    Ses fleurs "ressemblent à celles de l'hydrangea paniculata, mais en beaucoup plus joli", a-t-il ajouté.

    Selon le responsable de l'arboretum, il n'y avait eu que quatre floraisons importantes en Europe de cet arbre de la famille du caféier depuis qu'il avait été importé de Chine en 1907.

    Les fleurs étaient apparues une première fois au jardin botanique de la Villa Taranto, en Italie, en 1971. En 1987, c'était le tour du jardin de Wakehurst Place, dans le sud de l'Angleterre, et, déjà, de l'arboretum de Kalmthout.

    Le jardin botanique flamand a ensuite à nouveau connu une floraison de son Emmenopterys en 2006, avant celle de cet été 2009.

    Le climat belge pourrait expliquer la relative facilité de floraison par rapport aux autres pays européens. Un hiver très froid suivi d'un printemps chaud, mais suffisamment pluvieux seraient propices à sa floraison.

    La maturité de l'arbre, âgé d'une cinquantaine d'années, est également un facteur favorable, a expliqué M. Rammeloo.

    Une plate-forme spéciale a été installée à quatre mètres du sol pour permettre aux visiteurs d'admirer les petites fleurs. Il est conseillé aux amateurs de se rendre au jardin de Kalmthout (www.arboretumkalmthout.be) dans les deux prochaines semaines, même si l'arbre devrait en principe rester en fleurs jusqu'à la mi-septembre.

     AFP

  • Et si les racines de l'humanité étaient plus anciennes que prévues ?

    Un fossile d'une empreinte de pied mêlée à des trilobites
    William J. Meister découvre un fossile provenant d'une empreinte de pied mêlée à des trilobites. (Radio son de L'Espoir)

    Une exposition d’une collection de fossiles préhistoriques à l’Institut de recherche en biologie et en géographie de l’Académie des sciences chinoises a fait beaucoup parler d’elle. La collection appartient à un professeur à la retraite de la ville d’Urumqi, dans la province du Xijiang, en Chine. Depuis une trentaine d’années, il collectionne des fossiles.

    Un de ces fossiles, en particulier, date d’il y a 200 millions d’années et porte l’empreinte d’une chaussure.

    Le professeur a découvert le fossile sur la montagne Rouge dans la ville d’Urumqi en 1997. L’empreinte est inscrite sur une ardoise et mesure à peu près 25 centimètres. On peut reconnaître clairement l’empreinte d’une chaussure. Sur la partie du talon, il y a un fossile de poisson préhistorique d’environ dix centimètres de long. Le professeur retraité a déterminé que c’était une empreinte de chaussure en se basant sur la distribution de son poids sur l’ardoise.

    Les scientifiques ont déterminé l’âge du fossile de poisson préhistorique à environ 200 millions d’années. Ce qui signifie que les hommes portaient des chaussures il y a au moins 200 millions d’années.

    Découverte de William J. Meister

    Ce n’est pas la première fois que des gens ont découvert des fossiles avec des empreintes de chaussures à côté. On sait que les trilobites ont existé il y a entre 280 millions et 320 millions d’années. Les trilobites sont des animaux à carapace qui ont disparu maintenant.

    2007-04-05-2007-02-14-2007-1-14-prehist-10.jpgUn chercheur de pierres aux États-Unis, du nom de William J. Meister, cherchait des trilobites sur des coteaux à proximité d’Antelope Springs, dans l’Utah, en 1968, lorsqu’il a fendu en deux une plaque et découvert quelque chose de curieux, une forme oblongue qu’il a pris pour une empreinte de sandale humaine. C’était plutôt curieux, car la roche à cet endroit est identifiée comme de la formation du milieu du Cambrien Wheeler – il y a 500 millions d’années. L’empreinte supposée de sandale mesurait approximativement 26 centimètres sur 8 centimètres, et apparaissait sur les deux côtés de l’ardoise (en creux et en relief). Le spécimen incluait ce que M. Meister a pris pour la démarcation d’un talon, ainsi que plusieurs spécimen de petits trilobites.

    2007-04-05-2007-02-14-2007-1-14-prehist-11.jpgDr Melvin A. Cook, un chimiste renommé à l’université d’Utah a confirmé l’authenticité de l’empreinte de sandale, «manifestement cette empreinte ne pouvait pas être le résultat d’une gravure, puisque, jusqu’à ce que M. Meister la découvre, elle était recouverte par les couches du dessus».

    Donc, cela voudrait dire qu’il y a 300 millions d’années, des humains vivaient déjà. Ça porte un coup sérieux à ce qu’on admet communément aujourd’hui.

    D'autres découvertes

    Une des traces les plus remarquables a été découverte dans le Fisher Canyon, comté de Pershing, dans le Nevada. Le 25 janvier 1927, un géologue amateur du nom de Albert. E. Knapp descendait une petite colline dans le canyon, lorsqu’il est tombé sur le fossile haut placé parmi une pile de pierres branlantes. Il l’a ramassé et l’a ramené chez lui.

    En l’examinant attentivement, Knapp a été surpris de découvrir que c’était «une couche d’un talon de chaussure qui avait été extirpée de l’aplomb du talon par aspiration, alors que la roche était encore dans un état malléable». L’empreinte de chaussure était dans un état merveilleux de préservation – les bords du talon étaient lisses et arrondis comme découpés, et son côté droit semblait plus usé que le gauche – suggérant qu’il avait été usé au pied droit.

    Ce que M. Knapp a trouvé le plus surprenant était que la pierre sur laquelle le talon s’était imprimé, était une pierre calcaire du Triassique – d’il y a 225 millions d’années – qu’on trouve en ceinture à travers les collines du canyon qu’il avait explorées. La roche a été par la suite examinée par un expert géologue à la Fondation Rockfeller, ce qui a confirmé l’analyse de M. Knapp. La présence de minuscules cristaux de sulfure de mercure partout dans les espaces du fossile témoignait aussi qu’il était extrêmement ancien.

    Mais la véritable surprise concernant l’âge de l’empreinte, c'est lorsque les microphotographies ont révélé que le cuir avait été cousu par une double rang de points, la tresse du fil était encore tout à fait discernable. Une ligne suivait le long du bord externe du talon, et l’autre était précisément parallèle à la première, à l’intérieur à quelques millimètres. Ce qui a confondu les chercheurs est le fait que le double point avait été fait avec un fil beaucoup plus petit, et beaucoup plus raffiné en exécution, que celui qu’utilisaient les fabricants de chaussure en 1927, lorsque le fossile a été découvert.

    The Epoch Times

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu