Avertir le modérateur

B- 100 millions de démissions du PCC - Page 2

  • Comprendre de A à Z la Chine communiste et les dictatures mondiales

    dictature mondiale, chine communiste, 9 commentaires sur le parti communiste chinois, histoire de la Chine communiste, fin des dictatures, Chine, lire les 9 commentaires sur le parti communiste chinois, PCCUne dizaine d’années après l’effondrement de l’ex-Union Soviétique et des régimes communistes de l’Europe de l’Est, le mouvement communiste international est aujourd’hui rejeté dans le monde entier, et la fin du Parti communiste chinois (PCC) n’est qu’une question de temps.

     
    Néanmoins, avant son effondrement total, le PCC essaie de lier son destin à la nation chinoise et ses cinq mille ans de civilisation. C'est un désastre pour le peuple chinois. Comment considérer le PCC ? Comment passer à une société sans PCC ? Comment transmettre l’héritage chinois ? Ce sont les grandes questions auxquelles le peuple chinois est à présent confronté. Aujourd’hui, La Grande Époque publie une série d’éditoriaux spéciaux : Neuf commentaires sur le Parti communiste. Avant que le couvercle ne se referme sur le cercueil du PCC, nous souhaitons prononcer un jugement définitif sur lui et sur le mouvement communiste international, qui pendant plus d’un siècle a été un fléau pour l’humanité.


    Pendant plus de 80 ans, tout ce que le PCC a touché a toujours été accompagné par les mensonges, les guerres, la famine, la tyrannie, les massacres et la terreur. Les croyances et les valeurs traditionnelles ont été violemment détruites. Les concepts éthiques et les structures sociales originels ont été désagrégés de force. L’empathie, l’amour et l'harmonie entre les gens ont été transformés en lutte et en haine. La vénération et le respect du ciel et de la terre ont été remplacés par l’arrogant désir de lutter contre le ciel et la terre. Il en a résulté un effondrement total des systèmes social, moral et écologique de la société et une crise profonde pour le peuple chinois et en vérité pour toute l'humanité. Toutes ces calamités se sont produites suite aux manœuvres, à l'organisation et au contrôle délibérés du PCC.

     
    Comme le dit un célèbre poème chinois de la dynastie Song : « Que faire, impuissant, à la vue des fleurs qui se fanent ». La fin du régime communiste est proche, il est aux abois et ses jours sont comptés. Avant sa disparition totale, nous pensons que le temps est venu d’une réflexion rétrospective, afin de mettre à nu tous les aspects de cette organisation sectaire, la plus grande et la plus malveillante de l’histoire. Nous espérons que ceux qui sont encore trompés par ce régime pourront voir clairement sa nature, purger leur esprit de son poison, se dégager de son contrôle pervers, se libérer du joug de la terreur et abandonner toute illusion à son propos.

     
    Le règne du PCC est la page la plus sombre et la plus ridicule de l'histoire de la Chine. Dans la liste interminable de ses crimes, les plus vils pourraient être sa persécution du Falun Gong. En s’attaquant à « Authenticité, Bienveillance, Tolérance » le communisme chinois a lui-même enfoncé le dernier clou à son cercueil. La Grande Époque croit qu’en comprenant la véritable histoire du PCC, nous pourrons empêcher que de telles tragédies se reproduisent. En même temps, nous espérons que chacun d’entre nous réfléchira sur soi-même et examinera si notre lâcheté et nos compromis nous ont rendus complices dans nombre de tragédies qui auraient pu être évitées.

     
    Les titres des Neuf commentaires sur le Parti communiste sont les suivants :


    1. Qu'est-ce que le Parti communiste ?
    2. Les débuts du Parti communiste chinois
    3. La tyrannie du Parti communiste chinois
    4. Le Parti communiste est une force qui s'oppose à l'univers
    5. La connivence de Jiang Zemin et du Parti communiste chinois : s’utiliser mutuellement pour persécuter le Falun Gong
    6. Comment le Parti communiste chinois a détruit la culture traditionnelle
    7. L'histoire de tueries du Parti communiste chinois
    8. En quoi le Parti communiste chinois est une secte perverse
    9. Sur la nature sans scrupules du Parti communiste chinois

    dictature mondiale, chine communiste, 9 commentaires sur le parti communiste chinois, histoire de la Chine communiste, fin des dictatures, Chine, lire les 9 commentaires sur le parti communiste chinois, PCC

    Lire les 9 Commentaires sur le parti communiste chinois: http://neufcommentaires.wordpress.com/2010/06/13/les-neuf-commentaires-sur-le-parti-communiste-chinois/

    dictature mondiale, chine communiste, 9 commentaires sur le parti communiste chinois, histoire de la Chine communiste,dictateur, fin des dictatures, Chine, lire les 9 commentaires sur le parti communiste chinois, PCC

    Regarder les 9 Commentaires sur le parti communiste chinois: http://www.dailymotion.com/video/x8zsnr_les-9-commentaires-sur-le-parti-com_news

     

  • Chine: les tambours des démissions sonnent à Paris

    100 millions de démissionnaires du parti communiste chinois, défenseurs des droits de l homme, démocrates et sympathisants du mouvement bouddhiste Falun Gong, 100 millions de démissions du parti communiste chinoise PCC, mouvement tuidang France, démissions du parti communiste chinois en France, manifestations chinoise à Paris, chinois à Paris, chinois en France, fin du régime chinois

    Belleville, Paris, le 20 août 2011

    Le samedi 21 août, plusieurs centaines de défenseurs des droits de l'homme, démocrates et sympathisants du mouvement bouddhiste Falun Gong se sont rassemblés à Paris pour un message envoyé en musique au régime chinois : 100 millions de démissionnaires du parti.

    Le chiffre aurait semblé irréalisable il y a quelques années, quand le mouvement dit de Tuidang (démissions) a commencé après la publication en 2005 du pamphlet Les neuf commentaires par le journal Da Ji Yuan. Ce long pamphlet en neuf chapitres dresse un portrait sans concession de l'histoire, des méthodes et des ambitions du parti communiste chinois, à contre-courant de l’histoire officielle d'un parti «grand, juste et glorieux» dressée par les manuels scolaires et historiques chinois. Très rapidement après sa diffusion en Chine, un groupement de Chinois a commencé à comptabiliser les Chinois démissionnant symboliquement du parti (ceux-ci ayant bien souvent été automatiquement inscrit comme «jeunes pionniers» dans leur enfance, puis comme membres de la «ligue de la jeunesse communiste»). Les résultats ont très vite dépassé les attentes, les appels aux démissions se retrouvant même dans plusieurs grandes villes imprimés sur les billets de banque chinois.

    100 millions de démissionnaires du parti communiste chinois, défenseurs des droits de l homme, démocrates et sympathisants du mouvement bouddhiste Falun Gong, 100 millions de démissions du parti communiste chinoise PCC, mouvement tuidang France, démissions du parti communiste chinois en France, manifestations chinoise à Paris, chinois à Paris, chinois en France, fin du régime chinois

    Défilé entre Belleville et Hotel de Ville, Paris Le 20 août 2011

    Dans le quartier chinois de Belleville, à Paris, l’ambiance était festive le 21 août au matin: précédant une longue file de banderoles et de panneaux «Tuidang», une centaine de musiciens de la fanfare européenne «Tianguo yetuan» venus spécialement pour l’occasion jouaient plusieurs morceaux dont «l’Hymne à la Joie». Cependant, dans ce quartier qui a attiré une immigration chinoise tardive composée des communautés du nord-est du pays – les «dongbei ren», l’empreinte laissée par le pouvoir chinois reste visible. Bien peu acceptent de donner leurs impressions devant un appareil photo ; un Chinois d’une quarantaine d’années, adossé à la rambarde de l’entrée de la station de métro, chuchote rapidement avoir déjà démissionné avant d’indiquer qu’il ne peut pas parler plus. Avec un geste de la tête, il pointe alors vers un autre groupe de Chinois, les «indics» du quartier qui remontent à l’Ambassade de Chine les faits et gestes de la communauté.

    Un autre homme demande, inquiet, pourquoi le rassemblement a lieu ici: «C’est bien ce qu’ils font, mais ils ne réalisent pas, ils vont nous créer des problèmes...» Même à 6.000 kilomètres de Pékin, la peur est encore palpable, et ce sentiment d’être toujours surveillé.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Europe/Chine-les-tambours-des-demissions-sonnent-a-Paris.html

  • Paris : Rassemblement pour soutenir les 100 millions de Chinois qui ont démissionné du Parti communiste

    Depuis fin 2004, 1 Chinois sur 13 a symboliquement annoncé sa démission du Parti communiste chinois. Un grand rassemblement est organisé à Paris samedi 20 août et dimanche 21 août pour fêter ce mouvement citoyen sans précédent.

    100 millions du démissions du parti communiste chinois, Chine, activité Paris,manifestation chine, mouvement citoyen en Chine, parade culturelle Paris, sortir weekend Paris, centre de démissions du PCC

                                                              Washington, le 10 août 2011  
    Le mois d'août a vu passer le cap des 100 millions de Chinois démissionnaires du Parti communiste. Ce mouvement citoyen a été amorcé fin 2004 par la publication de l'éditorial « Neuf commentaires sur le Parti communiste » publié par le journal Da Ji Yuan (La Grande Epoque/Epochtimes) et qui retrace les 60 années de crimes commis par le régime chinois.

    100 millions du démissions du parti communiste chinois, Chine, activité Paris,manifestation chine, mouvement citoyen en Chine, parade culturelle Paris, sortir weekend Paris, centre de démissions du PCC

                                                                     Toronto, le 16 août 2011

    Depuis, chaque jour des milliers de Chinois se désolidarisent du régime communiste dans le but de ne pas être associés aux crimes commis par ce dernier. Ils sont actuellement 55 000 en moyenne par jour et le font par différents moyens, notamment sur le site de Da Ji Yuan .

    En Chine des groupes persécutés, et particulièrement les pratiquants de Falun Gong, informent activement la population sur l'existence de cet éditorial des "Neuf commentaires" et offrent à ceux qui le souhaitent la possibilité de se libérer formellement du Parti.

    Selon le célèbre dissident Wei Jingshen, qui a participé récemment à une manifestation similaire à Washington DC : "C'est un moment clé dans l'histoire [...] Nous serons bientôt témoins d'un changement majeur". 

    Ce week end à Paris, les associations « Falun Gong France », « Centre d'Aide aux Chinois pour démissionner du Parti communiste », le Parti démocrate chinois, des étudiants survivants du massacre de Tiananmen et d'autres dissidents chinois se rassembleront pour fêter ce chiffre symbolique des 100 millions avec la fanfare européenne des pratiquants de Falun Dafa.

    samedi 20 août
    Rassemblement à 11h métro Belleville - défilé jusqu'à l'hôtel de Ville
    15h30 Place d'Italie - défilé dans le 13ème arrondissement

    dimanche 21 août
    Rassemblement statique à 11h sur le Champ de Mars
    15h Trocadéro


    Article récent dans La Grande Epoque
    Le mouvement de démissions du Parti communiste chinois atteint 100 millions

    REVUE DE PRESSE sur le Centre de démissions du PCC à Paris (pour les touristes chinois)

    20 minutes : Le communisme chinois à Paris

    Bakchich Info : Voir la tour Eiffel et quitter le PC chinois
     
    La Grande Epoque /Epochtimes : France : Agression d'un chinois au centre d'aide aux démissions du PCC



    Centre d'Aide aux Chinois pour démissionner du Parti communiste 

     

  • 90 ans du parti communiste chinois, 90 millions de démissions


    Hong Kong célébre les 90 millions de démissions... par NTDFrancais

     

    Actuellement: 97 839 461 chinois ont démissionné des 3 organes du parti communiste chinois

    Depuis six ans, un mouvement populaire invite les Chinois du monde entier à se défaire de leurs liens avec le parti communiste au pouvoir en Chine. Ainsi, selon les organisateurs, à ce jour, plus de 90 millions de personnes auraient renoncé à leur adhésion au parti. Cette étape importante a été célébrée dans le monde, jusqu'à Hong Kong, où les habitants bénéficient de plus de liberté politique qu’en Chine continentale placée sous le joug du parti communiste.

    Au cours du week-end dernier, les hauts responsables du parti communiste chinois ont débattu sur leur pouvoir lors d’une conférence annuelle à Pékin. Cependant, à Hong Kong, jouissant d'un gouvernement indépendant, s’est déroulé un événement très différent. Dimanche dernier, des résidents se sont rassemblés afin de soutenir les 90 millions de personnes ayant renoncé publiquement à leurs liens avec le parti communiste chinois. Il s’agit d’un mouvement initié il y a six ans. En 2004, l’édition chinoise du journal Epoch Times a publié cet éditorial intitulé « Neuf commentaires sur le Parti communiste. » Ce document propose une analyse en profondeur du PCC et de ses crimes à l’encontre du peuple chinois. Rapidement, cet éditorial a incité les personnes à démissionner du PCC et de ses organisations affiliées. Ce mouvement est connu sous le nom de Tuidang, ce qui signifie démissionner ou « quitter » le PCC. Dimanche, des personnalités politiques ont exprimé leur soutien aux participants.

    Tiré de: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2011-03-24/570967491985.html

    Plus d'informations sur:

    Les 9 commentaires sur le Parti communiste:

    http://www.theepochtimes.com/n2/t/quitting-the-chinese-communist-party/

    http://www.lagrandeepoque.com/LGE/9-Commentaires-sur-le-Parti-communiste/

  • Comprendre le régime chinois

    chine.jpgLa véritable nature régime chinois est encore assez peu connue aujourd’hui. Pourtant depuis 60 ans cet acteur majeur de la communauté internationale a marqué l’histoire mondiale des plus grandes erreurs politiques, sociales et humaines. L’ouvrage les 9 commentaires sur le parti communiste (traduit en 12 langues, distribué dans 30 pays) permet de comprendre la nature du régime chinois que l’on connaît actuellement. Voici un extrait sur comment le parti communiste chinois (PCC) a détruit la  culture traditionnelle du peuple chinois pour mieux lui inculquer la doctrine du parti.

    La culture traditionnelle chinoise croit en Dieu et au mandat céleste. Accepter le mandat du ciel signifie que les dirigeants doivent être sages, suivre le Tao et s’harmoniser avec la destinée. Accepter la croyance en la divinité signifie accepter que la source de l’autorité humaine demeure au ciel. Cependant, le principe du règne du PCC se résume à « Plus jamais les chaînes de la tradition ne nous enchaîneront ; soulevez-vous travailleurs, libérez-vous de la servitude. La terre se lèvera sur de nouvelles fondations ; nous ne sommes rien ; nous serons tout ».

    Le PCC favorise le matérialisme historique, en prétendant que le communisme est un paradis terrestre, et que ce sont les pionniers du prolétariat ou les membres du Parti communiste qui nous mènent sur ce chemin. La croyance en Dieu était donc un défi direct à la légitimité de son règne.

    Comment le Parti communiste chinois sabote la culture traditionnelle

    Tout ce que fait le PCC a une visée politique. Afin d'établir la tyrannie, de la maintenir et de la consolider, le PCC doit remplacer la nature humaine par la nature perverse du Parti et doit remplacer la culture traditionnelle chinoise par la culture du Parti, faite de « tromperies, de cruauté et de violence ». Ce qui est détruit et remplacé ce sont les vestiges culturels, les sites historiques et les livres anciens qui sont des preuves tangibles de la vision traditionnelle de la moralité, de la vie et du monde. Tous les aspects de la vie sont concernés, y compris le comportement des gens, leur pensée et leur mode de vie. Parallèlement à cela, le PCC considère les manifestations culturelles superficielles et insignifiantes comme « l'essence », il les préserve et utilise cette « essence » comme façade. Il conserve un semblant de tradition en remplaçant la véritable tradition par la culture du Parti. Ensuite il trompe les gens et la communauté internationale derrière cette vitrine qu'il appelle « transmettre et développer » la culture traditionnelle chinoise.


    Destruction simultanée des trois religions

    La culture traditionnelle est enracinée dans le confucianisme, le bouddhisme et le taoïsme. Pour détruire cette culture, le PCC a donc dans un premier temps détruit la manifestation de ces principes divins dans le monde humain, c’est-à-dire qu'il a éradiqué les trois religions correspondantes.

    Les trois religions majeures, le confucianisme, le bouddhisme et le taoïsme, ont été menacées de destruction à différentes périodes de l'histoire. Prenons par exemple le bouddhisme, il a été soumis dans l’histoire à quatre grandes épreuves, que l'on appelle « Les Trois Wus et Un Zong » (la persécution des croyants bouddhistes par quatre empereurs chinois). L'empereur Taiwu de la dynastie Wei du Nord (386–534 av. J.-C.) et l'empereur Wuzong de la dynastie Tang (618-907 av. J.-C.) ont tous deux essayé d'éradiquer le bouddhisme pour faire valoir le taoïsme ; l'empereur Wu de la dynastie Zhou du Nord (557-581 av. J.-C.) a essayé d'exterminer le bouddhisme et le taoïsme à la fois, mais a vénéré le confucianisme ; l'empereur Shizong de la fin de la dynastie Zhou (951-960) a essayé de supprimer le bouddhisme juste pour fondre de la monnaie en utilisant ses statues, mais il n'a touché ni au taoïsme ni au confucianisme.

    Le PCC est le seul régime à avoir détruit simultanément les trois religions.

    Peu de temps après avoir établi un gouvernement, le PCC a commencé à abattre les temples, à brûler les écritures et à forcer les moines et les nonnes bouddhistes à retourner à la vie séculière. Il n'a pas été plus clément avec les autres lieux religieux. A la fin des années 1960, il ne restait presque plus de lieux religieux en Chine. La Grande Révolution culturelle dans sa campagne « A bas les Quatre vieilleries » – i.e. les anciennes idées, l’ancienne culture, les anciennes coutumes et les anciennes habitudes culturelles, a causé d’encore plus grandes catastrophes religieuses et culturelles.

    Lire la suite : http://www.lagrandeepoque.com/LGE/9-Commentaires-sur-le-Parti-communiste/Comment-le-Parti-communiste-chinois-a-detruit-la-culture-traditionnelle.html

  • Tout savoir sur le parti communiste chinois (PCC)

    Avec la parution des "9 commentaires sur le parti communiste", traduit en 12 langues et distribué dans 30 pays, un véritable mouvement de démissions citoyenne a eu lieu en Chine depuis fin 2004, avec aujourd'hui plus 80 millions de chinois qui ont démissionné symboliquement du parti communiste chinois.

    Voici un extrait de l'introduction de cet ouvrage

    Une dizaine d’années après l’effondrement de l’ex-Union Soviétique et des régimes communistes de l’Europe de l’Est, le mouvement communiste international est aujourd’hui rejeté dans le monde entier, et la fin du Parti communiste chinois (PCC) n’est qu’une question de temps.

    Néanmoins, avant son effondrement total, le PCC essaie de lier son destin à la nation chinoise et ses cinq mille ans de civilisation. C'est un désastre pour le peuple chinois. Comment considérer le PCC ? Comment passer à une société sans PCC ? Comment transmettre l’héritage chinois ? Ce sont les grandes questions auxquelles le peuple chinois est à présent confronté. Aujourd’hui, La Grande Époque publie une série d’éditoriaux spéciaux : Neuf commentaires sur le Parti communiste. Avant que le couvercle ne se referme sur le cercueil du PCC, nous souhaitons prononcer un jugement définitif sur lui et sur le mouvement communiste international, qui pendant plus d’un siècle a été un fléau pour l’humanité.

    Pendant plus de 80 ans, tout ce que le PCC a touché a toujours été accompagné par les mensonges, les guerres, la famine, la tyrannie, les massacres et la terreur. Les croyances et les valeurs traditionnelles ont été violemment détruites. Les concepts éthiques et les structures sociales originels ont été désagrégés de force. L’empathie, l’amour et l'harmonie entre les gens ont été transformés en lutte et en haine. La vénération et le respect du ciel et de la terre ont été remplacés par l’arrogant désir de lutter contre le ciel et la terre. Il en a résulté un effondrement total des systèmes social, moral et écologique de la société et une crise profonde pour le peuple chinois et en vérité pour toute l'humanité. Toutes ces calamités se sont produites suite aux manœuvres, à l'organisation et au contrôle délibérés du PCC.

    Comme le dit un célèbre poème chinois de la dynastie Song : « Que faire, impuissant, à la vue des fleurs qui se fanent ». La fin du régime communiste est proche, il est aux abois et ses jours sont comptés. Avant sa disparition totale, nous pensons que le temps est venu d’une réflexion rétrospective, afin de mettre à nu tous les aspects de cette organisation sectaire, la plus grande et la plus malveillante de l’histoire. Nous espérons que ceux qui sont encore trompés par ce régime pourront voir clairement sa nature, purger leur esprit de son poison, se dégager de son contrôle pervers, se libérer du joug de la terreur et abandonner toute illusion à son propos.

    Le règne du PCC est la page la plus sombre et la plus ridicule de l'histoire de la Chine. Dans la liste interminable de ses crimes, les plus vils pourraient être sa persécution du Falun Gong. En s’attaquant à « Authenticité, Bienveillance, Tolérance » le communisme chinois a lui-même enfoncé le dernier clou à son cercueil. La Grande Époque croit qu’en comprenant la véritable histoire du PCC, nous pourrons empêcher que de telles tragédies se reproduisent. En même temps, nous espérons que chacun d’entre nous réfléchira sur soi-même et examinera si notre lâcheté et nos compromis nous ont rendus complices dans nombre de tragédies qui auraient pu être évitées.

    Lire la suite sur: http://www.lagrandeepoque.com/LGE/9-Commentaires-sur-le-Parti-communiste/

    Voir également le site en anglais: http://ninecommentaries.com/

  • Voir la tour Eiffel et quitter le PC chinois

    Installée chaque semaine sur le Champ-de-Mars, l’association d’aide à la démission du Parti communiste chinois accueille les touristes chinois de passage à Paris.

    "Bonjour, vous venez du Sud de la Chine ? Du Nord ?" L’homme s’écarte, presse le pas. Mme Sing, 74 ans, réfugiée politique en France depuis dix ans, finit par coincer trois hommes originaires de Pékin : « Nous sommes ici pour vous aider à connaître la vérité sur ce qui se passe en Chine, leur dit-elle. Nous pouvons vous aider à vous désinscrire des organes du parti communiste chinois (PCC). C’est une démarche symbolique, une démission qui vient du cœur – vous pouvez utiliser un pseudonyme si vous préférez. »

    La militante leur tend une liste de faux noms pour les aider à trancher – le pseudo le plus populaire ici, à Paris, est la traduction d’« Homme de fer », en hommage à la tour Eiffel qu’ils sont venus visiter le jour où on leur propose de démissionner. Installée trois jours par semaine entre midi et 14 heures sur l’étendue du Champ-de-Mars, l’association d’aide à la démission du PCC accueille les touristes chinois de passage à Paris. Depuis juillet 2008, ils sont environ 10 000 à avoir démissionné aux pieds de la tour Eiffel.

    Soutenu par le mouvement bouddhiste Falun Gong, durement réprimé en Chine et présent dans 134 pays, le centre d’aide à la démission est une initiative mondiale et s’est officiellement implanté dans toutes les grandes villes où voyage le touriste chinois.

    Accueillis à la descente du bus par les banderoles, les groupes passent leur chemin. Certains se plantent à côté du stand, font mine de photographier la tour Eiffel, mais écoutent attentivement les informations diffusées en chinois sur haut-parleur : « En apparence, il n’y a aucune réaction de leur part, constate le responsable de l’association à Paris, Hauv Trang, mais dans leur cœur, les choses s’éclairent. »

    Cet apparent désintérêt a une raison : «  Au sein d’un groupe, on a toujours un surveillant du PCC. C’est le chef, le patron de l’usine ou de l’université d’où ils viennent. Observés, nos compatriotes ont peur de s’arrêter. Mais il existe toujours des courageux qui viennent vers nous et repartent avec de la documentation. »

    En quelques années, ils seraient 69 millions à avoir symboliquement quitté le Parti. Et le tourisme contribuerait pour beaucoup à cette hémorragie. L’État chinois tente difficilement de prendre les devants : « Beaucoup connaissent l’existence de notre association avant même de quitter leur pays, explique Hauv Trang. Là-bas, les supérieurs hiérarchiques les mettent en garde et leur interdisent de prendre notre documentation. »

    En autocar, les Chinois sillonnent l’Europe en une quinzaine de jours et l’association les accueille partout où ils vont. De quoi laisser mûrir leur réflexion au fil du voyage : « Ils refusent à Genève, saisissent furtivement un tract à Paris, se posent des questions à Rome et finissent par signer à Londres », résume Hauv Trang. Lors d’une première rencontre avec le Falun Gong dans une ville d’Europe, c’est toujours la surprise : « Le PCC leur dit que nous sommes considérés comme une secte et réprimés partout dans le monde. Or, en nous voyant avec nos banderoles au vu et au su de tous, ils réalisent que c’est faux. »

    L’indifférence n’est pas le pire. Beaucoup de touristes chinois sollicités ont des mines méfiantes, voire agressives face aux pratiquants Falun Gong et les violences sont fréquentes : « Ils nous voient comme anti-Chine, antinationalistes. S’ils réagissent parfois mal, c’est qu’ils sont esclaves du lavage de cerveau du PCC. » Mi-février, Hauv Trang était agressé par un étudiant, une rixe dont il porte encore la marque au visage.

    Deux Chinois justement, s’approchent, menaçants : « Vous êtes la honte de la Chine ! », lancent-ils à Mme Sing. M.Trang s’adresse alors à leur responsable : « Vous ne pensez pas un jour quitter le PCC ? » L’homme : « C’est fait ! Il y a cinq ans, j’ai démissionné après avoir passé des années au sein de la police nationale. Je vous soutiens. » Symboliquement adoubé par son chef, la totalité de ce groupe signe sa démission. Avant de regrimper dans le car, direction Barcelone, où ils rencontreront peut-être la branche hispanique de l’association.

    Tiré de Backchic.info: http://www.bakchich.info/Voir-la-tour-Eiffel-et-quitter-le,10455.html

  • France : Agression d’un français d'origine cambodgienne au centre d’aide aux démissions du PCC

    Mr Trang responsable de l’association pour démissionner du PCC après son agression le 15 février 2010
    Mr Trang responsable de l’association pour démissionner du PCC après son agression le 15 février 2010

    Le lundi 15 février 2010, sur le champ de Mars près de la Tour Eiffel, une agression peu commune a eu lieu sur un stand d’information associatif. Un jeune chinois d’une vingtaine d’année a brutalement frappé un chinois de soixante sept ans à l’aide d’un pavé parisien. Cause du litige ? Depuis juillet 2008, une association a ouvert un centre français d’aide aux démissions du parti communiste chinois (PCC). Initiative mondiale pour informer les touristes chinois de la situation de leur pays en même temps qu’un espace de discussion entre chinois continentaux et chinois d’occident, ce centre a connu depuis sa création en France un grand succès. Ce qui est loin de plaire au régime chinois. C’est ce qui a été constaté avec cette agression montrant que les réactions des chinois sont parfois violentes quand il s’agit d’exprimer leur opinion.

    Une agression au centre d’aide de démissions du parti communiste chinois

    Nous avons pu interviewer M. Trang, victime de l’agression et responsable en France du «Centre français pour aider à démissionner du parti communiste chinois». Créé en France en juillet 2008, ce centre existe en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe,en Australie et en  Asie. Il permet aux chinois qui le souhaitent de démissionner publiquement des trois organes du parti communiste chinois (PCC) sans craindre les foudres du régime.

    Rappelons le contexte, suite  à la publication par le journal The Epoch Times en 2005, des «Neuf commentaires sur le parti communiste», la Chine a connu une vague de démissions de son parti unique sans précédent. Cet ouvrage (disponible ici ), traduit en 20 langues et diffusé dans plus de 80 pays, a semble t-il sonné  le temps du changement pour les chinois avec un total aujourd’hui de 68 744 825 personnes qui ont démissionnés du PCC.  A Paris, c’est près de dix mille chinois qui ont ainsi pu démissionner du parti communiste chinois depuis la création de ce centre.

    Le stand d'information et de démission du PCC a été complètement détruit
    Le stand d'information et de démission du PCC a été complètement détruit

    M. Trang, français d’origine cambodgienne et retraité, nous raconte que ce jour là, comme à son habitude, il accueillait les touristes chinois avec le sourire, en leur souhaitant la bonne année. Son stand consiste à donner gratuitement des journaux d’information tels que Da Ji Yuan ou le journal des Neuf commentaires, des biographies sur Jiang Zemin, ou alors de discuter avec eux.  Selon lui, ce centre permet aux chinois qui voyagent en France d’écouter la vérité sur la Chine, notamment sur les différentes campagnes de persécutions du régime chinois. Ces informations leur sont effectivement inaccessibles dans leur pays à cause d’une propagande omniprésente du parti sur internet, dans les médias et au sein des institutions. Selon lui - et c’est l’impression que nous avons recueillie sur place - la majorité des chinois sont très heureux de pouvoir avoir ces informations en France et de pouvoir écouter le journal d’information diffusé via un haut parleur parlant notamment de la violente persécution subie par le Falun Gong en Chine.

    Ce jour là, le jeune chinois Jia Yichao, s’est approché du stand en criant et en lui demandant pourquoi il était contre les chinois. M.Trang a essayé de parler avec lui en lui disant qu’il n’était pas contre la Chine, au contraire qu’il faisait çà pour aider la Chine. Le jeune chinois est alors parti pour revenir avec une bande d’autres chinois. L’incident est survenu très vite. Le jeune chinois a pris un pavé pendant que les autres chinois du groupe empêchait que la scène soit filmée ou photographiée, il  s’est approché de M.Trang et l’a frappé violement à la tête. Enragé, le jeune chinois a ensuite détruit le stand d’information et ses comparses ont arraché les banderoles.

    Depuis juillet 2008 est ouvert à Paris le centre français pour aider à démissionner du parti communiste chinois (PCC).
    Depuis juillet 2008 est ouvert à Paris le centre français pour aider à démissionner du parti communiste chinois (PCC).

     

     

     

     

     

     

    La scène s’est déroulée très rapidement  et le fait qu’il soit revenu avec une bande de chinois laisse à croire que l’agression était préméditée. Plusieurs personnes présentes sur place ont accepté de témoigner à l’arrivée de la police sur les lieux et à l’arrestation du jeune chinois. L’incident a été filmé, photographié et diffusée ensuite par la télévision chinoise New Tang Dynasty. M. Trang transporté à l’hôpital, a eu le crâne ouvert sur 5 cm et la partie droite de son visage complètement tuméfiée. Ce qui ne l’a pas empêcher de retourner le jeudi suivant, soit seulement 3 jours après son agression, pour installer au même endroit le stand de démissions.

    Un climat de tensions sur fond d’incitation à la haine par le régime chinois

    L'agresseur chinois Jia Yichao le 15 02 2010
    L'agresseur chinois Jia Yichao le 15 02 2010

    A la question, pourquoi continuez-vous, et n’avez-vous pas peur que cela se reproduise, M.Trang a répondu qu’il était un pratiquant de Falun Gong, que sa pratique respectait seulement les principes de Vérité, Compassion et Patience, et que les pratiquants en Chine étaient torturés à mort à cause de cela par le régime chinois.

    Un nouveau lien que nous pouvons faire, en apprenant que les Neuf commentaires sur parti communiste ont été écrits suite à une initiative de pratiquants de Falun Gong, après les cinq années de persécution aveugle subie en Chine. Cet ouvrage, renseigné et abouti, semble révéler  la vraie nature du parti communiste chinois, à travers des faits historiques listant l’ensemble des crimes du PCC à l’encontre des différents peuples de Chine et détaillant la persécution subie par les pratiquants du Falun Gong en Chine depuis 1999.

    L’affaire ne semble donc pas s’arrêter à une simple agression. Une action en justice en première instance a été initiée le 17 février par la mère du jeune chinois. La mère a dit que son fils était étudiant en chimie de l’université de Tianjin et qu’il avait lu et entendu beaucoup de messages incitant à la haine à l’encontre du Falun Gong au sein même de son université. C’est pourquoi M.Trang et son avocat ne pensent pas qu’il s’agit d’un simple acte isolé et qu’au delà de l’atteinte volontaire à l’intégrité physique et psychique, il  y a un préjudice moral subi pour cause de croyance à une religion et une incitation à la haine contre le Falun Gong orchestré par le parti communiste chinois. C’est donc maintenant à la justice française d’arbitrer et de faire la lumière sur les tenants et les aboutissants de cette agression, qui semble être un arbre cachant la forêt.

    Tiré de : http://www.lagrandeepoque.com/LGE/Europe/France-Agression-dun-chinois-au-centre-daide-aux-demissions-du-PCC.html

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu