Avertir le modérateur

- Page 3

  • Incinération prématurée et prélèvement d'organes : des pratiquants de Falun Gong vivants traités comme des cadavres

    Chine, four crématoire, torture, prison, génocide, incinération, prélèvement d'organes, hôpitaux, prisons

    L'hôpital de Sujiatun en Chine où les premières preuves d'incinération de pratiquants de Falun Gong après prélèvements d'organes forcés sont apparues

    La brutalité de la persécution n’a connu aucunes limites. Le régime a soumis les pratiquants à des formes de torture inimaginables dans ses tentatives pour les forcer à abjurer leur foi.

    Il est arrivé que des pratiquants à l'article de la mort ou inconscient soient traités comme s’ils étaient déjà morts. Certains ont été envoyés au dépôt mortuaire ou au crématorium, certains ont été brûlés vif et enregistrés comme des cas d'auto-immolation (l'incident mis en scène par le régime communiste pour diffamer le Falun Gong), et certains ont eu leurs organes prélevés de leur vivant.

    Les agents de la sécurité publique impliqués ont sciemment commis de tels crimes pour dissimuler les preuves d'une torture brutale ou pourvoir à une lucrative opération de trafic d'organes. Bien que quelques victimes aient eu la chance de survivre, la majorité a été tuée impitoyablement.

    Échapper à la mort

    M. Lei Jingxiong et Mme Liu Weishan ont été parmi les rares cas ayant échappé à la mort après avoir été envoyés au crématorium. M. Lei Jingxiong du canton de Jiahe, dans la province du Hunan avait 24 ans quand il a été arrêté le 18 août 2004. Il a été gravement torturé au sein des services de police de Tianxin et a perdu conscience.

    La police l'a précipitamment emmené au crématorium. Alors qu' il était sur le point d'être incinéré, une policière a perçu un léger mouvement. Elle a dit aux autres : "Il n’est pas mort. Nous ne pouvons pas l’incinérer. " Les autres voulaient l'ignorer, disant: " Au point où il en est il pourrait aussi bien être mort. De plus, nous sommes déjà sur place. " L'insistance de la policière a fini par sauver la vie de M. Lei - Il a ensuite été envoyé à l'hôpital central de Changsha et a survécu.

    Un incident similaire est arrivé à Mme Liu Weishan ,enseignante dans une école de Xiangyang, dans la province du Hubei. Mme Liu a été illégalement condamnée à la prison en octobre 2002 pour sa pratique du Falun Gong. Pendant son séjour à la Prison pour femmes de Wuhan, elle a été soumise à une torture brutale et suspendue pendant de longues périodes de temps. Dans un état critique elle a été hospitalisé le 31 janvier 2006. Son identité a été gardée secrète lors du processus d'enregistrement à l'hôpital.

    Mme. Liu est restée dans un état végétatif à l'hôpital les cinq années qui sont suivi .En août 2011, peu après avoir été transférée au nouveau bâtiment de l'hôpital, les fonctionnaires du " Bureau 610 " de la ville de Xiangyang et le secrétaire de l'hôpital du parti Fan Zhiyong ont pris la décision de l'envoyer dans un crématorium alors que son cœur battait encore. Heureusement, le personnel a refusé de procéder à la crémation quand ils ont réalisé qu'elle était encore en vie.

    Délibérément tués

    Bien que quelques victimes aient survécu, la majorité n’a pas été aussi chanceuse. Les trois pratiquants suivants ont été délibérément tués par des agents de l’application de la loi.

    La pratiquante de Falun Gong La pratiquante de Falun Gong Mme Wang Huajun , une fermière du canton de Baiguo dans la province du Hubei, a été sévèrement battue par Xu Shiqian le secrétaire du Comité local des affaires politiques et légales et a perdu connaissance. Elle a été traînée sur la place Jinqiao et et la police lui a mis le feu. Son cas a été enregistré comme une "auto-immolation".

    Selon un témoin oculaire, Mme Wang gisait à terre lorsqu'il lui ont mis le feu. Reprenant connaissance sous le feu, elle a lutté pour se lever, mais n’a pas pu. Elle a été brûlée vive à l'âge de 30 ans. Il lui manquait une oreille et il y avait à son cou deux traces de blessures au couteau.

    L’ancien employé de la banque industrielle et commerciale de Chine, branche de Huai'an, M. Zhang Zhenggang a été arrêté le 2 mars 2000. Les gardes du centre de détention de Huai'an l’ont battu, lui causant de graves dommages cérébraux. M. Zhang a été transporté à l'hôpital du peuple N ° 1 et a subi une opération du cerveau d'urgence. Il n'a jamais repris connaissance.

    Bien qu'un électrocardiogramme effectué dans la soirée du 30 mars ait montré des signes de vie, un plan était déjà enclenché de mettre fin à sa vie. Plus de 40 policiers sont apparus ce soir-là et ont bloqué les couloirs menant à sa chambre. Ses parents ont été escortés dans une autre pièce et ont leur a dit d'attendre.

    La police a forcé le médecin à arrêter l'administration d''oxygène et l’intraveineuse et à lui faire une injection d'une substance inconnue. Son corps a ensuite été emmené par la police et envoyé directement au crématorium alors qu'il respirait encore. M. Zhang a été assassiné à l'âge de 36 ans.

    Une autre victime, M. Yuan Shengjun , a été battu à mort après que son certificat de décès ait déjà été délivré . M. Yuan, ancien directeur du Bureau des Matériaux et Équipements de la ville de Jiyuan, a été condamné à six ans de prison le 7 octobre 2005, pour sa croyance en Falun Gong. M. Yuan s’est échappé alors qu'il était hospitalisé aux environs de 17h30 le 25 octobre et s’est caché dans la maison d'un habitant du village de Nantao, canton de Chengliu.

    La police l'a attrapé après qu’ils aient encerclé le village et forcé les fonctionnaires du village à signer des documents certifiant que M. Yuan était mort lorsqu'il a été découvert. La police l'a ensuite jeté dans une voiture et s’est dirigé à un crématorium. En chemin, il a été battu à mort. Son corps était couvert de plaies et de contusions, et il a été incinéré dans les 24 heures sans consentement de sa famille.

    Laissé pour mort dans le congélateur de la morgue

    Lorsque les pratiquants perdent conscience sous la torture, ils sont parfois envoyés directement à la morgue et déclarés mort afin de se débarrasser de la preuve de la torture. Dans les trois cas suivants, les pratiquants se sont avérés être encore en vie lorsque les membres de la famille ont examiné leurs corps. Cependant, il y avait peu de choses qu'ils puissent faire pour sauver leurs proches.

    M. Cheng Xueshan a été mis dans un congélateur alors qu'il était encore vivant. M. Cheng est du canton de Jinchuan dans la province du Heilongjiang et il a été arrêté le matin du 5 avril, 2005. Sa famille a reçu un appel téléphonique le 12 avril leur apprenant qu'il était mort d'une crise cardiaque. Lorsque sa femme et ses fils aînés sont arrivés à la morgue du canton de Fuyuan, la moitié de son corps a été sorti du congélateur pour que sa famille le voit une dernière fois.

    Lire la suite de l'article sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a116936-Incineration-prematuree-et-prelevement-d-organes-des-pratiquants-de-Falun-Gong-vivants-traites-comme-des-cadavres.html

  • Le documentaire Free China diffusé par satellite en Chine continentale

    Chine, Free China, courage, croire, film, documentaire, Homer Simpson

    Free China: le courage de croire, un film documentaire sorti en 2012 et consacré au sujet de la persécution de la pratique spirituelle du Falun Gong, a été diffusé pour la première fois en Chine par satellite le 23 janvier.

    Les deux personnages principaux du film sont le Dr Charles Lee, un homme d’affaires sino-américain qui s’est rendu en Chine pour tenter de diffuser sur une chaîne télévisée des informations au sujet de  cette persécution et Jennifer Zeng, ancienne membre du Parti et chercheuse au Conseil d’État. Le film retrace la véritable histoire de ces deux personnes qui ont été emprisonnées dans des camps de travaux forcés en Chine et soumises pendant des années aux travaux d’esclave pour avoir refusé, même sous la contrainte, de renoncer à leurs convictions.

    Dans une séquence mémorable du film, le Dr Lee montre  une pantoufle à l’effigie d’Homer Simpson et confie: «C’est exactement ce que j’ai été forcé à fabriquer dans la prison de Nanjing.» Le Los Angeles Times, dans sa critique du film, a fait remarquer que «les pantoufles Homer Simpson n’ont jamais été aussi peu drôles».  

    Selon Kean Wong, l’un des réalisateurs du film, les gens en Chine pourront regarder la diffusion de Free China grâce au satellite KoreaSat5

    Le 3 février, le film sera disponible en ligne dans sa version anglais/chinois à l’achat ou en location aux États-Unis, au Canada, à Taïwan et à Hong Kong, ainsi que dans les anciens pays de l’Union soviétique.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/15/1/30/n3510804/le-documentaire-free-china-diffuse-par-satellite-en-chine-continentale.htm

  • Lu Dongbing, ses dix épreuves et le Rêve de Millet Jaune

    Chine, histoire, culture, Lu Dongbing, huits immortels, déités, taoiste, légende, cultivation, épreuvesLu Dongbing, l’un des «Huit Immortels», groupe de déités le plus connu en Chine. Souvent considéré par les gens du commun comme une figure mythique du folklore, Lu est en fait un personnage réel de l’histoire.

    Lu naquit en 798 ap. J.-C., sous la dynastie Tang. Dès son enfance, il adorait lire et démontrait des compétences exceptionnelles de mémorisation. Adolescent, il pouvait citer facilement, dans ses écrits, une référence contenue dans la quantité colossale de livres qu’il avait lue. Bien que considéré par beaucoup comme un candidat potentiel pour un poste de mandarin de haut rang au gouvernement, Lu échoua deux fois à l’examen impérial organisé par la cour à Chang’an, la capitale de la dynastie Tang.

    Selon des théories taoïstes, Lu dut passer dix épreuves avant d’être pris comme disciple par un Maître taoïste, il put ensuite apprendre la véritable voie de cultivation.

    Voilà en quoi ont consisté ces dix épreuves.

    En revenant d’un long voyage, Lu apprit que les membres de sa famille bien-aimée étaient mourants. Il se prépara pour les funérailles sans tristesse ou remords, c’est alors qu’ils revinrent tous à la vie.

    Au marché, un acheteur donna à Lu la moitié de l’argent convenue et prit les biens avec lui. Lu ne ressentit aucune colère et le laissa s’en aller.Le matin du Nouvel An chinois, un mendiant devint avide après avoir reçu la donation de Lu et lui en demanda plus en l’injuriant. Lu répondit avec un sourire.

    Quand il était berger, Lu s’offrit à un tigre afin de protéger les moutons qu’il était en train de rassembler. Le tigre s’en alla sans toucher à Lu. Lu refusa les avances d’une magnifique jeune femme, à plusieurs reprises, lorsqu’il l’hébergea par gentillesse dans une petite cabane une nuit dans la montagne.

    Peu après avoir souffert d’un cambriolage et perdu tous ses biens, Lu trouva de l’or dans un champ mais n’y toucha pas et fit comme s’il n’avait rien vu. Immédiatement après s’être rendu compte que les ustensiles en bronze qu’il avait achetés au marché étaient en fait en or, Lu les ramena au vendeur.

    Un  taoïste, à l’apparence d’un fou, promettait que toute personne prenant son médicament décéderait immédiatement, mais serait destinée à obtenir le tao après réincarnation. Personne ne s’y risqua, mais Lu vint et prit le médicament. Il ne mourut pas.

    Quand le bateau sur lequel se trouvait Lu risqua d’être détruit sur la rivière lors d’une puissante tempête, Lu ne fut pas gêner à l’idée de vivre ou de mourir.

    Quand des fantômes et des monstres apparurent dans la pièce dans laquelle Lu méditait, Lu garda son calme. Quand des démons affirmèrent que Lu leur devait sa vie durant sa vie précédente et menacèrent de le tuer: «ainsi soit-il si c’est la vérité» répondit calmement Lu. Les démons disparurent soudainement quand le maître taoïste apparut et annonça « tu es maintenant prêt pour la voie ». Plus tard, Lu finit par atteindre la fin de sa cultivation.

    Il y a beaucoup de folklores et d’histoires légendaires concernant Lu. Il était connu, par un grand nombre, comme étant le personnage principal du Rêve du Millet Jaune. Cette histoire raconte qu’un gentleman éduqué et ambitieux s’endormit sur un oreiller offert par un taoïste dans une taverne, alors que celui-ci était en train de lui cuisiner du millet jaune.

    En se réveillant, le gentleman alla passer l’examen impérial. Étant donné ses excellents résultats, il fut nommé comme officiel du gouvernement. Il devint, plus tard, premier ministre et vécut heureux dans son manoir avec sa splendide femme et ses deux enfants. Cependant, il fut rapidement victime d’un coup monté par certains ministres jaloux et perdit les faveurs de l’empereur. Il fut exilé, sa femme le quitta et ses enfants moururent.

    Au milieu d’une tempête de neige, il se retrouva seul et au seuil de la mort… quand il se réveilla soudainement, il réalisa qu’il se trouvait toujours dans la taverne et que le millet jaune n’était toujours pas prêt. En regardant le taoïste qui souriait, il réalisa que la vie qu’il avait menée n’était qu’un rêve et décida de s’engager dans la cultivation taoïste.

    Il y a plusieurs versions de cette histoire, parfois Lu représente le gentleman, et parfois le taoïste. Mais l’histoire illustre toujours la nature éphémère de la vie humaine, les changements incessants de la célébrité, la gloire, la pauvreté et l’impuissance.

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/15/2/2/n3510820/lu-dongbing-ses-dix-epreuves-et-le-reve-de-millet-jaune.htm

  • La Chine peut-elle interdire les textes occidentaux dans ses écoles?

    Chine, éducation, école, textes occidentaux, interdiction, pensée occidentale, manuels scolaires, socialisme, parti communiste

    Une série de remarques récemment prononcées par Yuan Guiren, ministre chinois de l’éducation, a inquiété de nombreux libres penseurs en Chine: selon le ministre, les manuels scolaires et la pensée de «l’Occident» devraient être bannis des écoles chinoises. 

    «Xinhua, l’agence de presse officielle du régime chinois, a rapporté quelques-unes de ses paroles: «Il est nécessaire de mettre en place une meilleure gestion de l’utilisation des documents d’enseignement provenant de l’Occident».

    «Les documents insistant sur les valeurs occidentales sont interdits dans nos classes», a affirmé Yuan Guiren alors qu’il rencontrait des représentants d’universités chinoises à Pékin.

    Voici un autre de ses commentaires tranchants: «Toute attaque verbale ou diffamation envers les dirigeants du Parti, ou toute discussion diabolisant le socialisme, ne devrait jamais être entendue dans les salles de classe».

    Il n’est pas certain que cette politique soit appliquée. Elle représenterait un immense défi, étant donné que les textes occidentaux sont déjà largement utilisés dans les universités chinoises.

    Par exemple, le site web de l’Université de Pékin, l’une des plus prestigieuses de Chine, présente une liste d’ouvrages recommandés aux étudiants se préparant à passer l’examen d’entrée dans la section des relations internationales, parmi lesquels se trouvent plusieurs livres occidentaux. 

    Pas plus tard qu’en 2011, le ministre de l’éducation avait lui-même approuvé des textes «occidentaux» dans un commentaire: «Pour lancer la réforme, nous devons nous ouvrir et permettre à l’éducation chinoise de sentir la pression de l’éducation à l’étranger.»

    Cela se passait le 3 mars 2011, au cours d’un forum de l’éducation lors de la Conférence consultative politique du peuple chinois. En réponse aux inquiétudes selon lesquelles la pensée occidentale pourrait dépasser la Chine, Yuan Guiren avait dit: «Il n’y a aucun risque, car cela se passe dans notre pays, où se trouve le Parti communiste chinois.»

    L’ironie des remarques de Yuan Guiren n’est pas passée inaperçue et a été moquée par les internautes et les observateurs politiques chinois – étant donné que le Parti communiste chinois lui-même est fondé sur les principes du marxisme-léninisme, deux philosophies clairement occidentales.

    Selon Shen Kui, professeur en droit de l’Université de Pékin, a demandé dans un message en ligne que le ministre de l’éducation clarifie la différence entre «valeurs occidentales» et «valeurs chinoises» – étant donné que la constitution de la République populaire de Chine stipule que le peuple doit être éduqué selon le marxisme, l’internationalisme et le communisme – trois idéologies originaires de l’Occident.

    Sur Sina Weibo, une plate-forme chinoise de médias sociaux similaire à Twitter, un avocat a constaté: «Les choses qui devraient selon le ministre Yuan être bannie renverraient le «marxisme» de Chine vers l’Europe».

    D’autres sur Internet ont critiqué Yuan Guiren pour avoir soulevé des questions idéologiques sans importance lorsque d’autres problèmes liés au bien-être et à l’éducation en Chine semblent plus urgents, comme l’impunité des auteurs de mauvais traitements dans les écoles et le niveau de pauvreté qui ne permet pas à de nombreux enfants d’aller à l’école.

    «Il n’a rien dit lorsque des professeurs ont violé des élèves. Il a gardé le silence lorsque des responsables ont violé des élèves. Il n’a pas ouvert la bouche pour les enfants qui n’ont pas les moyens d’aller à l’école», a écrit un employé de la Faculté de Bangde à Shanghai sur son compte Weibo. «Maintenant, il parle. Il veut interdire les valeurs occidentales des salles de classe.»

    Tiré de: http://www.epochtimes.fr/front/15/2/7/n3510838/la-chine-peut-elle-interdire-les-textes-occidentaux-dans-ses-ecoles.htm

  • Divertir le public à travers l'art et l'esprit humain

     

  • Plus de 10 000 personnes de la province du Hebei signent pour la fin du prélèvement d'organes à vif

    Chine, prélèvement d'organes à vif, hebei, pétition, parti, communiste, chinois, Jiang Zemin, témoignage, changement

    Le Parti communiste chinois (PCC) s'est engagé dans le prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant, ce pour de lucratifs profits. Ce scandale a motivé de nombreuses personnes indignées à appeler ouvertement à y mettre fin et à punir les criminels.

    Les pratiquants de Falun Gong de Zhangjiakou, dans la province du Hebei en Chine, ont recueilli des signatures sur une pétition demandant que les criminels- Jiang Zemin, Zeng Qinghong, Zhou Yongkang, et Bo Xilai (hauts fonctionnaires du PCC) - soient traduits en justice et qu’il soit mis fin au prélèvement forcé d'organes. Fin 2014, 10 846 personnes avaient signé la pétition. Ce chiffre n'inclut pas les 2 500 signatures de février à juillet 2014 qui avaient déjà été rapportées.

    Commentaires de signataires

    Après avoir lu la pétition décrivant le crime du PCC, un retraité a déclaré : "Jiang Zemin a constamment fait le mal. Je veux absolument signer!" Il a également apposé son empreinte digitale et renoncé au PCC et à ses organisations affiliées.

    Après avoir écouté une explication sur le prélèvement d'organes à vif du PCC, une vieille dame s'est mise à pleurer: "Le Parti est si odieux! Il tue tant de gens. Je veux signer la pétition." Elle a pris le stylo, mais a réalisé qu'elle ne savait pas écrire et a demandé: "Pouvez-vous m'aider à la signer?" Elle a apposé son empreinte sur le formulaire.

    Chez un grossiste en alimentation, un pratiquant a demandé à une vendeuse: "Vous a-t-on dit de démissionner du PCC et de ses organisations affiliées pour un avenir sûr?" La dame a répondu: "Oui, et on m'a aidée à quitter le Parti. Je sais que le Falun Gong est bon. Les pratiquants de Falun Gong sont de bonnes personnes."

    Alors que le pratiquant lui montrait le formulaire de pétition, une cliente est entrée qui a dit: "Ne vous inquiétez pas. Je veux moi aussi signer la pétition."

    En distribuant des calendriers avec des informations sur le Falun Gong, les pratiquants disaient aux destinataires: "Le PCC prélève des organes sur des personnes vivantes. Bo Xilai et Zhou Yongkang ont été arrêtés. Jiang Zemin a lui-même émis l'ordre de prélever les organes des pratiquants de Falun Gong. Maintenant l'Organisation Mondiale d'Investigation sur la Persécution du Falun Gong (WOIPFG) enquête sur Jiang." Un homme a levé la main droite et a crié: "A bas Bo Xilai et Zhou Yongkang! Faites une enquête approfondie."

    Lire la suite sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a116930-Plus-de-10-000-personnes-de-la-province-du-Hebei-signent-pour-la-fin-du-prelevement-d-organes-a-vif-et-pour-que-les-criminels-soient-traduits-en-justice.html

  • Un avocat chinois qui défendait le Falun Gong paralysé suite à la torture

    Chine, avocats, droits de l'homme, torture, parti unique, communiste, Wang Yonghang, tribunaux, prison, justice, droits humains

    L’avocat chinois des droits humains, Wang Yonghang est paralysé après avoir été gravement torturé depuis 2009, lorsqu’il a été emprisonné en Chine. (New Tang Dynasty Television)

    Lauréat du Prix des " Dix meilleurs avocats défenseurs des droits humains " de l’Association des Avocats des droits de l’homme chinois, Wang Yonghang est devenu paralysé au-dessous de la ceinture suite à une torture prolongée dans une prison chinoise, a écrit l’avocat des Droits humains Tang Jitian sur son post, sur le populaire site de média sociaux Weixin le 14 janvier.

    “Wang Yonghang, qui a maintenant 42 ans, a été persécuté depuis juin 2009, depuis qu’il a défendu Cong Rixu devant les tribunaux, l’ordre secret de sa persécution venant de Zhou Yongkang, l’ancien chef du Comité des Affaires politiques et juridiques, " a écrit Tang. Le Comité des affaires politiques et juridiques qui avait autorité sur tous les aspects du système juridique, y compris la police, les tribunaux, les parquets, les avocats, les prisons et les camps de travail.

    “Wang a été secrètement condamné à sept ans de prison en novembre (2009). Suite à une persécution cruelle, il n’a jamais complètement récupéré d’une blessure à la jambe" a écrit Tang. " Pendant cinq ans, de l’eau, du sang et du pus ont continuellement suinté de la blessure. Il a maintenant des symptômes de tuberculose et de paralysie au-dessous de la ceinture."

    Wang est devenu un avocat très connu en Chine pour sa défense des pratiquants de la pratique spirituelle Falun Gong, que le régime chinois a sévèrement persécuté depuis 1999. Un des pratiquants qu’il a défendu était Cong Rixu, de Dalian, une des grandes villes de la province du Liaoning.

    Wang est actuellement emprisonné à la Prison N°1 de Shenyang dans le nord-est de la Province du Liaoning. Il y a été détenu depuis avril 2010, d’après le site Minghui-org, lequel fournit une information très à jour sur la persécution endurée par les pratiquants de Falun Gong en Chine, Wang a été privé de sommeil et de nourriture pendant treize jours consécutifs.

    S’adressant au magazine chinois Watch Chinese, Tang a commenté la condamnation de Wang :
    “Considérée du point de vue des lois en Chine, ou du critère international des droits humains, la condamnation de Wang n’aurait jamais dû être permise.”

    Chine, avocats, droits de l'homme, torture, parti unique, communiste, Wang Yonghang, tribunaux, prison, justice, droits humains

    La situation de Wang a également attiré l’attention d’un autre avocat, Wang Yu, à Pékin, qui a dit qu’il avait appris ce qui est arrivé à Wang sur la toile, dans une interview avec Watch Chinese.

    Aucun gouvernement ne devrait persécuter, torturer, détenir et emprisonner illégalement ses propres citoyens,” a dit Wang Yu. C’est illégal dans n’importe quel pays ou société civilisée —Porter un coup aussi violent contre un avocat. Où est la loi ? Ceci a assurément dépassé les bornes. On peut dire que c’est inhumain.”

    Sous un système de parti unique, dirigé par le Parti communiste chinois (PCC) la Chine a vu d’innombrables cas d’injustice, d’après Wang Yu. " Si l’on prend les cas dont je me suis occupé, aucun d’eux n’a été poursuivi avec équité et justice. Tout est traité secrètement, et la condamnation est prononcée secrètement. "

    “C’est inhabituel dans l’histoire de l’humanité de voir comment la persécution menée par le PCC contre les pratiquants de Falun Gong a duré si longtemps et à une si grande échelle,"a écrit Tang. Étant avocat moi-même, je suis fier de Wang pour ce qu’il a fait."

    La persécution contre le Falun Gong à travers l’emprisonnement, la torture, la propagande et la rééducation forcée ou lavage de cerveau a causé des dizaines de milliers de morts, d’après un responsable du Conseil pour une Communauté des Démocraties (CCD) basé à Washington, et Secrétaire d’Etat David Kilgour.

    Lire la suite de l'article sur: http://fr.clearharmony.net/articles/a116915-Un-avocat-chinois-qui-defendait-le-Falun-Gong-paralyse-suite-a-la-torture.html

  • Chine : la campagne anti-corruption s’attaque aux banques

    Depuis son arrivée au pouvoir en 2012, XI Jinping a lancé une vaste opération anticorruption visant tous les hauts fonctionnaires de l'ancienne administration de Jiang Zemin. À la fin de son mandat et devant la montée d'un mécontentement de moins en moins contrôlable de la population chinoise, l'ancien premier ministre Wen Jiabao avait tenu un discours, qui en avait surpris plus d'un, abordant la question de la persécution du Falun Gong - largement censurée en Chine et dans les médias internationaux. Il y demandait la fin de la répression, la libération des pratiquants et la condamnation des responsables à tous les différents niveaux. Depuis l'arrivée de Xi Jinping, sont visés par la lutte anticorruption, les principaux responsables de la persécution du Falun Gong, remontant au fur et à mesure jusqu'à Jiang Zemin en détruisant son vaste réseau d'influence en Chine. Une chronique à retrouver dans les articles d'Epoch Times et à suivre à travers les lignes de l'actualité des médias français.

     --

    Chine, campagne anti-corruption, banque, Xi Jinping, Jiang zemin, politique, finance, secteur pétrolier, parti communiste, comprendre

    Après le secteur pétrolier, ou encore la télévision d’Etat, la campagne anti-corruption, engagée par les autorités chinoises, s’étend désormais au secteur de la finance. Le pouvoir en place à Pékin vient de frapper à trois reprises en l’espace de quelques jours. Mais, derrière cette volonté affichée, depuis deux ans, par le président Xi Jinping de mettre fin à certaines pratiques, c’est aussi un certain nombre de règlements de comptes politiques qui sont à l’œuvre.


    Mercredi 4 février, l’ancien vice-président de la Banque de l’agriculture de Chine (BAC), l’une des quatre principales banques chinoises, a ainsi été condamné à la prison à vie par un tribunal de Nankin, capitale de la province du Jiangsu (est).


    L’intéressé, Yang Kun, était accusé d’avoir abusé de sa position à la direction de l’établissement (entre 2005 et 2012) au profit d’entreprises et d’individus en échange d’un total de 30,8 millions de yuan de pots-de-vin.


    Son procès avait eu lieu en juin 2014. Le banquier avait été exclu du parti communiste (PCC) et limogé de ses fonctions en 2013.


    « Balayer le secteur financier »

    Lundi 2 février, le pouvoir chinois – plus exactement, la police interne du parti communiste – avait annoncé l’ouverture d’une enquête contre le directeur de la Banque de Pékin, Lu Haijun, lui aussi soupçonné de corruption.


    La semaine dernière, c’est le patron de Minsheng Bank, la plus grosse banque à capitaux privés du pays, qui avait été interpellé : Mao Xiaofeng avait été emmené pour interrogatoire sur des soupçons de corruption.


    La presse chinoise avait récemment indiqué que la campagne anti-corruption lancée depuis deux ans par le président Xi Jinping allait « balayer le secteur financier ».


    Les autorités chinoises, sous l’égide de Xi Jinping, mettent en avant leur lutte contre la corruption, comme l’ont fait auparavant les autres dirigeants chinois. Mais celle-ci reste endémique en Chine, voire s’aggrave selon le classement annuel, publié par l’ONG Transparency International, où la Chine a chuté de vingt places.

    Le chef de l’Etat a promis de s’en prendre aux « tigres » – les responsables de haut rang – comme aux « mouches ».

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/02/04/chine-la-campagne-anti-corruption-s-attaque-aux-banques_4569651_3234.html#eqgiu0lUd0gcvzMH.99

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu