Avertir le modérateur

- Page 3

  • Les barrages hydro-électriques épuisent les lacs chinois

    centrale hydro-électrique, Chine, Yangtze, lacs chinois,barrages hydro-électriques, environnement, ecologie, agence officielle Xinhua Lundi 16 janvier 2012, l'agence officielle Xinhua citait un rapport de l’Institut de Géographie et de Limnologie de Nanjing. Selon ce rapport, 243 lacs, couvrant chacun une superficie d’environ 1km2 ont disparu ces 50 dernières années. D’autres recherches ont montré que la biodiversité des lacs le long du Yangtze avait diminué de 20 à 50%.

    Le professeur Liu Xueqin, un biologiste marin de l’Académie chinoise des Sciences explique cette baisse par les activités humaines le long du Yangtze, comme la pollution industrielle et les barrages hydro-électriques.

    Le professeur Liu Xueqin a expliqué: «Le milieu et le bas du fleuve Yangtze étaient reliés aux lacs tout le long de son trajet. Mais à cause de nombreux barrages construits le long du fleuve, entre les années 50 et les années 70, beaucoup de lacs ont été isolés. Les poissons migrateurs n’avaient nulle part où aller et les lacs ne pouvaient plus subvenir à leurs besoins».

    L'hydrogéologue, Fan Xiao, critique également ces grandes constructions comme le barrage des Trois Gorges, très controversé.

    Le professeur Fan Xiao, a précisé: «Le barrage a transformé les rivières naturelles en une série de réservoirs interconnectés. L'écoulement de l’eau, sa vitesse et sa température ainsi que les sédiments, tous ces éléments ont été modifiés. Même si cela peut aider l’économie en produisant de l’électricité, l’équilibre écologique en aval, ainsi que les consommateurs de cette eau vont en souffrir».

    Le régime chinois a investi massivement dans l’énergie hydraulique comme alternative à l’énergie au charbon. Mardi 17 janvier, le ministère de la Protection de l’Environnement a demandé aux constructeurs de centrales hydro-électriques de considérer globalement les conséquences économiques et écologiques de leurs projets. Plus tôt, les autorités avaient autorisé la réduction de réserves naturelles à Chongqing dans le sud-ouest de la Chine, pour permettre la construction d’une nouvelle centrale hydro-électrique sur le Yangtze.

    Tiré de:

    La Grande Epoque, Epoch Times France, média français, presse , actualité Chine, Chine



    Pour avoir accès à cette information en video: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2012-01-23/942691891621.html

  • La Chine, dictature sous ecstasy? - Interview de Chan Koonchung par le Nouvel Observateur

    chine,dictature,ecstasy,politique-fiction,amnésie collective,liu xiaobo,ai weiwei,chan koonchung,livre interditLe Nouvel Observateur Votre livre, « les Années fastes », est une saisissante politique-fiction. Nous sommes en 2013, la Chine a réussi à se hisser à la première place mondiale en mettant à profit un second krach financier qui a emporté les économies occidentales. Les Chinois sont euphoriques et applaudissent leur gouvernement à poigne - qui, lui, n'a pas changé d'un iota. Mais cette réussite doit beaucoup à l'ecstasy présente dans l'eau du robinet, et à l'amnésie collective qui a fait « disparaître » un mois entier de répression sauvage juste avant l'avènement de cet âge d'or.

    Chan Koonchung J'ai voulu développer un « assez bon » scénario pour la Chine de 2013 confrontée à une seconde crise qui risquerait de balayer le pouvoir. Mais ce pouvoir a une longue expérience de la gestion des chocs : il commence toujours par une campagne sans merci contre les « fauteurs de troubles ». Puis il prend des mesures radicales de réajustement économique, ce qui lui permet de s'en sortir. Et pour finir, il « achète » les gens par des avancées purement matérialistes. Il existe des scénarios bien pires, où le pays pourrait sombrer dans le fascisme après une période de chaos. Mais la Chine réussira à résoudre certains de ses problèmes internes tout en restant intraitable vis-à-vis des dissidents. Le pouvoir ne voudra jamais rendre compte de ses crimes passés.

    Le système que vous décrivez dans le livre n'est pas une dictature pure et simple...
    En effet, le pouvoir n'est plus capable de faire taire toutes les voix dissidentes, il y en a trop. Mais ses méthodes sont de plus en plus sophistiquées. Voyez les universitaires ou les artistes, longtemps dans la rébellion, et aujourd'hui couverts d'argent, de bourses, de perspectives alléchantes... Du coup, ils sont tout à fait acquis au système. Les dirigeants ont compris que ce n'est pas nécessaire d'être aimé. L'obéissance suffit. Bien sûr, il leur arrive aussi de pécher par excès : en 2008, après les JO, ils ont pensé qu'ils étaient « arrivés », que rien ne devait leur résister, et ils ont voulu donner une bonne leçon aux dissidents. D'où la lourde condamnation de Liu Xiaobo, et l'affaire Ai Weiwei. Echaudés par la réaction internationale, ils se tournent de nouveau vers des méthodes plus douces : ils veulent à présent « séduire » les journalistes - un groupe qui leur donne du fil à retordre...

    L'ecstasy dans l'eau rappelle pourtant « le Meilleur des mondes ».
    En fait, c'est le scandale du « lait mélaminé » en 2008 qui m'en a donné l'idée. On a appris plus tard que l'annonce avait été sciemment retardée pour ne pas ternir les JO ! La nourriture est très frelatée ici, avec une foule de substances plus ou moins toxiques qui sont ajoutées illégalement. Et on voit qu'il est très difficile de stopper la tendance car la bureaucratie en retire trop de profit. Même chose avec la drogue dans l'eau de mon livre : prévue à l'origine pour « calmer les gens » pendant quelques jours au moment le plus critique de la crise, elle devient un ingrédient habituel. Pourquoi s'en priver, si tout le monde en profite ?

    Lire la suite de l'article sur:http://bibliobs.nouvelobs.com/romans/20120131.OBS0231/la-chine-dictature-sous-ecstasy.html

  • Une enseignante de Chengdu dans un état critique après 30 jours de grève de la faim

    pratiquante de Falun Gong, Chine, grève de la faim, enseignante en Chine, répression , régime chinois,centre de lavage de cerveau Mme Liu Hui une pratiquante de Falun Gong et ancien professeur de l'Ecole élémentaire de la route de Jinqin a disparu à la mi-décembre 2011. Après enquête par le biais de nombreuses voies, en janvier 2012, sa famille a appris que Mme Liu avait été illégalement arrêtée à son domicile le 14 décembre 2011. Des agents du Poste de police de Fuqin et le Bureau du sous-district de Fuqin ont participé à l'arrestation. Cependant, le Poste de police de Fuqin et la Division de sécurité intérieure du district de Jinniu se sont soustraits à toute responsabilité. À ce jour, la famille de Mme Liu n'a reçu aucune notification et personne n’a assumé la responsabilité de l'arrestation de Mme Liu.

    Il a été confirmé que Mme Liu a entamé une grève de la faim le deuxième jour de son arrestation. Près de 30 jours ont passé et elle se trouve dans un état critique. Sa famille a demandé à lui rendre visite mais le bureau du sous district de Fuqin a rejeté leur demande et les a menacés.

    Depuis que le Parti communiste chinois (PCC) a commencé la répression du Falun Gong en 1999, Mme Liu âgée alors de 40 ans a été à plusieurs reprises détenue, condamnée aux travaux forcés et emprisonnée. En 2006, après quatre ans d’emprisonnement, Mme Liu a été transférée au centre de lavage de cerveau de Xinjin et détenue plus de trois ans. Elle a été soumise à la torture avec pour conséquence une insuffisance rénale, des troubles des organes internes et elle a été plusieurs fois à l’article de la mort. Sa santé physique et mentale a été fortement endommagée suite à la persécution.

    Après que Mme Liu ait été libérée du centre de lavage de cerveau en décembre 2009, les autorités locales ont refusé de procéder à son enregistrement de résidence et ont également refusé de lui délivrer une carte d'identité. Pour cette raison, Mme Liu ne peut pas travailler et n'a aucune source de revenu.

    En 2011, Mme Liu a fait appel auprès du Comité de l’éducation dans le district de Jinniu et à son école afin de pouvoir réintégrer son travail et gagner son salaire. Toutefois, sa demande a été rejetée. Le Comité d’éducation du district de Jinniu a déclaré que c’était un ordre du Bureau 610 et qu’elle ne pouvait réintégrer son travail que si le bureau 610 donnait son accord.

    Maintenant, Mme Liu a été de nouveau arrêtée et sa situation est incertaine. Sa famille est inquiète et espère avoir de l’aide pour la secourir.

    Lire la suite: http://fr.clearharmony.net/articles/201201/59684.html

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu